Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 15:37

Bravo pour la belle mobilisation et la gaieté qu'ont mis dans le rassemblement les participants à la Manif de droite parodique et la fanfare Darry Cowl and the Gang.

Cette fanfare (ainsi que plusieurs protagonistes de la Manif de Droite) nous a ensuite fait l'honneur de sa présence place Allende pour la fête du Viaduc, organisée par le PCF, qu'elle a rejointe escortée par plusieurs dizaines de manifestants.

Plus de 8500 manifestants sur l'ensemble du Finistère, 1500 personnes à Morlaix pour le 1er Mai à l'appel des syndicats CGT-Solidaires-FSU, dont les porte-paroles ont lu un texte à plusieurs voix: on a rarement vu une telle affluence, comme l'a souligné Roger Héré (CGT), sauf en 2002 quand il s'agissait de se mobiliser contre Le Pen après sa qualification au 2nd tour.

La preuve que les salariés et le peuple de gauche établissent bien le lien évident entre la conservation et l'extension des acquis sociaux, la mobilisation dans la rue et la défaite voulue par tous de la droite.

Le refus de l'appel à la mobilisation unitaire de la CFDT 29 (et de FO sur le plan national qui refuse la plupart des mobilisations unitaires) au nom d'une prétendue récupération politique des rassemblements du 1er Mai alors que l'UMP appelait de son côté à un rassemblement anti-syndical à Paris apparaît de ce point de vue difficilement compréhensible. Et d'ailleurs, beaucoup de sympathisants CFDT étaient bel et bien dans la manif car le 1er Mai est une tradition syndicale de mobilisation pour étendre les droits des travailleurs, et il est d'autant plus urgent de se mobiliser aujoiurd'hui qu'une victoire de la droite ou une politique d'austérité consentie dans le cadre d'engagements européens liés aux traités néo-libéraux qu'on est en train de nous imposer seraient responsables de reculs sociaux sans précédent, comme cela advient en Grèce, en Espagne, en Italie, au Portugal.

En tout cas, le message ce 1er mai était clair: on ne se laissera pas faire et si Hollande est élu président, ce qu'on espère, on maintiendra le niveau de pression nécessaire pour que les revendications des salariés et des retraités pour des conditions de travail et de rémunération dignes, l'accès à une vraie qualité de vie, soient entendues et suivies d'effet.      

 

Ci-joint, les très belles photos de Pierre-Yvon Boisnard

Manif 1er mai 2012 (12)

 

Manif 1er mai 2012 (1)

 

Manif 1er mai 2012 (3)Manif 1er mai 2012 (2)

Manif 1er mai 2012 (5)

 

Manif 1er mai 2012 (13)

1er-mai-2012-morlaix-OF.jpg

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 19:32

La Parisienne Libérée pousse la chansonnette chaque semaine. Il est impossible de prédire qui va gagner les élections, nous rappelle-t-elle. Ni calculette, ni oracle, ni loi de l’histoire… rien, ni personne, ne peut nous rassurer. C’est pénible.

 

Ecoutez la citation de Sarkozy à la fin, quand il parle d'"espace vital". Ca ne vous rappelle pas vos cours d'histoire et le concept allemand de "lebensraum" ? "Faites attention" nous dit-il !

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 06:30

 

Résultat des présidentielles 2012

4ème circonscription

 

1 – c’est une défaite pour Sarkozy et un désaveu de sa politique. Mais ce n’est pas une déroute.

 

2 – un succès pour le P.S. avec une dimension « vote utile » importante ; donc un aspect « par défaut » non négligeable pour les législatives à venir .

 

3 – une percée du F.N. même si elle n’atteint pas le niveau national qui s’explique

 

- par la détresse dans laquelle est plongée une part de plus en plus importante de la population

- par l’inquiétude grandissante pour l’avenir

- par le rejet de la politique

- par la légitimation des thèmes repris par l’UMP

 

D’où la nécessité d’une bataille idéologique

 

4 – notre score est satisfaisant

 

  • même si les sondages nous avaient fait espérer davantage

  • il faut comparer avec 2007 ( avec le total des 2 candidatures issues des collectifs antilibéraux (Buffet/Bové)

  • avec plus de 11 % nous sommes incontestablement la 2ème force de gauche… et donc incontournables

  • nous avons d’une certaine façon imposé des thèmes de campagne et redonné de l’espérance au peuple, redonné de la légitimité au politique

  • nous avons retissé des liens, élargi le rassemblement et initié une autre façon de faire de la politique

  • nous avons, au moins électoralement, considérablement élargi notre implantation. Dans notre département il n’y a plus de désert à quelques voix ou à moins de 1 %

 

5 – il faut continuer à défendre les propositions de notre programme. Ne pas laisser penser que notre appel à battre Sarkozy et à voter Hollande signifie que ses propositions sont de nature à apporter des réponses satisfaisantes à la situation et à prendre en compte les attentes et les exigences de la population

 

6 – la campagne du second tour et bien entendu des législatives doit donc se faire sur nos propositions et non à partir de l’argumentaire du PS

 

Quelques éléments chiffrés sur la 4ème circonscription

 

2012-2007: Evolution

 

Front de Gauche 8514 voix

Buffet/Bové 2431 voix = + 6083 voix

 

12,14 % contre 3,34 % = + 8,8 %

 

Forces à gauche du P.S. 14,01 % contre 10,38 % = + 3,63 %

 

P .S. 35,53 % contre 30,63 % = + 4,90 %

 

Verts 2,73 % contre 1,69 % = + 1,04 %

 

Total Gauche + 9,57 %

 

Sarkozy

 

19 241 voix en 2007 et 17 231 voix en 2012

26,45 % en 2007 et 24,57 % en 2012

Soit une perte de 2010 voix et de 1,88 %

 

Bayrou

 

16 354 voix en 2007 et 7 474 voix en 2012

22,48 % en 2007 et 10,66 % en 2012

Soit une perte de 8 880 voix et 11,82 %

 

F.N.

