Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 16:11

Auréolé par son rôle dans la Résistance, le PCF atteint des sommets inégalés tant en nombre d'adhérents qu'en influence électorale. Aux élections municipales du printemps 1945, le "parti des fusillés" enlève deux mille communes, alors qu'il en dirigeait 317 en 1937.

Quand Paris est libéré, à la fin août 1944, le PCF sort d'une clandestinité qui a commencé pour lui avec son interdiction, le 26 septembre 1939. Il est un des premiers partis politiques à reprendre sa place et à s'exprimer au grand jour.

Il bénéficie très vite de son aura résistante. A l'été de 1939, quand éclate la Seconde Guerre mondiale, on compte environ 270 000 adhérents communistes. Ils ne sont plus que 5000 à la fin de cette même année 1939. En août 1944, ils sont déjà 60 000. Dès lors, le flot des adhésions va gonfler. A la fin de 1944, le "parti des fusillés" - comme il aime lui-même à se dénommer - atteint sans doute les 240 000 adhérents. Un an plus tard, le chiffre a encore doublé. Les demandes d'adhésion sont si nombreuses que la direction communiste ne parvient plus à les comptabiliser. En septembre 1945, les demandes de cartes venant des fédérations font rêver d'un parti "millionnaire". A la Fête de l'Humanité 1945, Maurice Thorez remet donc solennellement sa carte au millionième adhérent... un mineur du Pas-de-Calais. Très vite, les responsables doivent bien constater que l'écart est grand entre les cartes réclamées par les fédérations et celles qui sont effectivement remises aux adhérents. Combien de communistes en réalité? Vraisemblablement pas au-delà de 550 000. Mais ce chiffre fait du PCF un des partis communistes les plus puissants du monde et, en tout cas, le parti politique français aux effectifs les plus fournis.

Où se situent les adhérents communistes? Leur nombre triple en Bretagne, dans le Sud-Ouest et dans les Alpes. Dans l'ensemble, la période qui suit la Libération relève d'une double évolution. D'un côté, la Résistance a renforcé l'ancrage militant dans la France rurale marquée en longue durée par la tradition plébéienne révolutionnaire. En revanche, les départements les plus ouvriers sont ceux où la progression est la plus faible par rapport à l'avant-guerre. La part de la région parisienne se situe désormais entre 18% et 20%, contre un bon tiers à la fin de la guerre.

Au printemps 1945, les élections municipales font exploser la représentation territoriale du PC

Au printemps de 1945, les communistes ne constituent pas seulement un parti de masse. Ils sont en train de devenir, tout simplement, le premier parti de France. L'implication massive dans la Résistance a parachevé la lente imprégnation, à la fois dans les périphéries urbaines - la "banlieue rouge" - et dans les terres plus ruralisées, d'un vieux républicanisme coloré par la passion de la "sociale". Au printemps de 1945, les élections municipales font exploser la représentation territoriale du PC. Combien de maires communistes? Entre les 1462 dénombrés par le ministère de l'Intérieur et les 1999 comptabilisés par la direction du PC; dans tous les cas, bien au-delà des 317 municipalités de 1937. A l'automne, l'élection de l'Assemblée constituante viendra confirmer la percée électorale.

Le 21 octobre 1945, le PC dépasse les 5 millions de voix et obtient 26,2% des suffrages exprimés, contre 23,5% pour les socialistes et 23,9% pour le MRP. Le scrutin départemental à la proportionnelle lui assure 159 députés, deux fois plus qu'en 1936.

La carte électorale garde sa silhouette générale, mais elle se densifie. Les zones de force restent au nombre de trois: celle de la France du Nord, de la frontière belge à la région parisienne; celle du Centre, du Berry à l'Agenais, celle du Midi, surtout méditerranéen et rhodanien. Les zones de faiblesse n'ont pas changé elles non plus, départements réfractaires de l'ouest intérieur, du sud du Massif Central, de l'Est alsacien et, dans une moindre mesure, d'une large partie du Sud-Ouest. Mais cette faiblesse n'est plus que relative: en 1945, aucun département français ne met le PCF au-dessous de la barre des 5% et l’Île-de-France ne représente désormais qu'un peu moins de 20% du vote communiste.

