Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:36

Envoyé par nos amis de l'AFPS: 

L'intégralité du débat de ce 28 novembre 2014,
Ne ratez "surtout pas" la courageuse réponse de notre Ministre des Affaires Etrangères...  
un drapeau pour Gaza...à Morlaix
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:32

L'AG mensuelle du Front de Gauche pays de Morlaix aura lieu ce lundi 1er décembre à 18h au local du 2, petite rue de Callac à Morlaix (derrière le Corto Maltese). 

Elle est ouverte à toute personne intéressée. 

Ordre du jour: 

- Bilan d'activité. Election des co-présidents et des co-trésoriers. 

- Préparation des élections départementales. 

 

femme front de gauche morlaix

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:27

LETTRE OUVERTE à Mme Annick LE LOCH, députée du Finistère

 

Madame la députée,

La politique que vous défendez est-elle toujours de gauche ???

Nous, Front de Gauche du pays bigouden, nous vous soutenons que NON !

Vous voici donc à mi-mandat, si tant est que notre pays puisse être encore gouverné de cette façon jusqu’à l’échéance de 2017.

Nous vous avons élue pour mettre en oeuvre une politique de gauche conformément à nos attentes.

L'adversaire c'est la finance proclamait François Hollande au Bourget ! Mais au lendemain même de son élection, le Président de la République tournait le dos à toutes ses promesses électorales. Par votre attitude politique constante, vous lui avez emboîté le pas. Aujourd'hui, le choix de cette politique libérale clairement exprimé par Manuel Valls conduit notre pays droit dans le mur. Les chiffres du Secours Populaire et des Restos du coeur parlent d'eux même. Le chômage, les inégalités sociales augmentent faisant des ravages dans les familles les plus pauvres. La colère qui gronde se traduit par l'abstention mais aussi par des votes au FN.

Pourtant, vous accompagnez sans réserve ni hésitation, un gouvernement affaibli, sanctionné à chaque élection :

• Février 2012, vous refusez de rejeter le Mécanisme Européen de Stabilité –MES- concocté par Sarkozy et Merckel et approuvez en permanence les transpositions pour notre pays des directives européennes, décidées de façon non démocratique à Bruxelles.

• Octobre 2012 vous acceptez le traité européen – Pacte budgétaire- alors même que le candidat Hollande affirmait, qu'il était néfaste et promettait de le renégocier.

• Mars 2013 vous votez pour l ’ accord national interprofessionne l (ANI) qui bouleverse le Code du Travail et la protection des salariés, cet accord scélérat dicté par les patrons du MEDEF.

• Octobre 2013, vous votez pour cette réforme des retraites aberrante qui va pénaliser surtout les jeunes et les femmes, qui plus est incompréhensible quand tant de chômeurs cherchent un emploi.

• En 2013 toujours, vous défendez la loi Bachelot, mais ne soutenez pas la population qui se bat pour conserver les services de chirurgie de son hôpital de proximité. La pétition du collectif, signée par des milliers de personnes ne vous interpelle même pas.

• Septembre 2014, continuant de soutenir cette politique austéritaire, vous votez la confiance au gouvernement Valls qui propose une politique que même la droite la plus dure n’aurait osé mettre en oeuvre.

• Aujourd'hui, vous votez pour le budget 2015 alors que même dans les rangs de votre parti nombreux sont ceux qui reconnaissent qu'il est injuste et aggravera la situation du pays.

• Vous approuvez sans état d'âme la dérive belliqueuse de votre président qui engage sans débat notre pays dans des opérations guerrières.

Le Front de Gauche dénonce le Traité Transatlantique –TAFTA- qui se prépare en catimini. Nous devinons déjà votre comportement face à ce texte qui prévoit de livrer notre pays et l'Union européenne aux intérêts des multinationales américaines.

Aujourd’hui, Madame la députée, vous représentez la « deuxième droite » de notre pays et en cela vous nous avez trahis. Sachez que nous ne vous avions pas élue pour cela !

Avec nos salutations.

Le Front de Gauche du Pays Bigouden

 

bandeau Front De Gauche

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 20:50

Gallais

Alors que les mauvais coups pleuvent. 

Alors que le gouvernement socialiste va de reniements en renoncements. Alors que la droite est en embuscade et que le FN se voit déjà au pouvoir. 

Il y a besoin de lieux de combat, de résistance, de solidarité, de recherche commune de réponses de gauche à la crise qui sévit et d'une alternative au capitalisme. 

La Fête de l'Humanité Bretagne est un de ces lieux, avec de grands moments que seront les débats sur le grand marché transatlantique, sur la paix, sur les enjeux de l'alimentation, la carte blanche donnée aux intermittents du spectacle, le carrefour régional du Front de Gauche dont nous ambitionnons qu'il soit une étape importante dans la relance du Front de gauche ouvert et rassembleur. 