 

3 915 voix en 2007 et 7 390 voix en 2012

5,38 % en 2007 et 10,54 % en 2012

Soit un gain de 3 475 voix et 5,16 %

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 11:11
Le Front de gauche remercie les 3,9 millions de citoyennes et citoyens qui ont voté Jean-Luc Mélenchon le 22 avril. Il remercie surtout les 8 514 citoyens de la circonscription de Morlaix faisant du Front de Gauche la 3ème force politique avec un score général de 12,14% de très bons résultats à signaler à Morlaix (15,5%), sur le canton de Plouigneau (17%) et de Lanmeur (15%).
Le 6 mai, la réélection de Sarkozy serait castrophique pour tous les gens qui souffrent et pour ce qui reste de services publics, de droits sociaux et de principes républicains dans ce pays. C'est pourquoi, nous appelons à lui infliger une lourde défaite en utilisant le bulletin de vote Hollande.  
Les 10 et 17 juin, votons pour les candidats de la véritable alternative à gauche.
 Ensemble, nous nous sommes retrouvés pour porter une autre ambition à gauche. Pour répondre aux besoins du peuple, il faut changer radicalement de politique. C'est tout le sens du programme du Front de gauche « L’humain d’abord ».  
Le fait d'avoir suscité tant d'attentes et d'être devenu incontestablement la deuxième force politique de gauche nous impose de garder notre unité, notre dynamique citoyenne, notre autonomie et notre ambition d'initier la transition écologique, la VIème République, la reprise de contrôle sur les pouvoirs financiers et un vrai partage des richesses dans ce pays.
Nous en appelons maintenant à ceux qui ont voulu voter "utile" au premier tour des présidentielles en dépit de leur sympathie pour nos idées. Maintenant, il s'agit aux législatives d'être efficace pour orienter des politiques vraiment à gauche.
Un groupe parlementaire FDG important contribuera à :
  • s'opposer à une politique d'austérité,
  • être à l'initiative de propositions de lois étendant les droits des salariés, des précaires, des chômeurs, des retraités, les droits démocratiques des citoyens français et immigrés, l'égalité hommes/femmes...
  • constituer un relais important aux revendications portées par les organisations syndicales et les associations.
Poursuivons et amplifions notre mobilisation, dans les urnes mais aussi dans la rue en étant nombreux à manifester le 1er mai.
 
Osez le vrai changement!
 
Le collectif citoyen du Front de Gauche de la circonscription de Morlaix.
 
bandeau Front De Gauche
 
Partager cet article
Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 05:58

  logo

 

La fête du Parti Communiste (cantons de Morlaix, Plouigneau, Saint Thégonnec, Taulé) aura lieu après le rassemblement des syndicats, mouvements politiques (dont le PCF et le Front de Gauche évidemment), ATTAC et du collectif pour un audit de la dette publique à Morlaix à 10h30.

 

Cette année, dans un contexte de lancement de la campagne législative du Front de Gauche et d'entre-deux tours des présidentielles, elle prendra un relief particulier, d'autant que, malgré le score inquiétant de l'extrême-droite, la belle dynamique de la campagne nationale et locale du Front de Gauche et la défaite espérée de la droite nous donnent le droit d'être joyeux et relativement optimistes pour la suite.

 

Venez très nombreux et en famille, habitués de la fête ou non, sympathisants du PCF et du Front de Gauche, pour donner, pour donner à ce rassemblement les belles couleurs qu'il mérite, car le rouge est de retour... D'autant que de nombreux artistes ont accepté d'animer la fête à titre gracieux par sympathie politique!  

 

A 12h30, apéritif offert à tous et inauguration de la fête animée par "Dary Cowl and the gang" (Morvan au tuba, Nuno à la trompette, Yago au sax alto, R-One au sax tenor, Fred au Trombone, Michaël à la grosse caisse) fanfare soul de Carantec qui avait déjà animé notre manifestation à l'occasion des 20 ans du Traité de Maastricht.

 

Discours de Daniel Ravasio, sécrétaire de la section PCF de Morlaix.   

 

darry-cowl-and-the-band.jpg

 

13h00: dejeuner-concert 

 

Menus adultes préparés par Jean-Pierre Beuzit et Loïc Digaire (10€): - Entrées-Filet de saumon à l'oseille+Riz-Fromage-Gâteaux (préparés par Patrick Le Nan et des militants du PCF) -Café-boissons comprises

 

Menus enfants (5€)- Jambon+Riz-Fromage-Gâteau-boissons comprises

 

13h30: "Vocal Têtues". Groupe de trois chanteuses (Véronique Futtersack, Valérie Berdah et Cécile Carcausson) a cappella très expérimentées, alternant des vocalises entre jazz et musiques du monde, douées et d'une joie de vivre communicative.

 

vocal-tetue-copie-1.jpg 

 

14h30: "Célestino Lopez", le batteur cubain aux mains d'or, qui a déjà rejoui les oreilles des participants de la fête il y a plusieurs années.

 celestino-Lopez-copie-1.jpg

 

 

15h30: "l'Humain d'abord". Débat introduit par Ismaël Dupont, candidat aux législatives avec Marie Huon.

 

120312 front de gauche aff l500h700 01 hd

 

16h30: "La Famille Chandru" (Gaël Alaléo et Michel Gasse, alias Gaston Blutt). Spectacle de chants de rue, entre tradition réaliste et burlesque, avec quelques chansons engagées à la clef. La famille Chandru nous avait déjà fait le plaisir de sa venue l'an passé.

famille-Chandru.jpg 

  Toute l'après-midi:

 

- Exposition de Jean-Marc Nayet sur la Palestine occupée: avril 2008, photos de la "barrière de sécurité" à Jérusalem, Ramallah et Béthléem

 

- Exposition politique montée par Alain David: le Front de Gauche, c'est l'humain d'abord.

 

- Buvette; créperie (cidre-thé-café)

 

- Jeux; panier garni; galoche; billard hollandais;...

 

- Atelier marionnette et contes pour les petits et les grands avec la compagnie de Brasparts "Singe Diesel": le marionnettiste argentin Juan Perez Escala et Vassili Ollivro.  

 

juan-perez-escala.jpg

 

-Stands: fleurs- maquillages enfants-loterie-pêche à la ligne-presse-librairie politique, etc...  

 

Merci à tous les commerçants (41) de Morlaix, Plouigneau, Plougonven, Carantec, Saint Martin des Champs, Guerlesquin, qui ont accepté de financer une publicité dans le Journal annonçant le programme de la fête.

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 20:13

Voici ce que disait Agnès Le Brun la semaine dernière au meeting de l'UMP à Langolvas, se positionnant dans une ligne de droite clairement assumée. Les élus de gauche sont des kidnappeurs de suffrage universel, Morlaix une ancienne ville "socio-communiste" dangereuse et populeuse (le vocabulaire du Figaro et du FN) gérée autrefois de manière clientéliste, sans souci aucun des comptes publics, et heureusement "ravie" comme un butin de guerre et un marchepied pour une ascension personnelle fulgurante par Agnès Attila...

Sarkozy, un rebelle et surtout pas un homme d'appareil, un type formidable qui gêne les bien pensants comme Eric Zémour, Horteufeux et Guéant, et a trouvé le courage de faire les réformes impopulaires nécessaires.

La gauche, c'est rien que des secteurs dogmatiques qui croient toujours avoir le bon droit et l'Idée de Justice avec eux, et qui creusent la dette publique par démagogie...

