Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 05:10

 

Le sommet de l’OTAN qui vient de se tenir à Madrid suscite une immense indignation après les concessions indignes octroyées à la Turquie lors de sordides chantages dont Ankara est coutumière. Chacun garde en mémoire les surenchères sur les migrants et le blocage des négociations sur l’acheminement du blé ukrainien en mer Noire.

 

Cette fois-ci, afin d’obtenir la levée du veto turc à l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’OTAN, R.T. Erdogan a obtenu l’engagement de Stockholm et d’Helsinki d’extrader des démocrates, notamment Kurdes, qualifiés de « terroristes ». Le tyran d’Ankara a pris l’habitude de qualifier de « terroristes » tous ceux qui rejettent sa violence despotique et ils demeurent des dirigeants européens pour entretenir cette fiction.

R.T. Erdogan s’est empressé de fournir des listes nominatives reflétant l’intense activité de surveillance des services secrets turcs en Europe qui n’hésitent pas à abattre sur notre continent des militants kurdes comme cela a été le cas en 2013 à Paris.

Cela témoigne du mépris de l’OTAN pour le droit des peuples et plus particulièrement pour les Kurdes qui ont été nos alliés dans la lutte contre l’État Islamique. L’arrogance des dirigeants turcs leur a permis par ailleurs d’obtenir de la part de la Suède et de la Finlande l’arrêt du soutien au PYD et à ses unités combattantes (YPG) que tous encensaient il y a peu pour leur courage et leur sacrifice contre les organisations djihadistes syriennes soutenues par la Turquie.

Mais à côté de ces renoncements officiels, il y a des redditions plus officieuses. A la suite de l’invasion par Ankara du nord de la Syrie, la Finlande et la Suède avaient décrété un embargo sur les ventes d’armes. Celui-ci a été levé. De plus, R.T. Erdogan fulmine face au refus américain de lui livrer des avions de combat (F16) afin de moderniser sa flotte vieillissante. Un entretien a eu lieu avec J. Biden dans lequel cette question a été évoquée.

A n’en pas douter, R.T. Erdogan se servira de cet armement pour accroître son influence régionale déstabilisatrice en Méditerranée orientale, à Chypre, en Grèce, en Libye, en Syrie, en Irak et dans le Haut-Karabagh.

Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, R.T. Erdogan piétine d’impatience pour envahir les territoires kurdes du nord de la Syrie afin de mettre un terme à l’expérience de l’autonomie démocratique et d’annexer de nouveaux territoires. Après l’approbation de Moscou, R.T. Erdogan est venu négocier l’assentiment de l’OTAN pour une nouvelle intervention armée permettant à Ankara et à ses supplétifs djihadistes de prendre leur revanche sur les Kurdes. Alors que l’Europe a les yeux tournés vers l’Ukraine, R.T. Erdogan entend saisir cette opportunité pour commettre de nouveaux crimes dans le silence médiatique.

La Turquie tire à nouveau profit de la crise internationale et de l’invasion criminelle russe de l’Ukraine. Cependant, les dirigeants de l’OTAN, trop heureux de la voir conforter sa présence au sein du commandement militaire, qu’elle n’a d’ailleurs jamais quitté, sont prêts à tous les reniements.

Cette nouvelle ignominie de l’OTAN est un calcul à courte vue et aura de profondes répercussions source de souffrances pour les peuples. Le nord de la Syrie sera déstabilisé favorisant le retour de Daesh, des millions de personnes prendront la voie de l’exil alors qu’un régime de terreur turco-djihadiste s’imposera dans ces territoires. La Turquie saura en tirer tous les avantages en recyclant les combattants djihadistes actuellement détenus par les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dans de nouvelles opérations militaires provocatrices comme elle l’a fait en Libye ou dans le Haut Karabagh où elle entend finir sa sale besogne guerrière.

La France d’E. Macron reste dramatiquement silencieuse comme les autres capitales européennes. L’Union Européenne doit faire entendre sa voix pour s’opposer à toute velléité de nouvelles invasions turques.

Le Parti communiste français (PCF) condamne ces capitulations et exprime sa solidarité avec les forces démocratiques turques et du Nord de la Syrie. Il appelle à la mobilisation pour que cesse la loi des armes dans la région et pour le respect du droit des Kurdes à choisir et bâtir librement leur destin.

