Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 17:41

 LE SOCIALISME FRANçAIS EST MORT (Article sur le blog de Médiapart daté du 24 septembre) 

24 septembre 2013 |  Par michel kerninon
"J'assume d'avoir été obligé d'augmenter les impôts". Qui croira JM Ayrault confessant son échec et sa responsabilité, ce jour,  à Bordeaux,  devant les parlementaires socialistes ?

Pas plus sots ni sourds que d'autres, les parlementaires de la majorité perçoivent bien l'inquiétude grandissante du pays. Le ras-le-bol s'est installé,  les Français ne pensent déjà plus qu'à une alternative politique moins meutrière. La politique menée par le président et son premier ministre condamne déjà le quinquennat Hollande, arrivé seulement à son tiers.
Ce n'est pas le tout d'augmenter les impôts, si au bout il n'y a pas l'emploi. Et si, en conséquence, les inégalités, la précarité continuent à s'accroître.
Si les impôts continuent à grimper pour tous, sauf quelques nantis, en raison de l'augmentation du prix des biens et services (Edf, Sncf, etc.). Et si les revenus des classes moyennes, même avec enfants, ceux des actifs comme ceux des retraités, paient le tribu le plus lourd à l'impôt et aux charges nouvelles sans fin décidées par le gouvernement Ayrault pour faire face à l'accroissement de la dette abyssale accumulée sous les présidences précédentes. Tandis que, pendant ce temps-là, les grandes sociétés, leurs dirigeants, alliés objectifs, serviteurs et obligés de tous poils, consacrent une bonne partie de leur énergie comme de leur savoir-faire sournois à la bidouille financière, à ce qu'ils appellent l'optimisation fiscale. Dans le but d' accroître leur rendement financier, tandis que l'emploi et les conditions de l'emploi existant régressent.
Presque tous adeptes de la méthode Coué du libéralisme à quelques exceptions notables, les dirigeants industriels, devenus des comptables froids mais calculateurs, ont appris cette gymnastique qui consiste surtout à enculer les pauvres, les faibles et les sans-grade. Ils déploient leurs "talents", avec la complicité de leurs cadres du management, suivistes mais sans plus de morale, à la restructuration interne et externe. A la chasse aux subventions, surtout sans contrepartie pour favoriser l'emploi, devenu depuis bien longtemps la variable d'ajustement avec le gel des salaires. Et pire encore depuis l'immoralisme sarkozien affiché, l'emploi à temps très partiel, bien sûr non choisi par des salariés, majoritairement des femmes, mais aussi des jeunes, des moyens, des quinqua ou sexagénaires,  au Smic horaire y compris pour les heures supplémentaires, quand elles sont payées. Le travailleur français, avec ou sans qualification, se tiersmondise. 
Les grands groupes industriels cherchent toutes les ficelles pour mettre en place les délocalisations juteuses et/ou les investissements les plus productifs dans les pays émergents où la réglementation sociale est inexistante. Priorité à l'esclavage industriel afin d' échapper au coût équitable du travail, au respect de la sécurité, de la santé et de l'hygiène, comme on cherche avec forfanterie dans la haute, entre soi, à échapper à l'impôt dans son pays, sans beaucoup de sanction d'ailleurs si le couperet parfois tombe sur quelques imprudents.
Non, Monsieur Ayrault, vous n'êtes pas socialiste.
Ceux qui peuvent vous dire merci, ce sont les groupes industriels et/ou financiers. Ils ne se sont jamais aussi bien portés par leurs résultats récoltés sans frais dans les paradis fiscaux ou mieux les pays sans fiscalité. La majorité des Français, elle, celle qui voulait le changement, se serre la ceinture. Ce changement-là, votre changement, nous n'avons pas voté pour lui. Il n'a rien de socialiste, ni même de moral. Il enfonce de plus en plus notre pays en nivellant par le bas, en faisant monter l'insécurité sociale et l'inquiétude.
Il est effrayant le système que vous mettez en place ! Ce n'est pas celui qu'avaient envisagé récemment vos électeurs. Et vous êtes en train de tuer l'espoir en bordant par vos actes insensés le lit des extrêmes, surtout à l'extrême-droite, qui marche désormais le front haut. Le réveil sera dur. Surtout pour les Français et notre pays. Non, Monsieur Ayrault, vous n'êtes pas le Premier ministre d'un gouvernement de gauche. Les périls montent dans le pays. Vous ne l'avez sûrement pas vu.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011