Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 07:15

Au moment où la fine fleur de la chiraquie et Jacques Chirac lui-même appellent à voter Hollande, comme d'autres ministres de la droite tels que Fabela Amarra, Martin Hirsch, Corinne Lepage (...etc), il est un autre candidat qui séduit moins les opportunistes et les hommes du centre-droit espérant un "gouvernement d'ouverture" que les femmes et les hommes de conviction, d'intelligence et de générosité, c'est Jean-Luc Mélenchon.

 

Ecoutons ces belles voix qui incarnent la belle France rebelle, à qui l'Humanité du mardi 17 avril donne la parole:  

 

On n'en peut plus de l'allégeance aux riches

Annie Ernaux, une des plus grande romancière française vivante, auteur de La Place  

"Depuis des mois, des années, on n'en peut plus de l'injustice sociale, de la dégradation des services publics, de l'argent donné aux banques, du mépris du gouvernement à l'égard du travail, de la culture, de l'éducation, et de son allégeance aux riches comme jamais. Les gens ont dit "non" à l'Europe libérale, ils sont descendus dans la rue contre des lois qui démantèlent le système des retraites, l'université, contre les fermetures d'usines. Il monte depuis des mois l'attente d'un changement en profondeur que les discours d'impuissance, dans le même temps, s'acharnent à déraciner. Dans cette élection présidentielle, je ne vois que Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche répondre à cette attente par leur programme, lequel comporte, entre autres, la proposition fondamentale d'une VIème République. Le vote utile, utile pour notre avenir, celui de nos enfants, d'un pays plus juste, c'est celui-là"

 

L'aurore d'un monde meilleur

Ignacio Ramonet, essayiste, directeur du Monde diplomatique

"Dans l'actuelle atmosphère d'angoisse sociale, Jean-Luc Mélenchon est le président dont le peuple a besoin. Il rassemble toutes les sensibilités de la gauche. Renoue avec l'histoire populaire de la France. Porte les espérances des mouvements sociaux. Annonce une révolution citoyenne. Replace la volonté politique au coeur de l'action gouvernementale. Entend rétablir la souveraineté de la France. Veut répartir la richesse et abolir l'insécurité sociale. Promet d'arracher le pouvoir aux banques et aux marchés financiers. Préconise une planification écologique. Prône la convocation d'une Assemblée constituante pour aller vers une VIème République. Propose de briser le carcan du traité de Lisbonne et de construire une nouvelle Union européenne. Encourage enfin la démondialisation...Toutes ces propositions soulèvent une nouvelle ferveur populaire. Jean-Luc Mélenchon redonne de l'espoir aux Français, aussi bien aux militants vétérans qu'à la multitude des jeunes Indignés. Il revivifie une démocratie en crise et remobilise des citoyens qui avaient cessé de croire à la politique et aux élections... Dans une Europe désorientée, Mélenchon annonce l'aurore d'un monde meilleur". 

 

Un candidat qui assume la lutte des classes 

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, sociologues, auteurs du Président des riches

"Pour nous, il s'agit d'exprimer le choix d'un changement radical, devant un système économique et social qui enrichit les spéculateurs et appauvrit les travailleurs, quand ils ont du travail. Un système irréparable, qui a fait la preuve de sa malfaisance. Il faut donc un candidat qui assume la lutte des classes et qui ne se réfugie pas dans la recherche d'un consensus, qui est le meilleur moyen de tromper et de pressurer le peuple. Un candidat qui ne fasse pas porter la responsabilité du chômage aux travailleurs immigrés mais qui mette en cause la recherche du profit maximal, raison principale des délocalisations. Un candidat qui ait à coeur de défendre les acquis sociaux et les services publics en donnant la priorité à la solidarité sur le chacun pour soi des systèmes privés de prévoyance. L'avenir n'est pas dans la lutte de tous contre tous pour l'accumulation sans limites. L'avenir est dans la construction d'une internationale des forces vives pour un monde apaisé et tourné vers d'autres valeurs que l'argent".

 

Sa campagne réinvente la politique tout en renouant avec les sources de la démocratie.

