Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 15:47
Le mardi 5 février, les députés communistes du Front de Gauche, par la voix de Jacqueline Frayse, après avoir exigé sans être entendus la suppression des franchises médicales, ont remis en cause la décision du gouvernement d'avantager les cliniques privées (bénéficiaires du crédit d'impôt compétitivité-emploi, contrairement à l'hôpital et d'une baisse de tarif à l'acte inférieure à celle demandée aux hôpitaux publics) au détriment de l'hôpital et de renoncer à abroger la loi Hôpital Patient Santé Territoire (HPST) et de sa tarification à l'acte qui soumettent toutes les activités de santé à une maîtrise comptable entraînant "des suppressions de lits, des fermetures de services et de maternités qui font tant de mal". Récemment, la mort d'un bébé in utero après que sa mère ait été refusée à la maternité de Cochin-Port Royal à Paris et renvoyée chez elle, rappelle les conséquences dramatiques de cette mise sous pression financière de l'hôpital, qui doit diminuer ses effectifs et services rendus aux patients pour être rentable. Jacqueline Frayse a mis en avant la nécessité "de donner enfin aux hôpitaux et à ceux qui y travaillent les moyens de remplir leur mission dans la sécurité au service de nos concitoyens".  
En annexe: communiqué de la CGT après le décès à Porte-Royal-Cochin:

 

DRAMATIQUE RESULTAT DE LA POLITIQUE DE LA PERINATALITE A PARIS

Face au décès de bébé in utéro, c’est toute la communauté hospitalière qui est ébranlée par ce drame. Les équipes pluridisciplinaires, qui au quotidien tant bien que mal, tentent d’assurer leurs missions de services publics, sont bouleversées mais aussi révoltées. L’USAP-CGT et l’Union des syndicats CGT de Paris expriment toute sa compassion à la famille endeuillée.

Il aura fallu, qu’un nouveau drame survienne dans notre établissement APHP pour que certains se posent des questions.

Une fois de plus, ce drame est la conséquence de cette politique de santé menée depuis des années.

Par ce drame survenu à Port Royal, Hôpital COCHIN, cette maternité de type 3 de 6000 accouchements était-elle saturée ou en manque de personnel ??? Malheureusement les deux …

Cette maternité flambant neuve est le résultat de la fusion/regroupement, sur un seul site d’accueil, de 3 maternités à taille humaine, (Port Royal et Baudelocque (3500 accouchements) et St Vincent de Paul (2500 accouchements), (ces 3 maternités étaient reconnues parmi les meilleures de France)). L’objectif était affiché par cette restructuration : la construction d’une maternité de type 3 de 6000 accouchements avec suppressions de 142 postes et la suppression des dizaines de lits d’obstétrique !!!.

L’USAP-CGT, l’UD CGT de Paris ont dénoncé et combattu ce projet de construction « d’une usine à bébé », dont les uniques objectifs sont la rentabilité, la productivité, l’efficience économique … Déjà avant son ouverture, le syndicat CGT de Cochin avait au niveau du CHCST Local obtenu le tenue d’une expertise qui faisait apparaître un manque de 30% en personnel pour le fonctionnement de cette structure ….

De plus, une aile dans ce bâtiment reste fermée avec19 lits d’hospitalisation. Des lits restés fermés, pour des raisons économiques voir pour servir de rocades pour le démantèlement de l’Ophtalmologie de l’Hôtel Dieu, alors que l’on refuse des urgences !!!

Dans la capitale, un certain nombre de maternités et de services de gynéco-obstétrique ont fermé leurs portes dans les 10 dernières années et certains sans aucune mesure pour le transfert de leurs activités dans d’autres établissements : Maternité de l’Hôpital Hôtel Dieu, Maternité de Rothschild, Maternité de Saint Antoine (3600 accouchements), les services de Périnatalité de l’Hôpital St Michel (15eme) et Notre Dame de Bon secours (14eme). D’autres sont remises en cause ou étrangler budgétairement (Maternité des Lilas, Maternité des bleuets) … L’Institut de Puériculture (IPP) est fermé …

D’où la conséquence de l’engorgement de la maternité de Port Royal … C’est le résultat des multiples restructurations et fermetures dans Paris …

 

IL FAUT ARRETER TOUT CELA …

Ce ne sont pas des enquêtes administratives et médicales commanditées par la Direction Générale ou la Ministre qui vont empêcher de nouveaux drames, tant que la seule logique comptable reste la ligne conductrice de la stratégie de l’APHP. Pour 2013, la Directrice Générale annonce un nouveau plan d’économies de 150 millions d’Euros.

Il est plus que temps de changer cette politique de santé

! Toute la CGT à Paris est engagée dans une bataille pour le développement de la protection sociale, pour une véritable politique d’offres de soins et de structures de sécurité sociale de proximité.  

L’USAP-CGT et l’UD CGT de Paris exigent la protection des agents de ce service. Ils sont les victimes de plans d’austérité successifs qui préconisent des suppressions d’emplois pour dégager des économies.

La dégradation de la prise en charge des besoins de santé de la population en gériatrie, en périnatalogie, et pour les urgences doit stopper …

 

L’USAP-CGT et L’UD CGT de Paris EXIGENT UN MORATOIRE SUR LES PLANS D ’ECONOMIES ET SUR LES RESTRUCTURATIONS.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011