Tout est dit! Et après, notre maire va tenter de faire croire qu'elle appartient à la droite sociale et humaniste, à supposé qu'elle existe encore!

Non, elle est de celle qui brise les grèves, affaiblit les services publics, méprise les pauvres qu'elle qualifie d'assistés et de délinquants en puissance.

 

........................................................................................................................................................................................................................ 

Discours d'Agnès le Brun en introduction du meeting de l'UMP de la Mutualité à Paris, devant des élus, le 11 avril 2012:  

« Chers amis, chers collègues,

J-12. Plus qu’onze jours. La seule question est: « Et après » ? Nous qui sommes élus, nous entendons, nous écoutons, nous subissons les pressions. Dans quelques instants, notre candidat Nicolas Sarkozy va s’adresser à nous.

Qui est cet homme ? Est-ce celui des réformes ou celui des excès ? Celui du courage ou de l’inconséquence ? Je sais que beaucoup d’entre vous se posent ces questions parce qu’ils les entendent autour d’eux.

Mais, je vous le dis, méfions-nous du Syndrome de Stockholm. Vous savez, ce curieux phénomène qui entraine celui qui est captif à tomber en admiration devant ses ravisseurs. Les régions sont à gauche, les départements sont à gauche, les grandes villes sont à gauche, le Sénat est à gauche, donc, nous, élus, bien souvent il nous a fallu composer pour les contrats de territoire, pour une subvention, une participation, un partenariat. Et sans doute avons-nous pensé, en nous voilant la face, « Finalement, ils ne sont pas si terribles »… Cela voudrait dire que nous acceptons de tout leur laisser, de leur donner toutes les clés ?

Si je témoigne aujourd’hui, c’est que cette histoire, je la connais.

Je m’appelle Agnès Le Brun. Je suis Maire de Morlaix, Député européen. J’ai ravi avec mon équipe la ville de Madame Lebranchu, belle ville de Morlaix, avec quarante années de gestion socialo-communiste (interrompue par une courte embellie… dans les années

90). Nous avons immédiatement été plongés dans un bain glacial. Qu’on en juge: 22 millions d’euros de budget; 20,4 millions d’euros de dette.

Bien sûr, nous aurions pu avoir des recettes.

Mais… Bien sûr que non ! Petite capitale de l’endettement, c’était aussi une petite capitale de

l’assistanat, petite capitale de l’insécurité, de la dérive des subventions, d’une masse salariale

avoisinant les 50%.

« Prends ta carte, tu rentres à la mairie. »

Une association = une subvention.

100 adhérents = 100 voix.

Bref, une ville sous perfusion d’argent public. Alors il a fallu prendre des mesures efficaces, tranchées, vite et beaucoup. Augmenter les impôts, fermer deux écoles, réduire la dépense, toutes les dépenses. Je n’ai pas de directeur de cabinet. J’ai fait le choix de la potion amère qui guérit et non de la potion sucrée qui endort et accompagne l’agonie.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

La ville a retrouvé sa solvabilité et la capacité à rembourser sa dette en quatre ans et demi, contre onze ans en 2007.

Pour autant, la critique s’est-elle apaisée ? Non ! Elle est encore plus virulente, et c’est la même qui sort de la bouche de François Hollande avec une seule devise: « Quand il n’y en a plus, il y en a encore ».

Et pourtant, Non ! Il n’y a pas de planche à billets dans la cave. Oui, pour évoluer, pour résister, pour protéger, il faut accepter les changements. Alors évidemment, c’est inconfortable de dire plus souvent « non » que « oui ». Mais n’est-ce pas cela l’intérêt général, car enfin la rigueur n’est pas la famine et nous n’avons jamais cessé d’être ambitieux pour construire aussi l’avenir, pour nous conduire en élus responsables, devant les générations futures.

Bien sûr, c’est brutal parfois. Ca grince souvent.

Et bien, je vais vous le dire, c’est plus facile quand on se sent porté, guidé vers un objectif commun.

Cet objectif, c’est celui fixé par notre candidat parce qu’il est un homme d’Etat et non un homme d’appareil, parce qu’il est le seul avec son équipe, à avoir eu le courage d’agir pour l’intérêt général et non de parler de l’intérêt général, d’engager des réformes indispensables, sur les quelles personne ne reviendrait maintenant.

Qui reviendrait dans nos communes, sur le service minimum ? Quel chef d’entreprise trouve que le crédit impôt recherche n’était pas une bonne idée ? Qui pense que le chômage partiel n'a pas autorisé les entreprises à anticiper ? Qui pense que le grand emprunt était une mauvaise mesure ?

Nos adversaires ont mis toute leur agressivité et leur mauvaise foi pour opposer les collectivités et l’Etat mais si le monde était binaire, cela se saurait ! L’Etat a été insulté, traité de voyou, même le Conseil constitutionnel, institution sacrée et respectée de tous a été accusé de partialité.

Alors bien sûr, il a fallu se remettre en question, se remettre en cause même.

Impossible d’agir pareil, de penser pareil, le monde change. Nous sommes tous obligés de nous adapter à cette nouvelle échelle que nous n’avons pas choisie.

Faut-il dès lors faire le choix du conservatisme, de la nostalgie de la geste mitterrandienne des années 80, du dogmatisme, de la même position idéologique et de principe, quel que soit l’endroit ou le moment, les enjeux et le contexte économique ?

Notre candidat est le seul à avoir dit stop ! Non aux bien pensants ! Non au monopole de la pensée juste ! Non aux apparatchiks ! En un mot, oui à l’Avenir ! oui la République solide ! oui à la France Forte. »

 

........................................................................................................................................................................................................................... 

 

La meilleure réponse à cette impudence, elle est venue des électeurs de la région morlaisienne, qui ont massivement dit "Dégage" à Sarkozy et à la droite dure que représente Agnès Le Brun.  

 

A Morlaix, Hollande fait 39,5%, Sarkozy 20,5%, et l'ensemble de la gauche 60%.

A Plourin, Sarkozy fait 18,8%, Hollande 43%, et l'ensemble de la gauche 62%. A Saint Martin des Champs, le score de Hollande est deux fois supérieur à celui de Sarkozy également et la gauche fait autour de 60%.

Assurément, le meeting de Sarkozy a été un sacré atout pour consolider le vote UMP sur la région... On peut vouloir croire que notre appel à un rassemblement anti-Sarkozy le même jour n'est peut-être pas non plus pour rien dans ces très mauvais scores de la droite de gouvernement.  

Sur l'ensemble de la circonscription, Sarkozy fait 24,5% et Hollande 35,53%, un rapport de force beaucoup plus favorable à la gauche et au PS que sur le plan national.

