Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 12:24

Peuples d'Europe unis pour les droits et la démocratie et contre l'austérité

Du 20 au 26 juin semaine européenne de solidarité avec le peuple grec

La lutte du peuple grec est une lutte européenne qui montre qu'une autre Europe est possible

Fort du soutien populaire le gouvernement grec tient ses engagements et tiendra bon

Manifester notre solidarité avec le peuple grec, c'est en fait affirmer notre volonté d'en finir en France aussi avec l'austérité.

Une autre Europe est possible

C'est ce que le peuple grec en portant Syriza au pouvoir le 25 janvier 2015 a exprimé avec force. Les Grecs ont ouvert une voie et portent l'espoir de construire une issue progressiste à la crise européenne en répondant à l'urgence de la crise humanitaire, en relançant l'économie du pays par la relance sociale et le redressement industriel, et en engageant au plan européen une rupture avec les politiques d'austérité qui font payer aux peuples la crise financière.

La lutte du peuple grec est une lutte européenne

L'inflexibilité des créanciers de la Grèce, malgré les erreurs des politiques imposées en 2010 et 2012 – erreurs d'ailleurs reconnues par le FMI lui-même, n'a pas de cause financière ou économique, mais bien politique. Avec le FMI, ils cherchent à imposer à tous les peuples d'Europe l'idée qu'il n'y a pas d'alternative aux politiques d'austérité budgétaire qu'ils ont autoritairement mises en œuvre ces dernières années au détriment des conditions de vie et de travail des Européens.

Ce bras-de-fer est donc un bras-de-fer entre les peuples d'Europe et les fanatiques d'une « Europe » ultralibérale et de l'austérité qui font des ravages, en France également. D'autres choix s'offrent à nous : plutôt que de consacrer les 1 200 milliards d'euros aux banques pour nourrir la finance et la spéculation, la Banque centrale européenne devrait les consacrer à un Fonds européen de développement social, humain et écologique solidaire pour servir la relance des économies par l'emploi, les salaires, les services publics.

Manifester notre solidarité avec le peuple grec

C'est en fait affirmer notre volonté d'en finir en France aussi avec l'austérité, notre volonté de changer l'Europe. La mobilisation en France et en Europe pour soutenir le peuple et gouvernement grecs dans les négociations européennes sera déterminante pour faire respecter la voix du peuple grec, faire respecter les principes même de la démocratie.

Syriza et le gouvernement grec respectent le mandat qui leur a été confié par le peuple grec. Ils respectent aussi les engagements de remboursement de la dette de l’État grec : la Grèce a déjà versé depuis janvier 17 milliards d'euros à ses créanciers. En revanche ces derniers n'ont pas effectué les versements prévus. Aujourd'hui, ils exigent même du gouvernement d'Alexis Tsipras de nouvelles mesures d'austérité portant sur les retraites, et empêchant la reconstruction de conventions collectives.

Le gouvernement grec tiendra bon

Fort d'un soutien populaire très large dans le pays, le Conseil d'Etat grec vient même de juger inconstitutionnelles les coupes dans les pensions décidées fin 2012 sous la pression de la « Troïka ». Les pensions seront donc revalorisées. C'est une bonne nouvelle pour le peuple grec, et un point d'appui dans les négociations pour un accord raisonnable.

Le 18 juin, l'Assemblée nationale grecque rendra public les premières conclusions de l'audit de la dette qu'elle a engagée pour faire la vérité sur les montants astronomiques versés à ses créanciers depuis le début de la crise et qui ont étranglé l'économie grecque : un moment de vérité pour tous ceux qui rêvent d'une sortie de la Grèce de la zone euro pour éviter une remise en cause de la politique monétaire et du rôle de la BCE.

Solidarité, du 20 au 27 juin, dans toute l'Europe

Nous manifesterons notre solidarité avec le peuple grec, avec le gouvernement grec, avec Syriza pour dire oui à une Europe des peuples souverains, unis et solidaires.

