Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 15:47

Rennes. 2 000 personnes au meeting du Front de gauche - article OUEST FRANCE

  

Partager cet article

Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 15:00

Halte aux agissements des groupes violents !

http://www.france-palestine.org/Halte-aux-agissements-des-groupes

jeudi 6 juin 2013

Hier soir, aux alen­tours de 19h, à l’entrée de la Gare Saint-​​Lazare, Clément Méric, militant anti­fas­ciste de 19 ans a été passé à tabac par un groupe de skin­heads affilié, selon diverses sources, au groupe des Jeunes Natio­na­listes Révo­lu­tion­naires (JNR). Il est depuis hier soir en état de mort céré­brale à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

L’Association France Palestine Soli­darité tient à condamner fer­mement cet acte abject. Le retour des grou­pus­cules d’extrême droite dans diverses régions fran­çaises est plus qu’inquiétant. Qu’ils se nomment JNR ou LDJ, et quelles que soient leurs moti­va­tions, nous ne pouvons détourner le regard de ces indi­vidus qui pro­pagent le racisme en toute impunité, en usant de dis­cours de haine et de vio­lence phy­sique contre des mili­tants. De son côté la ligue de défense juive (LDJ), une milice interdite aux Etats-​​Unis et en Israël, mais tolérée en France, a reven­diqué publi­quement, avant de se rétracter, une agression en bande orga­nisée contre le jeune Mounir à Saint-​​Mandé dimanche 2 Juin. Le Jeune Mounir était dans un premier temps tombé dans le coma. Les consé­quences de cette agression auraient pu être dra­ma­tiques comme dans le cas de Clément.

Nous appelons le ministère de l’Intérieur à prendre les mesures d’interdiction qui s’imposent, pour que ces groupes cessent de nuire et que soit pré­servé notre cadre démocratique.

Rassemblement à 17h au passage du Havre, puis à 18h30, place St-​​Michel à Paris

 

logo AFPS

Partager cet article

Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 14:00

Paix et Désarmement

 

Festival «Debout tout le monde» : Le Front de Gauche soutient le Rassemblement du dimanche 9 juin 2013.

 

La Coordination départementale du Front de Gauche appelle les Finistériens à participer nombreux au Festival « Debout tout le monde ! » pour l’élimination des armes nucléaires et pour une civilisation de justice et de paix, organisé au Port du Fret, à Crozon, le dimanche 9 juin 2013 de 10 à 18 h.

En effet, l’arme nucléaire, devenue inutile, constitue une criminelle menace de mort.

Elle représente des dépenses énormes, maintenues par le gouvernement actuel, alors que des millions de gens en France ne peuvent se nourrir, se soigner ou se loger correctement. La France, en se dotant de nouvelles armes nucléaires, viole le Traité de non-Prolifération Nucléaire qu’elle a signé.

Le Front de Gauche demande la mise en oeuvre simultanée par la France de la Convention Internationale d’élimination des armes atomiques et d’un projet industriel alternatif pour la reconversion des industries d’armement.

La politique de défense est l’affaire de tous, elle ne doit plus être le domaine réservé du Chef de l’Etat.

 

 

Coordination Front De Gauche du Finistère

courriel : fdg296@orange.fr

 

front de Gauche Finistère

Partager cet article

Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 10:19

Le site internet du journal Ouest-France L'avenir de l'agroalimentaire en débat le 7 - Morlaix

lundi 03 juin 2013

Roger Héré, membre du PCF du pays de Morlaix, Ismaël Dupont, responsable du Front de gauche du pays de Morlaix, Patrick Le Goas, représentant syndical FO, délégué du personnel à Gad Lampaul-Guimiliau et Xavier Compain, membre du conseil national du PCF en charge de l'agriculture. Daniel Ravasio, membre du PCF du pays de Morlaix, Ismaël Dupont, responsable du Front de gauche du pays de Morlaix, Patrick Le Goas, représentant syndical FO, délégué du personnel à Gad Lampaul-Guimiliau et Xavier Compain, membre du conseil national du PCF en charge de l'agriculture.