 

Finirait-on pas croire qu'il y a aussi un effet Agnès Le Brun dans la région? En tout, la candidate aux législatives a beau jeu de dédramatiser la situation en disant que Morlaix vote à gauche traditionnellement aux élections présidentielles mais peut voter à droite régulièrement aux élections locales. Il faut sans doute remonter à loin pour retrouver un revers d'une telle ampleur pour le principal parti de la droite gouvernementale, en l'occurence l'UMP qu'Agnès Le Brun dirige sur le plan départemental.

En 2007, le score de Sarkozy dans la circonscription était de 26,5% (celui de Royal de 30%), et son score à Morlaix était de 22%, celui de Royal de 35%.

Cette année il semble que toute une partie de l'électorat de Sarkozy en 2007 ait décidé, comme sur le plan national, pour sanctionner le président sortant de voter Marine Le Pen (le score du FN passe de 2% à 8,23% malheureusement...).

 

Bref, Agnès Le Brun doit bien s'en rendre compte: ça sent un peu le roussi pour elle et il n'est pas impossible qu'elle soit amenée dans un avenir proche à se faire une deuxième carrière comme apparatchik de l'UMP sans mandat électoral...    

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 05:33

Les résultats nationaux du premier tour des présidentielles hier soir nous ont évidemment déçus, sonnés.

Il y a des cages dans les têtes.

Des cages chez ceux, bien sûr, qui votent Marine Le Pen par colère, ressentiment, absence de réflexion politique sérieuse et bêtise ordinaire. Des cages chez ceux qui malgré leurs valeurs de gauche, leur intérêt pour le discours de Jean-Luc Mélenchon  et leur scepticisme vis à vis des solutions à la crise sociale et économique proposées par François Hollande ont voté "utile" par "peur" d'un nouveau 21 avril. Des cages chez ceux qui croient pouvoir conserver leurs petits avantages et leur mode de vie petit-bourgeois en votant pour le centre alors que toute l'Europe est dans la tourmente et prise dans les rêts de la tyrannie du monde financier. 

Hier soir, nous avons pris une claque: celle infligée par la population elle-même, qui vote à son image et qui ne correspond à ce que l'on aurait aimé qu'elle soit.  

Non, la France n'est pas majoritairement résistante, rebelle, généreuse, ambitieuse, fraternelle, partageuse, intelligente.

La France qui a voté massivement est bien majoritairement à droite.

44% des voix se sont portées sur la droite extrême malgré 5 ans de sarkozysme et 54% des voix sur la droite tout court.

Et pourtant, le scénario de cette campagne était idéal pour donner une force significative à l'alternative que représente le Front de Gauche: un candidat brillant au discours qui touchait le coeur des gens tout en faisant de l'éducation populaire, une dynamique militante et populaire exceptionnelle, une campagne médiatique centrée sur nous et nos propositions plus que sur des thématiques d'extrême-droite et de droite, des sondages peu encourageants pour le FN qui empêchaient les médias dans les deux derniers mois de le mettre sur le devant de la scène pour alimenter le "vote utile" de conservation du système libéral, oligarchique et capitaliste.

Honte, malgré tout, à ces médias qui n'ont eu de cesse ces derniers jours d'agiter le péril rouge comme au temps de la guerre froide, de dénoncer avec fatuité l'irréalisme de nos propositions économiques, de faire passer Mélenchon pour un excité aux amitiés troubles, de l'attaquer par des coups bas plus odieux les uns que les autres.

Honte aux Collomb, Duflos, Joly, Artaud, Pouthou, Cohn-Bendit qui ont utilisé toute une partie de leur temps de parole pour chercher à contrer l'ascension du Front de Gauche en l'accusant d'être pro-centralisateur, stalinien, productiviste, anti-langues régionales, ou de rouler pour le PS et de n'avoir d'autre ambition que de gagner quelques places ministérielles. Toutes ces contre-vérités mobilisées par la seule motivation de sécuriser des scores électoraux qui, au final, sont très faibles pour EELV, le NPA, Lutte ouvrière. Leurs intérêts partisans auraient été mieux défendus s'ils s'étaient occupés de faire une campagne sur leur projet et des valeurs de gauche sans passer autant de temps à de basses attaques politiciennes.  

Rien n'a manqué dans la campagne du Front de Gauche et nous seuls avons eu la lucidité de faire une campagne offensive contre le Front National. 

Nous avons fait ce que nous avons pu et nous pouvons être fiers d'avoir constitué le Front de Gauche en force politique incontournable, en deuxième force politique de gauche, avec ses 11% de suffrages exprimées aux présidentielles, et surtout le nombre incroyable de forces vives du pays, dans les fractions les plus engagées politiquement de la classe moyenne et populaire, le monde syndical, associatif, intellectuel, qui placent leurs espoirs en lui.

Le Front de Gauche est appelé à grandir dans l'avenir en conservant son indépendance, sa diversité et son unité: il sera là en embuscade si les socialistes déçoivent à nouveau et on peut s'y attendre comme ils ne sont pas décidés pour l'heure à entreprendre les réformes structurelles pour partager les richesses et reprendre le dessus sur les pouvoirs financiers dont nous avons besoin. Nous allons tout faire pour être à l'initiative dans les luttes sociales et peser sur les décisions d'un possible gouvernement de gauche grâce à notre influence dans le salariat et notre poids au Parlement que l'on espère significatif.

Ceci dit, rien de cela ne sera possible si Sarkozy et sa droite dure et anti-sociale reviennent au pouvoir, et c'est un scénario moins improbable qu'on le pensait ces derniers jours avec un score additionné de la gauche à 42% seulement. 

C'est pourquoi nous appelons sans ambiguïté ni négociation à battre la droite, ce qui ne veut pas dire que nous nous allions au PS dont le projet n'est pas compatible avec le nôtre ni que nous lui faisons confiance pour sortir le pays des crises économique, sociale, politique, démocratique, et écologique dans lequel il est plongé comme l'ensemble du monde en proie aux affres d'un capitalisme financier brutal et instable.     

Le PS a besoin de nous pour gagner et, s'il emporte le second tour, Hollande devra bien voir qu'il n'y a pas dans ce pays, loin de là, une majorité pour le libéralisme et une politique d'austérité et de renforcement du fédéralisme européen: ni parmi ses électeurs, ni parmi ceux du Front de Gauche et du Front National. Nous saurons le lui rappeler en temps utile.

Passé le premier écoeurement bien compréhensible au vu de l'énergie que nous avons déployé dans la bataille, de la sympathie grandissante que nous sentions pour le Front de Gauche chez les gens que nous rencontrions dans nos distributions de tracts et nos porte-à-porte, dans notre vie privée et professionnelle, au vu aussi de nos espoirs très forts liés aux succès des meetings, des rassemblements de plein air et aux sondages encourageants, nous avons tout de même pu nous consoler hier soir, réunis à plus de soixante dans une ambiance chaleureuse dans le local du PCF à Morlaix, en apprenant les résultats locaux du Front de Gauche dans la circonscription, et les faibles scores qui font la droite et l'extrême droite.

