Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:20
Mouvement social, mouvement citoyen en Finistère: 28 avril - 1er mai 2016

Nuits debout !

Citoyens debout !

Brest Quimper Morlaix Chateaulin Concarneau Carhaix...

Débattre Echanger Construire Agir...

Retrait de la Loi Travail

Manifestations jeudi 28 avril 2016

Brest Place de la Liberté 10h30

Carhaix Rassemblement devant les locaux de la CGT 10h30

Quimper Place de la Résistance 10h30

Quimperlé Place Saint-Michel 10h30

Morlaix Place de la Mairie 10h30

Manifestations Dimanche 1er mai 2016

Brest Place de la Liberté 10h30

Carhaix Rassemblement devant les locaux de la CGT 10h30

Quimper devant la médiathèque 10H30

Quimperlé Coat Kaër 10h30

Châteaulin : place de la résistance 10h30

Morlaix place de la Mairie 10h30

Pont l’Abbé : Union Locale CGT Pays Bigouden

10 rue de la Madeleine 11h00

Rosporden Place du 8 Mai 1945 10h30

Le site internet du Front de Gauche du Finistère
http://fdg29.fr/

TOUS ENSEMBLE, POUR LE RETRAIT DE LA LOI « TRAVAIL »!

Une nouvelle journée nationale d'action le 28 Avril ; des grèves sectorielles qui se multiplient ; un mouvement « Nuit Debout » qui s'étend et témoigne du besoin d'un vrai débat politique de fond dans le Pays... La mobilisation sociale ne faiblit pas et s'inscrit aujourd'hui dans la durée. Avec son projet de loi « travail », le gouvernement Hollande-Valls-Macron aura réussi à cristalliser le mécontentement populaire contre une politique délibérée de régression sociale au service du MEDEF et de la finance. A un moment où sont révélés au grand jour les scandales des paradis fiscaux (Panama papers) comme les augmentations éhontées des revenus des dirigeants de grandes entreprises (PSA, Air France...) cette politique d'austérité est de plus en plus rejetée. Tous ensemble, arrachons le retrait du projet de loi « travail ». Le Front de Gauche appelle les finistériens à participer nombreux aux rassemblements organisés le 28 Avril, ainsi qu'à ceux qui se tiendront dans plusieurs villes du département le 1er Mai, et à faire de cette journée d'action une nouvelle étape pour amplifier la mobilisation.

La coordination du Front de Gauche en Finistère, le 27 avril 2016

Partager cet article
Repost0
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:16

Intermittents du spectacle : « Pas de culture sans droits sociaux ! » (PCF)

MARDI, 26 AVRIL, 2016

HUMANITE.FR

Les travailleurs du spectacle manifestent partout en France, occupent des théâtres à Bordeaux, Caen, Toulouse et Montpellier, et maintenant le Théâtre national de l'Odéon où flottent désormais les banderoles « Pas de droit du travail sans droits sociaux », « Pas de culture sans droits sociaux », « De l'argent, il y en a ! Construisons de nouveaux droits ! ».

Dans sa marche à la dérégulation du droit du travail dont la loi El Khomri est le bras armé, le gouvernement français accepte, sur injonction du MEDEF d’imposer un cadrage budgétaire comportant 800 millions d’euros d’économie sur le dos des chômeurs d’ici 2020. Ce qui signifie pour les annexes 8 et 10, 185 millions d'euros d’économie. Il est donc demandé aux artistes et techniciens intermittents du spectacle, soit 4,1% de ces allocataires, de faire 23% d’économies pour commencer. Et la suite risque d’être encore plus dure puisque le nouveau code du travail prévoit la fin de la présomption de salariat pour les artistes. Ceux-ci ont bien compris que leurs luttes s’inscrivent pleinement dans celles de tous les travailleurs pour exiger le retrait de la loi El Khomri.

Manifestons donc tous ensemble une fois de plus ce jeudi 28 avril lors de la grande journée d’action interprofessionnelle. C’est la meilleure réponse au Medef qui tente de diviser en voulant aligner l’intermittence sur le régime général tout en poussant l’Etat à créer une caisse indépendante coupant les artistes du reste des travailleurs !

