Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 06:37

Une après-midi ensoleillée, des spectacles de très grande qualité (les chanteuses de "Vocal têtues", le chanteur et batteur Célestino Lopez et sa femme, la fanfare Darry Cowl and the Gang, La Famille Chandru, le marionnettiste Juan Perez Escala et son compère conteur Vassili Ollivro ...), une affluence record, deux fois plus importante que l'an passé (500 à 600 personnes en tout sur la fête, 180 repas servis avec "mention excellent" sur toutes les lèvres pour le poisson et l'entrée de Jean-Pierre Beuzit et le far de Patrick Le Nan), des recettes qui ont doublé pour la section PCF de Morlaix, 5 adhésions au cours de l'après-midi, et, au-delà, le principal: de la bonne humeur et de la joie de vivre partout!

 

Sans compter le plaisir de se sentir à nouveau une force qui compte à gauche!  

 

Cette fête du 1er mai fut assurément une très grande réussite.

 

Merci à tous les camarades du parti, sympathisants, et membres du Front de Gauche qui nous ont aidé à la cuisine, au service, à la plonge, à monter la ferme, à monter les stands ou les tenir, à collecter des pubs ou des lots pour les tombolas, à démonter tout en fin d'après-midi. 

 

Merci à tous les artistes qui nous ont fait profiter de leur talent par sympathie politique, notamment Jean-Marc Nayet avec ses très belles photos ramenées de Palestine. 

 

Merci enfin à tous ceux, et beaucoup venaient pour la première fois, qui sont venus apporter leur pierre par leur présence au succès de la fête dans un contexte particulier d'après-campagne présidentielle du Front de Gauche et de lancement de la campagne législative, et qui y ont passé sans doute de bons moments.    

 

 

 

  088

  Photo de la fanfare Darry Cowl and the Gang arrivant à la fête- JL Le Calvez

 

 

 

 Manif 1er mai 2012 (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Photo Pierre-Yvon Boisnard

 

Liens avec l'album photo Picassa de Jean-Marc Nayet: https://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=117447052795630236910&target=ALBUM&id=5738213866585504401&authkey=Gv1sRgCN6m5bCHp_GmQw&feat=email

 

 

Manif 1er mai 2012 (10) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo Pierre-Yvon Boisnard

 

 

 Photos de Jean-Luc Le Calvez

092

093

100098099Manif 1er mai 2012 (11)

101 116

128

130

 

  134136143

141

149

                                                                                               Celestino Lopez

 

aloys fête du 1er mai153154160

155

 

 

 

Discours d'introduction au débat sur l'"Humain d'abord".

 

 

On m’a confié la mission d’introduire au débat sur le contenu du projet politique du Front de Gauche en commentant le mot d’ordre unificateur de notre programme, L’humain d’abord, et ses orientations principales.

 

Je tâcherais ensuite d’évoquer brièvement le bilan et les perspectives que nous pouvons esquisser après la magnifique campagne du Front de Gauche des présidentielles, les résultats du 1er tour et les enseignements qu’on peut en tirer pour la suite. Je vais essayer d’être un peu plus concis que d’ordinaire pour laisser le temps à la discussion de se développer.

 

« L’humain d’abord », c’est le titre de notre programme vendu à 300.000 exemplaires, ce petit livre rouge qui esquisse les voies des changements nécessaires dans l’immédiat pour démocratiser les institutions, lutter contre la précarité et les inégalités, mettre au pas les puissances financières, relancer l’activité économique et prévenir les désordres et les catastrophes écologiques. C’est aussi parce qu’il n’est pas une catalogue de mesures destinées à contenter des clientèles électorales mais qu’il présente une cohérence globale et dessine les contours d’un vrai projet de société alternatif au règne du capitalisme et du libéralisme que notre projet, construit sur la base de rencontres citoyennes et de convergences entre des organisations politiques de tradition et de sensibilité différentes, a servi de formidable rampe de lancement pour la campagne de JL Mélenchon.

 

Revenons quelque temps sur ce titre de notre campagne, principal slogan de notre campagne avec « le Prenez le pouvoir » et « l’insurrection citoyenne ». Certains au départ l’ont trouvé gnian-gnian, mièvre, bon pour les bisounours. En réalité, il s’agit d’un mot d’ordre qui vaut comme une critique radicale de la société actuelle et une injonction à la rebâtir sur de nouvelles bases, sans se contenter, car ce n’est plus possible, de protéger des acquis sociaux ou de les étendre quelque peu en s’accommodant des principes capitalistes qui régissent actuellement notre société.