La fraternité, la diversité et l'enthousiasme qui caractérisent le collectif Front de Gauche de la circonscription de Morlaix, son ouverture à la jeunesse, notre présence très forte sur le terrain avec les assemblées citoyennes, les distributions de tracts dans les marchés, les entreprises, les porte-à-portes, ont payé assurément.

Cela augure de possibilités très intéressantes pour créer la surprise aux législatives afin d'amener au Parlement un député représentant une gauche de transformation sociale et écologique, une gauche anti-libérale décidée à combattre les plans de rigueur et à porter haut des valeurs d'égalité, de fraternité, de liberté, de laïcité.

 

Voici le palmares des résultats du Front de Gauche sur la circonscription.

 

Merci à tous nos électeurs. Nous tâcherons d'être à la hauteur de leur confiance et de leurs espérances mais rien ne se fera sans eux pour construire la gauche dont nous avons besoin.   

 

Plouégat-Guerand (2ème position): 21%

Lanmeur (2ème position): 18,39%

Plougonven (2ème position): 17,48%

Plouegat Moysan (3ème position, derrière le FN et devant Sarkozy): 16,55% 

Lannéanou (3ème position): 16,17%

Commana (3ème position): 15,91%

Saint Jean du Doigt (3ème position): 15,67%

Botsorhel (3ème position mais derrrière Le Pen et devant Sarkozy): 15,54%

Morlaix (3ème position): 15,46%

Plounéour-Ménez (2ème position): 15,28%  

Garlan (3ème position): 14,31%

Guimaec (3ème position): 14,31%

Plourin les Morlaix (3ème position):14,21%

Locquirec (3ème position): 14,13%

Plougasnou (3ème position): 14,10%

Lanneufret (4ème postion): 13,79% 

Guerlesquin (4ème position): 13,41%

Pleyber Christ (3ème position): 13,36%

Le Trehou (3ème position): 13,21% 

Plouigneau (4ème position): 13,07%

Loc Eguiner Saint Thegonnec (4ème position): 12,98%

Sibiril (3ème position): 12,63%

Saint Martin des Champs (3ème position): 12,49%

Saint Vougay (4ème position): 12,35%

Le Ponthou (3ème position): 12,22%

Sainte Sève (4ème position): 12,18%

Saint Sauveur (4ème position): 12,18%

Plouezoc'h (3ème position): 11,65% 

Ile de Batz (3ème position): 11,44%

Trezilidé (4ème position): 11, 05%

Taulé (4ème position): 10,93%

Sizun (5ème position): 10,80%  

Locmelar (4ème position): 10,69% 

La Martyre (4ème position): 10,43%

Plouenan (5ème position): 10,42% 

La Roche Maurice (4ème position): 10,58%

Plouneventer (5ème position): 10,31%

Treflaouenan (5ème position): 10,12%

Saint Pol de Léon (5ème position):9,98%

Locquenolé (3ème position): 9,95%

Henvic (4ème position à égalité avec le FN): 9,71%

Treflenevez (5ème position): 9,55%

Santec (3ème position): 9,48%  

Roscoff (4ème position): 9,27%

Plougoulm (5ème position): 9,12%

Mespaul (5ème position): 8,53%

Guiclan (5ème position): 8,48%  

Guiclan (5ème position): 8,42%

Plouzevede (5ème position): 8,04%

Cléder (5ème position): 7,95%

Cloître Saint Thégonnec (5ème position):7,92%

Plouvorn (5ème position): 7,52% 

Carantec (5ème position): 7%

Loc Eguiner (6ème position): 2,38%

 

Le total du Front de Gauche dans la circonscription est de 8 514 voix, ce qui donne un pourcentage de suffrages exprimés de 12,14%.

Nous arrivons ainsi en 3ème position sur l'ensemble de la circonscription: Hollande est à 35,53% (contre 30% pour Royal en 2007), Sarkozy à 24,52% (contre 26,45% en 2007), Bayrou à 10,66% (contre 22,48% en 2007), Le Pen à 10,54% (contre 5,38% en 2007), Eva Joly à 2,73% (contre 1,69% pour Voynet en 2007).

 

Notre score en voix et en pourcentage dépasse largement l'addition des voix de la gauche de la gauche en 2007 (3877 voix pour Besancenot: 5,33% + 1259 voix pour Marie George Buffet: 1,73% + 1172 voix pour José Bové: 1,61%+ 1047 voix pour Arlette Laguiller:1,44%  +197 voix pour Schivari: 1,61% = 10,2%). Nous avons donc clairement rassemblé les électeurs de la gauche de la gauche (Poutou ne fait que 927 voix: 1,32% et Nathalie Artaud 183 voix: 0,26%) mais aussi convaincu un électorat volatile ou abstentionniste sans grignoter sensiblement l'électorat PS (puisque le PS gagne 2654 voix et 5% entre 2007 et 2012).

L'argument du vote utile a malgré tout fonctionné le 22 avril mais rien ne dit qu'il en sera de même aux législatives.

 

Le rapport de force entre la gauche et la droite dans la circonscription de Morlaix est favorable à la gauche: 52% après le premier tour pour tous les candidats de gauche et 47,5% pour la droite.

Sans surprise, ce sont les communes du Tregor, de Morlaix et de sa périphérie, des Monts d'Arrée, qui votent le plus à gauche et à la gauche de la gauche mais les scores du Front de Gauche dans le Léon sont loin d'être ridicules et bien plus haut que l'étiage habituel de la gauche de la gauche et du PCF dans ces secteurs. Nos scores honorables à Saint Pol de Léon (10%), Sibiril (12,63%), l'île de Batz (11,44%), Roscoff ( 9,27%)...etc, en attestent.

 

Le canton de Morlaix, où nous faisons 14,51%, représente 1/4 des voix du Front de Gauche sur la circonscription (2188 voix). Celui de Lanmeur (où nous faisons 15,1%) représente 1/6 des voix du Front de Gauche sur la circonscription (1321 voix), comme le canton de Saint Pol de Léon (où nous faisons tout de même 10,24%: 1288 voix). Viennent ensuite le canton de Plouigneau, où le Front de Gauche fait son meilleur score, 17% (1079 voix), et qui apporte 12% des voix FDG dans la circonscription. Le canton de Saint Thégonnec , où nous faisons un bon score de 12% nous apporte 606 voix . Dans le canton de Taulé, nous faisons un score très moyen de 8,11% (606 voix), dans celui de Ploudiry un score très intéressant de 13,8% (426 voix) et dans le canton de Plouzévédé un score de 8,43% (577 voix).