SOLIDARITE AVEC LES GRECS
Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 18:38

Le 14 avril par 311 voix (dont celles de tous les députés socialistes du Finistère), 10 abstentions et 241 contre (dont les députés du Front de Gauche) l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi présenté par Marisol Touraine.

« loi de modernisation du système de santé » : il portait un joli nom ce projet. Mais il arrive que la qualité du contenu du flacon ne soit pas au niveau de la beauté de l’étiquette qui a perdu dès son premier article le qualificatif de PUBLIC.

Quelques avancées…

Comme la suppression du délai de réflexion de 7 jours pour l’IVG ; le droit aux sages-femmes de pratiquer les IVG médicamenteuses et les vaccinations ; la possibilité d’action de groupe même limitée ; le principe de la généralisation du tiers payant même si les modalités de sa mise en œuvre sont à revoir ; l’encadrement de l’activité libérale à l’hôpital ; …

…Mais pas de rupture avec la loi Bachelot. Au contraire…

-Tout d’abord le texte maintient la tarification à l’activité, logique comptable qui multiplie le déficit de centaines d’établissements hospitaliers

-Les franchises et les forfaits hospitaliers sont maintenus

-Il conforte et élargit les pouvoirs exorbitants des directeurs généraux des Agences Régionales de Santé (DGARS)

-Il accélèrerait de manière considérable les restructurations avec la mise en place obligatoire des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui jusqu’à présent étaient facultatifs.

…Avec une aggravation de la politique d’austérité

Dans la perspective des 50 milliards d’économies décidées par le gouvernement il s’agit, coûte que coûte, de faire « payer » 10 milliards dans le domaine de la santé dont 3 milliards pour les seuls hôpitaux. On voit le rôle que l’ARS va jouer pour imposer les regroupements de services, les réductions d’activités et/ou les fermetures d’établissement. Avec les conséquences sur la qualité des soins, le bien-être des malades, la souffrance au travail des agents… et la dégradation de l’emploi dans des communes où l’hôpital est souvent, et de loin, le principal employeur.

Cette loi est celle de la privatisation en marche de la santé et de la protection sociale, tant en ce qui concerne l’ambulatoire , l’Hôpital que l’assurance maladie

Où est la modernité ?

-Dégradation de la qualité des soins aux malades et des conditions de travail des personnels et de leur statut;

-Eloignement des centres de soins du domicile des malades et de leur famille ;

-Démantèlement du maillage du service public de santé ( casse des hôpitaux et maternités de proximité) qui s’ajoute aux attaques récurrentes contre tous les autres services publics de proximité.

Où est la modernité là-dedans ?

Une volonté de passer en force …

On se souvient que le gouvernement a imposé la loi Macron pour laquelle il n’avait pas de majorité par le « 49-3 ». C’est-à-dire en privant les députés de leur droit de vote. Comme il ne peut plus y avoir recours il a décidé de la « procédure d’urgence » pour la loi santé. Limitant ainsi le débat parlementaire à une seule lecture par chambre. Privant ainsi députés et sénateurs de possibilité de modifier et d’améliorer le texte. Pire, un certain nombre de dispositions ne seront pas votées par les parlementaires mais prises par ordonnances du gouvernement.

… Qui nécessite une résistance des citoyens

Face à la violence des coups portés par le projet du gouvernement et à son refus d’entendre les parlementaires, les élus locaux , les syndicats et la population, la résistance s’organise, souvent massive comme le montre la défense de l’hôpital de Douarnenez ou l’ampleur de la manifestation de Morlaix. Les communistes et le Front de Gauche y prennent largement part.

Mais ces actions sont souvent partielles et isolées. Il nous faut ,dans la perspective du passage de la loi au Sénat en septembre ; montrer dès maintenant les conséquences de cette loi au plan local comme régional Nous ferons porter toutes ces informations au Sénat par le Groupe Communiste , Républicain et Citoyen .

Il nous faut exiger que soient pris en compte les besoins des populations ,notion totalement absente de la politique gouvernementale comme de celle de la Droite qui ne connaissent que « l’offre de soins » et si possible « privée ».

