Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:56

 Bilan du 1er tour des résultats des législatives sur la circonscription de Morlaix pour le Front de Gauche:

 

Du fait principalement des 20% d'abstentionnistes en plus par rapport aux présidentielles, mais aussi sans doute d'un vote Lebranchu chez une partie des électeurs de Mélenchon, nous avons perdu près de 60% des voix qui s'étaient portées sur Jean-Luc Mélenchon le 22 avril dernier.

C'est une réalité cruelle pour nous.

Nous ne sommes pas récompensés dans l'immédiat de la très belle et opiniâtre campagne que nous avons menée.

Ce résultat montre que beaucoup d'électeurs de gauche ont boudé le vote pensant que tout était joué. Cela confirme malheureusement l'ampleur de la crise démocratique et le verrouillage du système. Celui-ci est sclérosé par un bipartisme qu'ont renforcé l'inversion du calendrier électoral entre présidentielles et législatives, les législatives n'étant plus perçus que comme un troisième tour de confirmation des présidentielles sans grand enjeu. Le mode de scrutin de circonscription uninominal à deux tours favorise mécaniquement les partis ayant une vocation majoritaire et l'on va voir encore une Assemblée bicolore PS/ UMP où nos 15 à 20 députés du Front de Gauche ne pèseront pas lourd, ce dont se félicitaient Martine Aubry et Pierre Moscovici hier avec beaucoup de gratitude pour la victoire que nous leur avons permis d'enregistrer aux présidentielles.

Grâce à une excellente campagne individuelle et collective lors des présidentielles, Mélenchon a conquis en avril dernier un électorat qui n'était pas traditionnellement acquis pour le PCF ou plus largement pour la gauche de la gauche. Cet électorat Front de Gauche des présidentielles, dans ses composantes jeunes et peu politisées probablement, s'est sans doute démobilisé et une partie des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, dans le Trégor, la région morlaisienne, et dans une plus large mesure encore dans le Léon, où nous revenons presque aux scores très bas réalisés par le PCF en 2007, 2002, et antérieurement, a voté directement pour Marylise Lebranchu, se situant d'emblée dans une logique de deuxième tour.

Là où nous avons le plus de militants et où nous avons été les plus actifs en termes de militantisme et de présence sur le terrain, à Morlaix et dans le Trégor, nous faisons des résultats tout à fait convenables qui feront que nous serons respectés comme force politique à l'avenir:

8,62 % à Morlaix (3e), 9,7% à Lanmeur (3e), 14,9% à Plouegat-Guerand (3e), 7,3% à Plougasnou (3e), 7,2 à Plouigneau (3e), 10,8% à Guimaec (3e), 10,35% à Saint Jean du Doigt (3e), 10,8% à Botsorhel (3e), 8,18% à Plouégat-Moysan (3e),10% à Locquirec (3e). Une exception, à Guerlesquin, nous sommes loin derrière le FN (7,53%) avec 4,81% alors que Mélenchon avait réalisé 13% aux présidentielles.

 

Même si ces scores constituent un progrès par rapport aux seuls scores du PCF en 2002 et 2007 et à l'ensemble des scores de la gauche de gauche lors de ces législatives, ils sont en moyenne 40% en dessous des scores de Mélenchon aux présidentielles.

 

Dans les communes à majorité municipale socialiste de la périphérie morlaisienne, il y a eu également une abstention importante chez nos électeurs du 1er tour des présidentielles et un phénomène de vote légitimiste pour Lebranchu prononcé dont on peut se demander s'il est un vote d'adhésion ou de rejet massif de Le Brun et de l'UMP: nous faisons 6,88% à Saint Martin (contre 12,5% aux présidentielles), 4,79% à Garlan (contre 14,3% aux présidentielles), 6,69% à Sainte Sève (contre 12,1% pour Mélenchon aux présidentielles), 6,66% à Plourin (contre 14% aux présidentielles), 6,61% à Plouezoch, 7% à Locquenolé, 5,72% à Pleyber-Christ (contre 13,36% aux présidentielles) où nous arrivons derrière le FN. Ce sont pourtant des communes où nous avons été présents sur la durée en terme de militantisme.

 

Dans les Monts d'Arrés, le score du Front de Gauche a également fondu entre présidentielles et législatives même s'il reste honorable: 9% à Plounéour Menez, 9,25% à Commana.

 

C'est dans le Léon que notre recul par rapport aux présidentielles d'avril dernier où la gauche de gauche avec Mélenchon avait fait un score totalement inédit (autour de 8% en moyenne pour le seul Front de Gauche) est le plus impressionnant et brutal, signalant au passage qu'il y a un écart entre l'adhésion à une personne permise par le jeu médiatique et la place prépondérante des présidentielles et l'adhésion durable à un courant politique.

 

Ainsi, si à l'île de Batz nous résistons bien avec 6,75% (3e), nous ne faisons que 4,16% à Roscoff (4e) malgré une bonne campagne et une forte présence militante, 2,93% à Saint Pol de Léon (5e), 3,13% à Plougoulm (5e), 3,4% à Santec (5e), 3,38% à Sibiril (5e), 1,56% à Cléder (6e), 3% à Carantec (5e), 1,46% à Plouvorn (6e), 3,81% à Taulé (4e), 4,82% à Henvic (4e), 3% à Saint Thégonnec (5e), 2,26% à Plouzévédé(5e), 3,22% à Ploudiry (6e). La plupart du temps, dans ces communes, le FN fait un meilleur résultat que le Front de Gauche, parfois plus de deux fois plus élévé (Ploudiry, Cléder, Plouzévédé...). Force est de constater que le phénomène Mélenchon passé, même si celui-ci peut nous donner des espoirs, il y a encore ce qu'on pourrait appeler des "déserts électoraux" pour la gauche de transformation sociale dans le Léon.

 

Ismaël Dupont.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011