 

Ces résultats locaux attestent sans conteste, surtout dans les cantons de Morlaix, Plouigneau, Lanmeur, Saint Pol de Léon, Saint Thégonnec, du travail important accompli sur le terrain par les militants du Front de Gauche, qui peuvent aujourd'hui être assez fiers d'eux.  

 

Ils ne se reporteront pas automatiquement, on le sait, pour les législatives mais tout l'enjeu sera précisément d'être présents au maximum un peu partout pour faire participer et voter encore pour le Front de Gauche les électeurs qui se sont reconnus dans notre projet et le discours de Jean-Luc Mélenchon, sachant qu'il n'est plus interdit de rêver au second tour et que beaucoup d'électeurs de gauche qui ont fait le choix de voter Hollande "par raison" peuvent avoir envie d'un changement de génération et de personnel politique, mais surtout de rééquilibrer les forces politiques au Parlement pour que le PS ne dérive pas trop vers le centre, le social-libéralisme et les plans de rigueur commandés par la troïka européenne.        

 

I.D

Partager cet article
Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 05:57
Audit de la dette en Bretagne : un espoir en mouvement !

C'est à l’été 2011 que des associations, des syndicats et des partis politiques ont créé en France le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique (CAC, cf www.audit-citoyen.org ). Un texte de référence a été rédigé et proposé à la signature. Cet appel pour un audit a été signé par plus de 58 000 personnes six mois plus tard. 

© Collectif d'Audit Citoyen

Une démarche rapidement reprise au niveau local

Lancée au niveau national, cette revendication de l’audit a donc très vite été portée par de nombreux citoyens sur l’ensemble du territoire. Des dizaines de comités locaux se sont spontanément mis en place sans qu’il s’agisse d’une démarche « venue d’en haut ». La volonté de lancer cet audit a rencontré les inquiétudes des citoyens français et leur besoin d’agir au moment où les peuples de l’Union européenne subissent des rafales d’austérité au prétexte de la dette publique.

La Grèce constitue pour beaucoup de nos citoyens un laboratoire social, un test qui risque fort de se généraliser si nous ne construisons pas la riposte unie des populations européennes. Du local au national et du national à l’international, la mobilisation est toute à construire et les collectifs locaux s’y emploient.

Si on décide de payer, on veut savoir pourquoi. Nous voulons décider ce que nous acceptons de rembourser et ce qu’il n’est ni acceptable ni légitime de payer. L’audit est le passage obligé dans ce but.
 

Une dynamique alimentée par de nombreux supports d’éducation populaire, vidéo et audio

Le film documentaire « Debtocracy » diffusé sur internet rencontre depuis des mois un large public en appelant les Grecs à se débarrasser de leur “odieuse” dette, suivant l’exemple de l’Equateur.
En décembre 2011, l’émission « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet, sur France Inter, intitulée « La dette ou la vie » autour des activités du CADTM, et l’initiative d’audit citoyen a connu un grand succès.
Fin décembre, la vidéo La dette c’est chouette, par Joris Clerté, Clémentine Autain, Cédric Durand, Razmig Keucheyan et Stéphane Lavignotte, connaît elle-aussi un succès considérable sur les réseaux sociaux.
Les organisations politiques et syndicales ne sont pas en reste, avec Leur dette nous ne la paierons pas de Solidaires, La dette mythe ou réalité ? par la CGT, La crise financière, par le Front de gauche.
Les collectifs locaux ne sont pas en reste, comme le montre les clips sur la crise du collectif local du Havre et les nombreuses productions des autres CAC locaux.
 

Un succès dépassant les espérances, signe que "quelque chose de prometteur se passe"

Le 14 janvier 2012, le CAC a organisé sa première journée d’activités à Paris, à destination des comités locaux qui étaient très demandeurs d’informations et de pistes d’actions. Une cinquantaine de personnes étaient attendues, elles furent plus de 120. C’était la confirmation que quelque chose de prometteur se passait. Les sollicitations d’intervenants pour venir lancer tel comité local ou apporter telle expertise ont augmenté de manière exponentielle.

Le lendemain, à l’initiative d’Attac et de Médiapart, à l’Espace Reuilly à Paris, plus de 1100 personnes sont venues réfléchir sur le thème « Leur dette, notre démocratie ». Une conférence a même été improvisée sur le trottoir devant l’Espace Reuilly car la salle ne contenait que 700 places… Une nouvelle étape était franchie.

Début mars 2012, plus de 110 collectifs locaux sont créés. Souvent, des sous-groupes de travail permettent de développer l’information sur l’analyse globale ou de commencer les travaux pour un audit local des dettes des collectivités territoriales, des hôpitaux et des organismes de logement social. D’autres préparent des actions de rue ou analysent l’impact des politiques d’austérité à l’échelle locale.

Une délégation d’organisations signataires du CAC national s’est rendue récemment à Athènes pour débattre des solidarités de lutte à construire. Une rencontre Europe méditerranée des initiatives d’audit aura lieu début avril à Bruxelles. Une manifestation européenne à Francfort, devant le siège de la BCE est prévue le week-end des 17, 18 et 19 mai prochain.
 

7 collectifs rien que pour la Bretagne

En Bretagne, il existe aujourd’hui 7 collectifs d’audit citoyens (à St-Brieuc, Lannion, Brest, Quimper, St-Malo, Rennes et Vannes) qui multiplient les initiatives (projections de films et débats, conférences, formations, adresses aux collectivités locales, manifestations de rue, soutien aux luttes des hôpitaux endettés auprès de Dexia, actions d’éducation populaire, etc. Une rencontre régionale de ces collectifs est prévue en avril …

Les énergies sont mobilisées, la structure se met en place, l’offensive a commencé. Elle est essentielle pour se réapproprier démocratiquement le pouvoir de décision confisqué par les créanciers et les marchés financiers. Pour rompre enfin le tabou sur la question du remboursement de la dette publique.


Pascal Franchet (CADTM) et Frédéric Lemaire (Attac)

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 08:50
Jeudi 19 avril 2012, discours de Jean-Luc Mélenchon au grand meeting Front de Gauche au parc des expositions de la porte de Versailles à Paris devant 60 000 personnes.
Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 19:33
"Chères amies, chers amis,

Il me tient à cœur de vous expliquer pour quelles raisons je vais voter pour Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche au premier tour de la présidentielle le 22 avril prochain, et peut-être, je l'espère, au second tour. J'espère que mes raisons, si elles ne vous convainquent pas, vous feront au moins réfléchir. Si certains sont convaincus par mon e-mail, n'hésitez pas à le partager autour de vous.