La solidarité internationale sera également au rendez-vous, avec une expression forte de solidarité avec le peuple palestinien. 

Joël Gallais, président de la Fédé PCF Morbihan

 

SAMEDI 29 NOVEMBRE

11 heures Débat "Grand Marché Transatlantique" (Agora)

Avec Patrick Le Hyaric, directeur de L'Humanité , député européen Front de Gauche, Marie-Madeleine Doré-Lucas, formatrice consultante en droit public, Thierry Rouquet (Attac)

Patrick Le Hyaric

 

14 heures Débat "les circuits courts sont-ils une réponse à la crise agricole? L'exemple de la restauration collective."

Xavier-Compain

Avec Xavier Compain, en charge de l'agriculture et de la pêche au Conseil National du PCF, Jean-Pierre Boinon, chercheur honoraire/ Agro Sup Dijon, René Louail, conseiller régional de Bretagne, président du groupe EELV, et Odile Peneau, maraîchère bio à Bubry. Débat animé par Olivier Morin, journaliste à La Terre. 

 

14h  (Espace Culture) avec les auteurs de bandes dessinées Kris, Désirée et Alain Frappier

 

16h CARREFOUR REGIONAL DU FRONT DE GAUCHE (Agora, 16 h)

 Avec Marie-Pierre Vieu (directrice de la maison d'édition Arcane 17, membre de la direction nationale du PCF en charge du Front de Gauche, conseillère régionale et présidente du groupe FDG de la région Midi-Pyrénées)

photo-mpv

Myriam Martin (d'Ensemble, tête de liste FDG aux Européennes Grand Ouest)

myriam-martin

Alain Guillard (tête de liste PG aux municipales à Saint-Malo)

et les collectifs FDG de Bretagne

 

18h: Bar à vins de Lorient

Théâtre Johny... perpète

 

21h (Cabaret): Agnès Bihl

 

22h30 (Cabaret): Began Ha Trans (électro bretonne)

 

Dimanche 29 novembre 

 

11h (Agora): SANOFI, industrie pharmaceutique: profit ou réponses aux besoins de santé de la population? Quelles alternatives? 

Avec la participation des auteurs de l'ouvrage Sanofi big pharma: l'urgence de la maîtrise sociale: Danielle Montel, Danielle Sanchez, Thierry Bodin, délégués CGT, et le Dr Fabien Cohen, membre du collectif d'animation de la commission nationale santé, protection sociale du PCF. 

Débat animé par Christiane Caro, membre de la commission nationale santé du PCF. 

 

13h30-15h30 (Cabaret): Carte blanche aux intermittents

Rencontre d'artistes du bassin lorientais, paroles d'intermittents... Danseurs, musiciens, acteurs croisent leurs projets artististiques et livrent le quotidien de leur métier. 

14h (Agora): Le droit des peuples à la paix: question primordiale pour l'humanité. 

roland-weyl-droit-international

Avec Roland Weyl, vice-président de l'Association internationale des juristes démocrates, et Roland Nivet, animateur régional du Mouvement de la Paix

14h30 (Espace culture). Livre: Le communisme désarmé

Avec l'auteur Julian Mischi. Le PCF et les classes populaires dans les années 1970

16 heures (Grande scène): Meeting avec Pierre Dharéville, dirigeant national du PCF

dharéville

Secrétaire départemental du PCF dans les Bouches du Rhône et responsable national "démocratie, institutions, République", ancien journaliste à L'Humanité, spécialiste de la laïcité, et il est aussi écrivain. 

 

17 h Zebda sur la grande scène

 

 

vignette fête de l'Humanité Bretagne 2014

 

Possibilité d'organiser des co-voiturages le samedi à partir de Morlaix - 8h45 (réservation avec Ismaël: 06 20 90 10 52). Dimanche, même conditions de co-voiturage, sauf s'il y a un bus réservé par la section de Lanmeur. 

Vignette pour un ou deux jours: 16€

Gratuit - 15 ans. 

A retirer pour Morlaix sur le marché le 15 novembre, le 22 novembre, aux Rencontres du FDG de Ploujean du 22 novembre l'après-midi. 

Ou sinon: pcfmorlaix@wanadoo.fr 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 08:04

A la Fête de l’Humanité – Bretagne 2014, l’Atelier Citoyen de Bretagne - PCF membre du Front de Gauche - « De la naissance à la fin de la vie : l’Humain d’abord ! » organise un débat :

Dimanche 30 novembre, 11 h à l’Agora :

SANOFI, industrie pharmaceutique : Profit ou réponses aux besoins de santé de la population ? Quelles alternatives maintenant ? 