Pour cela, la France doit s’émanciper de ces marchandages de l’OTAN, qui prolonge partout les logiques de guerre éculées et condamner les réunions de clubs oligarchiques qui scellent l’existence d’un peuple admirable par son courage sur l’autel d’abjects intérêts.

Parti communiste français,
Paris, le 7 juillet 2022

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 07:17
Le Puzzle Kanapa, un essai passionnant sur une des figures les plus fascinantes et influentes du PCF au XXe siècle, par Gérard Streiff

Gérard Streiff a publié l'an passé aux éditions "La déviation" un essai passionnant et passionné, admirablement écrit, sur une des personnalités les plus importantes et fascinantes du Parti communiste français de l'après-guerre: Jean Kanapa. Né en 1921, mort en 1978, cet intellectuel et dirigeant politique est un personnage emblématique de l'histoire du communisme français, alors à son apogée.

Gérard Streiff, le rédacteur en chef du journal Communiste.S, auteur de polars à toiles de fond historiques, de livres jeunesse, de L'Abécédaire amoureux du Communisme, est l'auteur d'une thèse d'histoire soutenue à Sciences Po Paris sur Kanapa, sous la direction de Jean-Noël Jeanneney (publiée en 2001 aux éditions L'Harmattan sous le titre Jean Kanapa 1921-1978 - Une singulière Histoire du PCF)  l'homme qui l'a fait rentrer à la Polex, le secteur international du Parti communiste (la section de politique extérieure), en 1973, pour y suivre les affaires de la commission européenne, alors que Streiff, militant à Strasbourg, où il sortait de Sciences-Po et de l'Institut des Hautes Études Européennes, rêvait d'engagement tiers-mondiste pour la Guinée Bissau.

"Le Puzzle Kanapa" est une plongée en profondeur dans les coulisses du Parti communiste français et de l'Internationale communiste, des relations du PCF avec le PCUS, des crispations, mutations, revirements, ruptures idéologiques et stratégiques du PCF, sur fond de contradictions entre les générations et les héritages au sein du mouvement communiste français. Bien mieux qu'une synthèse sur l'histoire du PCF dans la seconde partie du 20e siècle, cet essai permet de comprendre ce que furent les ressorts des choix des dirigeants, et leurs contradictions, ainsi que les débats et luttes d'influence au sein du PCF, liées au rapport à l'URSS, à la gauche, à la volonté d'exercer le pouvoir. 

Comment un jeune révolutionnaire bourgeois, fils de banquier juif de Neuilly scolarisé avec Jean-Paul Sartre en classe de philo, ami de Sartre puis anti-Sartre, brillant étudiant de philosophie à la Sorbonne, prof de philo agrégé en zone sud pendant la guerre, romancier en devenir (son premier roman "Comme si la lutte entière" paraît en 1946 - son dernier livre "Les choucas" où il évoque pour la première fois la question des camps staliniens, est publié en 1967) est devenu, après son adhésion au PCF en août 1944, le bras droit de Laurent Casanova, un proche d'Aragon, rédacteur des Lettres françaises, le symbole de l'apparatchik stalinien sans scrupule dans ses anathèmes gauchistes et sectaires contre les "intellectuels", les dissidents, les "humanistes"? "L'engagement communiste de Kanapa n'est pas exclusivement de nature politique, il est aussi d'ordre culturel, éthique, esthétique. Il partage en cela l'opinion d'un certain nombre de jeunes intellectuels communistes qui, sur les marges du parti, pensent que les espoirs nés à la Libération ne sont pas tenus, qu'il ne suffit pas de bousculer l'ordre politique ni même la société, c'est l'homme qu'il faut changer". (Gérard Streiff, Le Puzzle Kanapa, p.60)

Edgar Morin, faisant référence à sa période "stalinienne décomplexée" qui amènera Kanapa, directeur de la nouvelle revue La Nouvelle Critique, organe de guerre froide, à partir de 48, à défendre l'ouvriérisme sectaire, "le réalisme socialiste" en art comme "le procès des blouses blanches", participer au "procès" contre ses camarades Marguerite Duras, Dyonis Mascolo, Robert Antelme, brossa de lui ce terrible portrait: "Délégué à l'injure aveugle, Kanapa fut du même coup enfermé dans le plus mesquin de lui-même et promu aux grandes responsabilités politiques".