Le plus rapidement possible, canton par canton , relevons tous les besoins et exigeons la possibilité pour chacune et chacun, quelle que soit sa situation sociale ou géographique d’avoir accès à des soins de qualité et de bénéficier des avancées des techniques médicales.

Nous sommes toutes et tous concernés par cette loi ; aussi ensemble imposons la mise en place d’une véritable démocratie sanitaire et travaillons à ce que les parlementaires soient enfin saisis de l’élaboration d’une loi-cadre sur l’ensemble de la problématique santé, y compris la prise en compte du vieillissement et de la perte d’autonomie.
Avec le report de l’examen de la loi au Sénat en septembre, il n’y a donc pas de temps à perdre pour que s’exprime la volonté populaire de cesser le bricolage et de prendre enfin le problème à bras le corps dans toutes ses dimensions.
Les communistes y tiendront évidemment toute leur place et vous invitent à prendre la vôtre.

Alain DAVID

Coordinateur de la Commission Santé, Protection Sociale et Autonomie de la Fédération du Finistère du PCF

Partager cet article
Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 05:44

Le président de la République vient enfin de décider de demander au Parlement de réviser la constitution pour permettre la ratification de la charte européenne des langues régionales et minoritaires.

Sans en faire l’alpha et l’oméga de notre position sur ce sujet, les communistes qui militent pour la reconnaissance des langues et cultures régionales depuis de très nombreuses années, sont favorables à cette ratification.

Loin de mettre en cause l’unité et l’indivisibilité de la République et l’officialité de la langue française, cette ratification prend une dimension symbolique : contre les tentatives d’imposer l’uniformisation mondialisée de la langue de la finance, elle permet de réaffirmer notre volonté, conformément à la résolution de l’Unesco sur les langues en danger, de préserver et d’enrichir le patrimoine vivant constitué par les quelques 75 langues pratiquées en France.

Nous pensons bien sûr aux langues régionales, à celles d’outre-mer mais également aux langues issues des immigrations qui ont contribuées au peuplement de la France. Elles font toutes parties de notre histoire comme de notre richesse culturelle.

La liberté, l’égalité et la fraternité fondements de notre culture commune prennent tout leur sens quand elles garantissent la reconnaissance et le partage des langues et des cultures diverses qui nous traversent ainsi que leur mise en relation. C’est cela aussi le vivre ensemble.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 09:43

2005-2015 : LES ACQUIS ET LES DÉFIS DE LA GAUCHE

4 juin 2015 Francis Wurtz

C’est une sorte d’hommage du vice à la vertu : le dixième anniversaire de la victoire du NON au projet de traité constitutionnel européen a donné lieu à une multitude d’articles de presse, de sondages d’opinion, voire de savantes études. Manifestement, tous ces organes, hier engagés dans une virulente défense et illustration du OUI et jusqu’alors habitués à prendre de haut les minorités -fatalement incultes- qui osaient mettre en doute leurs certitudes , ne semblent toujours pas totalement remis du choc psychologique que représenta pour eux , le 29 mai 2005, cette sorte d’insurrection démocratique majoritaire faisant fi des conseils généreusement prodigués par les gourous de la pensée dominante.

Alors, cela donne par exemple ceci : « Parmi les électeurs du NON, 52% ont fait leur choix sur la base d’enjeux nationaux , notamment la position prise à l’époque par le président de la République, Jacques Chirac, et seulement 42% en fonction d’enjeux européens. A l’inverse, les électeurs du OUI ont été (…) 81% (à se déterminer) d’après les questions européennes » (1) Comprenez : » les « nonistes » sont primaires, l’Europe, ça les dépasse. Quand il y a un référendum, le peuple vote contre le pouvoir en place , sans s’occuper de la question posée ». Or, si l’on se reporte à l’étude qui a inspiré cette affirmation, on découvre que « la position à l’égard de Jacques Chirac » a motivé…10% des électeurs du NON contre 6% de ceux du OUI ! Ce que recouvre avant tout la catégorie « problèmes nationaux », c’est « la situation sociale en France » (55%), autrement dit un sujet étroitement corrélé à l’ « Europe libérale » que le NON entendait précisément mettre en cause au profit d’une « Europe sociale ». (2) Est-ce donc si dur, dix ans après, de reconnaître que la campagne de gauche en faveur d’une autre Europe fut une expérience de démocratie citoyenne sans pareille ? Et qu’en l’occurrence, les faits ont donné raison à ces citoyens , dûment informés des enjeux cachés dans les discours officiels ? Le problème serait-il que cette longue et riche campagne de débats ait démontré qu’on pouvait être résolument « pour l’Europe » et radicalement opposé à celle que nous subissons ? C’est là , désormais, un acquis majeur que la gauche européenne a intérêt à faire vivre de façon très offensive.