Son expansion est-elle irréversible? Le parti, en tout cas, a des ministres depuis le printemps de 1944 et il se croit aux portes du pouvoir, comme ses équivalents de l'Europe centrale et orientale. En avril 1946, des sondages laissent espérer un score de 32% pour les législatives à venir. En fait, le maximum de l'influence sera atteint en nombre 1946: 28,6% des suffrages exprimés. Plus d'un électeur sur cinq s'est porté sur une liste présentée par les communistes et le PC compte 183 députés. En une décennie, de 1934 à la Libération, les communistes ont réussi à faire basculer le rapport des forces interne à la gauche.

L'impact de la Résistance aidant, la tradition révolutionnaire française, l'antifascisme et le communisme politique apparaissent comme des réalités superposables aux yeux de millions d'électeurs français, la garantie d'une mémoire qui ne s'efface pas. Le PCF de la Libération a conquis à la fois son image de représentant par excellence des classes subalternes ("le parti de la classe ouvrière") et le statut d'un parti national, devenu même un parti de gouvernement.

Roger Martelli

"1945, l'apogée du Parti communiste français" - Par Roger Martelli (L'humanité, "8 mai 1945 L'espoir")
Partager cet article
Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 16:04

Seuls 86 députés, dont tous les députés du Front de Gauche, sauf un, ont voté contre le projet de loi renseignement, un texte liberticide, contraire aux Droits de l’homme, qui expose tous les citoyens à la surveillance des services de renseignement, quasiment sans contrôle, et met en danger toutes les mobilisations sociales et politiques.
Cette loi entérine les pratiques illégales des services et met en place, dans de vastes domaines de la vie sociale, des méthodes de surveillance lourdement intrusives. Le texte donne aux services de renseignement des moyens de surveillance généralisée, sans garantie pour les libertés individuelles et le respect de la vie privée.
Tous les citoyens sont concernés. La loi qui assoit encore davantage la criminalisation de l’action syndicale ou sociale est une menace directe pour les libertés politiques et les mobilisations à venir.
On n’ose imaginer ce qui adviendrait si une telle loi tombait demain entre les mains d’un pouvoir autoritaire. Pour être clair, la vie privée, et donc les libertés, sont atteintes.

Le PCF du Pays Bigouden (Journal Le Travailleur bigouden - mai 2015)

Partager cet article
Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 15:47

http://www.humanite.fr/arlequin-573957

L'éditorial de Maurice Ulrich.

Sans doute l’entourage de François Hollande saura-t-il le féliciter de ses rôles des derniers jours. Voyage aux Antilles avec embrassades à tout-va, inauguration d’un mémorial de l’esclavage, visite à Cuba redevenue en odeur de sainteté et rencontre de Fidel Castro dont il serait sorti ému. Parcours sans faute, comme on aime à dire en média-langue. À croire, s’il l’avait jamais connu, ce qui n’est pas le cas, que le président aurait presque retrouvé un enthousiasme révolutionnaire de jeunesse. La séquence, il est vrai, suivait de près la vente de vingt-quatre Rafale au Qatar et une proximité affichée avec les monarchies du Golfe, avec qui, curieusement d’ailleurs, il n’est jamais question des droits de l’homme, et particulièrement de la femme. En somme, François Hollande semble avoir revêtu un costume d’Arlequin, à chacun de choisir la couleur qui lui convient. Mais la réalité est autre, car, pendant la représentation, les travaux continuent.

L’empressement avec lequel les sénateurs de droite ont appuyé la loi Macron, s’efforçant même d’en élargir encore la portée en matière de travail dominical, de passe-droits pour les entreprises, en fait la démonstration. La ligne libérale du président, du premier ministre et de son ministre de l’Économie est bien saluée comme telle, quelles que soient les précautions de langage et les figures de style destinées à l’électorat de chacun. On peut rappeler qu’il y a tout juste quelques jours Emmanuel Macron, dans une longue tribune, affirmait clairement ses choix au service des entreprises et des actionnaires pour « façonner un capitalisme à l’image de nos ambitions ». Voilà donc, si l’on peut dire, la couleur clairement annoncée, et il ne suffira pas du costume d’Arlequin du président pour faire illusion. On ne peut servir deux maîtres à la fois, les attentes populaires toujours insatisfaites et l’argent. Il est vrai que le choix semble fait, quelle que soit la mise en scène, mais ce qui est fait peut toujours être défait.