Avec deux auteurs du livre Sanofi : 

      -  Danielle SANCHEZ, Ingénieure dans l’énergie, militante pour un  service public de qualité

      -  Thierry BODIN, Statisticien en recherches, Délégué central CGT - Groupe Aventis-Sanofi

Et le Dr Fabien COHEN, Membre de la commission santé du PCF

Animé par : Christiane CARO, Membre de la  Commission nationale santé du PCF

 

N'hésitez-pas à relayer cette information auprès de vos contacts.
Vos propositions, suggestions seront les bienvenues

 

1269

 

1268

Photos du débat de 2012 à la fête de l'huma de Lanester de l'atelier santé sur la question de la fin de vie et de l'euthanasie. 
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 11:16

  50 à 60 personnes à chaque débat, la présence de l'avocat des salariés de GAD, de Marine Harvest, de Sea France, Philippe Brun, en introduction du deuxième débat sur la montée de la précarité et les réponses à apporter, avec sa collègue quimpéroise également en charge de la défense des salariés de GAD Lampaul Guimiliau, Dominique Le Guillou Rodrigues, la présence de Marie-Pierre Vieu, dirigeante nationale du Parti Communiste et du Front de Gauche, conseillère régionale et présidente du groupe FDG à la région Midi-Pyrénées, 80 personnes au repas, dont plusieurs amis brestois et du centre-Finistère, des concerts enthousiasmants et une fête qui s'est prolongée tard dans la nuit, ces Rencontres Front de Gauche furent une réussite, un moment de débats riches et de convivialité.   

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0492

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0493

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0495

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0504

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0506

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0507

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0508

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0509

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0512

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0513

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0514

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0515

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0516

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0517

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0518

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0519

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0523

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0524

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0525

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0527

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0528

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0530

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0533

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0534

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0535

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0536

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0537

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0538

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0539

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0540

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0541

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0542

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0544

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0545

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0546

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0547

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0549

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0550

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0551

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0552

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0556

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0557

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0559

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0562

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0564

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0566

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0567

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0568

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0569

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0570

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0571

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0572

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0573

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0574

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0575

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0576

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0577

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0578

 

Rencontres-FDG-Morlaix-2014 0579

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 10:04

Il y avait un Conseil Communautaire le lundi 24 novembre à la CCI.

Voici un compte rendu partiel avec les photos de Pierre-Yvon Boisnard, présent dans la salle avec quatre autres sympathisants du Front de Gauche. 

conseils-communautaires 0604


Nous avons commencé par statuer sur l'adoption du règlement intérieur. Ouest-France et Le Télégramme n'ont rien dit (au 26 novembre) des commentaires que cela a suscité. Nous avons été deux à nous abstenir : moi et Annie Piriou (majorité morlaisienne) semble t-il (c'est bien mais je ne sais pas pourquoi).

Sarah Noll est intervenu pour regretter que le public n'ait pas accès aux dossiers de séance ou que ceux-ci ne soient pas projetés sur l'écran pour permettre aux citoyens qui assistent au Conseil de suivre.

Elle a également émis le souhait que les compte rendus du conseil communautaire apparaissent sur le site internet de la Communauté.

conseils-communautaires 0108

 

conseils-communautaires 0111

Pour ma part, je suis intervenu d'abord en rappelant que le Front de gauche avait obtenu en rappelant le cadre légal (arrêt du Conseil d'Etat en 1903, jurisprudence des tribunaux administratifs de Lille et de Rennes en 1997) que soit retiré l'article interdisant le débat sur les questions orales.

C'est une contribution importante à la possibilité de l'expression démocratique en assemblée locale qui reproduit ce que nous avons obtenu en Conseil Municipal à Morlaix.

J'ai regretté que le règlement intérieur à l'unisson des pratiques depuis des années ne prévoie tout au plus qu'une simple tolérance et non une réelle hospitalité par rapport aux citoyens qui assistent aux conseils communautaires (pas d'accès aux dossiers de séance, pas d'eau,...).

J'ai regretté aussi que l'exécutif de la communauté ne s'engage pas pour que les séances soient filmées et diffusées sur le site internet de la Communauté afin de favoriser l'appropriation des débats et des enjeux communautaires par les citoyens.

Par rapport à l'article 6-3 sur les Commissions communautaires, j'ai rappelé que ma proposition d'une participation des élus municipaux d'opposition des petites communes aux commissions communautaires avait été balayée d'un revers de main par JL Fichet, comme le souhait, partagé par de nombreux autres élus, notamment de communes rurales, que les titulaires des commissions puissent avoir des suppléants et des remplaçants parmi les conseillers municipaux ou adjoints de leurs communes.