Dans le cadre d'un travail régional sur l'agriculture et l'agroalimentaire, le PCF organise un débat à Guerlesquin.

« Quel avenir pour l'agroalimentaire breton ? » Telle est la question sur laquelle le Parti communiste du pays de Morlaix appelle à débattre lors d'une soirée organisée sous les halles de Guerlesquin, le vendredi 7 juin, à partir de 17 h 30.

En pleine mutation de l'agriculture et l'agroalimentaire breton en plein marasme avec les fermetures d'unité chez Doux, et les menaces sur le groupe Gad, entre autres, le Parti communiste organise cette réunion publique « pour réfléchir aux moyens de préserver les emplois dans l'agriculture bretonne nécessaire pour notre territoire ». Mais aussi de « préserver notre souveraineté alimentaire tout en améliorant les conditions de travail des salariés, en réorientant l'activité pour répondre aux besoins sociaux en matière de santé publique, de qualité de l'alimentation, de préservation de l'environnement », avance Xavier Compain, membre du conseil national, responsable Agriculture, pêche, forêt.

Il rappelle que la filière, principal employeur en Bretagne, traverse une grave crise et que pas moins de cinq exploitations agricoles disparaissent chaque jour du paysage breton. « Nous ne sommes pas pour la désindustrialisation de la Bretagne. » Lors de cette soirée, le responsable politique souhaite « croiser la parole syndicale et politique pour repenser la filière agroalimentaire préservant les emplois tout en dénonçant et luttant contre le dumping social allemand dans l'industrie agroalimentaire » estimant que la rémunération des employés de l'agroalimentaire, mais aussi des agriculteurs, est « au coeur du débat ».

Et sur la question sociétale, « pourquoi aller chercher à l'autre bout du monde ce que l'on peut faire ici ». Tout en visant la grande distribution « en recadrant ses marges, ce qu'aucun gouvernement, de droite ou de gauche, n'a fait depuis vingt ans ».

Interviendront lors de la soirée du 7 juin (entrée libre), Xavier Compain, membre du conseil national du PCF en charge de l'agriculture, Corinne Nicole, salariée et déléguée syndicale chez Tilly-Sabco à Guerlesquin, Olivier Le Bras, délégué syndical central FO, représentant des salariés de Gad SAS pendant le redressement syndical et Patrick Le Goas, représentant syndicale, délégué du personnel à Gad Lampaul-Guimiliau.

http://www.ouest-france.fr/2013/06/03/morlaix/L-avenir-de-l-agroalimentaire-en-debat-le-7--65277819.html

 


4 juin 2013 article Le Télégramme

Le Parti communiste et le Front de gauche organisent une réunion publique sur le thème « Quel avenir pour l'agroalimentaire breton ? », vendredi, à Guerlesquin. Dans le contexte de crise que vit la filière en Bretagne, Ismaël Dupont (membre du Parti communiste et du Front de gauche morlaisien) et Xavier Compain (Costarmoricain, membre du conseil national du PCF) expliquent les raisons de cette réunion.

Dans quel cadre la prochaine réunion publique de Guerlesquin est-elle programmée ?

Ismaël Dupont. Nous voulons exprimer notre solidarité vis-à-vis des salariés de l' agroalimentaire, qui connaissent des conditions de travail très dures et des conditions de rémunérations révoltantes, alors que la filière agroalimentaire (principal employeur en Bretagne) connaît une crise très grave. Il faut absolument mettre en oeuvre toutes les réflexions possibles, pour éviter que la région ne connaisse la même désindustrialisation que la Lorraine avec la sidérurgie.

Qui souhaitez-vous mettre autour de la table ?
L'idée est de lancer une plateforme de discussion entre le monde syndical (avec des représentants syndicaux CGT de chez Tilly ou FO de chez Gad), le monde agricole et le monde politique. On ne peut pas occulter que les difficultés actuelles de la branche sont aussi le fruit d'une politique européenne, qui a favorisé le dumping économique et social.