La même question se pose aujourd’hui à l’échelle de toute une nation, gouvernement compris : la Grèce . Voilà un peuple et ses dirigeants qui, ensemble, font face à la ligue des puissants pour, tout à la fois, exiger la fin d’une politique insoutenable que « l’Europe » officielle leur impose et défendre leur droit de rester membres à part entière de l’Union européenne et de la zone euro, avec l’objectif d’agir pour les transformer . « C’est incompatible » leur répliquent en substance ceux qui se voient comme les « patrons » . C’est « la capitulation ou la sortie! » menacent, à mots à peine couverts, les Schaüble et consorts. Faire échec à cet intolérable chantage est, aujourd’hui, un défi de premier ordre à relever par la gauche en Europe. Le week-end dernier, place de la République, à Paris, clôturant le magnifique « Forum européen pour les alternatives », Pierre Laurent l’a souligné en reprenant la formule chère à Alexis Tsipras, le Premier Ministre grec : « Dans l’Europe, il n’y a pas des propriétaires et des locataires . Nous sommes tous des copropriétaires « .

———
(1) Le Monde (29/5/2015)
(2) Il s’agit de l’étude de M. Yves Bertoncini -« Dix ans après le NON »- pour la Fondation Jean Jaurès, proche du Parti socialiste: une étude qui, par ailleurs , n’échappe pas à cette difficulté à reconnaître l’évidence concernant la signification et la portée du vote de 2005.

2005-2015: les défis et les acquis de la gauche, par Francis Wurtz, ancien parlementaire européen du Front de Gauche
Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 06:30

La municipalité, particulièrement sur la défensive, a agi dans la plus parfaite illégalité dans cette affaire comme elle en est, hélas, coutumière dans beaucoup de dossiers.

On ne peut pas accepter de telles atteintes à l’environnement, et un tel mépris de la légalité de la part de dirigeants de collectivités.

La mairie de Plouigneau s’en tire par une tentative de pirouette en indiquant qu’elle envisage de régulariser la situation.

Nous serons donc très attentifs aux décisions prises par les autorités préfectorales ou communautaires, car celles-ci ne doivent pas venir trop facilement en aide à la municipalité, par des décisions qui viendraient avaliser la situation désastreuse créée par la municipalité de Plouigneau, dont l’un des dictons favoris est : “le fait précède le droit”.