Christian Salmon, philosophe, auteur de Storytelling, de Kate Moss Machine, président du parlement des écrivains

" L'histoire des peuples connaît, comme la vie amoureuse des individus, des moments d'inégale intensité. Il y a des périodes de bas voltage où la vie s'assombrit. Et puis, il y a ces moments de haut voltage que les cyniques qualifient d'irrationnels et que nous appelons avec Deleuze "devenirs révolutionnaires" des moments qui n'apportent pas des solutions toutes faites qui qui libèrent des champs de possibles. Les révolutions sont des coups de foudre qu'on peut toujours taxer après coup d'illusoires, mais qui transforment en profondeur nos perceptions. Comme l'homme mûr se surprend à acheter un bouquet de fleurs à sa bien-aimée, le peuple français périodiquement retrouve le chemin du fleuriste. Soudain, il est d'humeur printanière. Il descend dans les rues, il envahit les places. Revoilà le citoyen qui avait disparu des campagnes électorales soumises à la bêtise narrative, celles qui nous font choisir un candidat comme une marque, dans un mouvement de sympathie dévoyée....Oui, j'appelle à voter Mélenchon, car sa campagne réinvente la politique tout en renouant avec les sources de la démocratie. Sur le plan technique, elle réconcilie trois âges de la communication, les trois T: la tribune, la télévision, la Toile. La campagne du Front de Gauche a créé son réseau, mais pas n'importe quel réseau: un réseau éduqué, conscient, comme aime à le dire Mélenchon, un "réseau pensant". Les rassemblements de la Bastille, du Capitole et du Prado ont surpassé, en nombre de participants et en puissance de contagion, le grand rassemblement démocrate du stade de Denvers en août 2008, lors de la nomination d'Obama (80000 personnes). Mais ce n'est pas tout, la campagne du Front de gauche opère un triple déplacement du débat public. Primo, de la scène du souverain et de ses rivaux vers la scène du forum, de la place publique. Secundo, elle milite pour un changement social mais aussi pour un changement de perception. Tertio, elle rend contagieux un certain état d'esprit: le renversement ironique du haut et du bas, l'esprit carnavalesque qui préside aux périodes de grand bouleversement. C'est à l'émergence d'une langue nouvelle qu'on repère un changement social. Le droit de nommer les choses autrement, d'abattre les murs rhétoriques, d'enrichir la langue commune. Faire acclamer les mots de "partage", de "solidarité", et même d'"amour" par des assemblées citoyennes (des assemblées et non pas des foules imbéciles qui acclament un leader), c'est ce qu'a réussi Mélenchon, un renversement syntaxique, un décadrage discursif. C'est une forme d'alchimie qui fait qu'un ensemble de causes irrationnelles trouvent à un moment donné une expression politique adéquate, c'est à dire une syntaxe et un récit dans lesquels une majorité se reconnaît. C'est cela, la politique. Et nous n'avons pas d'autres raisons de l'aimer".

 

 

Quelques noms de célébrités qui soutiennent publiquement Mélenchon et le Front de Gauche:

 

Editorialistes et journalistes, intellectuels engagés: Bernard Cassen, journaliste au Monde diplomatique; Serge Halimi, rédacteur en chef du Monde diplomatique; Paul Ariès, rédacteur en chef du Sarkophage et théoricien de la "décroissance" ; François Rufin, auteur de la Guerre des Classes, du Journal de mes pulsions protectionnistes, rédacteur en chef de Fakir; Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité, auteur du Pacte des rapaces; Raoul Marc Jennar; Laurent Mauduit (Médiapart).  

 

Philosophes: Regis Debray, Denis Collin, Henri Pena-Ruiz, Christian Salmon, Yvon Quiniou, Patrick Tort, Philippe Dardot et Christian Laval, Benoît Schneckenburger...

 

Scientifique: Jacques Testard, Albert Jacquard 

 

Sociologues: Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, Bertrand Geay, Bernard Friot, Gérard Mauger, Alain Accordo... 

 

Economistes: Michel Husson, Dominique Plihon, Jacques Généreux, Frédéric Boccara, Philippe Légé, Jean-Christophe Le Duigou, Jean-Marie Harribey, Nicolas Béniès, Denis Durrand, Yves Dimicoli...

 

Historiens: Michel Vovelle, Serge Wolikow... 

 

Psychaniste: Gérard Miller

 

Ecrivains: Annie Ernaux, Pierre Bergounioux, Edmonde Charles-Roux, Gérard Mordillat, Patrick Chamoiseau, Didier Daeninckx, Patrick Raynal, Marcus Malte, Caryl Ferey+100 auteurs de Polars

 

Dessinateurs: Alexandre Courtelis, Charb

 

Musiciens et chanteurs: Bernard Laviliers, Sansévérino, HK et les Saltimbanks, Ridan.

 

Réalisateurs: Robert Guédiguian, ...

 

Comédiens:Ariane Ascharide, Anémone, Yvon Le Bolloch...  

 

Hommes et femmes de théâtre: Ariane Mouschkine, Jacques Weber...

 

Humoriste: Guy Bedos, Didier Porte...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011