Le PCF réaffirme son soutien sans faille à la nécessaire défense et amélioration du régime spécifique des intermittents du spectacle qui constitue un des atouts essentiels de l’existence même d’une politique publique de la culture. C’est l’avenir de l’art et de la culture qui est en jeu dans notre pays ! Il exige du gouvernement qu’il sorte de sa prétendue neutralité et qu’il contraigne le patronat à cesser de vouloir en finir avec le régime des intermittents du spectacle. Il invite les artistes et les techniciens du spectacle à s’engager plus que jamais dans la construction d’une autre politique émancipatrice fondée sur de nouveaux droits sociaux et culturels pour tous !

Parti communiste français

Intermittents du spectacle: pas de culture sans droits sociaux (PCF)
Partager cet article
Repost0
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:15

Lu sur Elunet.org, portail du Cidefe et de l'Elu d'aujourd'hui, organismes de formation des élus communistes, républicains, Front de Gauche: http://www.elunet.org/

Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) : un nécessaire rééquilibrage de la réforme

mercredi 27 avril 2016

François Asensi est intervenu auprès de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé concernant la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) dans le cadre de la loi de Santé 2016. Cette évolution forcée, qui témoigne du mouvement d’inflation législative en matière de réformes hospitalières, suscite à juste titre de fortes inquiétudes parmi les professionnels de santé, autant qu’elle marginalise élus locaux et partenaires sociaux.

..."Les établissements de santé sont inscrits depuis longtemps dans une démarche coopérative, travaillent, et entretiennent des relations étroites avec la médecine de ville et les autres partenaires du champ sanitaire, social et médico-social. La constitution des GHT ne doit pas venir remettre en cause ce maillage territorial en matière d’offre de soins, tout comme elle ne doit pas porter atteinte à l’identité propre et aux stratégies de développement internes des établissements de santé".

Toutefois, l’économie même de la réforme, guidée par l’objectif de réduction des dépenses publiques de santé inscrit à l’ONDAM (plus de 10 milliards d’euros), semble davantage poursuivre une logique budgétaire qu’une logique de meilleure organisation territoriale de l’offre de santé publique. Comme souvent ces dernières décennies, la rentabilité de l’offre de soins et la « rationalisation » du secteur hospitalier priment sur la recherche de l’excellence médicale. D’autant qu’en amplifiant la concentration des services médicaux de pointe dans certains établissements de santé, les futurs GHT ne permettront pas de lutter contre la désertification médicale des territoires périurbains et ruraux. Comme le souligne la Fédération Hospitalière de France (FHF), « cette réforme ne prend pas en compte la réalité et la diversité des situations locales »....

L’intervention de François Asensi

Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 07:55
Le 4 pages argumentaire de Sud PTT-Télécommunications

Le 4 pages argumentaire de Sud PTT-Télécommunications

Tracts de SUD et de la CGT Finistère contre la réforme du travail et pour la manif du 28 avril
Tracts de SUD et de la CGT Finistère contre la réforme du travail et pour la manif du 28 avril
Tracts de SUD et de la CGT Finistère contre la réforme du travail et pour la manif du 28 avril
Et le tract de la CGT Finistère...

Et le tract de la CGT Finistère...

Tracts de SUD et de la CGT Finistère contre la réforme du travail et pour la manif du 28 avril
Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 07:39

Recueilli par Christel MARTEEL.

Installé en Cisjordanie avec son épouse pour trois mois, l’amiral Laurent Mérer, ancien préfet maritime de l’Atlantique aujourd’hui en retraite, s’insurge contre l’abomination de ce conflit.

Entretien

Après avoir commandé des navires et des régions maritimes, qu’est-ce qui vous a donné envie de vous engager dans une mission personnelle, en Palestine, avec votre épouse ?

C’est un engagement pour la paix. Nous cherchions à faire quelque chose de pragmatique, utile et sur le terrain. Le Defap, service protestant des missions étrangères, nous a proposé ce programme international du conseil œcuménique des églises pour la Palestine. Il a été créé au début des années 2000, après la deuxième Intifada.

Depuis deux mois que vous êtes sur place, vous découvrez l’horreur…

Ce qui se passe ici est révoltant. C’est ni plus ni moins un peuple qui vole la terre d’un autre peuple et dénie son existence. Ces colonies qui se répandent comme le cancer sont totalement illégales. N’importe quel satrape d’Afrique ou d’Asie qui se comporterait ainsi serait traîné devant la Cour pénale internationale. On tire sur des gamins et 200 m plus loin, la vie continue. C’est l’horreur ! Et on a envie de le crier.

