Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 19:14

 

Parole de syndicaliste: Philippe Le Roy, agent de maîtrise et électricien à la ville de Morlaix, syndicaliste CGT

 

Le Chiffon Rouge: Peux-tu nous dire quelles sont les raisons du mouvement revendicatif que les agents municipaux de la ville de Morlaix ont initié depuis plus d'un mois (préavis de grève reconductible, blocage de la cuisine centrale, entretiens avec les élus pour dénouer la situation de crise)?

 

Philippe Le Roy: Ces actions d'interpellation ont été engagées principalement par rapport au manque de personnel et de reconnaissance au travail. Au service menuiserie, il manque un agent (on est passé de 3 à 2 agents suite à la nomination d'une personne comme responsable qui n'a pas été remplacée). A la voirie, il manque aussi un poste: un agent décédé n'a pas été remplacé. Au service des sports, il manque deux postes: 2 départs non remplacés (un départ en retraite, un autre décédé l'an passé). Dernièrement, une personne en CDD a été priée par le Directeur Général des Services de rester à la maison du jour au lendemain, sans préavis.

A la cuisine centrale, en raison de la perte du marché de Saint-Pol et de communes de Morlaix Communauté qui ont fait le choix de commencer à travailler avec des cuisines privées, on va perdre 4 emplois probablement: dont 2 CDD qui pourraient ne pas être renouvelés à la fin juin.

Les relations avec le Directeur Général des Services et les élus ne sont pas fameuses. On nous impose l'austérité à travers le non remplacement des départs, le non renouvellement des CDD, la réduction des effectifs qui nous impose une surcharge de travail.

Les gens qui passent des examens en vue d'obtenir une promotion et qui l'obtiennent se voient refuser leur nomination aux postes de responsabilité auxquels leur réussite à l'examen leur donnait droit, sur des critères subjectifs, à la discrétion des responsables qui promeuvent « à la tête du client ».

 

Le Chiffon Rouge: Avez-vous des revendications au niveau des rémunérations? Où en êtes-vous sur ce point?

 

Philippe Le Roy: Les salaires ne sont pas élevés, principalement en raison du blocage du point d'indice décidé depuis des années au niveau national dans le cadre de la politique de rigueur. Nous demandons une amélioration du régime indemnitaire: actuellement, par rapport à la grille indiciaire de base des agents territoriaux, nous avons 139€ en plus par mois, contre 450€ par mois environ à Morlaix Communauté, mais nous avons un 13ème mois, contrairement à ce qui se passe pour les agents de Morlaix Communauté ( 650€ en juin et en novembre: cela fait 108€/mois en plus environ à l'année). Même avec cela, les salaires sont bas car toute une partie des agents plafonne au SMIC. Avec 1200€ par mois, il est difficile de se payer une mutuelle à 50€, ce pourquoi beaucoup d'agents n'ont pas de mutuelle. Nous avons donc une autre revendication forte: que la mairie de Morlaix participe au financement de mutuelles pour ses fonctionnaires territoriaux. C'est désormais possible avec la nouvelle législation. Le 14 mai, nous avons un rendez-vous avec le Directeur Général des Services à ce sujet et je suis particulièrement chargé de ce dossier parmi les élus CGT.

 

Le Chiffon Rouge: Comment décrirais-tu le climat social à la ville de Morlaix?

 

Philippe Le Roy: Il n'est pas terrible. Les gens sont tendus par rapport à un encadrement pas bon du tout. La communication est difficile entre les « chefs » et les agents à la base. C'est chacun dans son coin. Il y a une cassure. La relation de confiance n'existe plus. Depuis un moment, les gens étaient à bout: on peut le comprendre quand, par exemple, un responsable refuse des congés à ses gars sans justification. Le management n'est pas bon. Des petits chefs, qui se montrent durs et mettent sous pression les employés, disent qu'ils sont obligés de faire ce qu'on leur dit de faire. « On m'a dit de choisir son camp », ai-je entendu de la part de l'un d'entre eux: pourtant, ils sont aussi fonctionnaires, et le service public ne peut pas fonctionner sans l'implication et la motivation de la base. Nous n'avons pas assez de matériel pour fonctionner dans mon service: la mairie a fait des appels d'offre pour le renouveler, mais on attend toujours... Les personnels ne sont pas suffisamment consultés, pour prendre en compte la faisabilité technique des choses, dans les prises de décision, comme pour le choix des illuminations de Noël. Pour l'instant la mairie de Morlaix, en dehors des travaux, n'a pas fait le choix de l'externalisation de services auprès du privé. C'est heureux, mais nous sommes vigilants pour l'avenir.

L'exécutif municipal a une responsabilité importante par rapport à l'amélioration du climat social, des conditions de travail et à la satisfaction des revendications justes des agents. Jusqu'à présent, en dehors du blocage de la cuisine centrale et de quelques débrayages, il n'y pas eu de mouvement de grève effectif engagé, mais nous maintenons notre préavis de grève car nous voulons être écoutés. Le 16 mai, il y a un CTP, et nous pourrons faire le point sur les premières réponses apportées par la mairie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents