Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 17:52

SIVOM

 

SIVOM 4

 

SIVOM 2

 

votation citoyenne eau publique

C'était en 2011... en 2014, en matière de gestion de l'eau, on ne se soucie pas plus de la souveraineté des citoyens! 

 

Souvenez-vous... Il y a eu en 2010-2011 une mobilisation citoyenne importante pour faire revenir la gestion de l’eau potable et de l’assainissement en régie publique directe à Morlaix et Saint Martin des Champs.

Une bonne partie des morlaisiens a alors réalisé grâce à l’action du collectif eau publique que Véolia surfacturait ses services en mentionnant des dépenses de personnel et de travaux qui ne correspondaient à aucun travail réel sur les réseaux de la communauté urbaine Morlaix-Saint Martin des Champs.

Finalement, dans un contexte de pression publique importante, le SIVOM avec une courte majorité (la voix de l’association président du SIVOM, élu socialiste de Saint Martin des Champs, s’associant à la droite morlaisienne et saint-martinoise) avait tout de même décidé de reconduire la DSP avec Véolia. La délégation de la gestion de l’eau au privé étant d’ailleurs l’option qu’avait toujours privilégié Agnès Le Brun, sans mandat issu des municipales, pour des raisons  idéologiques alors que la démonstration a été faite, par des mairies de gauche comme de droite, qu’un retour de la gestion de l’eau, bien commun, en régie publique, était profitable à l’entretien des réseaux, à la facture de l’usager et à la qualité de l’eau.    

Depuis trois ans, la majorité morlaisienne se prévaut d’une baisse de prix de l’eau de 1€ le m3 sur la facture de l’usager mais en réalité ce n’est pas à missions constantes pour Véolia qui s’est déchargée d’une partie des frais de gestion du réseau sur le SIVOM par un tour de passe-passe habile qui lui a permis d’offrir un prix attractif sur le papier.

L’augmentation des subventions de la ville au SIVOM reporte une partie du coût de la gestion de l’eau sur le contribuable mais ce coût est moins perceptible de la sorte.

Le contrat renouvelé de DSP avec Véolia débutant le 1er janvier 2012 devait durer huit ans, ce qui faisait de sa reconduction ou non un enjeu municipal pour les élections de 2020.

Aujourd’hui, par un nouveau tour de passe-passe, des élus du SIVOM de mèche avec Véolia voudraient prolonger de 5 ans le contrat de Véolia, jusqu’à 2024.

Au motif qu’il y a des travaux importants à réaliser en eau potable sur le réservoir de Kériven et en assainissement sur le poste de relevage du square Weygand, face au port.

Véolia, en prenant en charge ses travaux à la demande du SIVOM, propose soit de revoir à la hausse les tarifs pour l'usager (ils augmenteront de toute façon quel que soit le scénario et la dotation de la ville au SIVOM augmente d’environ 40000€ en 2015), soit de prolonger le contrat 5 ans pour soustraire la DSP au contrôle et à la décision démocratique. Tout cela se ferait « en toute discrétion », sans information aux habitants et aux élus, ni débat public.

Ce crime de lèse-démocratie sert une nouvelle fois, après la privatisation de la gestion des parkings, une multinationale aux profits mirobolants. C'est inacceptable. Véolia n’a pas découvert cette année le mauvais état du réseau que l’entreprise avait négligé d’entretenir pendant la durée des précédents contrats. Véolia a fait une proposition de prix-usager en connaissance de cause. Le Sivom aurait dû aussi dimensionné les missions de Véolia et les siennes propres en connaissant les besoins d’investissement liés à la vétusté du réseau.  

Est-il bien nécessaire de se lier pour 5 ans de plus à Véolia pour économiser 12 € hors taxe par an et par foyer ? En réalité, le scénario semble écrit d’avance … et le citoyen sera à nouveau le mouton que l’on tond sans vergogne pour alimenter des profits privés.

N’est-ce pas d'ailleurs aussi pour Véolia un moyen de peser dans les futures négociations pour qu’en cas de gestion communautaire probable de l’assainissement, ce gros contrat lui revienne plus facilement ?

Alors que nombre de maires et d’élus de Morlaix Communauté, dont certains souhaitent plutôt garder une gestion communale ou en coopération de communes, posent comme préalable à toute gestion communautaire une régie publique.   

 

Le Front de Gauche pays de Morlaix appelle les habitants de Morlaix et de Saint-Martin des Champs à manifester le mercredi 17 décembre à 17h30 devant le SIVOM à l’ancien lycée de Kernéguès afin de dire non à cette nouvelle confiscation du choix et du contrôle des citoyens en matière de gestion de l’eau.    

Le lundi 15 décembre, à 20h30 à la MJC, le collectif eau publique Morlaix-Saint Martin, dont l'association Front de Gauche et le PCF sont parties prenantes, se réunira en AG pour discuter de la meilleure façon de s'opposer à cette proposition de décision du SIVOM et de Véolia.   

front de Gauche Morlaix      

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011