Pourquoi dans ce cas, la cause palestinienne ne mobilise t-elle pas plus?

Ce conflit dure depuis 1967. C'est terrible mais on a fini par s'y habituer. Et puis en France la cause palestinienne a été accaparée par des mouvements d'extrême-gauche qui n'ont pas forcément de crédibilité auprès du grand public. Par ailleurs, il y a en face à l'Etat d'Israël qui est un peuple malin, intelligent, bosseur et déterminé. Les Israéliens sont extrêmement habiles dans la propagande.

Vous dites qu'ils font passer les Palestiniens pour des terroristes alors qu'ils ne sont que des résistants...

Exactement. Lorsque nous étions occupés par les soldats allemands en 1940, ceux qui leur tiraient dessus étaient considérés comme des héros. C’étaient les résistants. Les Palestiniens sont des résistants qu’Israël fait passer pour des terroristes. Et cela marche très fort car dans l’esprit européen, terroriste = musulman = Daech. Or nous sommes dans un pays occupé depuis cinquante ans.

En quoi consiste votre mission au quotidien?

Moi, je suis à Hébron qui est un endroit sensible. Nous facilitons l'accès des enfants aux écoles à proximité des colonies, les passages aux check-points (points de contrôle)... Ma femme, elle, est à Jérusalem. Sa mission est plutôt concentrée sur les lieux de culte puisque les Israéliens entravent l'accès des fidèles aux mosquées et aux églises. Elle travaille aussi dans une zone appelée le grand Jérusalem où se trouvent des bédouins expulsés de leurs pâturages. Israël leur mène une vie totalement impossible pour les décourager.

Il y a aussi les fréquentes démolitions de maisons.

Pour construire, les Palestiniens doivent demander l'autorisation à Israël qui refuse dans la majorité des cas. Ils construisent à leurs risques et périls. Si la maison est repérée, elle est immédiatement rasée! Il y a aussi les démolitions punitives. J'en ai vécu une contre un jeune qui a été accusé, sans encore être jugé, de tentative d'agression. Une nuit, 300 soldats ont encerclé l'habitation de sa famille et ils ont tout cassé avec des masses. Sinon, ils peuvent obstruer une maison le temps d'un procès. C'est cela, la justice, ici.

Discutez-vous avec ces soldats?

Bien sûr, je discute avec eux. C'est important. Mais il faut comprendre que ce sont des gamins de 18-19 ans qui ne savent pas toujours très bien ce qu'ils font là. Leur niveau de réflexion par rapport à leur engagement et leur mission n'est pas toujours très élevé. Beaucoup sont franco-israéliens. J'en ai rencontré un qui a grandi à Belleville, à Paris. Tous, garçons et filles, sont armés jusqu'aux dents. S'ils tirent aussi facilement sur les autres enfants, notamment lorsqu'ils se font caillasser, c'est surtout parce qu'ils ont peur.

Il est difficile d'imaginer que ces pratiques sont celles d'un pays démocratique.

C'est ce que nous vivons tous les jours. Et on ne comprend pas que nos pays occidentaux soient aussi complaisants à l'égard de pratiques dont nous ne pourrions même pas imaginer qu'elles se passent chez nous. Or, ces exactions sont menées par un Etat qui se dit démocratique. C'est totalement incompréhensible.

Ce qui est incompréhensible, c'est qu'en cinquante ans, ce conflit n'a jamais trouvé d'issue?

Tout le monde est un peu complice. Les pays arabes alentour n'ont jamais soutenu les Palestiniens parce qu'ils jouent leur propre agenda. Quant à la communauté internationale, elle a trop peur d'Israël et de ses relais si puissants en Europe et aux Etats-Unis. Dire la moindre chose, c'est être taxé d'antisémitisme. Les Israéliens jouent sur du velours avec ça. Mais cela ne veut pas dire que tous approuvent. L'autre jour, j'ai lu un article d'un journaliste israélien qui disait: "Chers compatriotes pendant que vous dormez, on tue des gosses. Moi, citoyen israélien, je suis complice. Vous êtes complices. Et nous serons redevables devant l'Histoire".