Roger Héré

Article Le Télégramme, 4 juin 2015

Article Le Télégramme, 4 juin 2015

Article Ouest-France, 5 juin 2015

Article Ouest-France, 5 juin 2015

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 14:34

Morlaix, le 5 juin 2015

LETTRE OUVERTE

Madame le Maire,

Depuis le début du mandat, nous vous avons interpellée à de nombreuses reprises sur le climat social et les conditions de travail des employés municipaux. Ceux-ci souffrent depuis trop longtemps d’un manque de reconnaissance de leur travail et de leur expertise, d’une pression de plus en plus forte, d’une désorganisation des services les obligeant à travailler dans l’urgence, du comportement de certains élus qui n’hésitent pas à intervenir dans la chaîne hiérarchique, d’un manque de communication entre les services et avec les élus … Vous avez à chaque fois nié la gravité de la situation, traitant par le mépris une demande d’audit de l’organisation que nous vous avions faite et qui pourtant aurait peut-être permis d’éviter la situation de blocage dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, avec un préavis de grève illimitée déposé par l’intersyndicale qui, faute d’être entendue, n’avait plus que ce recours. Après réception de ce préavis, vous réitérez encore votre refus de rencontrer les représentants des agents communaux sous prétexte qu’une demande en bonne et due forme ne vous a pas été envoyée. Est-il encore temps pour ce genre de posture ? Vous connaissez parfaitement la situation et les problèmes évoqués par les agents qui s’en sont ouverts à vous à de nombreuses reprises. Qu’attendez-vous pour ouvrir le dialogue ? Vous affichez constamment votre souci d’écouter, de dialoguer, il semblerait que de l’intention à l’action il y ait un pas que vous avez beaucoup de mal à franchir et nous le déplorons. Un service au public de qualité ne pourra pas exister à Morlaix sans votre coopération pleine et entière avec les agents municipaux et la préservation de leurs conditions de travail.

La minorité municipale

(Michèle Abramovicz, Elisabeth Binaisse, Guenaëlle Clech, Jean-Pierre Cloarec, Loïc Digaire, Ismaël Dupont, Sarah Noll, Jean-Paul Vermot)

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 13:51

Un très large comité de soutien contre l'expulsion du jeune Martin et de son père Tigran, constitué de parents d'élèves et d'enseignants de l'école Corentin Caër, mais aussi de toutes les écoles publiques morlaisiennes, d'entraîneurs et de parents de jeunes du club de football du SC Morlaix, de citoyens et d'élus de tous bords (Ismaël Dupont, Michèle Abramovicz, Loïc Digaire, Jean-Paul Vermot, Jean-Pierre Cloarec, Guenaelle Clech, Sarah Noll, Marie-Simon Gallouedec, Agnès Le Brun, Gwenegan Bui... ), d'associations (ACAT, Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Morlaix Liberté, Morlaix Wawel), d'organisations politiques (Front de Gauche, PCF, EELV, PS) et syndicales (FSU,et aussi d'autres aussi certainement, sous réserve de confirmation) se mobilise depuis le début de la semaine pour empêcher l'expulsion du territoire français de ces deux morlaisiens d'origine arménienne et réclamer leur régularisation.

Tigran a été condamné pour ses opinions et ses engagements politiques en faveur de la démocratie. Il a été violenté en Russie.

Tigran est arrivé en juillet à Morlaix avec son fils de 10 ans et a déposé une demande d'asile politique.

L'OFPRA a rejeté une fois la demande d'asile politique, alors que la motivation ne semble pas contestable sur le fond.

Le problème est que l'OFPRA accorde l'asile de manière restrictive en fonction des objectifs chiffrés de régularisation dans le cadre de l'asile du ministère de l'intérieur et de l'Etat et d'une priorisation de certaines nationalités: l'Arménie et la Russie sont considérées comme des pays sûrs n'ouvrant pas droit de manière prioritaire à l'asile politique.

Tigran aime la France et la région de Morlaix : il est déjà intégré et souhaite travailler au plus vite, prendre si besoin des formations complémentaires, mais il n'en a pas le droit aujourd'hui. Il maîtrise parfaitement la langue et les codes de la société française. Il a fait des études de français dans son pays.

Son fils, Martin, scolarisé en CM1 et qui ne parlait pas encore français fin août, a fait des progrès spectaculaires. Il est très prometteur et doué à l'école. Il parle désormais parfaitement français au bout de quelques mois. Il est très bien intégré aussi par ses camarades à l'école et au club de foot du SC Morlaix. Tous les adultes et les jeunes l'apprécient. C'est un enfant poli, sérieux et très sociable et attachant.

Tigran a reçu le samedi 30 mai un avis d'expulsion du territoire de la préfecture du Finistère, exécutable après 30 jours même si il peut être mis en rétention administrative d'ici là, même s'il a fait appel.

Si elle devait se produire, cette expulsion serait un drame terrible pour Tigran et Martin.

Il est impensable que les autorités françaises ne le prennent pas en compte.