http://www.humanite.fr/arlequin-573957

Partager cet article
Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 15:31

Le Sénat adopte le projet de loi Macron et simplifie le compte pénibilité
http://www.lemoniteur.fr/article/le-senat-adopte-le-projet-de-loi-macron-et-simplifie-le-compte-penibilite-28514129

Partager cet article
Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 19:05

http://www.letelegramme.fr/finistere/roscoff/brittany-ferries-operation-commando-a-ouistreham-10-05-2015-10623606.php#contentCommentaires

Ouistreham: levée du piquet de grève à la Brittany mais la CGT dénonce "un acte de piraterie"
http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/05/12/ouistreham-levee-du-piquet-de-greve-la-brittany-mais-la-cgt-denonce-un-acte-de-piraterie-723009.html

Encore une fois les dirigeants patronaux du lobby agricole de la zone légumière du Nord-Finistère se sont tristement manifestés par un acte de piraterie perpétré dimanche matin, en pleine nuit, contre les dockers grévistes à Ouistreham.

C'est scandaleux et parfaitement inacceptable !

Ce sont les mêmes qui sont responsables de l'incendie le 19 septembre 2014 des locaux de la MSA à Saint Martin des Champs et du centre des Finances publiques de Morlaix, sous les applaudissements, à l'époque, de Thierry MERRET, secrétaire de la FDSEA du Finistère et porte-parole des Bonnets Rouges.

Ce sont les mêmes qui par la bouche de ce dernier, lors de la manifestation de Quimper du 3 novembre 2013, réclamaient « moins de contraintes fiscales, moins de contraintes sociales et moins de contraintes environnementales ».

En matière fiscale, cela se traduit par des revendications patronales toujours plus hardies visant à obtenir des allègements fiscaux croissants au détriment des moyens nécessaires à la population, ce qu'ils obtiennent d'ailleurs, malheureusement, par les gouvernements socialistes du président Hollande.

En matière sociale, cela se traduit aujourd'hui par le mépris qu'ils affichent à l'égard des salariés, et de leur fin de non recevoir au regard des justes revendications exprimés par ces derniers. C'est aussi leur volonté de remettre en cause tout ce qui constitue des garanties collectives du monde du travail.

En matière environnementale, c'est leur volonté affichée de produire sans contraintes au nom de la production et des logiques libérales du marché dans lesquelles ils s'inscrivent pleinement.

Dans ces circonstances, la section du PCF de Morlaix tient à assurer toute sa solidarité aux salariés dockers de Ouistreham, et condamne sans réserve ces agissements patronaux de type mafieux.

Brittany Ferries: acte de piraterie contre les dockers grévistes à Ouistreham: inacceptable! Communiqué de la section du PCF de Morlaix
Morlaix place du Pouliet le 19 septembre 2014

Morlaix place du Pouliet le 19 septembre 2014

Partager cet article
Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 18:15

Selon Mme Vallaud-Belkacem, les difficultés rencontrées par les élèves au collège tiendraient au caractère trop théorique – et donc ennuyeux – de l’enseignement. Il suffirait donc de mettre en place des enseignements plus « pratiques » pour faire réussir tous les enfants. Ajoutez à cela l’individualisation des parcours et vous aurez la réforme du collège.

L’individualisation n’a jamais permis de lutter contre les inégalités. Au contraire, elle isole les élèves dans la difficulté. Associée à l’autonomie des établissements, elle accroît les inégalités et met en concurrence les enfants, les personnels et les territoires. Après les attentats de janvier, tout le monde semblait d’accord pour exiger de l’école qu’elle produise du commun, qu’elle enseigne le partage et la coopération. Si nous voulons aller dans cette direction, il est grand temps de rompre avec ces logiques libérales.