On dit souvent qu'il s'agit d'un conflit religieux. Mais au nom de quel Dieu pourrait-il être justifié?

C'est une querelle de territoires, pas de religions. Et puis, il ne faut pas oublier qu'il y a des chrétiens ici, même si beaucoup sont partis. Pour Israël, les chrétiens sont gênants parce qu'ils empêchent que le conflit puisse passer pour une querelle juifs-musulmans qui serait plus vendable à l'opinion internationale. Or il faut dire les choses telles qu'elles sont. Israël a métastasé la Palestine.

Vous qui avez pourtant été engagé sur de nombreux théâtres extérieurs, on a le sentiment que cette mission est la plus difficile que vous ayez vécue?

Je n'avais jamais eu de contacts si directs avec des combattants. Ici, j'ai été une fois dans la ligne de mire. Cela ne m'était jamais arrivé. Mais surtout, je n'avais jamais vu des hommes et des femmes traités comme des bêtes. Lorsqu'on le vit, on n'est plus pareil après. Comment ce peuple, qui a vécu une abomination comme la Shoah, peut-il faire cela?

Pour aller plus loin et connaître les missions et descriptions de la réalité palestinienne de Laurent Mérer, vous pouvez aller sur le site du Service Protestant de Mission et du Programme EAPPI (Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël, initié par le Conseil Œcuménique des Eglises):

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiUwv6UvqrMAhWKD8AKHTZgBzkQFggkMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.defap.fr%2Fetre-envoye%2Feappi%2Fle-programme-eappi&usg=AFQjCNH5IyVqZ7OugWpnvkNF8zyv8UchBQ

Des témoignages très intéressants, très forts et bien écrits, de Laurent Mérer sur ce site: http://www.defap.fr/

Petit matin au check point de Qalandya

Comment on entre à Jérusalem quand on est un travailleur palestinien.

Petit matin au check point de Qalandya -Lire la suite…

« Une journée ordinaire à Hébron »

Laurent Mérer, Accompagnateur œcuménique en Israël/Palestine, témoigne.

« Une journée ordinaire à Hébron » -Lire la suite…

Sur le camp d'Al Arrub, jumelé avec Carhaix:

Un camp de réfugiés en Palestine, la vie quotidienne et les arrestations…

Témoignage de Laurent Mérer, envoyé en Israël/Palestine.

« Démolition punitive »

Laurent Mérer, envoyé en Israël/Palestine, raconte l'histoire d'une démolition punitive d'une habitation.

« Démolition punitive » -Lire la suite…

Un camp de réfugiés en Palestine, la vie quotidienne et les arrestations… -Lire la suite…

Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 06:19
Les cheminots mobilisés pour défendre l'avenir d'un grand service public ferroviaire (PCF)

Les cheminots mobilisés pour défendre l'avenir d'un grand service public ferroviaire

La journée de grève des cheminots, qui porte sur la question de la réglementation du temps de travail, les salaires, l'emploi, connaît une forte mobilisation. Ce combat qui se mène dans l'unité de toutes les organisations syndicales, pose aussi la question de la sécurité des circulations ferroviaires. En effet, derrière la destruction d'emplois, la dégradation des conditions de travail, la diminution des moyens financiers, c'est la sécurité des usagers et salariés de la SNCF qui se joue. Le gouvernement et la direction de la SNCF sont prêts à les sacrifier au nom de la compétitivité et de la rentabilité. C'est la logique de la loi El Khomri adaptée à la SNCF.

Ce mouvement repose donc sur une haute idée du service ferroviaire et de l’intérêt général.

Les communistes sont partie prenante de ce mouvement, comme ils le sont des luttes actuelles notamment contre la loi travail. Cette journée de mobilisation à la SNCF comme celle du 28 avril puis du 1 mai participent d'une même mobilisation.

Le PCF a rendu public un manifeste pour un grand service public ferroviaire d'avenir. Ce mouvement est l'occasion de le populariser, d'en débattre, de le proposer largement à la signature car il s’agit là d’une grande question de société qui doit tenir une place centrale dans le débat politique.