Kanapa est un personnage de roman: "Voilà un beau paradoxe de ce personnage: homme froid, ascète glacial, doctrinaire intimidant, Kanapa était la passion faite homme. Il ne peut croiser une femme sans tenter de la séduire. Il fréquenta des femmes fameuses, les Simone de Beauvoir ou Signoret; il connut l'amour-passion, pour Claudine qu'il enleva à sa famille et pour laquelle il se fâcha avec son père; il nourrira une sorte d'amour entravé pour la compagne de cet ami baroque, de Jouvenel; il fut amoureux fou d'une belle Bulgare, puis de Valia, jeune Soviétique, puis de Danièle, sans dernière compagne. Ses passions épousent souvent ses grandes séquences politiques (ou peut-être l'inverse?), habitent ses romans, le premier singulièrement. Trois fois marié, des dizaines de fois "fiancé". Ce caractère entreprenant lui vault moult dénonciations auprès des autorités communistes" (Gérard Streiff, Le Puzzle Kanapa, p. 19-20).

Le Monument d'Elsa Triolet en 1957 l'éloigne du stalinisme plus encore que le rapport Khroutchev. Dès 54, Kanapa avait épousé la nouvelle ligne - refus de l'ouvriérisme, culture nationale - avec entrain.

Kanapa a eu dans les années 60 et 70 une influence majeure sur le tournant du PCF vers le socialisme démocratique, la promotion des libertés, le renoncement à la dictature du prolétariat, la distanciation avec l'URSS, et la reconnaissance des vices du système et de son caractère autoritaire et liberticide.

Il sera le bras droit de Waldeck Rochet et de Georges Marchais, leur confident très proche, incarnant une rupture avec l'héritage thorézien, un des promoteurs de la ligne d'autonomie culturelle, artistique et intellectuelle d'Argenteil en 1966, de la stratégie d'union de la gauche et de programme commun avec Mitterrand et le PS, mais aussi de la stratégie eurocommuniste, de rapprochement avec le PCI de Berlinguer et le Parti communiste espagnol de Carillo pour une voie communiste européenne et démocratique vers le socialisme. En 1968, il sympathise avec les artisans du "Printemps de Prague" et dénonce le coup de force soviétique.

Homme de pouvoir et d'influence, Kanapa n'était pas un grand démocrate, et les mutations nécessaires du PCF ont souvent été imposées brutalement par lui et les dirigeants qu'il conseillait, quitte à provoquer de nombreux cas de conscience et crises d'identité chez les militants. Dans les années 70, par ses prises de distance répétées, il sera la bête noire des soviétiques, qui réagiront par un communiqué glacial à sa mort en 1978, des conséquences d'un cancer du poumon. C'était un très grand connaisseur du mouvement communiste international, de l'Europe de l'Est (il avait vécu à Prague à partir de 1958), de la Chine, de Cuba où il séjourne en 1961, de l'Union soviétique et du PCUS, ayant séjourné également de nombreux mois à Moscou, été marié à une russe, parlant couramment russe aussi bien qu'anglais, espagnol, allemand.

Kanapa aura aussi de l'influence sur Marchais et la ligne du PCF sur la nouvelle tolérance vis-à-vis de la force de frappe atomique assurant l'indépendance de la France, dans le cadre d'une volonté de s'émanciper de l'OTAN qui sera une des pierres d'achoppement de la tentative d'actualisation du programme commun.

Dans cet essai qui se lit comme un roman, un roman vrai palpitant résonnant des luttes et contradictions communistes du XXe siècle, Gérard Streiff nous brosse le portrait des différentes facettes de ce personnage paradoxal qu'était Jean Kanapa, un intellectuel de parti méprisant les "intellectuels" médiatiques et oppositionnels, un homme de pouvoir restant dans l'ombre des "chefs médiatiques", une sorte de Richelieu ou de Mazarin du parti communiste, subtil, travailleur, brillant, mais sans pitié pour ses opposants.  

Ce livre, assorti de nombreuses photographies d'archive, est loin d'être une hagiographie, malgré l'affection et l'admiration de l'auteur pour Kanapa, mais il nous parle d'un temps où la dimension intellectuelle était très présente et forte au PCF, et où le Parti communiste français pesait véritablement dans les possibilités d'évolution du communisme mondial, sans parler de la scène politique française.