Tout d’abord, comprenez que je souhaite que le Front de Gauche dépasse le Front National au premier tour. La peur d'une Marine Le Pen présente au second tour reste dans tous les esprits, cela verrouille le système de la Ve République et pousse la plupart des électeurs de gauche, qui se sentiraient enclin à voter Mélenchon, à préférer voter Hollande, sans véritable conviction. Et il pourrait être élu président par défaut . A tous ceux qui seraient dans cette configuration de pensée, rappelez vous qu'il y a cinq ans, Le Pen avait été largement surestimé (16/17%) alors que son score final fût de 10,5%. Par ailleurs, comme l’a montré l'histoire : plus la gauche est forte au premier tour, c'est à dire l'association gauche de transformation sociale et gauche sociale-libérale, plus le candidat de gauche du second tour peut facilement l'emporter. Ce fut par exemple le cas en 1981, le PCF faisait 15,8% et Mitterrand arrivait deuxième au 1er tour : cela ne l'a pourtant pas empêché de remporter l'élection présidentielle devant Giscard. En effet, comme les sondages le montrent : plus le Front de Gauche monte, plus la gauche gagne largement au second tour. Pour conclure ma première démonstration : un bon score du Front de Gauche n'empêchera sûrement pas la victoire de la gauche contre l'UMP, mais bien au contraire la rend maintenant très probable, et de plus en plus "confortable". (57/43% récemment, même si nous ne devons pas nous laisser influencer par les sondages les  changement d'orientations sont sensibles). Hollande sera immanquablement au second tour, la droite sarkozyste ramasse déjà les gaules, et les désertions s'accumulent, de  très nombreuses personnalités de droite appelant à voter Hollande: anciens ministres, droite chiraquienne, etc...

Un sondage récent (jeudi dernier) créditait Jean-Luc Mélenchon de 17%, à deux points de Marine Le Pen. Un tel résultat sondagier montre le mouvement qu'a su créer le Front de Gauche ("crédité" de 5% il y a 6 mois) dans l'opinion publique, en associant plusieurs partis à la gauche du P."S" (PCF, PG, Gauche Unitaire, la Fase...) et des citoyens engagés. Pourquoi et comment un tel regroupement a t-il pu créer ce mouvement, alors qu'on disait la gauche de la gauche, ou la gauche du P."S" morte de sa belle mort, vouée aux gémonies, parce que trop archaïque etc....?

En premier lieu, le Front de Gauche propose un vrai programme, et non pas une succession de propositions. Autrement dit, le programme "L'Humain d'abord" définit un véritable projet de société, holistique et cohérent. A tel point qu'on a vu au cours de cette campagne, l'ensemble des partis de droite comme de gauche, s'appuyer et "emprunter" dans notre programme pour modifier leurs propositions, ce qui nous a ravi, bien sûr. Malheureusement, prendre une par une les propositions symboliques du programme, comme le font la plupart des journalistes, n'a aucune utilité. C'est regarder par le petit bout de la lorgnette, alors qu'il faut au contraire s'extraire du contingent pour avoir un œil nouveau. C'est la vision d'une société nouvelle construite qui a généré les démonstrations de force de la Bastille, de Toulouse et de Marseille, pas seulement la personnalité ou les qualités d'orateur de Jean-Luc Mélenchon.

L'Humain d'abord part du constat suivant : la crise économique que traversent l'Europe et la France - la pire depuis les années 1930 - n'est pas ordinaire, elle n'est pas "normale". c'est une crise de système. Cette crise a déjà eu des conséquences terribles pour des peuples voisins (en Grèce, au Portugal, en Espagne...). Si la gauche française n'engage pas un véritable changement de cap, nous serons très probablement le prochain pays à souffrir des conséquences des plans d' "austérité". Le calendrier électoral français fait de l'élection présidentielle la première d'une longue série en Europe. C'est une occasion unique de montrer l'exemple et de mettre un coup d'arrêt brutal au rouleau compresseur du libéralisme.

Le Front de Gauche est le seul parti en France qui se donne les moyens pour que le politique dompte la finance : mais comment ? Il préconise un véritable changement politique, écologique, économique et social par une relance de l'économie, un véritable partage des richesses, la planification écologique, une nouvelle construction de l'Europe et une refonte des institutions en créant la VIe République.

Relance de l'économie :

C'est en faisant respirer l'économie (et non en la contractant) que le pays renouera avec le cercle vertueux de la croissance :

- Retraite à 60 ans
- Smic à 1700 euros
- Diminution du temps de travail hebdomadaire
- Réglementation des stages
- Arrêt immédiat de la RGPP.

Redistribution des richesses :

C'est par la fiscalité que la société organise l'égalité de ses membres : l'impôt juste est celui qui corrige les inégalités entre les différents revenus des citoyens en prenant aux riches pour redistribuer aux pauvres. Le Front de Gauche veut bloquer la spéculation et la financiarisation de l'économie en réglementant et en taxant les banques et les individus qui s'arrogent des richesses communes :

- Création d'un pôle public financier
- Placement sous contrôle social des banques privées
- Suppression du bouclier fiscal
- Mise en place d'un impôt sur le revenu "réellement progressif" (14 tranches, dont la dernière, au dessus de 20 fois le salaire médian, soit 360 000 par an, à 100%)
- Arrêt du démantèlement de la fiscalité du patrimoine
- Augmentation du rendement de l'ISF et de l'impôt sur les revenus du capital
- Imposition des exilés fiscaux
- Taxation des revenus financiers des entreprises
- Rétablissement d'une égalité de l'impôt sur les sociétés entre les PME et les grandes entreprises.

Planification écologique

Le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité et l'épuisement rapide des ressources naturelles sont le résultat des logiques de profit maximal à court terme. Le Front de Gauche propose la planification écologique comme moyen de redéfinir nos modes de production, de consommation et d'échange en fonction de l'intérêt général de l'humanité et de l'impact de l'activité économique sur l'écosystème :

- Moratoire sur toutes les politiques de déréglementation de l'énergie.
- Création d'un pôle 100% public de l'énergie comprenant EDF, GDF, Areva et Total renationalisé.
- Réferendum sur la sortie du nucléaire après débat public national.
- Constitution d'un grand service public de l'eau et de l'assainissement (ayant pour objectif que les dépenses d'eau par famille n'excèdent pas 3% de leurs ressources).
- Mise en place d'un plan de transition écologique (promouvant des investissements publics conditionnés à des critères écologiques, sociaux et démocratiques).
- Mise en place d'un plan de financement pour la sobriété et l'efficacité énergétiques et pour la diversification des sources d'énergie.
- Lancement d'un réseau de géothermie profonde.
- Lancement d'un grand plan de ferroutage.
- Plan national de transition écologique de l'agriculture.
- Interdiction des OGM en plein champ et de la vente libre de pesticides et herbicides chimiques nocifs pour la santé.
- Lutte contre la privatisation du vivant, les brevets sur les semences
- Soutien à l'installation des jeunes agriculteurs et à une agriculture responsable.
- Création d'emplois en agriculture (révision du mandat des Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) et du Code des marchés publics, droit de préemption systématique des terres libérées en faveur de l'installation d'agriculteurs).
- Encadrement des pratiques de la grande distribution (prix minimums aux producteurs, coefficients multiplicateurs maximums).
- Inscription de toutes les politiques publiques dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Une nouvelle Europe

