Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 07:04

Pour une société de bien vivre et du bien commun, non au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes

Le développement de la crise écologique a atteint de telles proportions que c’est toute notre planète qui est en danger. Ce problème planétaire nécessite un engagement fort et contraignant immédiat de l’ensemble des pays du globe, dans le cadre d’une coopération inédite sous l’égide de l’ONU. Si la récente COP 21 n’a pas abouti, malgré l’exigence de toutes les associations environnementales, progressistes et de la société civile, à imposer les mesures contraignantes indispensables, la nécessité d’une prise en compte réelle des risques liés au réchauffement climatique est actée par l’ensemble des nations.

Alors, pourquoi le gouvernement français, qui a présidé cette 21ème COP, ne respecte-t-il pas cette exigence en passant en force sur le dossier du nouvel aéroport de Notre-Dame des Landes ?


• Malgré les engagements pris par Hollande et Ayrault d’attendre les derniers recours devant les tribunaux (concernant notamment le non-respect de lois sur l’eau et la biodiversité).

• En négation de l’esprit des engagements de réductions des émissions de gaz à effet de serre pour un développement durable de la COP 21 de décembre dernier.

• Sans examiner les solutions alternatives proposées par les organisations locales, de réaménagement et d’évolution de l’aéroport existant (Nantes Atlantique a été jugé « meilleur aéroport européen » en 2011 !) alors que les études préparatoires du dossier d’enquête public ont été notoirement bâclées et restent
contestées.

• Malgré la concession du « futur » aéroport, comme des principaux aéroports de la région, à Vinci, dans le cadre d’un Partenariat Public Privé juteux pour lui et conclu dans des conditions obscures. Ces PPP sont pourtant maintenant jugés négativement par les juridictions nationales, assimilées à un financement public d’intérêts privés.

• En mépris de la volonté affirmée des citoyens lors de plusieurs rassemblements contre ce projet onéreux et inutile, dont l’impact sur l’environnement et l’économie locale est désastreux (cf par exemple le communiqué des syndicats départementaux CGT, FSU et Solidaires)
• Pour casser une expérience encourageante de réappropriation d’espaces agricoles en parti abandonnés par Vinci par des exploitations de type coopératifs (ZAD) en résistance aux modes d’exploitation productiviste.

Ce dossier de Notre Dame des Landes est géré de façon agressive et provocatrice par Vinci et les services de l’Etat. Manuel Valls s’est engagé à réaliser ce projet sans le réévaluer, c’est irresponsable. Ainsi, le tribunal de grande instance de Nantes a confirmé le 26 janvier l’expulsion des habitants et paysans « historiques » du périmètre du « futur » aéroport, expulsion demandée par Vinci. C’est scandaleux, mais en même temps, le tribunal a refusé l’astreinte exigée par Vinci et renvoyé le gouvernement à sa responsabilité politique de maitre
d’ouvrage de cette opération très contestée.


Le gouvernement s’entête en s’appuyant sur Vinci, les conseils régionaux et départementaux des Pays de la Loire et le patronat local, unis pour défendre un projet qui s’inscrit dans la concurrence entre les territoires et met l'intérêt du marché avant l'intérêt général.

Toute notre solidarité va d’abord aux familles et paysans victimes de cet acharnement d’Etat à imposer un projet dont les principaux bénéficiaires seront les 5% de la population qui utilisent régulièrement l’avion dans notre pays.


Nous ne laisserons pas imposer un projet qui ne réponds pas aux besoins de notre temps, qui sacrifie paysans, population locale, terre agricole, environnement à des intérêts privés. Le PCF 56 appelle au prochain rassemblement contre ce projet d’aéroport, le 27 février, à Notre Dame des Landes.


C’est pour cela que nous combattons, nous communistes, pour une société de bien vivre et du bien commun !

Fédération du Morbihan du Parti Communiste Français

Fédération du Morbihan du Parti Communiste Français

Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 06:30

Le Vendredi 5 février 2016,

Nous, parents d'élèves de l'école Gambetta, avons découvert mardi 2 février qu'une lettre signée par Madame Le Brun, en date du 22 janvier annonçait la mise en place du menu unique.