Une lecture que je ne saurais que trop recommander aux lecteurs du "Chiffon Rouge", et à toutes les personnes intéressées par l'histoire du Parti communiste et du mouvement communiste international.

Ismaël Dupont - 13 juillet 2022

Le Puzzle Kanapa, Gérard Streiff, La Déviation, juillet 2021 - 20€

Le Puzzle Kanapa, un essai passionnant sur une des figures les plus fascinantes et influentes du PCF au XXe siècle, par Gérard Streiff
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 07:02
Fête de l'Humanité Bretagne 2022: les 22 et 23 octobre 2022 avec Gauvain Sers, Les Wampas, etc.
Fête de l'Humanité Bretagne 2022: les 22 et 23 octobre 2022 avec Gauvain Sers, Les Wampas, etc.
La Fête de l’Humanité Bretagne avancée au 22 octobre à Lanester
Publié le 06 juillet 2022 - Le Télégramme
 

Le comité d’organisation a dévoilé la programmation et la date avancée par rapport aux précédentes éditions. Le comité d’organisation a dévoilé la programmation et la date avancée par rapport aux précédentes éditions.

La 31e Fête de l’Humanité Bretagne se déroulera les 22 et 23 octobre 2022 à Lanester. Une date avancée par rapport aux précédentes éditions.

Depuis près de trois décennies, la Fête de l’Humanité-Bretagne est le rendez-vous politique et musical du dernier week-end de novembre, au parc des expositions de Lanester. Pour la 31e édition, il faudra inscrire une nouvelle date sur son agenda. « Le parc est pris aux dates habituelles. Nous invitons le public à venir, cette année, les 22 et 23 octobre », explique Catherine Quéric, la présidente du comité d’organisation de la fête.

Les Wampas le samedi soir

Réunis mardi 5 juillet, les bénévoles de la fête en ont aussi profité pour dévoiler la programmation musicale : les Bigorneaux de lavoir, le samedi après-midi, la Ruse du père Lafeinte et les Wampas, le samedi soir, Chokao, dimanche après-midi, et enfin Gauvain Sers, « le nouveau Renaud », pour Marc Guillevic du comité d’organisation.

Des débats seront proposés sur l’Algérie, la Nupes et l’avenir du communisme.

Les billets, qui passent à 18 € pour les deux jours et 22 € sur place, seront en prévente sur helloasso dès lundi prochain.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 05:24
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 05:16

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 12:29
Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

"C'est un joli nom, Camarade, c'est un joli nom, tu sais..."
Galerie de portraits des adhérents du PCF Finistère, représentants de nos 18 sections finistériennes du Parti communiste, présents à l'AG départementale du 9 juillet 2022 - Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou. 
Du débat sur la situation politique issue des Présidentielles et Législatives, la NUPES, situation sociale marquée par l'inflation, le développement des inégalités, la crise de la santé, du secteur médico-social, des services publics, la montée de l'extrême-droite, l'actualité internationale, la guerre et le réchauffement climatique, la crise écologique, des diagnostics partagés et des propositions d'actions et d'initiatives, et de la fraternité!
C'était à Pont-de-Buis, hier, samedi, en présence de 65 camarades.
Merci à Daniel Laporte et Hervé Ricou pour leurs photos.
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 09:46
Conseil municipal de Brest: Jacqueline Héré (Maire adjointe de quartier PCF) présente un voeu pour la libération de Salah Hamouri, voté par la majorité de gauche
Conseil municipal du 28 juin 2022 - Prise de parole de Jacqueline Héré, adjointe au maire de la ville de Brest (élue PCF)
Vœu pour la libération de Salah Hamouri
Lien de l'intervention écrite sur le site internet : http://eluscommunistes-brestmetropole.fr/
 
"Vœu Pour la libération de Salah Hamouri
Présenté par le Groupe « Brest au Cœur et Écologiste » (Socialistes et Apparentés, Communistes et Citoyens, Écologistes - Europe Écologie-Les Verts et Apparentés, Élu.e.s de la Gauche Sociale et Écologique, Parti Radical de Gauche-Le Centre Gauche, Union Démocratique Bretonne)
 
Depuis le 7 mars 2022, Salah Hamouri, citoyen franco-palestinien, avocat défenseur des droits de l’homme et des droits des prisonniers politiques palestiniens, est de nouveau emprisonné sous le régime de la détention administrative. Aucun motif ne lui a été signifié lors de son arrestation.
Alors qu’il devait retrouver la liberté le 6 juin, sa détention administrative a été prolongée la veille de trois mois supplémentaires par le tribunal militaire israélien, sans jugement ni passage devant un juge. Le système de la détention administrative tel que pratiqué par les autorités israéliennes leur permet en effet d’incarcérer arbitrairement des personnes sans même qu’elles aient accès à leur dossier. Cet usage discrétionnaire de la détention administrative et son caractère renouvelable sans limite constituent à ce titre une atteinte aux droits humains et au droit international.
Par ailleurs, comme des centaines d’autres Palestiniens vivant à Jérusalem, Salah Hamouri est sous le coup d’une procédure de révocation de sa résidence. Pour tout démocrate, l’acharnement que subit Salah Hamouri depuis de nombreuses années est inacceptable. Tandis qu’aucune charge ne lui a été signifiée, que son dossier demeure secret, qu’il n’a pas le droit à l’assistance d’un avocat et qu’il est emprisonné sans jugement, Salah Hamouri doit pouvoir compter, comme pour tout citoyen français dans une telle situation, sur la mobilisation effective du président Emmanuel Macron et de la diplomatie française pour retrouver la liberté et enfin pouvoir mener une vie normale, avec sa famille, là où il le souhaite.
Le conseil municipal de la Ville de Brest, réuni le 28 juin 2022, demande donc au Président de la République et au Ministère des Affaires Etrangères d’engager de manière concrète les actions nécessaires pour obtenir au plus vite et sans condition la libération de notre compatriote Salah Hamouri."
 
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 09:39
Interview de Fabien Roussel par le Journal La Montagne - 5 juillet 2022: Avancer sans excès et sans outrance
INTERVIEW DE FABIEN ROUSSEL PAR LE JOURNAL LA MONTAGNE (extrait)
La Montagne
 
Politique, mardi 5 juillet 2022
 
Fabien Roussel (PCF) :
« Je veux que la gauche puisse gouverner à nouveau en France »
Propos recueillis par Florence Chédotal
 
On reproche souvent au député du Nord et secrétaire national du Parti communiste français de faire cavalier seul. Lui préfère répondre qu'il œuvre pour la gauche.
 
Élisabeth Borne prononce mercredi son discours de politique générale. Quelles sont vos attentes ?
Il faut que le gouvernement s'engage véritablement dans des mesures fortes, pour la hausse des salaires, des retraites, le blocage des prix, et mette fin à la politique des petits chèques pratiquée ces deux dernières années, d'abord parce que ça coûte cher et ensuite parce que ça ne répond pas aux problèmes de fond.
 
Depuis le lancement de la Nupes, vous vous comportez en électron libre. Quel rôle les communistes souhaitent-ils endosser au cours de cette nouvelle législature ?
Le groupe élargi communistes et GDR (Gauche démocratique et républicaine, NDLR) a toujours été très respectueux du débat parlementaire.
Nous avons coutume de dire que nous ne sommes pas un groupe d'opposition, mais plutôt de proposition, ce qui nous a permis d'ailleurs, dans la précédente mandature, de réussir à obtenir la majorité sur la revalorisation des retraites agricoles.
Telle est notre démarche. Nous essaierons de construire des majorités avec tous les députés pour faire voter les mesures que nous pensons les plus justes pour les Français. Deux exemples : nous redéposerons le texte de loi visant à déconjugaliser l'allocation adulte handicapé, ainsi que celui destiné à faire baisser les taxes sur l'essence. Nous espérons, au regard de la nouvelle composition de l'Assemblée, pouvoir cette fois les faire passer.
 