Le PCF est-il, face à ces bouleversements et ces coups de massue annoncés sur l'emploi, force de proposition ?
Xavier Compain. Cette conférence n'est pas un coup politique. Elle a pour objectif de trouver comment recréer de la valeur ajoutée sur le territoire breton, dans les dix prochaines années. Nos propositions concrètes portent, en la matière, sur la réappropriation rapide, par le marché local, de l'alimentation. Pourquoi aller chercher au bout du monde ce que l'on peut produire et consommer ici ? Pour y arriver et renverser la chute, jugée irrémédiable (nous y croyons !), du nombre d'agriculteurs en France, nous préconisons aussi la création d'un pôle public bancaire, qui apporterait, au niveau régional, des fonds pour refinancer les activités locales. En clair : ou on subit, ou on se retrousse les manches. Au PCF, nous préconisons la deuxième solution.

 

Pratique Aux Halles de Guerlesquin, vendredi, à 17 h 30. Entrée libre.

Partager cet article

Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 10:15

Voici le texte complet du document remis à la permanence du député PS Ferrand

le lundi 3 juin 2013.

 

Un rendez-vous a été fixé à la permanence du député le lundi 10 juin 2013 à 17h30 à Châteaulin. (RDV du FDG à 17h15)

  

Lundi 3 juin 2013 - Châteaulin

 

Les propositions Alternatives du Collectif Front de Gauche du centre-Finistère


 

Le Collectif Front de Gauche du Centre Finistère a remis ses propositons alternatives pour une vraie politique de Gauche à Monsieur Ferrand, député ps( sixième circonscription)


 

Mr. Ferrand ça fait un an que vous avez été élu, et que François Hollande, président, exerce le pouvoir.

Cela allait mal et la politique du président Sarkozy aggravait les choses. Vous avez été élu pour améliorer la vie de la population. Les 3000 voix portées sur Noëlle Péoc'h, qui ont permis votre élection, attendaient de vous une politique nouvelle autorisant , pour tous, l'espoir de mieux vivre.


Vous vous soumettez à la commission européenne qui nous donne l'ordre de casser les retraites, de privatiser, de rétrécir les services publics, de flexibiliser le travail, de grignoter les droits des salariés, d'alléger l'impôt sur les sociétés, d'alourdir la TVA.


Votre politique, de concert avec celle du MEDEF, accroit le chômage, la pauvreté et la précarité, détruit nos capacités productives, et soumet la France à la rapacité des banques et aux diktats des technocrates de l'Europe du Capital.


Vous vous acharnez à imposer l'austérité à la population, à faire des cadeaux aux banques et aux entreprises, sans contrepartie, à soutenir le patronat contre les salariés (L'ANI transformé en loi, le refus de l'amnistie qui criminalise les syndicalistes), à privatiser.

Vous imposez cette politique de manière autoritaire, contre l'avis des populations qui vous désavouent.

 

Le Front de Gauche est venu vous dire que cette politique est contraire aux intérêts de la population, et de la nation, et qu'il faut en changer.
La politique utile au peuple se fonde sur l'État social.
Elle s'oppose à celle du capital.
Elle est démocratique.


Libérez vous des tutelles de la finance et de celle du président.

Faite entendre la voix du peuple.

Exigez que la France remette en cause l'orientation de l'Europe, dénonce la commission comme le vecteur de la politique européenne du capital, et s'affirme comme une grande nation porteuse de l'intérêt des populations, à l'opposé des intérêts privés , seuls soutenus par la finance.

Sortez des dogmes de la concurrence, de l'autorégulation par le marché, des slogans mensongés tels que :
« la compétitivité- créatrice -d'emplois  et de prospérité », et la « modestie salariale et sociale » nécessaire au bon fonctionnement de l'économie.

Le capital privé et le marché ne peuvent être laissés maîtres du jeu. Le pouvoir politique dont vous faites partie doit s'en mêler. C'est possible.

 

Agissez  en Europe pour libérer la France des traités de Maastricht et de Lisbonne, qui sont illégitimes.


