Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 19:38

 

On sait que Marylise Le Branchu est ministre de la Fonction publique mais également de la réforme de l’Etat et de la Décentralisation.

A ce titre, le 16 janvier, elle était l’hôte de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV pour traiter entre autres de la réforme territoriale. On connaît la pugnacité du journaliste pour obtenir des réponses claires et il y en eut.

On y apprit que la réforme territoriale sur laquelle elle travaille « à bas bruit » depuis des mois « ne serait pas imposée à la hache », formule reprise aussi dans un article du Télégramme. Voire !

Interrogée d’une façon serrée elle indiqua que cette réforme relevait d’une logique « bonus/malus ». L’objectif étant, pour faire des économies, de réduire par fusion le nombre de régions, de départements dans les aires métropolitaines mais aussi les communes et les intercommunalités par mutualisation des services. Ces fusions et mutualisations bénéficieront d’une aide financière de l’Etat. Une loi devant être votée en avril/mai… après les élections municipales.

Au-delà des fusions la loi devrait aussi « spécialiser » le champ d’intervention de chaque collectivité, mettant fin à la compétence générale…et aux collaborations qu’elle génère. Renforçant le poids des régions et des métropoles, elle aura immanquablement comme conséquence l’éloignement des citoyens des lieux de décisions et une prédominance encore accrue de la technocratie

« Et si les élus locaux font obstacle ? » demanda le journaliste. La réponse fusa : « c’est le parlement qui vote la loi !! ». « Vous imposerez par la loi ? » « Oui ». Et de citer comme exemple les métropoles Paris, Lyon, Marseille.

 

On ne peut être plus claire : Ou les collectivités territoriales vont dans le sens du gouvernement et elles touchent le pactole. Ou elles rechignent et la loi s’imposera à elles. Elles auront le choix entre un mariage d’argent ou un mariage forcé.

Entre la carotte et le bâton.

 

Au Front de Gauche nous avons une autre conception des relations entre collectivités territoriales : des coopérations librement choisies, mutuellement avantageuses, auxquelles participent les citoyennes et les citoyens.

 

A chacun sa conception de la démocratie !

 

 

Alain DAVID le 9-02-2014

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011