Par rapport à l'article 7-3 touchant la possibilité de constituer des groupes d'élus ayant un accès à une expression politique dans le journal d'information communautaire « Bro Montroulez », j'ai constaté que le seuil de 5 élus exigé pour former un groupe empêchait de facto le Front de gauche d'en constituer un – et c'était bien le but de ce seuil - alors que nous représentions 10 à 15 % des électeurs de l'agglomération, tandis que tout le monde sait que l'assemblée communautaire n'est pas représentative de la diversité des sensibilités politiques des citoyens, à défaut de vraie proportionnelle et de scrutin direct. Nous devrions avoir au moins 6 élus si notre poids politique réel dans l'opinion était traduit dans l'assemblée.

Quand on ne s'intéresse pas de trop près à la question, fixer un seuil minimum de 5 élus pour constituer un groupe peut être apparaître logique, mais la représentativité au niveau des élus communautaires n'est pas la représentativité au niveau des citoyens.

J'ai proposé dans la foulée aux élus qui partageraient des valeurs et des orientations avec nous de constituer un groupe de gauche sociale, écologique et citoyenne d'alternative à l'austérité.

Je ne sais pas si ce sera possible car plusieurs élus non cartés qui se disent plus à gauche que le PS ou sont de sensibilité écologiste ont rejoint "le groupe (auto-proclamé) de gauche" dominé par le PS.

 

conseils-communautaires 0607 

Bonne nouvelle : la subvention de la Communauté à Trock'Son a finalement été pérennisée pour 2 ans en 2014 et 2015 à hauteur de 20 000€, une commission de travail étant revenue sur la décision d'Annie Loneux et Yvon Hervé de ne pas reconduire le soutien de Morlaix Communauté. Sarah Noll et Solange Creignou sont intervenues pour valoriser le travail réalisé par Trock'son auprès des jeunes musiciens amateurs, dont certains en voie de professionnalisation. Je n'ai rien ajouté car elles ont dit tout ce qu'il y avait à dire mais au Front de gauche on peut se féliciter d'avoir contribué à installer un climat favorable pour que l'on revienne sur cette décision de désengagement vis à vis du Front de Gauche (du fait de nos interventions dans la presse et en conseil communautaire).

Par rapport à l'attribution de subventions aux associations culturelles, Marie Simon Gallouedec est intervenue pour défendre le soutien aux Moyens du Bord et au Théâtre de la Corniche en faisant l'éloge de leur travail, et tout particulièrement de la « Charrette aux Merveilles ». Elle s'est étonnée de ce fait que la subvention complémentaire proposée dans la délibération ne soit que de 2000 euros et non de 2500€ comme voté à l'unanimité en Commission. Françoise Raoult a d'abord nié avant de se rendre à l'évidence quand Sarah Noll a retrouvé le compte-rendu de commission et a rappelé que la subvention proposée était bien de 2500€.

DSCF0132

De mon côté, je suis intervenu pour défendre un engagement plus fort de la Communauté pour démocratiser et favoriser l'enseignement artistique, et tout particulièrement l'enseignement musical, sachant que le coût d'un cours d'instrument ou d'arts plastiques est très élevé à Morlaix, au Patio, du moins pour les familles qui ne bénéficient pas de tarifs réduits dans le cadre de leur quotient familial, ce qui fait qu'il y a beaucoup de familles des « classes moyennes » qui ne peuvent pas inscrire leurs enfants, surtout quand elles en ont deux ou trois.

J'ai donc demandé que les associations conventionnées d'enseignement musical et artistique soient plus fortement subventionnées encore en mettant en avant que dans bien des endroits, l'accès à l'apprentissage de la musique était moins onéreux. Jean-Luc Fichet a voulu me prendre en défaut en me demandant de citer mes sources, les chiffres et les communautés d'agglomération ou de commune auxquelles je faisais référence : j'ai répondu que je n'avais pas creusé l'enquête au niveau de toute la Bretagne mais qu'à Vannes et à Avranches, du moins, les tarifs de base pour les familles étaient moins élevés. Jean-Luc Fichet m'a plus ou moins reproché d'avancer des choses en l'air, sans données fiables, et a nié que les tarifs de l'enseignement musical dans la communauté d'agglo, au Patio entre autre, soient plus élevés qu'ailleurs. Joëlle Huon a dit que par ailleurs Morlaix-Co n'avait pas pris la compétence « enseignement artistique », les financements publics venant principalement du Conseil Général. Je vais travailler sur des comparatifs pour transmettre par courrier et oralement aux conseillers communautaires et au Président des comparatifs qui justifient mes propos.

