Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:14

ADMR-12-05.jpg

 

Ce matin, avec Alain David et Jean Dréan, je suis allé à la rencontre des salariés et bénévoles de l'ADMR de Saint Pol et Taulé qui alertaient les responsables politiques et l'opinion sur la détérioration des conditions de travail et la surcharge de tâches pour les secrétaires dans les associations locales après la liquidation de la fédération ADMR 29. 

Je leur ai dit que nous étions depuis des mois sensibilisés à la question des problèmes de la prise en charge de la perte d'autonomie, ayant rédigés 3 communiqués dans la presse pour alerter sur l'ADMR, le manque de structure d'accueil et l'absence de volontarisme du Conseil Général, et organisé en février une réunion publique sur la question de l'aide à l'autonomie à Plouigneau, suivie par 55 personnes, dont de nombreux professionnels.  

Je vais ici rapporter ce que j'ai entendu et la teneur de nos échanges.

L'ADMR dans le Finistère, c'est 3500 salariés dans le Finistère, 91 associations locales,  et 28000 bénéficiaires: personnes âgées en perte d'autonomie, handicapées, mais parfois aussi bien, de manière un peu plus marginale, des familles cherchant une prise en charge ponctuelle pour leurs enfants.

Actuellement, les associations locales endossent de nouvelles charges administratives exhorbitantes du fait du licenciement des 112 salariés de la fédération départementale en redressement judiciaire depuis des mois à cause de déficits très importants liés à une mauvaise gestion et aux coûts accrus de formation du personnel qui n'ont pas été compensés par une hausse des dotations ou du financement public de l'aide à l'autonomie.  

A Saint Pol de Léon, les deux secrétaires à temps partiel voient leur travail considérablement alourdi, et il faut qu'elles se surmènent pour éviter les retards sur les payes, les remboursements de frais d'essence...

Ce travail administratif autrefois géré par les services comptables de la fédération retombe aussi aujourd'hui sur des bénévoles qui n'ont pas vraiment de formation adaptée et sont écrasés par ces responsabilités auxquelles ils ne sont pas préparés.  

Les salariés de l'aide à domicile nous ont alerté sur les difficultés qu'elles rencontrent au quotidien, pour bien faire et bien vivre leur métier.

Frais de transports de moins en moins pris en charge (-40% d'indemnisation si j'ai bien compris), pauses de midi non comptées désormais dans le temps de travail, des personnes âgées à qui on a beaucoup moins de temps à consacrer et qui peuvent avoir de moins en moins d'heures d'aides à domicile couvertes par l'APA, d'où des états de détresse et de dénuement qui sont de plus en plus fréquents, d'autant que les mutuelles financent moins l'aide à domicile, la course tout le temps, familles qui ne considèrent pas toujours à leur juste valeur la formation, l'expérience et les compétences des aides à domicile, les considérant comme de simples femmes de ménage, des tâches qui se recentrent de plus en plus sur le strict minimum en termes d'accompagnement et de prise en charge faute de temps et de personnel suffisant...

Ces salariés omni-tâches et constamment en déplacement, si investies dans le bien-être des personnes âgées en perte d'autonomie, travaillant à temps partiel, payés au SMIC ou à peine au-dessus, n'ont pas l'impression que l'on apprécie leur travail à sa juste valeur.

Elles s'inquiètent aussi du manque de structures d'accueil collectives publiques ou associatives à prix accessible, de la faiblesse des retraites de beaucoup de personnes âgées (agriculteurs notamment) qui ne leur permettent pas de compenser vraiment leur dépendance. Elles demandent une sécurisation de la protection sociale solidaire et du financement public et solidaire de l'aide à l'autonomie pour rendre effectif pour tous le droit à l'aide à domicile. Elles s'inquiètent de la privatisation rampante du secteur de l'aide à la personne et de la prise en charge de la dépendance.

Elles ne savent plus à quel saint se vouer puisque le Conseil Général leur dit qu'il ne peut rien faire ou presque car les caisses sont vides et les statuts de l'association et son indépendance à respecter, que l'Etat s'est déchargé de cette compétence depuis longue date, et puisque les clivages et les principes de gouvernance au niveau de l'ADMR sont parfois assez complexes à saisir.

Elles semblent être en demande d'une régulation publique du service de l'aide à domicile, et, dans l'immédiat, d'une prise en charge par le Conseil Général et les collectivités de ce qui pourrait être considéré comme leurs responsabilités morales: débloquer une aide financière, par exemple, pour leur permettre de faire face à la disparition de la fédération départementale.

De notre côté, nous avons présenté aux salariés et bénévoles de l'ADMR, ainsi qu'au président de l'ADMR de Saint Pol de Léon, nos objectifs:

1) Aller vers un financement de la compensation globale à la perte d'autonomie qui soit bien mieux pris en charge dans le cadre d'une Sécurité Sociale Solidaire basée sur la cotisation sociale et une cotisation élargie aux revenus financiers des entreprises.

2) Développer un grand service public de l'autonomie en finançant de nouvelles structures d'accueil avec un taux d'encadrement de 1 personnel pour 1 résident, en coordonnant dans des pôles publics départementaux les activités des associations et des centres communaux ou inter-communaux qui prendraient en charge à domicile les personnes âgées dépendantes, afin d'homogénéiser et d'harmoniser vers le haut les conditions de rémunération, de formation, d'encadrement, et de mutualiser les moyens pour garantir à toutes les personnes âgées sur le territoire le même niveau de qualité de prise en charge.  

3) Il faut aussi plus de professionnalisme dans la prise en charge et l'encadrement des salariés de l'aide à domicile.

4) Il faut aussi empêcher que le recours au travail au noir du fait du déremboursement du travail d'aide à domicile déclaré se généralise ou que des entreprises privées à but lucratif s'approprient le secteur de l'aide à la personne en bénéficiant de l'argent public qui finance les heures d'aide à domicile, et c'est pourquoi il faut partout des solutions publiques aux besoins des personnes, accessibles à tous car financés en partie par la Solidarité.   

 

ADMR-MX-12.05.12--2-.jpg         

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet, que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ? Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission. Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011