La Nupes n'était-elle pas qu'un simple accord électoraliste pour vous ?
Moi, ce que je souhaite, c'est que la vie change fortement pour les Français. Mais aussi que l'union des forces de gauche et écologistes puisse l'emporter demain en étant majoritaire. Donc j'apporte mes contributions. Je salue ce qui nous a permis de gagner. Ce que nous avons construit lors des législatives est un socle pour aller plus loin.
Je souhaite élargir cette union à d'autres, convaincre les abstentionnistes et ceux qui votent pour le RN. Je fais donc des propositions à mes collègues pour nous permettre d'avancer et leur dire aussi ce qui a pu nous empêcher de gagner plus de députés.
Par exemple ? Nous avons des débats entre nous, des différences qui doivent être respectées, sur la question de l'emploi, de l'argent, de la souveraineté énergétique et alimentaire. Ces sujets sont centraux aujourd'hui.
Ce faisant, je souhaite qu'on puisse parler autant aux citoyens des grandes villes qu'à ceux qui vivent à la campagne, lesquels souffrent au même titre du système économique financiarisé, avec la disparition des services publics, les problèmes de mobilité et de logement...
Je souhaite que l'union de la gauche progresse dans ce sens, sans excès et sans outrance, dans les propos que nous pouvons tenir. Je veux que la gauche puisse gouverner à nouveau en France.
 
Le projet de loi sur le pouvoir d'achat arrive la semaine prochaine à l'Assemblée. Quelles solutions proposez-vous ?
Il faut revaloriser le travail, de nombreuses entreprises ont du mal à recruter. C'est une question de salaire, mais aussi de formation et de conditions de travail.
La hausse des salaires est une question incontournable. Coiffure, sécurité, restauration-hôtellerie... Dans 120 branches professionnelles sur 170, le salaire minimum est inférieur au Smic.
Nous avons demandé une revalorisation de 15 % du Smic dès le 1er juillet, avec un fonds de soutien aux TPE-PME pour les accompagner. Nous souhaitons aussi que le gouvernement convoque une conférence sociale sur les salaires. Dans la fonction publique, nous proposons une augmentation de 10 % du point d'indice.
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 07:01
Tous en soutien à Alpha: signez la pétition avec les Utopistes en action pour sa régularisation!

Pétition pour Alpha, signez la pétition!

https://t.co/NVoRmCXABV

1072 signatures en deux jours!

Faisons le maximum pour que notre ami Alpha reste auprès de ses proches et continue ses brillantes études !

Notre ami Alpha, hébergé depuis cinq ans chez Magali, vient de recevoir une OQTF de la part d'un bras droit du préfet du Finistère.

Celui-ci ne tient pas en compte les efforts d'Alpha pour s'intégrer, ni les liens affectifs qu'il entretient depuis son arrivée à l'Ecole Alternative Des Monts d'Arrée, les membres de notre association comptant "pour du beurre"... Si si, il ne l'a pas dit comme ça, mais c'est c'que ça veut dire !

Nous avons bien sûr fait appel de cette décision, et avons besoin de votre soutien pour que notre ami Alpha ne soit pas renvoyé dans un pays qui n'est plus le sien !

Merci pour votre attention, et de faire suivre cette pétion.

Loïc Digaire,

Pour Les Utopistes en Action.

Alpha est un jeune d'origine guinéenne arrivé en France en 2016.

Durant ses six années passées parmi nous, Alpha a construit des relations solides avec sa famille d'accueil, ses amis et sa petite amie.

Il a tout mis en œuvre pour réussir son intégration sur le territoire.

Déjà titulaire du DELF B1, il a obtenu son Brevet des Collèges Professionnel, puis un BEP électricité et un BAC Pro Melec au Lycée Tristan Corbière à Morlaix.

Sa ténacité et son travail lui ont valu les éloges de ses professeurs et de ses employeurs l'ayant reçu en stage.

Il est actuellement en première année de BTS Fluides Énergies, Domotique Option A, et est attendu notamment par l'entreprise BLB Câblage à Landivisiau pour poursuivre sa formation en alternance.

Pour obtenir le droit de travailler et de continuer son apprentissage, Alpha a déposé, l'an dernier, une demande de titre de séjour. Malgré les témoignages de ses proches et professeurs, ses diplômes, et tous les efforts qu'il fournit afin de s'intégrer sur notre territoire, celle-ci lui a été refusée !

Il est à présent menacé d'expulsion !!!

Nous, familles, amis, professeurs, différents formateurs et futurs employeurs, sommes totalement horrifiés par cette décision affligeante !

Nous refusons cette idée insensée, qui consiste à bannir des jeunes motivés, d'un territoire souffrant d'un manque criant de personnel dans plusieurs secteurs d'activités !