1- Pour un audit sur la dette publique. (Pour une part les banques en sont responsables.) Elles doivent la payer..


2- Pour nous affranchir du TSCG ( traité Merkosy-Hollande austéritaire ).


3- Pour que la BCE prête aux états à un taux très faible, ce qui éviterait la prédation par la finance.


4- Pour détruire les paradis fiscaux et récupérer l'argent détourné, et pour interdire aux banques françaises et européennes d'en user.


5- Pour une harmonisation salariale ( un SMIC européen) et sociale par le haut,une égalisation fiscale, en Europe, permettant la coopération internationale juste, sans dumping. .


6- Pour transférer le pouvoir de la commission., non élue, aux états et au parlement.

 


Intervenez en France  pour une politique économique et sociale nouvelle opposée à celle qui nous plonge dans la récession


1-Réalisez une politique fondée sur l'investissement utile et non sur le remboursement d'une dette. La dette est d'abord privée. Exiger un audit pour déterminer la part qui revient à l'État et celle que les banques doivent payer.


2- Pour relancer l'économie par l'élévation du pouvoir d'achat :par le SMIC à 1700 euros ; par la progression des salaires avec égalité homme/femme et la baisse du temps de travail ( la généralisation des 35h et des CDI, et la suppression des heures supplémentaires. sans perte de salaire ), par l'élévation des pensions, des indemnités de chômage, des prestations sociales,

Par un revenu d'autonomie pour les jeunes chômeurs et une indemnité d'étude pour les étudiants. Par le plafonnement du salaire des dirigeants d'entreprises et des banques.


3- Faites une réforme de retraites qui permette à tous le départ à 60 ans, au taux plein (75% du meilleur salaire) , supprimez la décôte.

La retraite doit rester un salaire continué à vie, financé par une cotisation patronale sur la valeur ajoutée par le travail , cotisation calculée en pourcentage de la masse salariale, qui devra évoluer selon les besoins. La cotisation devra s'étendre aux revenus financiers des entreprises. Aucune exonération ne sera faite. Ainsi l'épargne-retraite ( ou les fonds de pension ) sera inutile.


4-Faites que la sécurité sociale redevienne l'institution de la couverture solidaire de 100% des soins et des médicaments, financée par une cotisation patronale sur le travail. Comme cette cotisation est une part socialisée du salaire, elle doit être gérée par les salariés. Opposez vous à la fiscalisation : (CSG, TVA sociale ). Incluez-y la prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées. Supprimez toutes les exonérations de cotisation.

Construisez une politique publique de la santé de qualité, accessible à tous, sur tout le territoire., développez les hôpitaux publics de proximité, formez et recrutez des médecins. ( Abrogez la loi Bachelot,. fermez les agences de santé, arrêtez les fermetures, le financement à l'acte, les dépassements d'honoraire... )


5- Intervenez pour une autre politique économique orientée vers les besoins humains, l'emploi, la qualification, soustraite au diktat des banques, des actionnaires, de la finance.

  • pour une planification écologique , le redressement de l'industrie, le développement des services publics. Pour une édification dans le Finistère d'une économie de la paix, d'une industrie maritime, d'une agriculture paysanne de qualité, non polluante, d'une pêche artisanale soucieuse du renouvellement des espèces, d'un tourisme diversifié et populaire, d'un habitat et d'un urbanisme écologiques. Intervenez avec les salariés pour maintenir une industrie agro-alimentaire de qualité en Bretagne ( cf. Doux, Gad. Etc...).

  • Pour l'accroissement des droits des travailleurs, y compris en matière de décision économique, jusqu'au droit de reprise d'entreprises lâchées par leurs propriétaires, et l'interdiction des licenciements boursiers. Le CDI doit être la norme..

  • Pour garantir les droits syndicaux.

  • Pour que le droit français s'applique aux travailleurs étrangers sur notre territoire.

  • Pour des nationalisations quand ça permet de sauver des entreprises utiles qui marchent.