Cette annonce surprise, l'est d'autant plus, que lors des derniers conseils d'écoles, il n'a jamais été mentionné. Les conseils d'écoles se prononçaient alors sur les nouvelles modalités d'inscriptions et les nouveaux règlements dans les cantines.Un débat sur le menu unique y aurait eu sa place.
Nous nous étonnons de cette façon de faire. Au lieu d'ouvrir une discussion, de débattre,cette mesure est imposée.

Nous rappellerons cette phrase de Monsieur Toubon, défenseur des droits de la République, sur France Inter, jeudi 4 février 2016 : « Respecter la différence dans les menus scolaires, c'est respecter les différences et faciliter l'intégration. Le bon accueil, la cantine ouverte à tous, favorise l'accès à l'éducation »

Il n'y avait pas de problème d'ordre communautaire dans les cantines. Avec une telle mesure, hormis le fait de désorganiser brutalement les familles, elle prive aussi les enfants de temps d'échanges, très utile au bien vivre ensemble. Cette mesure va séparer les communautés.

Madame Le Brun nous dit dans le Télégramme du jeudi 4 février, qu'elle est hors polémique.
Il n'y avait aucune polémique jusqu 'à présent. Le système des menus de substitution convenaient à tout le monde et préservait la diversité dans les écoles.
De plus, d'un point de vue économique, cette mesure n'apportera rien de plus, puisque les principales économies vont être réalisées par les nouvelles modalités d'inscriptions.

Nous souhaitons donc connaître les motivations de notre maire, pouvoir échanger avec elle, afin de faire évoluer cette nouvelle mesure.

Nous souhaitons une école publique ouverte et républicaine qui respecte la culture de chacun.
Une réflexion sur le menu unique peut être menée si il respecte l'ensemble de la population morlaisienne.

La laïcité c'est permettre de bien vivre ensemble dans le respect des différences de chacun .

Sans réunion commune, réunissant les représentants des 6 associations de parents d'élèves de Morlaix, les représentants élus aux conseils d'écoles et l'ensemble des élus, pour rechercher un consensus serein, des pétitions seront présentées à la sortie de chaque école morlaisienne.

Sébastien Portier lit le texte des parents d'élèves de Gambetta face à la mairie de Morlaix le 5 février 2016

Sébastien Portier lit le texte des parents d'élèves de Gambetta face à la mairie de Morlaix le 5 février 2016

Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 05:20
Baie des Livres: la 5 ème édition du festival de lecture et littérature jeunesse en pays de Morlaix se prépare (Le Télégramme, 8 février 2016)
Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 15:35

"J'observe l'essor d'une idéologie néo-conservatrice au sein de l'exécutif, qui se reconnaît à trois caractéristiques: la revendication du primat de la question identitaire sur la question sociale, l'adhésion décomplexée au libéralisme économique et une vision pessimiste du monde, de son avenir. Le débat sur la refonte du Code du Travail viendra après celui sur la déchéance de nationalité, et il sera la nouvelle offensive de ce courant idéologique. Quelle est la conviction de ce dernier pour lutter contre le chômage? Ce qui empêcherait les entreprises d'embaucher, ce serait les protections trop nombreuses et coûteuses de ceux qui travaillent. En diminuant les droits des insiders (les inclus au marché du travail- NDLR), on faciliterait les outsiders (les exclus - NDLR) d'entrer sur le marché du travail. Les mêmes défendent l'idée que la dégressivité des allocations chômage encouragerait les chômeurs à chercher un emploi. Même si toutes les études démontrent exactement l'inverse. C'est injuste et inefficace, tout comme l'idée d'organiser la prévisibilité du licenciement abusif aux prud'hommes! Les signes donnés par le gouvernement depuis deux ans sont tous les mêmes. Ils ont le mérite de la cohérence mais le défaut de l'inefficacité puisque, aujourd'hui, en dépit d'un contexte économique incroyablement favorable - un pétrole à un prix extraordinairement bas, des taux d'intérêt très faibles et un euro très compétitif par rapport au dollar, sans compter les politiques de soutien massif aux entreprises à travers le pacte de responsabilité -, on a un taux de chômage supérieur à 10%, une pauvreté endémique et des inégalités qui continuent de se creuser".