DSCF0130

 

conseils-communautaires 0606

 

DSCF0135

Le débat le plus vif sur le fond (et la forme) s'est produit sous l'impulsion de ma prise de parole à propos « de l'appel à projet zéro gaspillage – zéro déchet » qui permettrait, sur le dossier de Morlaix-Co était retenu, d'avoir un accompagnement de l'ADEME pour des études et des animations afin de réduire les déchets.

J'ai commencé par dire que je partageais évidemment cet objectif de réduction des déchets, lesquels coûtent très cher à gérer pour la collectivité et posent des problèmes de recyclage, de pollution résiduelle.

J'ai souligné toutefois que, le diable se trouvant dans les détails, pour pouvoir faire un dossier et participer à ce concours, et a fortiori pour être retenu, il fallait s'engager à « mettre en place une tarification incitative » et « une redevance spéciale » et j'ai rappelé que j'avais émis des fortes réserves en Commission Environnement sur cet objectif.

On peut estimer que la tarification incitative, avec son système de bonus malus, part d'une bonne intention: réduire les déchets des ménages en touchant au porte-monnaie pour créer de nouvelles habitudes, faire payer plus ceux qui ne trient pas ou mal, n'utilisent pas de composteur, achètent des produits sur-emballés (...etc.). Mais quelle pression corrélative sur la grande distribution, les entreprises ?

Cela ne touche que le citoyen et pas l'entreprise, la grande distribution, et cela pose déjà un problème de ce point de vue.

De plus, cela peut avoir des effets pervers : des habitants peu responsables qui jetteraient leurs ordures n'importe où plutôt que de payer.

Surtout, et c'est ce que j'ai mis en avant, cette tarification incitative s'inscrit dans un contexte où l'on cherche à dénaturer le service public, en rompant le principe républicain de l'égalité des droits. Le service public, comme je l'ai rappelé, c'est chacun qui contribue selon ses moyens et qui reçoit selon ses besoins. Faire payer plus aux familles nombreuses la collecte des déchets par exemple, c'est une rupture de cette égalité des droits. C'est comme si on faisait payer plus de cotisation sociale à des personnes présentant davantage de facteurs de risques de maladie, comme quand on retire des allocations familiales à des familles dont les revenus sont plus élevés.

On s'habitue ainsi à une perte de la culture et du sens des services publics.

Mais la raison principale sans doute d'avoir des réserves sur cette tarification incitative vient du fait que cela s'accompagne d'un remplacement de la Taxe enlèvement des Ordures Ménagères par une Redevance Enlèvement Ordures Ménagères laquelle supposerait de dissocier le budget Gestion des Déchets du budget communautaire général et de faire un budget annexe à l'équilibre alors qu'actuellement entre les recettes (TEOM et valorisation) et les dépenses liés aux déchets, il y a hors investissement 500 000 à 700 000€ de déficit. Cela veut dire probablement axer l'effort sur la réduction de la « masse salariale » comme on dit avec beaucoup d'élégance, c'est à dire supprimer plusieurs emplois à la Collecte des Déchets, ce qui est le but de l'exécutif de Morlaix-Communauté, le moyen étant, comme je l'ai rappelé, la mise en place des containers enterrés partout dans Morlaix communauté (un plan d'achat de 1000 containers enterrés pour un million d'€..., assortis d'autres investissements : nouveau camion...).

Et là, j'ai redit comme en Commission Environnement, mon opposition à cette option que privilégie l'exécutif dans la continuité des inflexions prises dans le mandat précédent.

S'en est suivi un échange très frontal avec Guy Pennec et Jean-Luc Fichet.

Guy Pennec affirme qu'il n'y a pas d'alternative, c'est incontournable d'aller vers le « tout container enterré » au nom du progrès, de l'économie, vers la redevance spéciale au nom du coût très important et croissant que représentent les déchets. Ce serait parait-il « mépriser » les agents de collecte que de vouloir les contraindre à garder un métier ingrat.

