Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 08:50
Motion présentée au Conseil Municipal du Jeudi 18 Décembre 2014
Par Ismaël Dupont, Loïc Digaire, Michèle Abramovicz, élus du front de gauche  
(elle devait être présentée et soumise au vote en novembre mais Agnès Le Brun avait reporté la présentation au conseil municipal suivant)
Sans que les élus et le commissaire désigné pour l'enquête publique aient prévu d'organiser un débat public contradictoire, une Centrale à Gaz pourrait s'implanter à Landivisiau, construite et gérée par Direct Energie, à 20 km de Morlaix.

L'installation d'une Centrale à Gaz à l'ouest de la Bretagne a été décidée sous la pression de l’Etat sous le mandat de Nicolas Sarkozy dans le cadre du Pacte Électrique Breton voté par une majorité de conseillers régionaux de Bretagne.
L’État qui avait le choix entre trois projets industriels portés respectivement par EDF à Brennilis, Enel à Briec-sur-l'Odet, et Direct Energie à Landivisiau, a choisi le projet de Direct Energie, un groupe financier qui n'a jamais construit de centrale à Gaz en France et dont l'objectif essentiel est de se positionner comme distributeur d'électricité en vendant plus cher au consommateur l'électricité d'origine nucléaire qu'EDF est obligé de vendre à ses concurrents dans le cadre de la dérégulation européenne et de la libéralisation du marché de l'électricité portée par la loi NOME.

Cette Centrale à Gaz serait construite à proximité immédiate de la ville de Landivisiau, ayant ainsi un effet sur la dévalorisation de l'environnement, de la valeur des biens immobiliers, et sans doute aussi sur la santé des habitants et la qualité des produits agricoles puisqu'une Centrale à Gaz émet des particules fines.


L'impact global sur l'environnement et le climat est loin d'être positif puisqu'une centrale à gaz consomme de l'énergie fossile qu'on ne trouve pas en France, qui est appelée à s'épuiser et à renchérir à court terme et produit des gaz à effet de serre.
Au moment où la France va organiser la conférence sur le Climat en 2015, c'est regrettable que l'on s'engage dans ces projets du passé.
S'il est loin d'être avéré que cette Centrale à Gaz soit par elle-même rentable sur la durée, il est certain en revanche qu'elle coûterait très cher au citoyen puisque Direct Énergie percevrait une prime annuelle de presque 42 millions d'euros pendant une durée de 20 ans renouvelable une fois, prime financée par la Contribution au Service Public de l'électricité (CSPE), et donc payé par l'usager sur sa facture d'électricité.

La construction du gazoduc et de la ligne THT sera aussi en partie financée par le contribuable. Cet argent n'aurait-il pas été mieux employé à développer les énergies renouvelables et l'aide à la rénovation thermique des logements sociaux et anciens ? Cela n'aurait-il pas créé davantage d'emplois ?

Au nom de quel intérêt général construirait-on cette Centrale à Gaz qui alimentera surtout les profits du groupe Direct Énergie?

La France exporte déjà 13 % de son électricité. La Bretagne n'a jamais connu les « black out » lors des pics de consommation que l'on met en avant pour justifier la construction de cette centrale et, de toute façon, pour être rentable, cette Centrale devrait être beaucoup plus plus qu'une centrale d'appoint et fonctionner quasiment toute l'année. La Bretagne est insérée dans une région bien plus vaste pour ce qui est de la production et de la distribution d'électricité : en quoi devrait-elle être auto-suffisante et indépendante en matière énergétique ?

Au vu de ces différents arguments, les élus de Morlaix affirment, après le Conseil Municipal de Plounéour Menez la semaine dernière, leur opposition à l'installation d'une Centrale à Gaz à Landivisiau et leur volonté que le pacte électrique breton soit réactualisé pour gagner en cohérence sur le plan de la nécessaire transition écologique tout en misant sur le développement des nouvelles filières d'activité qui y sont associés. 
Les 2 élus PS (Elisabeth Binaisse et Jean-Paul Vermot) se sont abstenus: les 3 élus coopérative citoyenne non PS (Jean-Pierre Cloarec, Sarah Noll, Guenaëlle Clech) ont voté pour, comme les élus Front de Gauche à l'origine de la motion.
La droite a voté contre (donc pour la centrale à gaz) en s'appuyant sur l'équilibre prétendu du triskel breton, du pacte électrique et en disant: qu'importe si c'est le privé qui exploite cette centrale, on en a besoin car on est tout à la pointe bretonne, en risque de rupture d'approvisionnement...
Cela émet du C02 certes, mais bon, c'est un besoin...
C'est Jean-Charles Pouliquen qui a pris la parole pour la majorité d'Agnès Le Brun.  
Landi doit dire Non à la centrale

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011