Lire aussi la déclaration de la CGT des Cheminots le 26 avril:

CE QUE L’ON NE VOUS DIT PAS SUR LA POLITIQUE BUSINESS DE LA SNCF !

Depuis des années, la Direction de la SNCF n’a de cesse d’imposer des gains de productivité. Ainsi, du fait de la suppression de près de 30 000 emplois de cheminots depuis 2003, le chiffre d’affaires généré par agent a augmenté de 30 % (sur la base des résultats 2007). Pourtant et au-delà des conséquences catastrophiques sur la qualité du service public ferroviaire (accidents ferroviaires, suppressions et retards de trains, vieillissement du réseau ferré), l’augmentation du prix des billets se poursuit !

Loin d’enrayer l’endettement du système ferroviaire, la réforme de 2014 qui enjoint en fait à l’autofinancement, est marquée en réalité par un désengagement de l’Etat et du Patronat (qui profite largement du transport public) au détriment des cheminots et des usagers qui devront payer la note ! Pire, cette politique engendre un report massif sur les routes de camions et d’autocars…

Or, la route est quasi uniquement financée par les deniers publics (infrastructures, coût des émissions de CO2 et de la pollution atmosphérique qui reposent sur les collectivités). Tandis que le vocable des dirigeants de la SNCF s’enrichit pour passer des « usagers » aux« clients », symptôme supplémentaire de cette politique business, cette même Direction fait le choix d’investir massivement à l’international ainsi que dans les filiales routières plutôt que dans les trains du quotidien pourtant si chers à Guillaume Pépy.

Ils détruisent le ferroviaire, occultent l’écologie, sacrifient des pans entiers de territoires et tout cela avec notre argent !

Ainsi, l’achat d’OHL (USA) a coûté 717 millions d’euros, celui de l’ATE (Australie) 113 millions d’euros et 29,3 millions de pertes de Kéolis à Boston. Le Partenariat Public Privé (PPP) sur la LGV SEA (Sud Europe Atlantique) coûtera au bas mot 230 millions d’euros par an pour engraisser un consortium privé (LISEA) piloté par Vinci Construction ! La libéralisation des autocars (loi Macron) coûtera 200 millions d’euros minimum chaque année. D’ailleurs, les 110 millions d’euros injectés dans « Ouibus » en deux ans serviront directement à faire concurrence aux trains SNCF et ce malgré des remplissages de bus estimés entre 10 et 20 voyageurs. Exit donc l’égalité de traitement, la péréquation tarifaire, le service public ferroviaire !

D’AUTRES CHOIX EXISTENT !

Ainsi, la Fédération CGT des Cheminots propose de créer une contribution du Patronat pour financer les TER (versement transport), de baisser la TVA, d’augmenter la prise en charge du trajet domicile/travail par les employeurs, de créer un plan d’épargne populaire pour financer les infrastructures de transports… Ce qui permettrait de parvenir aux moyens nécessaires à même d’assurer un service public ferroviaire pour répondre aux besoins exprimés en territoires et d’appliquer une tarification appropriée.

La Fédération CGT des Cheminots, le 26 avril 2016

Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 06:09

TOUS ENSEMBLE, POUR LE RETRAIT DE LA LOI « TRAVAIL »

Une nouvelle journée nationale d'action le 28 Avril ; des grèves sectorielles qui se multiplient ; un mouvement « Nuit Debout » qui s'étend et témoigne du besoin d'un vrai débat politique de fond dans le Pays... La mobilisation sociale ne faiblit pas et s'inscrit aujourd'hui dans la durée. Avec son projet de loi « travail », le gouvernement Hollande-Valls-Macron aura réussi à cristalliser le mécontentement populaire contre une politique délibérée de régression sociale au service du MEDEF et de la finance. A un moment où sont révélés au grand jour les scandales des paradis fiscaux (Panama papers) comme les augmentations éhontées des revenus des dirigeants de grandes entreprises (PSA, Air France...) cette politique d'austérité est de plus en plus rejetée. Tous ensemble, arrachons le retrait du projet de loi « travail ». Le Front de Gauche appelle les finistériens à participer nombreux aux rassemblements organisés le 28 Avril, ainsi qu'à ceux qui se tiendront dans plusieurs villes du département le 1er Mai, et à faire de cette journée d'action une nouvelle étape pour amplifier la mobilisation.

