Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 04:40

 

Rencontres départementales du Front de Gauche

 

 

014

                                                                              Noëlle Péoc'h et Daniel Ferrenbach 

 

Introduction d’ouverture aux travaux  de l’atelier « Démocratie » - Daniel Ferrenbach

 

Dans son livre : « l’Humain d’abord », le Front de Gauche énonce un certain nombre de propositions pour sortir de la crise du système capitaliste, pour une véritable émancipation des individus, dans une république nouvelle qui implique une intervention populaire permanente.

 

Cela passe par un processus constituant, devant déboucher, à terme, sur une assemblée constituante d’une VIème République. Toutes les actions et toutes les propositions du Front de Gauche s’inscrivent dans ce processus, que nous voulons en lien permanent avec le mouvement social.

Traiter de la refonte des institutions nationales ou, plus généralement d’une nouvelle constitution républicaine, c’est traiter des conditions d’un fonctionnement démocratique d’une société d’hommes et de femmes où les notions de liberté, d’égalité et de fraternité ne s’arrêtent pas à la porte des entreprises, aux guichets des administrations, à l’entrée de l’université ou aux barrières des discriminations.  

Mais cette constitution nouvelle, à laquelle nous aspirons, ne pourra être vraiment démocratique que si l’ensemble de la nation participe à son élaboration. Cela veut dire que ce n’est pas seulement un projet venu d’une assemblée, fut-elle constituante, qui sera soumis à débat dans le pays, mais bien le débat du peuple qui fournira les matériaux et participera de bout en bout à l’élaboration cette constitution.  

Cette proposition est à l’image du Front de Gauche, elle est ouverte à l’implication populaire. Non seulement parce qu’elle touche à notre rapport aux institutions européennes et nationales, mais aussi à celles des institutions locales.  

Dans cet esprit, nous vous proposons d’organiser notre atelier en traitant de la question de la démocratie, à partir d’exemples concrets, examinés sous ses différents aspects, notamment :

 

  • droit fondamental

  • institutionnel

  • économique

  • social

  • culturel

  • écologique

 

Sous ces différents aspects, nous pourrions par exemple, examiner :

 

- l’eau un bien public universel et les DSP: droit à l’eau, son prix, sa nécessité sanitaire, sa place dans notre culture, sa dimension écologique, l’emprise des multinationales, etc.

- l’affaire « Doux » et l’avenir de la filière avicole : les aides publiques, l’emploi, quelle maîtrise de la filière avicole, l’autogestion, le rôle possible des comités d’entreprises, des élus locaux, les conséquences de la PAC, etc.

- la transition énergétique, le projet d’usine à gaz: le droit à l’énergie, le respect de l’environnement, les énergies propres et renouvelables, les coûts pour les usagés et les collectivités, énergie – développement économique – emplois, etc

- élections municipales et démocratie locale: le droit de vote pour tous, démocratie participative, élaboration collective des projets, conseil municipaux de quartier, fonctionnement des municipalités, les compétences des fonctionnaires territoriaux au service de la démocratie locale, respect des droits des fonctionnaires territoriaux, l’apprentissage de la démocratie à l’école – dans la vie associative – dans les quartiers, etc

- la solidarité internationale, la Paix et les collectivités locales

- du national au local, les associations de solidarité internationale, les jumelages, les projets économiques spécifiques, liens avec les populations immigrées ou issues de l’immigration, le mise en valeur des différents apports culturels, etc.

- manque de démocratie dans les décisions relatives à l’armement et au désarmement, aux engagements militaires extérieurs, comme au manque de démocratie à l’égard des militants anticolonialistes et anti-impérialistes.

- ou autre sujet…

 

Ainsi, chaque sujet nécessite un examen approfondi sous ses différents aspects. Pour cela il existe grosso modo deux grandes manières de procéder. La plus courante est celle qui nous est servie chaque jour par la plupart des élus, des journalistes et de leurs experts en tous genres. C'est-à-dire ceux qui sont censés connaitre les problèmes et les bonnes solutions, à tous les niveaux, y compris au niveau local. Cela bien sûr au nom de la légitimité des élus issus du suffrage universel.

La seconde est celle qui consiste à élaborer les projets avec les intéressés eux-mêmes, par le dialogue, la transparence, le partage et une conception du service public qui soit une véritable restitution de services AU public. Ce qui suppose non seulement de mieux utiliser les moyens démocratiques existants, mais aussi de créer, d’inventer avec les intéressés eux-mêmes, les formes de concertation, de participation, de co-élaboration correspondant à chaque problématique, à chaque projet, en tenant compte de leur importance à l’échelle d’un territoire, d’une branche d’activité ou d’un domaine culturel.

 

Ceci étant posé, et si vous en êtes d’accord, nous pourrions organiser notre atelier de la manière suivante. Noëlle PÉOC’H tiendra le rôle d’animatrice, assistée par Jean-Louis GRIVEAU. Yves Jardin fera la restitution.

 

015016

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011