Pourquoi ce qui était possible avant (avoir une quarantaine d'agents au service de collecte, faire la collecte au porte-à-porte afin de rendre ce service de proximité aux citoyens) deviendrait impossible et inacceptable maintenant ? Parce que les dotations baisses, qu' « on est dans un contexte de restriction budgétaire ». Face à Guy Pennec, j'ai dévoilé le fond du problème : le choix de la baisse des dépenses publiques dans le cadre de l'austérité et des cadeaux faits au patronat contribue à vouloir détruire de l'emploi public au détriment du service rendu au citoyen. On ne pourra pas continuer, paraît-il, selon Guy Pennec, à aller chercher les habitants en bus devant chez eux comme on ne pourra pas continuer à aller chercher leurs poubelles devant chez eux. Pourquoi ? Ce sont des choix politiques. Un des éléments d'appréciation de ces choix est l'entrée financière et comptable mais je me suis élevé contre l'impérialisme de la notion de réduction des coûts salariaux, du critère financier et comptable. Les agents de collecte, les chauffeurs-rippeurs, sont des fonctionnaires qui rendent un service à la collectivité depuis des années, qui doivent être respectés à ce titre, et dont l'avenir doit être pris en compte. Ils sont aussi des citoyens de notre territoire. Si les collectivités se mettent à détruire l'emploi ouvrier comme le font les entreprises au nom de la rentabilité, elles ne pourront pas se plaindre qu'on subisse la plaie du chômage de masse aussi localement, avec 15 % de chômeurs. On ne s'interroge pas assez, ai-je dit, sur l'utilité sociale de l'emploi public, et notamment concernant des emplois exigeant peu de qualifications. On préfère investir dans les machines, la mécanisation, plutôt que dans l'humain, tout comme les entreprises, pour faire des gains de productivité : cette logique favorise bien dans une certaine mesure une élévation du nouveau de qualification des métiers, mais aussi la disparition des emplois, le chômage structurel.

De plus, j'ai rappelé que pour le citoyen, l'usager, ce n'était pas la même chose de faire 200 à 300 mètres pour aller jeter ses poubelles, parfois en voiture, parfois à pied (parfois dans des conditions dangereuses, comme à Plougasnou), surtout quand on était âgé, que de les déposer dans des containers individuels à sa porte. Les containers collectifs se substituant aux containers individuels, qu'ils soient enterrés ou non, sont loin de faire l'unanimité.

Jean-Luc Fichet et Guy Pennec ont réagi de manière agressive et par la condescendance à mes objections. Guy Pennec m'a reproché de «mépriser » les agents de collecte à vouloir continuer à « les faire courir après des camions ». Jean-Luc Fichet, voulant laisser entendre que j'étais coupé des réalités, m'a dit que je ne comprenais rien à la dureté de métier, aux troubles musculo-squelettiques qu'il génère, en voulant défendre ces emplois. Manque de chance pour lui, j'ai exercé aux services des ordures de Vannes en emploi saisonnier quand j'étais étudiant, et j'ai pu le lui dire, en ajoutant un peu péremptoirement sous l'effet de la colère face à son cynisme et ses mensonges (quand il a été jusqu'à dire que les agents de collecte comprenaient très bien la nécessité de faire évoluer leurs postes et de supprimer leurs emplois), que moi, je n'étais pas « un professionnel de la politique » comme lui. A ce moment là, après m'avoir infligé ces piques, il m'avait coupé le micro et j'ai dû l'apostropher sans y être invité.

Bien sûr, la presse ne rapporte rien de ces échanges.

Évidemment, personne ne se mouille dans l'assemblée communautaire. Soit que tout le monde est d'accord pour supprimer une dizaine d'emplois au service de collecte. Soit que cela demande un peu trop de courage et d'assurance d'aller dans le même sens qu'un rebelle déclaré...
En tout cas, nous n'en resterons pas là, et le Front de Gauche se battra avec les agents de collecte de Morlaix-Communauté et les syndicats pour que les bennes enterrées ne suppriment pas les emplois ! Nous n'avons pas été élus pour être polis, rangés, et nous entendre avec tout le monde, ni pour créer un clivage systématique, mais pour défendre sans timidité des orientations et des principes vraiment de gauche. Et pour créer un vrai débat sur les orientations en Conseil Communautaire. C'est que nous nous efforçons de faire, mais c'est dur car cet appel au débat est perçu, du moins c'est ce qu'il semble, comme presque malpoli et déplacé par une assemblée, dominée par le PS mais aussi marquée par des habitudes d'interdépendance des intérêts particiluers et de co-gestion droite/PS, qui est plutôt soudée derrière l'exécutif.