  • Pour des banques publiques d'investissement dotés de fonds suffisants et qui financeraient les entreprises, et les particuliers à des taux ne dépassant pas l'inflation.

  • Pour l'abandon de projets inutiles, coûteux, destructeurs de l'environnement ( N.D. Des Landes).

  • Pour des échanges internationaux sur des bases égalitaires protectrices de nos intérêts.( Panneaux solaires chinois).

 

6- Édifiez une politique du logement social. Bloquez les loyers. Réquisitionnez les appartements vides. Combattez la spéculation foncière.


7- Réalisez une réforme fiscale redistributive fondée sur un impôt sur le revenu progressif, sur l'impôt sur le capital et sur les grandes fortunes et qui devrait produire des moyens suffisants,pour développer les services publics et pour orienter l'économie vers les besoins..


8- Œuvrez pour une véritable refondation de l'école. Tous les enfants peuvent apprendre. Sortez de l'élitisme et de la ségrégation sociale. Visez la promotion de tous. L'école n'est pas une loterie, ni une compétition. Reconstituez la carte scolaire . Assurez la qualité partout. Réhabilitez la mission première qui est la transmission des connaissances. Prolongez la scolarité jusqu'à 18 ans. Éradiquez l'échec tout au long du cursus. Augmentez les moyens ? Formez les personnels.

Trouvez les moyens publics du développement de l'enseignement supérieur et de la recherche. Jouez résolument la carte de la promotion culturelle des êtres humains.


Développez les services publics ,au-delà de la santé et de l'éducation : petite enfance, personnes âgées.,eau, énergie etc...Arrêtez d'y supprimer des emplois..


9-Déployez une politique publique ,démocratique et plurielle de la culture .

Ratifiez la charte européenne des Langues et cultures régionales et, par delà cet acte constitutionnel préalable à la sixième république, agissez pour permettre l'affirmation d'une nation française plurielle, riche de sa diversité.( Le Breton à école publique, mais aussi le Français à l'université et dans les publications scientifiques.)


10- Engagez la transition énergétique : développez des énergies renouvelables. Abandonnez la centrale à gaz de Landivisiau. Engagez la sortie du nucléaire. Respectez l'accord de non prolifération de l'arme nucléaire Abandonnez la force de frappe atomique.


11- Défendez une politique internationale de coopération , de paix, et de désarmement, qui respecte la souveraineté des nations, et qui soutient les forces démocratiques. Demandez la sortie de l'OTAN.

Retirez l'armée française de l'Afrique.


12- Restaurez, en France la démocratie mise à mal par le pouvoir personnel, la dictature illégitime de l'Europe et celle de l'oligarchie financière.

Cela nécessite un changement de la constitution, la création d'une sixième république dans laquelle le pouvoir sera exercé par les assemblées élues démocratiquement, et non par un président omnipotent et des préfets aux ordres.

Dans laquelle la justice sera indépendante et l'administration préservée des pressions de l'état et des forces de l'argent.

Cela suppose la mise en route d'un processus constituant pour élaborer la nouvelle constitution qu'il faudra soumettre à référendum.

La démocratie demande aussi l'arrêt du cumul des mandats et la limitation de leur durée ; des élections à la proportionnelle ; la parité homme/femmes ; le droit de vote aux étrangers ; l'octroi de papiers et l'autorisation de travailler à tous ceux qui vivent en France ; l'élargissement du droit d'asile.

 

Voilà Monsieur le député, le Front de gauche ne fait pas que protester, il n'est pas extrémiste.

Il porte une utopie du nécessaire et du possible, pour sortir de l'impasse du capitalisme devenu destructeur. et inhumain .

C'est une synthèse des dimensions sociales, écologiques, et démocratiques, dans un projet de lutte de classe pour l'émancipation de tous.

Nous vous invitons à en prendre connaissance, à en débattre avec nous, en espérant que vous y trouverez des éléments pour nourrir votre activité d'élu.