 

Qu’est ce que cet humain, à qui il convient de donner la priorité sur toute autre considération?

L’humain, c’est l’individu concret, qui en tant qu’être de sensibilité et de raison, a le droit à de la considération et des attentions autant que tous les autres, qui a une valeur égale à celle de tous les autres.

L’humain, c’est aussi un idéal ou une valeur renvoyant à ce que l’homme a de meilleur, de plus noble, ce par quoi il réalise sa vocation et sa nature, à travers par exemple la générosité, la bonté, la fraternité, la créativité et l’intelligence critique. Une société humaine, c’est une société qui permet que s’expriment les meilleures dispositions de l’homme, et qui permet à tous les hommes sans discrimination de réaliser leurs virtualités.

 

Une société sans humanité, c’est celle qui à l’inverse consacre le règne de l’égoïsme, de l’indifférence aux autres, broie toute une partie de ses membres, abandonnés par leurs semblables, opprimés, aliénés, deshumanisés par le malheur, l’absence de culture et de chaleur humaine.

 

L’humain, c’est enfin cette nature commune que nous partageons avec tous nos semblables, quelque soit leur sexe, nationalité, religion, et qui justifie la volonté de réunifier l’humanité, d’en finir avec les égoïsmes nationaux, les exclusions, les conflits et les exploitations entre les peuples. C’est le projet d’un nouvel internationalisme fondé sur la paix, le droit, la fraternité et la coopération entre les peuples.

 

Pourquoi cet idéal « l’humain d’abord » est un idéal qui invite à l’action, à la révolte et même un idéal révolutionnaire ?

 

Parce que notre société manque d’humanité, parce qu’elle ne développe pas assez l’humanité de ses membres, parce qu’elle fait primer les intérêts, l’argent, la compétition, sur le droit au bonheur des individus, leur sens du partage, leur capacité à exprimer toutes les possibilités de leur nature.

..................................................................................................................................................

Les exemples sont légion et ils sont bien connus.

Les intérêts des multinationales et du business justifient que l’on maintienne dans la faim, la pauvreté, le sous-développement, le manque d’éducation et de perspectives, au moins un quart de l’humanité.

Les relations internationales sont régies par des rapports de force, l’impérialisme de quelques nations favorisées, et des peuples entiers se voient dénier leur droit à l’existence dans ce cadre, comme le peuple palestinien.

Chez nous, les conditions de travail sont de plus en plus précaires, stressantes : l’individu au travail n’est plus considéré qu’en fonction de sa rentabilité, de sa productivité. Pour accroître les profits de quelques uns, on délocalise les activités, on licencie, on laisse se développer le chômage qui empêche les salariés de se défendre et de revendiquer des augmentations de salaires.

On enlève des moyens pour l’éducation, la santé, l’accès de tous au sport, aux loisirs, à la culture pour contrer des objectifs de redistribution des richesses.

Les seules normes que l’on reconnaît désormais sont liés à la rentabilité et à l’utilité marchande, et non plus au bien-être social et à l’émancipation des individus.

Le capitalisme, les médias, la publicité cherchent à faire de nous des consommateurs le nez dans le guidon, incapables de prendre en charge collectivement nos propres affaires. On voudrait que nous nous laissions conduire comme des moutons par des techniciens et des responsables politiques liés aux milieux d’affaires et cherchant à se soustraire aux exigences de la démocratie.

Notre terre commune est dévastée à vitesse précipitée par les exigences du profit et du commerce.

Pour dominer, le capital, qui développe des inégalités toujours plus criantes entre les peuples et à l’intérieur des mêmes nations, a besoin d’attiser les tensions entre les hommes, de détourner les colères des vrais responsables des souffrances des peuples : et ce sont les étrangers, les immigrés, les minorités, les jeunes, les pauvres, les assistés, les fonctionnaires qui sont pris pour cible.

 

..................................................................................................................................................

 

Face à ce constat alarmant d’une mise en crise de l’humanité de chaque homme et des rapports entre les hommes par le capitalisme financier et les politiques libérales qui lui donnent toujours plus d’emprise sur nos vies, notre projet se fonde sur :

 

  • la solidarité et la lutte contre le règne de l’inégalité

  • l’interdépendance entre le devenir de la nature et la vie humaine

  • la reconnaissance du droit à la liberté des individus et des peuples

 

Ses priorités sont au nombre de 4 :

 

  • 1. Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale.