Une pétition a été lancée il y a quelques jours pour empêcher l'expulsion de Tigran et Martin, qui a reçu déjà plusieurs centaines de signatures. Un comité de soutien s'est monté à partir du 3 juin, regroupant des responsables associatifs, politiques, syndicaux de tous bords, des citoyens, des enseignants, des parents d'élèves et des parents du club de foot. Une mobilisation citoyenne très forte est en cours.

Au vu de la situation de Tigran et de Martin, nous demandons leur régularisation, justifiée par le droit d'asile et par leur volonté et capacité démontrées d'intégration.

Voici quelques photos du rassemblement de ce samedi 6 juin à Midi devant la mairie de Morlaix marquant l'officialisation de la création du comité de soutien prise par Pierre-Yvon Boisnard (Le Homard Enchaîné, blog alternatif de Plougasnou). Il a réuni plus de 100 personnes.

http://homardenchaine.fr/actualite.htm

https://www.flickr.com/photos/pyb29/sets/72157651791202333

Rassemblement pour Tigran et Martin: photos de Pierre Yvon Boisnard
Rassemblement pour Tigran et Martin: photos de Pierre Yvon Boisnard
Rassemblement pour Tigran et Martin: photos de Pierre Yvon Boisnard
Rassemblement pour Tigran et Martin: photos de Pierre Yvon Boisnard
Rassemblement pour Tigran et Martin: photos de Pierre Yvon Boisnard
Rassemblement pour Tigran et Martin: photos de Pierre Yvon Boisnard
Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 13:18

Menace d'expulsion. Un rassemblement pour un père et son fils

Morlaix samedi 06 juin 2015

Elus et associations se sont rassemblés devant la mairie. | Nicolas Troadec

Plus de soixante personnes se sont rassemblées devant la mairie, ce matin, pour demander la suspension et le retrait de l'avis d'expulsion à l'encontre d'un père et son fils.

Tigran et son fils résident depuis un an à Morlaix. La semaine dernière, ils ont reçu un avis d'expulsion du territoire. Un comité de soutien s'est rapidement créé et, ce matin, il a été officiellement inauguré devant la mairie.

Toutes les couleurs politiques de la municipalité étaient présentes, dans une "union sacrée", selon les mots d'Ismaël Dupont, élu Front de gauche. Il a pris la parole, aux côtés de Jacques Normand, de la Ligue des droits de l'Homme et Mathieu Henry, l'un des créateurs du comité. Agnès Le Brun, maire de la ville, a aussi fait une déclaration en soutien à Tigran et son fils. Elle a écrit au sous-préfet afin de demander la suspension de l'avis d'expulsion.

D'autres associations étaient présentes, notamment l'Acat, une ONG luttant contre la torture. Une pétition circule pour TIgran et son fils. Elle déjà recueilli 500 signatures.

http://www.ouest-france.fr/menace-dexpulsion-un-rassemblement-pour-un-pere-et-son-fils-3459125

Photo Nicolas Troadec (Ouest-France):  Elus, associations et citoyens se sont rassemblés devant la mairie de Morlaix

Photo Nicolas Troadec (Ouest-France): Elus, associations et citoyens se sont rassemblés devant la mairie de Morlaix

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 12:45

Tournoi de foot à 7

Viens seul ou en équipe.

Inscription: 2€

Restauration et buvette sur place (les bénéfices sont reversés à Gaza pour soutenir les infrastructures sportives).