 

Pour le Collectif Front de Gauche du Centre-Finistère

Partager cet article

Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 10:03
Tribune "Idées" dans Le Monde.fr,
par Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa et Christiane Marty (membres d’Attac et de la Fondation Copernic)

Une nouvelle réforme, ou plutôt contre-réforme, des retraites est en préparation. L’effet catastrophique des précédentes est connu. Une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques a calculé que si les réformes de 1993, 2003 et 2008 s’étaient appliquées aux affiliés de la CNAV (régime général des salariés du privé) et de la MSA salariés de la génération 1938, ceux-ci auraient eu des pensions de base réduites de 28 % en moyenne lors de la liquidation, et de 35 % sur l’ensemble de leur période de retraite. 

Comme précédemment, l’argument "on vit plus vieux, il faut travailler plus longtemps" est invoqué, et il semble de bon sens. Notons pourtant que l’augmentation de l’espérance de vie ne date pas d’aujourd’hui et que, par le passé, le partage de la richesse produite a permis qu’elle s’accompagne de la diminution du temps passé au travail et d’une amélioration globale du niveau de vie. Mais surtout, vouloir augmenter la durée de cotisation relève d’une double hypocrisie. 

Hypocrisie, quand on sait qu’une grande partie des salarié-es est déjà hors emploi au moment de liquider leur retraite. Repousser encore ce moment les enfermerait dans les minimas sociaux en attendant de pouvoir toucher une retraite à taux plein. Augmenter la durée de cotisation revient au final à faire baisser le montant des pensions sans oser le dire. 

Hypocrisie encore, car vouloir faire travailler les salariés plus longtemps dans le contexte actuel de chômage revient aussi à rompre le contrat entre les générations. Car la solidarité intergénérationnelle a deux faces. Si les actifs paient les pensions des retraités, en contrepartie les salariés âgés laissent leur place dans l’emploi aux nouvelles générations. Décaler l’âge de départ à la retraite revient à préférer entretenir le chômage des jeunes plutôt que payer des retraites. 

Enfin, ce qui est important est moins l’espérance de vie que l’espérance de vie en bonne santé, et toutes les années de retraites ne sont donc pas équivalentes. Prolonger la durée d’activité, alors même que la souffrance au travail se développe et que de nouvelles pathologies apparaissent, obère le temps dont les salariés disposent pour jouir réellement des meilleures années de retraite. 

UN "CHOC DE RÉPARTITION" 

Mais, nous dit-on, il faut combler le "déficit abyssal" des régimes de retraites. Il y a d’abord là un élément paradoxal. Car l’aggravation du déficit est la conséquence directe des politiques d’austérité qui jettent la France et l’Europe dans une spirale récessive et entraînent une montée du chômage... et donc des déficits. Dans son rapport de décembre 2012, le Conseil d’orientation des retraites explique ainsi "la dégradation beaucoup plus rapide que prévu des comptes des régimes de retraite du fait de la chute des recettes liée à la crise". Pourtant, ce qui nous est proposé aujourd’hui est d’aggraver encore cette politique. En finir avec l’austérité, relancer l’emploi par une réduction du temps de travail et une politique audacieuse d’investissement en matière sociale et écologique permettraient déjà de résoudre une bonne partie du problème. 

Enfin, la part des retraité-es augmentant dans la population, il est nécessaire, à moins de vouloir les appauvrir, d’accompagner cette évolution en attribuant aux pensions une part plus grande de la richesse créée. Il est ainsi possible de relever progressivement les cotisations patronales en baissant en parallèle les dividendes versés aux actionnaires (cette part est en effet passée en trente ans de 3 % à 9 % de la valeur ajoutée brute des sociétés non financières, sans aucune justification économique). L’investissement productif ne serait ainsi pas touché et cette mesure n’aurait pas d’impact sur les prix. La sacro-sainte compétitivité des entreprises serait donc épargnée. 