Benoît Hamon, entretien à L'Humanité, lundi 8 février 2016

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 15:14
11 millions de syriens réfugiés et déplacés en détresse

"Plus de 11 millions de Syriens (4,6 millions de réfugiés, et 6,5 millions de déplacés) font face à leur cinquième hiver loin de chez eux. Ils ont un besoin urgent, voire vital, d'eau, de nourriture, d'assainissement, d'abris" a rappelé Manuel Sanchez-Montero, un responsable d'Action contre la faim, l'une des rares organisations internationales qui travaillent encore actuellement en Syrie.

Actuellement, 30 à 40 000 syriens fuyant l'offensive russe et de l'armée de Bachar-el-Assad sur Alep et sa région se retrouvent bloqués dans des conditions ultra-précaires à la frontière turque, pour l'heure presque hermétiquement close.

Comment le monde peut-il abandonner encore dans des conditions si inhumaines un peuple martyr pris en étau entre plusieurs barbaries? Confronté à l'une des plus grandes tragédies collectives depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les Etats manifestent bien leur incapacité à se hisser à la hauteur de leurs responsabilités.

La Turquie, qui accueille déjà 2,5 millions de réfugiés syriens sur son sol, et que l'Union Européenne cherche à conserver au Proche-Orient contre des espèces sonnantes et trébuchantes (3 milliards d'euros pour faire obstacle à l'exil des réfugiés syriens en Europe) n'est bien sûr pas seule en cause, même si elle n'est pas exempte d'ambiguïtés et de complicités avec les groupes islamistes armés, en conflit avec les kurdes.

En tout cas, l'histoire nous jugera certainement sévèrement pour notre attentisme et notre impuissance coupable face à cette tragédie collective effroyable.

11 millions de syriens réfugiés et déplacés en détresse
Ouest-France, 9 février 2016: civils en Syrie, entre fuite et extermination

Ouest-France, 9 février 2016: civils en Syrie, entre fuite et extermination

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:56
Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:33

37ème Congrès du PCF

Trois objectifs :

  1. Clarifier dans un texte fort et lisible le projet politique que nous portons pour la France. Il s’agit de franchir, sur la lancée de « La France en commun », une étape qualitative dans l’énoncé de ce projet, qui réponde à la question « Communistes, pourquoi combattons-nous ? », qui permette à notre peuple d’identifier la proposition communiste sur le sens de notre société et sur le chemin que nous proposons.
  2. Dire dans une résolution politique ce que nous voulons et proposons pour les élections de 2017, l’élection présidentielle, les législatives, sénatoriales. Le congrés, début juin, sera le moment de synthétiser l’ensemble de nos propositions pour 2017.
  3. Procéder à tous les changements, adaptations et transformations nécessaires de notre Parti pour se hisser à la hauteur de la période. Ce travail spécifique pourra être sanctionné au Congrés par un relevé de décisions concrétes.

Conseil national des 5 et 6 mars. Adoption du « projet de base commune ».

6 avril. Date limite des dépôts des textes alternatifs et validation des textes le 9 avril pour l’envoi des documents aux communistes la semaine du 11 avril.

4, 5 et 6 mai. Vote des communistes sur le choix des documents.

À partir de mi-mai. Congrès de section

Du 27 au 29 mai. Congrès départemental au Rove.

1er juin. Conférence mondiale pour la paix et le progrès.

Du 2 au 5 juin. 37ème Congrès du PCF.

Voir les textes

> Rapport introductif de Pierre Laurent au Conseil national des 16 et 17 janvier 2016

--> Conseil national des 16 et 17 janvier. Synthèse et trame pour aider à la présentation

Conseil national des 16 et 17 janvier. Synthèse

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:30
Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 09:37

