Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 18:28

2% d'augmentation du SMIC (15 fois moins que ce que nous demandions au Front de Gauche et à la CGT, 6€ de plus que l'alignement automatique sur l'inflation...), la participation au chantage sur les Grecs pour qu'ils ne mettent pas Syrisa au pouvoir, la poursuite de la politique d'austérité et de réduction de l'emploi public tout azimut (les fameux 2 postes de fonctionnaires sur 3 partant à la retraite qui seraient non remplacés dans tous les secteurs de la fonction publique sauf celui de l'éducation, de la justice et de l'intérieur), l'acceptation des abandons de souveraineté  et des contraintes néo-libérales du pacte budgétaire européen, l'accent mis sur les efforts et sacrifices à faire plus que sur la redistribution des richesses, la perpétuation de la politique d'immigration sans humanité des Guéant, Hortefeux, Besson et consorts: on ne se faisait guère d'illusions mais on est bien obligé aujourd'hui de se rendre à l'évidence. Les socialistes ont obtenu l'alternance et les pleins pouvoirs mais ne semblent pas décidés tenter d'ouvrir réellement un nouveau chemin progressiste en Europe pour sortir par le haut de cette crise du capitalisme financier. 

Certes, une bonne partie des électeurs a voté les 22 avril, 6 mai, 10 et 17 juin derniers pour "les moins pires" qui avaient le plus de chance de battre la droite sarkozyste, sans nourrir des espérances trop élevées mais en espérant que leurs difficultés quotidiennes seraient moins importantes et le pouvoir moins coupé de leur réalité. 

Quand l'INSEE annonce aujourd'hui que le pouvoir d'achat moyen en France devrait baisser cette année de plus 1,5% sous l'influence conjuguée de la crise économique européenne et des politiques d'austérité que prolonge le gouvernement, cela laisse songeur...

Est-ce cela que les Français ont voulu?

Certes, les socialistes, et François Hollande au premier chef, avaient peu promis pour donner un tant soit peu de contenu concret au slogan et à l'espoir du changement, mais là, ce n'est plus après 2 ans que le gouvernement socialiste amorce son virage à droite, comme en 1983 et en 1999, mais immédiatement après les élections. Il est encore temps pour eux de prendre conseil parmi les syndicats, les associations et les forces politiques de gauche qui ont contribué à faire élire François Hollande, afin de mener une vraie politique de gauche, sinon les 5 années à venir seront bien décourageantes pour les citoyens qui avaient cru à la possibilité d'un réel changement.

Ismaël Dupont.    

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gauchet 28/06/2012 10:31


 Il est encore temps pour eux de prendre
conseil parmi les syndicats, les associations et les forces politiques de gauche qui ont contribué à faire élire François Hollande, afin de mener une vraie politique de gauche, sinon
les 5 années à venir seront bien décourageantes pour les citoyens qui avaient cru à la possibilité d'un réel changement.


 


Hélas à mon sens il est déjà trop tard ! La belle arnaque (affaire) nous voilà, nous français à avoir voté pour le  moins pire, mais il y avait bien plus humain comme proposition, nous avons
été les victimes de bons nombres d'attaques que ce soit sur notre politique économique jugée  tout à fait irréalisable, démagogique, mensonger ! Mais les français ont voté pour le moins pire
comme tu le dis Ismaël, mais on sait tous qu'ils n'avaient pas le choix, les idées liées par le bipartisme, il était impossible de casser cette énorme machine rabatteusede voix! C'est cela
qu'il faut que nous fassions, montrer à mesure que les socialistes perdent leur nom que nous sommes la vraie force de gauche ! Hélas, tâche ardue que celle-ci, nous sommes peu aidés par les
médias locaux et nationaux, alors comment faire? Créer de nouveaux moyens de communications qui ne subiraient pas la censure du bipartisme, être présent comme nous le faisons à toute les luttes,
montrer que nous sommes avec le peuple français, montrer que nous sommes lui, et ne pas se cacher derrière une conjoncture, une tournure de phrase, une larme d'humour, oui j'ai bien dit une larme
d'humour...


 

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011