  • 2. Les démocraties doivent reprendre le contrôle sur les pouvoirs financiers et les politiques économiques. Réorienter l’UE pour qu’elle ne soit plus au service des puissances d’argent et de leur projet de libéralisation, de casse des droits sociaux et de mise en concurrence généralisée.

  • 3. Il faut prendre à bras le corps les questions de la crise écologique et de la transition énergétique.

  • 4. Il faut démocratiser notre société, en finir avec la Vème République monarchique, oligarchique, basée sur la culture de la délégation de pouvoir.

 

Nos propositions dont l’audace est justifiée par l’urgence des crises sociale, économique, démocratique et écologique que nous traversons, sont héritières de la longue histoire du mouvement ouvrier, de la gauche de combat, de courage et de transformation sociale (et aussi une synthèse entre différentes traditions). Elles sont l’actualisation de cet héritage à l’aune des défis du temps présent.

 

Elles ont redonné envie de gauche et n’ont pas été pour rien dans le fait que nous sommes aujourd’hui en position assez favorable pour battre la droite, même si rien n’est joué et s’il faudra se mobiliser et ne pas trop faire la fine bouche le 6 mai.

Elles ont considérablement relevé le niveau des enjeux mis en avant dans la campagne présidentielle (vs. polémiques de bas étage, insécurité, immigration, viande halal, anti-sarkozysme de réaction conduisant à l’alternance sans alternative).

Elles ont été portées par un formidable tribun parvenant à réveiller les consciences et par une dynamique citoyenne et populaire.

Elles ont permis par leur clarté et leur ambition, la crédibilité de notre aspiration à l’unité dans le respect des différences, de rassembler largement la gauche de gauche et de poser les premiers jalons de la création d’une grande force politique incontournable et peut-être aussi, espérons-le, d’une évolution du rapport de force à l’intérieur de la gauche française.

 

Nos résultats électoraux sont en-deçà de nos espérances (des miennes en tout cas) et peut-être insuffisants pour peser significativement dans l’immédiat sur les décisions d’une majorité PS (encore qu’il reste les législatives et qu’au PS même ils peuvent être un point d’appui pour ceux qui entendent refuser l’austérité, l’absence de prise en compte sérieuse des revendications des salariés et des besoins sociaux, le statut quo dans la soumission aux marchés et à l’Europe libérale ) mais ils manifestent néanmoins une nette progression et le début d’une reconquête.

 

Ils donnent des raisons d’espérer à tous ceux qui luttent en Europe contre les politiques absurdes des partisans de la rigueur, de l’orthodoxie budgétaire et du recul des droits sociaux.

 

Ils sont le résultat d’un formidable essor de l’engagement politique chez beaucoup de sympathisants du FDG. Meetings, collectifs citoyens du FDG, assemblées citoyennes, campagne sur internet.

En tant que communiste, je suis fier que mon parti ait été à l’initiative et ait pris une si grande part dans l’essor du FDG qui a permis cette remobilisation citoyenne et a redonné des perspectives et des espoirs au peuple de gauche et aux salariés, syndicalistes, orphelins d’une force politique non acquise au libéralisme capable de peser sur les politiques suivies.

 

Beaucoup de personnes séduites par la hauteur de l’ambition, la qualité de nos propositions en phase avec les enjeux actuels n’ont toutefois pas encore franchi le pas du vote FDG par réflexe de vote utile et trouille du FN ou de Sarkozy.

 

Il faudra maintenant les convaincre qu’il faut donner des chances à un changement réel pour que la gauche ne déçoive pas à nouveau et que le PS ne retourne pas à ses vieux réflexes socio-libéraux et centristes qui ne feraient que nous rendre plus vulnérables face à la finance et la crise européenne.

 

Aux législatives dans la circonscription, les résultats du 1er tour des présidentielles peuvent laisser espérer un bon score, et pourquoi pas même, il n’est plus interdit d’en rêver, une qualification au second tour. Même si ce n’était pas le cas, il nous resterait la satisfaction d’avoir constitué un collectif citoyen riche de sa diversité, de sa bonne entente et de son dynamisme, bonne base de travail, de réflexion collective et de mobilisation pour la suite, et de nous être donné les moyens de semer des graines pour l’avenir.

 

Car la route est encore longue. Et désormais, nous n’envisageons plus seulement la résistance, mais aussi la conquête du pouvoir.

 

Ismaël Dupont.

Le 1er mai 2012.

 

 

169

 

  Vassili Ollivro, le conteur de Singe Diesel

 

 

170

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

188

173

                                                                                      La Famille Chandru

 

227 249248

183

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011