Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 07:37

C'est l'hypothèse qu'émettent des chercheurs américains. Cela pourrait expliquer les tempêtes répétées, déluges de pluie et canicules qui se multiplient. 

Coup de chaleur en Australie, sécheresse en Californie, pluies diluviennes au Royaume-Uni, tempêtes à répétition sur l'ouest de la France... L'hiver 2013-2014 est particulièrement mouvementé. 

Les climatologues se gardent d'attribuer ces phénomènes au changement climatique; ils ne tirent de conclusions que sur plusieurs décennies d'observations. Nénmoins, nous constatons que ce qui se passe ressemble à ce qu'ils ont prédit: le réchauffement s'accompagne d'une augmentation de la fréquence et de l'intensité des évènements extrêmes. 

L'explication se trouve peut-être au pôle Nord. Samedi, lors de la conférence annuelle de l'Association américaine pour l'avancement de la science, qui se tenait à Chicago, des Américains ont présenté une étude sur les effets du réchauffement accéléré de l'Arctique. Ces dernières décennies, les températures y ont grimpé deux à trois fois plus vite que sur le reste du globe. 

Selon Jennifer Francis, professeur à l'université Rutgers (New Jersey), le réchauffement du pôle pourrait affecter durablement le jet stream polaire, courant atmosphérique d'altitude déterminant pour le climat en Amérique du Nord et en Europe. Ces vents qui soufflent d'ouest en est, "s'affaiblissent et ce courant tend, de ce fait, à s'élargir et à dévier plus facilement de sa trajectoire". Or, ajoute t-elle, "quand le jet stream s'affaiblit - ce qui a été le cas ces deux dernières décennies -, les phénomènes météorologiques ont tendance à durer plus longtemps".

Toutefois, les données de cette étude sont encore insuffisantes pour en tirer des conclusions définitives. Faut-il attendre d'avoir des certitudes pour agir? Certainement pas, estime John Kerry. Le secrétaire d'Etat américain, en tournée en Asie, a donné dimanche un coup de semonce. Devant des étudiants, à Jakarta (Indonésie), il a appelé la communauté internationale à se réveiller, qualifiant le réchauffement climatique "de plus grande arme de destruction massive". Si la tendance actuelle se poursuit, le niveau de la mer pourrait monter d'un mètre d'ici la fin du siècle.

"Un mètre suffirait à engloutir la moitié de Jakarta, a t-il prévenu. Un mètre déplacerait des centaines de millions de personnes à travers le monde et coûterait des milliards (de dollars) à l'activité économique".  

Serge Poirot (Ouest-France).   

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011