Nous avons ensuite voté quatre délibérations pour démarrer les travaux du PEM, Pôle d'Echange Multimodal de la Gare. C'est la seule intervention de ma part que rapporte l'article du Télégramme en disant que je me suis abstenu (ce qui est vrai uniquement pour le bâtiment voyageurs de la gare) tandis que le Ouest-France n'en rapporte aucune aujourd'hui. Je me suis abstenu sur la rénovation du bâtiment voyageurs de la gare en l'expliquant par le fait que j'étais contre le contenu du projet, qui prévoit la suppression de la boutique relais presse et de la brasserie de la gare au profit d'une cafetaria – supérette aseptisée, et contre surtout le fait que la collectivité, qui finance 75 % des travaux contre 25 % à la SNCF qui exploite commercialement le bâtiment et l'aménage à des seules fins de rentabilité supposées, n'a aucun mot à dire sur l'aménagement de la gare. Par rapport au rapport d'enquête publique sur le projet PEM, 13 millions d'euros faut-il le rappeler, j'ai constaté qu'il n'y avait eu que huit contributions, ce qui donnait un élément d'appréciation sur les illusions portées comme ces enquêtes publiques comme éléments de concession à une démocratie de participation citoyenne. Les techniciens en charge du projet nous ont dit en Commission Finances que c'était le signe d'une adhésion enthousiaste et unanime à ce projet, et que cela traduisait la réalité des démarches de concertation, d'information et de dialogue préalables à l'enquête publique. Il est permis de douter, ai-je dit, de cette interprétation irénique. En tout cas, les huit contributions de l'enquête publique, lues attentivement, faisaient valoir des éléments d'interrogation ou de critique intéressant, auxquels on n'a pas apporté de réponses satisfaisantes.

- le caractère peu accessible de la passerelle avec son dénivelé et ses marches... Pas de pan incliné pour les bagages... Ni d'escalators... Question des intempéries... Tout le monde pourra t-il emprunter les ascenseurs aux heures de grande affluence et quand le temps presse. Un souterrain, bien que plus coûteux semble-t-il, n'aurait-il pas été une solution plus intéressante.

- on ne sait pas si les parkings seront gratuits (hors usagers du TER : exigence de la région), en régie ou en gestion privée.

- l'ambition pour le report modal sur les bus et les cars (7%) est peu élevée : n'aurait-il pas été souhaitable d'intégrer au projet PEM une réflexion pour construire un réseau de transport péri-urbain beaucoup plus ambitieux ?

D'autres questions se posent évidemment sur le PEM ou afférentes à ces investissements (le maintien et le développement de la ligne Morlaix-Roscoff, l'aménagement du quartier de la gare) mais je n'ai pas voulu rentrer trop dans le détail car je sentais les conseillers communautaires pressés d'en finir avec cette réunion. Il n'empêche, 16 minutes consacrés à un projet de 13 millions d'euros, même s'il y a eu d'autres discussions avant, c'est bien peu. Et deux interventions en dehors du rapporteur et du président. Là encore, il semble bien qu'on est dans la délégation de pouvoir complète...

 

Ce compte-rendu est bien sûr engagé et personnel : il n'a pas la prétention à être complet et impartial, même s'il est plus détaillé que ce qu'on peut lire dans la presse du point de vue de la teneur des débats, et qu'il a le mérite d'exister, car nous n'avons toujours pas accès, malgré nos interpellations, aux compte rendus officiels de Morlaix Communauté sur le site internet (qui ne seront de toute façon pas détaillés car le Président et ses vice-présidents semble t-il s'y refusent!).

 

Ismaël Dupont, élu communautaire Front de Gauche de Morlaix.

Le 26 novembre 2014.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 10:00
Intervenant lors des Rencontres Front de Gauche de Ploujean le samedi 22 novembre après l'exposé de Julien Kerguillec sur le grand marché transatlantique, ses conséquences et le combat morlaisien pour lui faire échec, Jacques Normand a eu l'occasion de préciser que les logiques de casse des services publics étaient intégrées dans des disposifs structurels mis en place conjointement et alternativement par les socialistes et la droite: LOLF + RGPP. 
Il nous transmet le lien avec l'article wikipédia, simple et clair, sur la fongibilité assymétrique en matière de gestion publique et un autre du Monde sur les programmes de réformes des services publics.
  
Le propos de Jacques Normand était de cibler l'évidente continuité entre la gestion de droite et celle du PS depuis un quinzaine d'année :
- la LOLF préparée par la droite n'a nullement été remise en cause sous le gouvernement Jospin qui l'a mise en application . 
- Elle préfigurait tous les programmes de "rationalisation" et de "modernisation" des politiques publiques ...RGPP de droite = MAP du PS ...,
- qui ne pouvaient alors se traduire que par des diminutions de crédits pour les personnels et par "l'externalisation" de certains domaines vers le privé : entretien, gardiennage, sécurité, etc...(cf les services d'accueil et de filtrage à l'entrée des palais de justice confiés à des sociétés de gardiennage ou même la vidéo-surveillance dans les villes) .........
  
La LOLF est une Loi Organique relative aux Lois de Finance (En France une loi organique est une loi complétant la Constitution afin de préciser l'organisation des pouvoirs publics. Une loi organique est, dans la hiérarchie des normes, placée en dessous de la Constitution mais au-dessus des lois ordinaires).
Ainsi l'adoption de la Lolf était "la mère des batailles" pour recalibrer les services publics en France ... puisque "au dessus des lois ordinaires".
  