Stade de Pen Hellen, rue Bot à Brest

La situation à Gaza

Depuis 1948, les terres palestiniennes sont colonisées par Israël, les ressources volées , les droits des palestiniens violés. Aujourd’hui, Israël, qui prétend être un Etat démocratique, impose un blocus illégal à la bande de Gaza, interdisant l’entrée de carburant, médicaments et matériel médical, denrées alimentaires, empêchant les pêcheurs d’accéder aux zones de pêche, les agriculteurs de se rendre sur leurs terres et la population de quitter Gaza ou d’y entrer. L’enfermement total des Gazaouis fait de Gaza une prison à ciel ouvert. Ce blocus viole le droit international et est condamné par les Nations unies et une majorité d’ Etats. La situation est d'autant plus compliquée car Israël a perpétré de véritables crimes contre les Palestiniens de Gaza lors de nombreuses opérations militaires (notamment durant l'été 2014 et l'opération bordure protectrice, tuant plus de 2200 gazaouis) et aussi contre les militants de la solidarité internationale : en abordant en 2010 la Flottille de la Liberté, faisant 9 morts et de nombreux blessés, en arraisonnant en eaux internationales d’autres bateaux en 2011 et 2012.

En avril 2014 c’est l’Arche de Gaza, bateau qui doit exporter des produits de Gaza, revendiquant ainsi le droit de se déplacer et commercer librement, qui a été victime d’un attentat. Aujourd’hui, la situation est désastreuse à Gaza, tout étant détruit depuis les massacres de l'été 2014 et le blocus empêchant la reconstruction. Gaza survit et la résistance populaire continue. Il est urgent d'agir pour casser ce blocus illégal et inhumain.

Un stade pour Gaza

Un « stade pour Gaza » est une campagne créée en 2011 qui vise à médiatiser la situation à Gaza et en Cisjordanie, à créer des liens entre les Français et les Palestiniens, en organisant aux quatre coins de France des tournois de football solidaires. Portée par des associations comme l’AFPS, la FSGT, le MJCF, l’UJFP...

cette campagne qui prend de l’ampleur témoigne de la solidarité des Françaises envers le peuple palestinien sous blocus et sous occupation. L’argent récolté cette année le sera au profit des gazaouis.

Organisation de la journée du Dimanche 21 Jui

9h00 : rdv au stade de Pen Helen

9h30 : Début des matchs (Foot à 7 sur demi-terrains)

13h : pause repas et discussion sur la situation à Gaza

14h : Reprise des matchs

17h : Diffusion de film Inscriptions par mail à mjcfbrest@gmail.com

Participation de 2 euros par joueur Les « non footeux » sont bien évidemment conviés à cette journée !

www.facebook.com/afps.brest 29.jeunes-communistes.org

Tournoi de foot Un stade pour Gaza à Brest le 21 juin 2014

Tournoi de foot Un stade pour Gaza à Brest le 21 juin 2014

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 12:36
Source photo: Journal Le Trégor

Source photo: Journal Le Trégor

Déclaration de la Fédération du Finistère

Autorisation de collecte des algues vertes

ou comment se tirer une balle dans le pied tout en marchant sur la tête !

L'exercice n'est pas des plus faciles, mais le préfet de région en autorisant la collecte des ulves dans le rideau d'eau y arrive très bien.

La transformation des résidus polluants de l'agro-industrie en matière première valorisable, et donc recherchée, ne se situe pas précisément dans l'idée que l'on peut se faire du développement durable au moment où l’État encourage les exploitants agricoles à réduire les émissions d'azote et de phosphore des élevages.

On peut aussi s'interroger sur la pertinence de cette autorisation alors que le gouvernement mobilise 130 millions € dans le plan de lutte contre les algues vertes et desserre les restrictions à l'agrandissement des élevages porcins. Le signal donné, à contre temps des déclarations officielles, est fort...Tant que l'on polluera il y aura de la matière première.

La transition du modèle agricole breton, qui montre tous les jours ses limites et sa contre-productivité, prendra du temps. Tout le monde en est conscient.

Il est donc urgent de prendre dés à présent les décisions en cohérence avec les objectifs de mutation.

Le développement d'une nouvelle politique agricole respectueuse des hommes et de l’environnement ; favorisant réellement l'emploi et un travail de qualité ne peut s'accompagner de mesures favorisant de fait la valorisation des dommages collatéraux de l'agriculture industrielle.

C'est à la source, en amont, qu'il faut agit, tout de suite.

Brest le 5 juin 2015

Autorisation de collecte des algues vertes ou comment se tirer une balle dans le pied tout en marchant sur la tête!
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011