Nous refusons de voir expulser Alpha vers un pays qu'il a fui depuis des années, et dans lequel il n'a plus de projets, plus de parents, plus d'avenir !

Nous refusons qu'une administration pour laquelle nous cotisons, détruise délibérément une famille, un couple…  Et tous les rêves d'un jeune qui a fourni, depuis six ans, tant de travail et de patience pour se faire une place dans notre société.

Pour faire entendre nos voix et permettre à Alpha et ses proches de mener enfin une vie sereine, nous avons besoin de vos soutiens et signatures.

 

Merci d'avance à toutes et tous,

Le Comité de soutien à Alpha

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 06:57
Fabien Roussel plaide pour une rentrée sociale ambitieuse - Naïm Sakhi, L'Humanité, 12 juillet 2022
Fabien Roussel plaide pour une rentrée sociale ambitieuse

Gauche Lors d’une conférence de presse, lundi, le secrétaire national du PCF a appelé à la mobilisation dès septembre, face au projet de régression sociale porté par Élisabeth Borne. Il partage l’idée d’une action nationale commune de la Nupes après l’été.

Publié le Mardi 12 Juillet 2022 - L'Humanité
 

Malgré les appels du pied d’Élisabeth Borne en direction des groupes d’opposition, le compte n’y est pas pour Fabien Roussel. Lors d’une conférence de presse, lundi 11 juillet, le secrétaire national du PCF a déploré un discours de politique générale « préoccupant et dangereux pour les travailleurs », prononcé le 6 juillet par la première ministre. Assurant qu’Emmanuel Macron n’avait « visiblement pas compris le message des Français qui l’ont privé d’une majorité » pour appliquer son programme libéral, le député du Nord regrette l’absence de hausse « de salaires dans le privé, mis à part des primes », dans le projet de loi sur le pouvoir d’achat. Et d’ajouter « la hausse de 3,5 % des salaires des fonctionnaires est non seulement en dessous de l’inflation mais ne concerne pas les employés des délégations de service public ».

À l’offensive, Fabien Roussel a rappelé sa volonté de travailler avec l’ensemble des forces de gauche sur « une réforme des retraites progressiste », en s’appuyant sur le projet porté par la Nupes aux législatives. « Nous avons bien noté la volonté du gouvernement d’allonger le temps de travail, souligne le député communiste, je propose un référendum pour trancher nos deux projets. » En outre, le secrétaire national du PCF a salué les journées de mobilisation syndicale des 22 et 29 septembre – « une bonne nouvelle », selon lui – et partage la proposition, émise par Jean-Luc Mélenchon, d’une action commune des forces politiques de gauche à la rentrée. « Je suis pour un appel le plus large possible, avec les organisations syndicales, assure le député, ils apporteront le marteau et nous, la faucille. »

En amont du vote de la motion de censure dans l’après-midi (lire aussi page 7), ce point presse s’est tenu à l’issue d’un comité de liaison de la Nupes. Cette réunion de travail réunissait Jean-Luc Mélenchon (FI), Julien Bayou (EELV), Olivier Faure (PS) et le secrétaire national du PCF. « La Nupes n’est ni un parti, ni un mouvement, mais une alliance électorale et un accord programmatique. Nous devrons écrire ensemble ce qu’elle sera demain pour entretenir l’espoir », mesure Fabien Roussel. Pour ce faire, les leaders des formations de gauche se sont accordés afin que les universités d’été des différentes formations contiennent un atelier réunissant des représentants des formations de la Nupes. « Nous avons besoin de nous parler, sans chichi et sans détour. Nous devons mettre en avant ce qui nous rassemble, mais aussi pointer nos limites », poursuit le parlementaire du Nord, élu dans l’une des quatorze circonscriptions où Marine Le Pen avait dépassé les 60 % face à Emmanuel Macron. Et d’ajouter  que « pour l’emporter demain, il nous faudra comprendre et analyser, ensemble, les raisons du vote en faveur de l’extrême droite ».

Par ailleurs, Fabien Roussel entreprendra un nouveau tour de France après l’été. «Je veux entendre ce que les Français ont à dire» assure-t-il. Un moyen pour le député communiste de continuer à marquer sa singularité tout en restant dans l’union.

Fabien Roussel plaide pour une rentrée sociale ambitieuse - Naïm Sakhi, L'Humanité, 12 juillet 2022
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011