Complexe décomplexion
7 février 2016 / Hervé Hamon, Le Télégramme

Le mot à la mode, ces temps-ci. c'est « décomplexé ». Mot plus complexe qu'il n'y parait. Pour le commun des mortels, perdre ses complexes, c'est se débarrasser d'un sentiment de mal-être, d'une peur ou de la peur d'avoir peur. Mais les psychanalystes, vous les connaissez, avancent que le complexe est d autant plus complexe qu'on ne sait ce qu'il cache, quel enchevêtrement il couvre, et vous proposent de le découvrir à condition de payer en liquide.
En politique, c'est nouveau et finalement plus simple. Être « décomplexé » signifie s'écarter des règles, des tabous, de la vulgate. Exemple : Nicolas Sarkozy, à la veille du second tour de 2012, a écouté son âme damnée, le conseiller proche de l'extrême droite Patrick Buisson, et, pour ramener à lui l'électorat du FN, s'est mis à élire les immigrés comme boucs émissaires. De même. Jean-François Copé décomplexé à tous crins, nous a parlé de viande hallal et de pains au chocolat avec l'enthousiasme du parfait converti. D'ailleurs. Marine Le Pen, sentant la concurrence monter, a entrepris de se dédiaboliser sans complexe.
Mais, à gauche aussi, on largue ses complexes. Manuel Valls pousse des cris d'amour dans les bras de Pierre Gattaz. Emmanuel Macron, le décomplexé de Bercy, expédie ad patres le code du travail, les 35 heures, l'indemnisation des chômeurs, et j'en passe, décrochant, si j'ose écrire, la palme de la décomplexion. Encore que cette dernière vient de lui être ravie par François Hollande lui-même. lequel, au lendemain des attentats, lance sans complexe une réforme constitutionnelle qui prive d'oxygène les plus à droite de la droite.
Car le fin du fin de la décomplexion, c'est évidemment l'ivresse de la transgression. Elle est délicieuse, cette ivresse. Mais j'observe qu'aujourd'hui, elle se résume à changer tout bonnement de camp. Et moi, voyez-vous, ça me donnerait des complexes.


http://www.letelegramme.fr/bretagne/complexe-decomplexion-07-02-2016-10949254.php

A Morlaix, nous avons nous aussi notre maire de droite décomplexée, en témoigne la suppression des repas sans porc et végétariens dans les cantines scolaires des écoles publiques:

La mairie de Morlaix retire les menus de substitution. Colère de certains parents
https://www.francebleu.fr/infos/education/morlaix-les-enfants-musulmans-prives-de-repas-de-substitution-la-cantine-1454664120

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 07:19
M. HERE Roger Conseiller municipal PCF-Front de Gauche à Plouigneau
Plouigneau le 5 février 2016

Communiqué

Plusieurs Ignaciens se sont émus, à juste titre, à la lecture de la dernière livraison du journal municipal l'Ignacien, distribué dans les boîtes aux lettres en fin de semaine dernière et en début de cette semaine.

Dans un article en rubrique « Société », l'auteur, de la majorité municipale, dans des analyses et commentaires qui n'engagent que lui, fait état qu'une « croissance exponentielle de la population africaine, inéluctable...va entraîner une émigration de plus en plus importante...vers les pays perçus comme les plus favorisés».

Il indique, toujours selon lui, qu'une seule alternative est dès lors possible :

- soit les plus favorisés (nous en France sous-entendu, ndlr) acceptent la situation au risque « d'être sinon totalement envahis tout au moins de subir une immigration massive...quitte à perdre leur propre identité » ;

- soit « la défense de l'identité constitue-t-elle un devoir sacré, au titre de la préservation de l'hérédité, de la descendance, de la culture ? Quitte à condamner à l'errance sinon à la mort, les candidats à l'immigration ? »

Il ajoute ensuite qu'il faut trancher cette question.

En premier lieu poser le problème de la sorte, de façon binaire où il ne nous est présenté qu'une seule alternative comme possible, dans une analyse pseudo scientifique qui n'engage que son auteur, est totalement irrecevable.

Clairement, une telle présentation des problèmes démographiques n'a pour autre but que faire peur. Comme par hasard cette présentation est faite dans un contexte où le problème des migrants, fuyant les guerres, la misère et le chaos, est posé avec une grande acuité (la photo du petit Alan figure d'ailleurs dans l'article de l'Ignacien). En réalité tout ça n'a pour autre but que faire peur, et provoquer des réflexes sécuritaires, identitaires, de relpi sur soi, visant au rejet des populations immigrées dans leur ensemble.

Clairement aussi, ces propos ne peuvent qu'être rapprochés de ceux tenus il y a un an tout juste lors de la cérémonie des vœux par Mme le Maire de Plouigneau quand elle indiquait à propos des événements du 7 janvier 2015 « ...Peut-on faire cohabiter pacifiquement deux populations se comptant par millions d'individus (5 ou 6 pour les uns, 50 à 55 pour les autres) aux pratiques et aux conceptions culturelles si différentes, et parfois si opposées. »

Tout cela participe du rejet de l'autre, de la cristallisation des problèmes autour de la question de l'immigration, favoriser les réflexes xénophobes.