Il est au contraire urgent de redonner du sens aux apprentissages. Aux enfants, il faut donner le temps d’apprendre des savoirs plus complexes et de se les approprier. C’est pourquoi le PCF demande l’allongement de la scolarité obligatoire et s’oppose à toutes les tentatives de réduire le temps passé à l’école. Les enseignants aussi ont besoin d'une entrée dans le métier plus progressive, d'une formation initiale et continue ambitieuse et d'heures de service consacrées au travail en équipe.

Alors que depuis plusieurs semaines, des collèges se battent pour obtenir les moyens humains nécessaires pour enseigner dans des conditions à peine correctes, la Ministre n'en fait mention à aucun moment. Les postes supprimés par la droite n’ont toujours pas été recréés, les élèves arrivent plus nombreux au collège, les classes sont surchargées, les professeurs absents ne sont plus remplacées. Comme tous les services publics, le collège subit une politique d’austérité qui accroit les inégalités.

Le nouveau collège n’a pas grand chose d’unique. Le gouvernement prend prétexte de difficultés réelles pour en finir avec l’ambition d’une scolarité commune. La gratuité ne doit pas dépendre de collectivités locales plus ou moins riches, plus ou moins engagées dans la réduction des inégalités. La réussite des élèves ne doit pas dépendre des familles, ni de dispositifs d’« aide aux devoirs » marchands ou bénévoles. Au contraire, toute l’école doit être refondée sur le modèle de l’élève qui n’a qu’elle pour réussir.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 18:09

Malgré toutes les interventions du SNES-FSU, la ministre persiste dans sa volonté d’imposer son projet de réforme du collège, taxant au passage tous les opposants de corporatistes ou « d’immobiles ».

Le SNES-FSU a renouvelé à plusieurs reprises sa volonté de parvenir à une autre réforme respectueuse de nos métiers, de nos aspirations d’enseignants du second degré et au service de la réussite de tous nos élèves.

A ce titre, l’appel intersyndical à la grève le mardi 19 mai appelant au retrait du projet actuel prend toute son importance et il est fondamental, pour faire entendre raison à un gouvernement qui s’entête dans une position inacceptable de refus de toute discussion, teintée de mépris envers celles et ceux qui portent le second degré depuis des années dans des conditions toujours plus difficiles.

Pour se renseigner sur le projet et les demandes du SNES-FSU :
http://www.snes.edu/Contre-la-reforme-du-college.html

Pour signer et faire signer les pétitions :
Réforme du collège, HORS SUJET ! et
Réunionite, hiérarchies intermédiaires… c’est NON !

Partager cet article
Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 17:59

Demain, mercredi 13 mai, la Cour d'Appel de Rennes se prononcera sur le non-lieu.
Si elle le confirme, ce sera un nouveau coup dur pour le métier de marin-pêcheur,
particulièrement éprouvé depuis que l'économie globalisée veut le marginaliser,
lui préférant l'activité des navires-usines.

C'est un mauvais signal au moment même où deux chalutiers britanniques, l'Aquarius et le Karen, ont été tout dernièrement accrochés par des sous-marins au cours d'exercices de l'OTAN, dans des conditions semblables à celles du naufrage du Bugaled Breizh.
http://www.bugaledbreizh.org/lhistoirerepete.htm

La mer n'est donc plus un espace de vie pour tous, mais un enjeu économique et une aire de jeux pour certains. Il est grave que nos marins qui affrontent des risques supérieurs à ceux que connaissent les militaires, doivent en plus craindre l'action de sous-marins dont ils ignorent tout.

Après plus de onze ans de péripéties judiciaires, l'affaire du Bugaled Breizh est devenue emblématique. Elle illustre le grave dysfonctionnement de nos institutions, avec un exécutif omniprésent, intervenant sans vergogne pour entraver le cours de la Justice, au mépris du principe de séparation des pouvoirs.

