Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:23
A L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS
 
ET A L’APPEL DU COLLECTIF POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS*
 
 L’ASSOCIATION FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ DU PAYS DE MORLAIX (AFPS29)
 
logo AFPS
 
Appelle l’ensemble des Citoyens, Associations, Partis Politiques et Syndicats à se joindre au rassemblement de soutien et de solidarité avec les Prisonniers Politiques Palestiniens
 
Le mercredi 17 avril à 18 heures
 
Autour du kiosque à musique face à la Mairie de Morlaix
 
ENSEMBLE EXIGEONS LA LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS.
 
 
 
Aujourd’hui  ils sont plus de 5000  toujours détenus dans les prisons, les centres d’interrogatoire et les centres de détention israéliens dans des conditions insupportables, parmi eux : plus de 220 enfants dont 45 de moins de 16 ans, 14 femmes, 12  journalistes, 80 étudiants, 41 universitaires, 2 anciens ministres, 14 députés, 198 Palestiniens sont placés en détention administrative (sans charge et sans procès, renouvelable à l’infini tous les 6 mois), certains depuis plusieurs années et plus de 1400  prisonniers malades, croupissent dans les geôles israéliennes dont certains sont en danger de mort faute de soins, en violation de la 4ème conventions internationale.
 
Contact :         afpspaysdemorlaix@yahoo.fr                     02.56.19.00.28
 
LE COLLECTIF POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS
 
Américains contre la guerre (AAW)  Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)  Association des Tunisiens en France (ATF)  Association France Palestine Solidarité (AFPS)  Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR)  Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC)  Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF)  Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC)  Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP)  Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP)  Cedetim / IPAM - Collectif Faty Koumba : association des libertés, droits de l’Homme et non-violence  Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP)  Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP)  Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis)  Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO)  Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5)  Confédération paysanne  Droit-Solidarité  Europe-Écologie / les Verts (EE-LV)  Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)  Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique  (FASE)  Fédération Syndicale Unitaire (FSU)  Gauche Anticapitaliste (GA)  Gauche Unitaire (GU)  Génération Palestine  La Courneuve-Palestine  Le Mouvement de la Paix  Les Alternatifs  Les Femmes en noir  Ligue des Droits de l’Homme (LDH)  Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Liberty (WILPF) (LIFPL)  Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)  Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF)  Mouvement Politique d’Émancipation populaire (M’PEP)  Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)  Organisation de Femmes Egalité u Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF)  Parti Communiste Français (PCF) u Parti de Gauche (PG)  Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM)  Une Autre Voix Juive (UAVJ)  Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT)  Union Générale des Étudiants de Palestine (GUPS-France)  Union Juive Française pour la Paix (UJFP)  Union Nationale des Étudiants de France (UNEF)  Union syndicale Solidaires
 

.............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

L'incarcération de Palestiniens originaires des territoires occupés en Israël constitue une violation du droit international humanitaire par les autorités israéliennes, à savoir, de la quatrième Convention de Genève qui prévoit en son article 76 que la puissance occupante doit détenir les résidents des territoires occupés dans des prisons situées sur ces territoires.1

Le fait que les prisonniers politiques palestiniens soient détenus sur le territoire israélien compromet les visites de leurs proches, les autorités israéliennes refusant fréquemment de leur accorder des autorisations de déplacement. Les visites sont suspendues pour tous les détenus originaires de la bande de Gaza depuis juin 2007. Or, la quatrième Convention de Genève indique que les prisonniers ont le droit de recevoir des visites de leurs proches.2

Les conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens ne respectent pas les normes internationales en la matière. En effet la nourriture est de mauvaise qualité et insuffisante, les sanitaires sont en nombre trop limité par rapport à la surpopulation des centres de détention, l'hygiène est déplorable, aucun change vestimentaire n'est fourni, et les services médicaux fournis sont très déficients3. Contrairement aux prisonniers de droit commun, les prisonniers politiques palestiniens n'ont pas droit à une promenade quotidienne, sont privés de livres, de téléviseurs, de ventilateur, de chauffage, et ne peuvent passer aucun appel téléphonique.4

De nombreux prisonniers palestiniens, dont des parlementaires sont actuellement incarcérés sous le régime de la détention administrative.5Ce régime spécial de détention permet aux autorités militaires de détenir une personne durant une période qui peut atteindre six mois renouvelables indéfiniment sans qu'aucune date ne soit fixée pour son procès et sans obligation de jugement.6 Les détenus ainsi que leurs avocats ne sont pas informés des motifs de la détention.

Les forces de sécurité israéliennes font très fréquemment subir des tortures et mauvais traitements aux détenus palestiniens, bien que l'Etat israélien ait ratifié la Convention internationale contre la torture, ainsi que le pacte relatif aux droits civils et politiques, et qu’une disposition du Code pénal israélien interdise la torture. Deux rapports des ONG israéliennes de défense des droits de l’homme B’Tselem et Hamoked7 indiquent qu’à l’heure actuelle les agents de l'Agence de sécurité d’Israël (Israel Security Agency, ISA) se rendent régulièrement coupables de mauvais traitements physiques et psychologiques à l'égard des détenus palestiniens.

Les mineurs palestiniens inculpés tombent sous le coup de la législation militaire israélienne en application en Cisjordanie, qui leur accorde très peu des droits spécialement applicables aux personnes de leur âge8 garanties par la Convention internationale des Droits de l'Enfant, dont Israël est signataire.

Ces violations quotidiennes du droit international et ces mauvais traitements ont donné lieu en avril dernier à un mouvement massif de grève de la faim de plus de 2000 prisonniers, revendiquant les droits humains les plus élémentaires et dévoilant la gravité des atteintes aux droits de l’homme dans les prisons Israéliennes et l’exaspération d’hommes et de femmes quotidiennement humiliés.

C’est pourquoi l’Association France Palestine Solidarité vient de lancer avec l’aide de Salah Hamouri9, une campagne de parrainage de prisonniers politiques palestiniens à laquelle je participe.

 

Avec cette action nous souhaitons informer et sensibiliser l’opinion publique sur les différentes violations des lois Internationales par les autorités israéliennes ainsi que les conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens et soutenir l’ensemble des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes (voir le site http://www.france-palestine.org/Parrainer-un-e-prisonnier-el).

 

1Art. 76 de la quatrième Convention de Genève : « Les personnes protégées inculpées seront détenues dans le pays occupé et si elles sont condamnées, elles devront y purger leur peine. »

2Art. 116 de la quatrième Convention de Genève : « Chaque interné sera autorisé à recevoir à intervalles réguliers, et aussi fréquemment que possible, des visites et en premier lieu celles de ses proches. »

3Rapport de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme (FIDH), Les prisonniers politiques palestiniens en Israël, conditions inhumaines des détenus politiques, septembre 2004

4Rapport 2011 de l'ACAT, Un monde tortionnaire, p.172

5 Statistiques publiées par l'organisation de défense des droits des prisonniers palestiniens Addameer pour le mois de février 2011.

6 Rapport de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme (FIDH), Les prisonniers politiques palestiniens en Israël, conditions inhumaines des détenus politiques, septembre 2004

7 Rapport de B'Tselem et Hamoked, Kept in the Dark, Octobre 2010

8 Rapport de B'Tselem, No Minor Matter, juillet 2007

9 Salah Hamouri est un franco-palestinien de 27 ans détenu illégalement en Israël pendant 7 ans. Voir http://www.salah-hamouri.fr/

  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011