Cela vient alimenter tout ce qui est véhiculé par une droite de plus en plus droitisée et une extrême droite à l'affût, et pour qui, finalement, tout ça est pain bénit.

Au plan national ces expressions réitérées influent aussi sur les positions de plus en plus frileuses de la France, évoluant dans une direction de plus en plus sécuritaire imprimée par notre gouvernement Valls/Macron. En effet, la politique d'immigration et d'asile de Hollande et de Manuel Valls ne diffère pas significativement de celle de Nicolas Sarkozy.

Comment ne pas voir aussi, pour la question des migrants, la responsabilité des gouvernements successifs de la France, et sa part de responsabilité, à travers ses interventions militaires directes, ses ventes d'armes, son soutien à des régimes autoritaires, ses politiques néo-coloniales de domination, dans la déstabilisation de régions musulmanes, arabes et africaines dont viennent une grande partie des réfugiés aujourd'hui. Tout comme l'Union européenne et les États membres devraient s'interroger sur leurs propres responsabilités dans ce qui a conduit ces hommes et ces femmes à fuir leur pays devant la violence et la pauvreté. Il en est ainsi des conflits qui ensanglantent l'Afghanistan, l'Irak, la Libye où l'OTAN, les USA et plusieurs états européens comme la France sont directement impliqués.

La Syrie où, depuis des années, les freins mis à la recherche d'une solution politique, ont conduit à la fuite de centaines de milliers de Syriens qui s'ajoutent aux millions déjà déplacés ou réfugiés dans les pays voisins.

Mais il y a aussi les conséquences des accords de libre-échange entre l'UE et des pays africains qui ont imposé des politiques libérales prédatrices, déstructurant des économies déjà fragiles et poussant à l'exode de populations, notamment jeune et féminine, vers une Europe porteuse d'espoirs

Toutes choses que l'auteur de l'article se garde bien de développer et qui constitue pourtant l'essence des problèmes qui poussent des populations à fuir la misère et la guerre, et toutes politiques qu'il se garde bien de critiquer.

Mais non , l'auteur n'y voit que menaces sur notre identité (Nadine Morano avait parlé de son côté de race blanche).

Mais, au fond, qu'est-ce qu'une identité nationale, sinon le produit de l'apport de toutes celles et de tous ceux qui ont fait l'histoire sociale et économique de notre pays, quelle que soient leurs origines et la couleur de leur peau. Tous, français d’origine ou d’adoption appartiennent à notre identité nationale. Depuis les Celtes, pour ne remonter que jusque là, notre identité s’est en effet forgée de multiples origines, de multiples cultures, de multiples richesses. Pour n'en citer que quelques uns, Manoukian et ses camarades du FTP-MOI, n'ont pas hésité à prendre les armes et à entrer dans la Résistance pour défendre les valeurs d'un pays dont ils n'avaient même pas la nationalité et sont morts sous les balles de l'occupant nazi pour que les français puissent plus tard manger leur pain blanc en toute sérénité (ce pain que viendraient soi-disant manger les immigrés). Beaucoup d'autres, d'origine étrangère, naturalisés ont fait la fierté de notre pays et ont contribué à forger notre identité sociale. Car en fait nous n'avons qu'un dénominateur commun, c’est notre identité humaine. C’est celle-là que nous devons revendiquer.

Roger Héré au Conseil Municipal de Plouigneau, assis au centre avec Dominique Guizien (EELV) à sa gauche: c'était déjà, après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, lors d'une protestation publique contre des propos inspirés des discours anti-immigration et du choc des civilisations tenus par le maire de Plouigneau lors de la cérémonie des vœux de 2015

Roger Héré au Conseil Municipal de Plouigneau, assis au centre avec Dominique Guizien (EELV) à sa gauche: c'était déjà, après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, lors d'une protestation publique contre des propos inspirés des discours anti-immigration et du choc des civilisations tenus par le maire de Plouigneau lors de la cérémonie des vœux de 2015

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011