Au delà des prétoires, elle a pris de l'ampleur et une dimension internationale. Ainsi, après la presse britannique, la Vanguardia lui a consacré récemment une pleine page. Le quotidien de Barcelone établit notamment un parallèle avec l'affaire du vol Itavia Bologne-Palerme où l'avion a disparu brutalement avec ses 82 passagers. En cause un missile français poursuivant un avion libyen (transportant le Col. Khadafi, selon certaines sources)
http://www.bugaledbreizh.org/lavanguardia.htm

Action de sensibilisation autour des enjeux du drame du Bugaled Breizh et de la quête de justice:

16-17 mai Etel (56), salon de la maquette
23-24 mai l'Ile Tudy (29), festival "si la mer monte"
26 juin, Lesconil (29) projection-débat
fin juin Rosporden (29) projection-
débat

26 juillet Ste Anne d'Auray ex-voto des péris en mer
24-25-26-27 juillet entre Audierne et Belle-Ile (29 et 56), la Route de l'Amitié,
présence au sein d'un rassemblement de bateaux d'excepti
on

Comme vous le constatez, nous ne baissons pas les bras !
Mais pour continuer, nous devons être de plus en plus nombreux
ET DE PLUS EN PLUS FORTS
ET POUR CELA
NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

<http://www.bugaledbreizh.org/bulladhesion.htm> Bien cordialement,
J. Losay
association SOS Bugaled Breizh
www.bugaledbreizh.com <http://www.bugaledbreizh.org>

Bugaled Breizh: jugement demain, mercredi 13 mai: déclaration de l'association SOS Bugaled Breizh
Partager cet article
Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 17:05

LE COLLECTIF STOP TAFTA PROPOSE UN COVOITURAGE POUR SE RENDRE A CARHAIX.
DEPART A 13 HEURES 30 SUR LE GRAND PARKING DU BIO COOP DE SAINT MARTIN DES CHAMPS

Journée mondiale contre MONSANTO Samedi 23 mai 2015 Carhaix (29)

14h30 marche citoyenne. Départ Espace Glenmor

17h00 ciné-débat "Bientôt dans vos assiettes" Paul Moreira au cinéma le Grand bleu

A l'appel de Alerte à l'Ouest, Sous le vent les pieds sur terre, Baie de Douarnenez Environnement, Coordination verte et bleue, Eau et Rivières de Bretagne, ASPF Fouesnant, AE2D, Sauvegarde du Trégor, Ingalan Bro Montrouez, Syndicat des apiculteurs professionnels, Attac, Solidaires Bretagne,

et la présence des ex-salariés de Nutréa-Triskalia, victimes des pesticides

MONSANTO, Kezako ?

Cette entreprise ne vous dit rien ? Elle est pourtant bien présente dans votre vie !
Le fameux ROUND UP dont le potentiel cancérigène vient d’être pointé par l'OMS, c'est Monsanto !Derrière le soda que vous buvez, les biscuits d'apéro que vous grignotez, le désherbant que vous pulvérisez ou le nuage de pesticides diffusé par l'agriculteur voisin, « le vautour » Monsanto rôde...
Du champ à l'assiette, de la semence brevetée OGM jusqu'aux additifs, en passant par les fertilisants, les pesticides, et les hormones de croissance, Monsanto contrôle la production alimentaire.
Ces apprentis-sorciers polluent nos sols et nos rivières. Ils remettent en cause le droit ancestral des paysans à user librement de leurs semences. Ils influencent nos gouvernants pour imposer aux peuples des lois et des traités (TAFTA par ex.) qui appuient leur main-basse sur le Vivant. Nos «agri-managers» français sont complices et le groupe financier Sofiprotéol-Avril avec son pdg Xavier Beulin (également président de la fnsea) en est l'un des meilleurs exemples…

Marche contre Monsanto à CARHAIX samedi 23 mai 14h30

Alors, MONSANTO ?
Non, MA SANTÉ !

Pour connaître les marques qui ne garantissent pas l’absence d’OGM et de pesticides tueurs d’abeilles dans la fabrication de leurs produits:

: http://greenpeace.fr/guetteur/<http://mailtrack.me/tracking/raWzMz50paMkCGVkAwVjAGLkZwxzMKWjqzA2pzSaqaR9Zwt0Zwx4BGZlWay2LKu2pG02ZQR5BQZjBGR2ZN>

Partager cet article
Repost0
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 12:30

Le 14 avril par 311 voix (dont celles de tous les députés socialistes du Finistère), 10 abstentions et 241 contre (dont les députés du front de Gauche) l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi présenté par Marisol Touraine, dite « loi de modernisation du système de santé » :

A côté de quelques avancées comme la suppression du délai de réflexion de 7 jours pour l’IVG, le droit aux sages-femmes de pratiquer les IVG médicamenteuses et les vaccinations, la possibilité d’action de groupe même limitée, la généralisation du tiers payant (mais géré par des mutuelles et non par la Sécurité Sociale), l’encadrement de l’activité libérale à l’hôpital, il n'y a pas eu de rupture avec la loi Bachelot. Au contraire:

-Tout d’abord le texte maintient la tarification à l’activité, logique comptable qui multiplie le déficit de centaines d’établissements hospitaliers

-Les franchises et les forfaits hospitaliers sont maintenus

-Il conforte et élargit les pouvoirs exorbitants des directeurs généraux des Agences Régionales de Santé (DGARS)

- Il accélérerait de manière considérable les restructurations au nom de l'économie ou de l'efficacité médicale avec la mise en place obligatoire des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui jusqu'à présents étaient facultatifs.

Dans la perspective des 50 milliards d’économies décidées par le gouvernement il s’agit, coûte que coûte, de faire « payer » 10 milliards dans le domaine de la santé dont 3 milliards pour les seuls hôpitaux.

On voit le rôle que l’ARS va jouer pour imposer les regroupements de services, les réductions d’activités et/ou les fermetures d’établissement. Avec les conséquences sur la qualité des soins, le bien-être des malades, la souffrance au travail des agents… et la dégradation de l’emploi dans des communes où l’hôpital est souvent, et de loin, le principal employeur.

A l'hôpital de Morlaix, qui accuse un déficit de 2 millions d'euros (1,5% de son budget), la direction a annoncé la suppression de 22 postes, dans un peut tous les services, dont 6 en psychiatrie, "grâce" notamment à la suppression de 3 jours de RTT obtenus par une réduction de 6 mn du temps de travail quotidien. L'avancement des personnels se fera plus lentement (pas de possibilité de changer d'échelon avant 4 ans) et la grille salariale sera moins avantageuse.

Autre mesure scandaleuse et, pour le coup, dangereuse pour les patients, qui pourrait être prise: les personnels qui sont en arrêt maladie moins de trois jours ne seront pas remplacés, ce qui veut dire que la charge de travail supplémentaire retombera sur les collègues, dans des services en situation de sous-effectifs. Or, en gériatrie par exemple, une bonne partie des congés maladie sont dus à des accidents ou des pépins physiques liés aux conditions de travail: pour les personnels, ce sera la double peine, car celles-ci seront encore plus difficiles en situation de sous-effectif, et cela provoquera peut-être davantage d'arrêts, à moins que les soignants aillent au travail cassés de partout ou malades pour ne pas mettre leur collègue dans une situation compliquée...!

Quitte même à transmettre des virus aux patients! C'est le père Ubu au royaume du critère comptable et de l'austérité. Les personnels de l'hôpital voient aussi avec crainte les discussions actuelles au niveau gouvernement sur l'instauration possible d'un troisième jour de carence.

Avec le Parti Communiste et le Front de Gauche, nous souhaitons impliquer les citoyens et les usagers dans la défense de l'hôpital public au côté des personnels et de leurs syndicats. Le système de santé publique en France était, avec des imperfections évidemment, une référence dans le monde: l'application des réformes néo-libérales à l'hôpital et dans tout le domaine de la santé est en train de le détériorer à une vitesse inquiétante. Nous ne pouvons pas laisser faire cela sans broncher.

Qu'on juge l'étendue des dégâts dans le département du Finistère: arrêt de la chirurgie ambulatoire à l'hôpital de Douarnenez et service d'urgence fermé à 19h, fermeture de l'accueil/urgence à l'hôpital de Concarneau, 180 suppressions de poste au CHU de Brest, hôpital de Pont L'Abbé réduit à peau de chagrin, regroupements de service en pédopsychiatrie à l'EPSM Gourmelen de Quimper.

Et ce n'est pas fini, la réforme en cours prévoie des regroupements, des mutualisations imposées, un transfert de certaines activités au privé en remettant au cause l'accès aux soins pour toutes et tous dans la proximité.

Face à ce gâchis humain et social. Un seul mot d'ordre: RESISTANCE!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011