Le traité de Lisbonne et les politiques qu'ils favorisent encouragent le libre-échange au détriment de l'environnement et de la justice sociale. L'Europe n'est pas seulement un marché, c'est d'abord une alliance fraternelle entre des peuples :

- Remise en cause du pacte pour l'Euro+ qui impose l'austérité aux peuples
- Création d'un Fonds de développement social, écologique et solidaire européen
- Refonte des statuts et mission de la BCE pour mettre fin à l'indépendance dont elle jouit à l'égard des instances démocratiques européennes et nationales
- Affranchir l'Europe du Traité de Lisbonne et mener la bataille politique et diplomatique pour un nouveau traité européen
- Convocation d'Etats généraux de la refondation européenne mobilisant toutes les forces sociales et politiques disponible
- Remise en cause, par référendum, du Pacte de stabilité qui impose l'austérité aux peuples
- Financement direct par la BCE (et les banques centrales) du Fonds de développement social, solidaire et écologique européen par création monétaire
- Refus d'appliquer les directives européennes qui libéralisent les services publics
- Harmonisation fiscale pour empêcher le dumping social entre pays membres de l'UE
- Harmonisation des droits sociaux et politiques européens (SMIC européen)
- Adoption d'une nouvelle Politique Agricole Commune fondée sur l'objectif de souveraineté alimentaire et centrant la production sur les besoins intérieurs
- Institution d'une coopération euro-méditerranéenne de progrès social, écologique et de codéveloppement en direction des pays du Maghreb, du Machrek, d'Afrique noire et du MoyenOrient.

Pour une VIe République

Les institutions actuelles ont éloigné le pouvoir du peuple, provoquant une grave crise démocratique. La vie politique tend à se réduire à une compétition présidentielle opposant tous les cinq ans des candidats qui se distinguent avant tout par leurs styles personnels. C'est l'oligarchie qui gouverne. Pour restaurer une démocratie véritable, il est temps de fonder une nouvelle République :

- Convocation d'une assemblée Constituante visant à fonder une sixième République sociale, parlementaire et participative dont l'adoption sera soumise au référendum populaire.
- Inscription du droit à l'emploi et au travail, à la santé, à l'éducation, à la protection sociale dans la Constitution.
- Garantie de l'indépendance des médias à l'égard des puissances d'argent et du pouvoir politique par la création d'un Conseil national des médias.
- Adoption du scrutin proportionnel pour l'ensemble des élections.
- mise en place d'une "règle verte" (en lieu et place d'une "règle d'or") visant à rembourser la dette écologique de la France vis-à-vis du reste du monde et de nos enfants.
- Remplacement du Conseil Constitutionnel par une nouvelle instance nationale pluraliste chargée du contrôle de constitutionnalité, pouvant être saisie par les citoyens.
- Inscription dans la Constitution du droit des citoyens à intervenir dans le développement de la recherche.
- Garantie des statuts de l'élu(e) et du bénévole dans toutes les collectivités (communes, départements, régions, assemblées nationale et européenne).
- Renforcement du rôle de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (HALDE).
- Rétablissement notamment de la fonction de Défenseur des enfants.
-Création d'un Ministère de l'Éducation populaire et des libertés associatives.
-Abrogation de la réforme de 2010 des collectivités territoriales.

Voilà quelques propositions centrales du Front de Gauche. Elle sont nécessaire car nous sommes à un de ces moment-clefs de l'histoire... Évidemment ce n'est pas à la une du "télégramme" ;-) mais nous sommes en limites : Limites écologiques, limites sociales, limite du système néolibéral, limites du modèle de construction européen. Ces éléments sont tous "imbriqués" les uns avec les autres et doivent tous être maîtriser et réorienter en même temps, pour être cohérents. Seul le programme du front de gauche les intègre comme un tout, afin d'éviter les chaos qui nous menacent à court terme. D'autre part, et au fond de vous vous le sentez, l'austérité prônée par tous les candidats en dehors de Jean-Luc Mélenchon, entraine la récession, et une entrée en crise profonde comme en Grèce, au Portugal, ou en Espagne... Si on laisse les néolibéraux faire, ils vont tenter de diminuer encore la valeur de votre travail pour augmenter leurs profits, en s’appuyant sur le TESF (traité européen de stabilité financière) comme le montrent tous les éléments dans ne vous parlent pas les médias, mais que vous trouverez facilement sur le site placeaupeuple2012.fr ou sur la page facebook du Front De Gauche Morlaix, par exemple. Par contre des pays comme l'Argentine, ou l'Islande, qui ont dit fermement non à la finance, sont sorti de la crise et sont en pleine période de relance et de développement. L'Islande par exemple, va faire trois fois plus de croissance que l'Europe en ayant refuser de rembourser un seul centime de sa dette... En fait, la finance n'a pas de morale, ni dans un sens, ni dans l'autre... Et en ce moment, elle finance et réinvesti dans le développement de L'Islande. C'est sain, et fiable... Tout le paradoxe de la finance... Si vous lui laissez une faille, elle s'y engage, et vous mange la main et le reste ensuite, si vous lui tenez tête elle vous mange dans la main ! Il faut simplement ne pas en avoir peur... Le capitalisme, (et le néolibéralisme actuel d'autant plus) n'a pas de système de pensée sinon le profit immédiat ! Réfléchissez-y et acceptez ce qui peut vous apparaître comme un défi, car tout autre chemin nous mènera à une exploitation encore plus forte...

Ne dispersez pas les forces de la vraie gauche. Votez Front de gauche, c'est faire reculer le front national, écraser Sarkozy, (en attendant son emprisonnement), et assurer une très large victoire de la gauche...Ainsi, montrer la voie aux autres pays européens qui voteront prochainement, et ré-orienter l'Europe vers son dessein original: L'Europe des peuples et des Nations, pas celle de la finance et du néolibéralisme.

J'espère que ce courrier vous aura aider à faire votre choix. Salutations fraternelles à toutes et tous, et bon week-end !


                                                                                                                                                                                                                                                        Patrick
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011