La coordination du Front de Gauche en Finistère, le 27 avril 2016

Tous ensemble pour le retrait de la loi Travail (Front de Gauche Finistère, 27 avril 2016)
Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 06:03

Voici le programme du Festival les Originales qui se déroulera du 21 mai au 6 juin en Pays de Morlaix. Pour cette première édition Francesca Solleville ( première interprète féminine de Jean Ferrat et Léo Ferré ) sera la marraine du festival. Elle se produira le 28 mai à Plouégat-Guérand (21h, salle Guillaume Le Jean).

Pour tout renseignements rejoignez-nous sur le site de la Souris Noire:

wwwlasourisnoire.com.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 15:18

Ensemble construisons l’avenir du pays !

De l’espérance...

La défaite de Sarkozy en 2012 avait fait naître des espérances dans le peuple. Certes, tous les électeurs de Hollande n’avaient pas le niveau d’exigence des 4 millions qui, grâce au talent de son candidat et à l’engagement de ses militants, s’étaient portés sur le Front de Gauche. Mais, pour le moins, pouvaient-ils s’attendre à ce que le président mette en oeuvre le programme du candidat qui s’était proclamé « ennemi de la Finance ».

…à la déception…
Las, il ne fallut pas longtemps pour constater que cela ne serait pas le cas. Dès le lendemain Hollande acceptait le traité Sarkozy/Merkel sans qu’il y soit changé un mot ou une virgule. Il s’était pourtant engagé à ne pas le signer s’il n’était pas sérieusement renégocié.
Suivirent la mise en place d’une politique d’austérité qui frappe de plus en plus durement les Français. Le gel des salaires et des retraites. Les cadeaux, sans contrepartie, au grand patronat et au MEDEF. Les difficultés croissantes et la mise en cause des services publics. La purge imposée aux collectivités locales. La réorganisation territoriale éloignant toujours plus les décideurs des citoyens. La politique guerrière et la dérive sécuritaire… bien sûr il y a eu quelques avancées sociétales comme le mariage pour tous. Mais le compte n’y est vraiment pas.

…et à la colère…
Face à ces reculs et ces trahisons. Une grande vague de colère s’est mise à gonfler dans le pays, rejetant pèle mêle les partis, les hommes et les femmes politiques comme l’idée même de la politique. Faute de percevoir une perspective, cette colère se traduit par une abstention massive à toutes les élections et par une progression du vote Front National mettant ainsi en cause la démocratie elle-même.

Le réveil du peuple…
Cette politique a généré de multiples résistances et actions. Trop souvent catégorielles. Mais les choses bougent : la poursuite et l’aggravation de la politique d’austérité, le
développement de la politique sécuritaire, les attaques sur les fondements du pacte républicain et la véritable entreprise de démolition du code du travail font se lever dans tout le pays une vague d’une très grande ampleur qui traverse toutes les catégories et toutes les générations.

…ensemble construisons l’avenir
La rencontre du mouvement social de grande ampleur et d’une volonté politique d’ouvrir des perspectives donne à notre pays des possibilités nouvelles à condition que cela devienne l’affaire de tout le peuple.
La France est un pays riche de potentialités économiques et humaines. Forte aussi d’un modèle social que les tenants du libéralisme, qu’ils soient de droite ou qu’ils se disent socialistes, n’ont pas réussi à démolir.
L’année présidentielle qui s’ouvre donne la possibilité de construire ce vaste rassemblement d’où peut sortir un rapport de forces différent. Le PCF et le Front de Gauche y prendront naturellement toute leur place mais, au-delà, il s’agit de rassembler toutes celles et tous ceux qui, au-delà de leurs différences, veulent développer une véritable politique sociale, démocratique et écologique.

L’heure n’est pas aux manoeuvres politiciennes mais bien à entendre enfin les besoins et les exigences du peuple à lui rendre enfin la souveraineté dont il est si souvent privé. C’est ce dont nous vous invitons à débattre sur la fête.

Alain David

52e fête du Viaduc du PCF à Morlaix le 1er mai 2016 - éditorial du "Viaduc" d'Alain David: "Ensemble construisons l'avenir du pays!"
Partager cet article
Repost0
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 15:15
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011