Le rapport du COR de décembre 2012 indique que l’augmentation du taux de cotisation pour équilibrer le système de retraites est de l’ordre de 2 % en 2020. Rien d’inaccessible. Mais il est vrai, et c’est là que le bât blesse, cela suppose un "choc de répartition" et non un choc de compétitivité. Bref, des solutions existent à condition de rompre avec les politiques actuelles et la logique d’un capitalisme financier prédateur. 

Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa et Christiane Marty sont membres d’Attacet de la Fondation Copernic.

 

Partager cet article

Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 10:01

Insupportable chasse à l’enfant à Kafr Qaddoum

http://www.france-palestine.org/Insupportable-chasse-a-l-enfant-a

AFPS, mercredi 5 juin 2013

Samedi 1er juin, l’armée israé­lienne a pla­cardé sur les murs du village pales­tinien de Kafr Qaddoum [1] , des affiches avec les photos de quatre enfants du village, âgés de 10 à 14 ans. Chaque photo com­porte une ins­cription en arabe : « Nous sommes l’armée. Faites attention, nous vous attra­perons si nous vous voyons ou nous vien­drons chez vous ».

Ces agis­se­ments consti­tuent une vio­lation gros­sière des droits les plus élémen­taires des enfants tels qu’énoncés dans Convention relative aux droits de l’enfant adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU le 20 novembre 1989, convention ratifiée par la France le 7 août 1990 et par Israël en 1991.

Ces agis­se­ments sont révé­la­teurs du com­por­tement des forces d’occupation israé­liennes quand elles doivent faire face, comme à Kafr Qaddoum à la résis­tance paci­fique et déter­minée d’un village qui défend ses terres contre des colons qui veulent les lui voler.

Nous attendons du gou­ver­nement français qu’il demande compte de tels agis­se­ments aux auto­rités israé­liennes pour que soient prises des sanc­tions sévères contre les auteurs de tels faits.

Le 05 juin 2013

[1] Kafr Qaddoum est connu pour la vio­lence des colons voisins qui, avec la com­plicité de l’armée, y ont attaqué les vil­la­geois avec des chiens

Partager cet article

Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 05:25

Au local du PCF 2, petite rue de Callac à Morlaix aura lieu une AG du Front de Gauche du pays de Morlaix, ouverte à tous les citoyens intéressées et consacrée à:

- la réflexion sur le projet du Front de Gauche pour la communauté d'agglo de Morlaix dans le cadre des municipales de mars 2014 (restitution des ateliers "fiscalité communale et inter-communale" et "transports, logement, terres agricoles" et débat sur les analyses et propositions présentées)

- l'organisation des prochaines actions militantes du Front de Gauche dans le pays de Morlaix et bilan des actions passées.

 

front de Gauche Morlaix

 

 

Partager cet article

Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 05:17

Information

 

Meeting Front de Gauche: Pour une alternative à l'austérité

Rennes mercredi 5 juin 2013 - 20h00 - halle Martenot

Myriam Martin, Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon

 

 

 

meeting-FDG-Rennes.jpg

 

Pour les personnes de la région de Morlaix qui souhaiteraient se rendre au meeting de Rennes, il y a la possibilité d'organiser des co-voiturages à partir de Morlaix (départ vers 16h30 le mercredi 5 juin - rendez-vous 2, petite rue de Callac à Morlaix). Dans ce cas, prière de prendre contact à l'avance: frontdegauchemorlaix@gmail.com/  06 20 90 10 52.

 

  

Partager cet article

Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 20:37

Mercredi 29 mai devant l'entreprise GAD de Lampaul-Guimiliau et ce lundi 3 juin devant l'entreprise Tilly de Guerlesquin, la section PCF de Morlaix est allé à la rencontre des salariés pour échanger sur leur vision de l'avenir de leur entreprise et des filières et sur les perspectives politiques que l'on peut tracer pour sauver les emplois dans l'immédiat tout en réorientant le modèle agro-alimentaire breton et en améliorant les conditions de travail.  Nous sommes pleinement solidaires de ces hommes et de ces femmes travaillant dans l'agro qui sont inquiets pour leur avenir et nous soutiendrons leurs démarches pour sauver l'emploi.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011