C'est pour Jacques Normand une excellente illustration de ce qu'est "l'alternance" de la gestion au pouvoir (RGPP, AMP)... qui se différencie de "l'alternative" politique qui suppose une grande transformation de l'organisation de l'état (remise en cause de la LOLF, entre autres transformations ...) d'où la nécessité d'une "6ème République" ...CQFD !
  
Jacques Normand (Ensemble/ Front de Gauche Morlaix) 
 
 
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 07:26
Collectifs Front de Gauche du Finistère
Le Mardi 25 novembre 2014
A Mesdames, Messieurs les députés du Finistère
Jean Jacques Urvoas, député de la 1er circonscription du Finistère,  
Patricia Adam, députée de la 2ème circonscription,
Jean Luc Bleunven député de la 3ème circonscription,
Gwenegan Bui député de la 4ème circonscription, 
Chantal Guittet députée de la 5ème circonscription,  
Richard Ferrand député de la 6ème circonscription,
Annick Le Floch députée de la 7ème circonscription,
Gilbert Le Bris député de la 8ème circonscription.
  
Le 28 novembre prochain, à l’Assemblée Nationale, vous aurez à vous prononcer sur un choix important : la reconnaissance ou non de la Palestine en tant qu’Etat souverain.
  
La Palestine existe en tant que nation ; c’est une évidence et il est temps, largement temps de lui donner une reconnaissance internationale et déjà plusieurs pays européens ont fait ce choix. Reconnaître la Palestine dans ses frontières de 1967, exiger la mise en œuvre des décisions de l’ONU est la justice minimum à rendre à ce peuple opprimé.  
Prendre cette décision, pour les représentants de la Nation française, c’est contribuer au rétablissement de la paix, de la sécurité tant pour le peuple palestinien que pour le peuple israélien. C’est permettre à ces peuples de sortir des rapports d’oppresseurs - opprimés porteurs de violence. C’est aussi contribuer à faire baisser la tension dans cette poudrière qu’est le Moyen orient.  
 Prendre cette décision, c’est barrer la route à toutes les formes d’intégrismes, fruits vénéneux de la guerre, de l’injustice, de l’intolérance, de l’ignorance et de la misère.
Il serait dommage que la France, pays de la Déclaration des droits de l’homme traîne les pieds et soit un des derniers à faire preuve d’humanité et de clairvoyance politique.
Votre choix, Mesdames, Messieurs, pour la reconnaissance des droits d’un peuple à une terre et à une nation, contribuera à redonner à notre peuple français la place qui doit être la sienne dans la communauté internationale.  
Sincères salutations citoyennes.
  
Pour les Signataires,
  
Le Collectif Front de Gauche du Pays de Morlaix
  
Le Collectif Front de Gauche du Pays de Rosporden
  
Le Collectif Front de Gauche du Pays de Landerneau
  
Le Collectif Front de Gauche du Centre Finistère
  
Le Collectif Front de Gauche du Cap – Plozévet
  
Le Collectif Front de Gauche du Pays Bigouden
Collectif L'Humain d'Abord - Quimper
  
Ensemble Finistère !
Mouvement pour une Alternative de Gauche, Ecologiste et Solidaire
  
L'Association des Communistes Unitaires - Finistère
  
 
PS. Ce courrier sera porté à la connaissance du Télégramme de Brest et de Ouest France
bandeau Front De Gauche
 
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 07:24

Algoculture : la réaction du Parti communiste français
Moëlan-sur-Mer - 24 Novembre 2014
Après le feu vert donné par le préfet au projet d'algoculture au large de Moëlan-sur-Mer, la fédération du Finistère, du Parti communiste français considère que « le développement de la phyco-culture doit être à la fois soutenu et encadré ». Elle propose que les parlementaires du département « s'attachent à rendre compatibles les enquêtes publiques avec la nature des projets de mise en culture des algues. Les procédures en vigueur sont celles utilisées pour l'autorisation de concessions conchylicoles et mytilicoles de dimensions modestes et pour des espèces connues. Elle soutiendra toute initiative en ce sens ».
Elle souhaite que « les projets d'algo culture fassent l'objet d'une procédure de publicité et de concertation associant tous les acteurs très en amont de la mise en enquête » et pour que le département du Finistère élabore, avec les services de l'État, les associations représentatives et les professionnels du secteur « un cadre de critères économiques, sociaux et environnementaux et se dote d'une charte de développement durable de la phyco-culture. »
http://www.ouest-france.fr/algoculture-la-reaction-du-parti-communiste-francais-3002558

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011