Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 13:29

DE   L'ART   D'ACCOMMODER  LA  DEMOCRATIE  ET  LES   ELUS

Conseil municipal 10 juillet 2014 assemblée 


S'il est un endroit formateur sur l'art de la cuisine à l'étouffée, où doit se rendre le citoyen au moins une fois dans sa vie et du vivant de la mandature actuelle, c'est bien au conseil municipal Morlaisien.

Le dernier conseil du 18 décembre 2014 n'a pas  eu à déroger à cette recommandation. Démonstration sur la façon du TOP CHEF en place, de cuisiner la démocratie en étouffant la parole de l'ensemble des élus, tant celle de la majorité que celle de l'opposition.

 

LA RECETTE  PRESENTEE CE 18 DECEMBRE :

L'ESTOUFFADE  AU  COURT-BOUILLON  GARNI

 

Les ingrédients :

 

Avoir au préalable fait son marché pour rassembler une majorité de 25 ingrédients  cueillis avant maturité, sans goût prononcé,  dociles à l'épluchage et coupables dans le sens du poil, qui auront la compétence en séances de se montrer insipides, inodores, incolores, ne le fussent-ils pas, au moins l'espère t-on. Ceux là mêmes auront été au préalable conditionnés, puis sèchement tranchés, parés, enfin alignés tout le long de la table de travail, avant que d'être jetés dans le bouillon. Ils savent à l'évidence se soumettre à l'oeil acéré et au hachoir tout aussi redoutable du TOP CHEF, en alignement étonnamment et sempiternellement uniforme, sans nuances et sans contradictions : ils n'ont jamais rien à exprimer, aucune précision à demander et au moment des choix, toutes leurs radicelles restent baissées ou se lèvent simultanément, et ce, quel que soit le sujet du vote. AUCUN n'élèvera jamais sa voix à l'encontre des  25  autres, la pensée est uniformémement canelée.  On remarquera l'efficacité, la qualité du lutage si hermétique de l 'appareil de 25 légumes ainsi placés à l'étouffée, par la main d'une diva de fer.

        

 Les 8 autres ingrédients de la recette bien que relevant d'une présence vivante en séance sont dits minoritaires d'opposition, présentant rugosité, piment, aspect iconoclaste et couleur prononcée, « légumes moches » très tendance réfractaires à l'épluchage, et ce qui fait leur force, capables d'exprimer des idées nuancées voire contradictoires entre eux. Ce jour là, ceux qui manquaient de tendreté au goût du TOP CHEF, étaient blanchis dans le court-bouillon pour lequel Veolia insiste à  fournir l'eau que le SIVOM voudrait agrémenter d'un  petit plus, concocté en coulisses (un bouquet garni, réutilisable encore pendant 5 ans).

 

         Ces mauvaises graines de chia, qui dégorgent trop, étaient apprêtées ce soir là,        non tant pour les faire rendre leur jus car déjà suffisamment laxatives, que   pour les faire taire.

  

Les toques attribuées :

 

La toque du gâte-sauce, palme attribuée à la sauce qui n'a pas pris, la plus légère et hautement médiocre, revient au bilan apporté par le marmiton supposé en charge et en responsabilité de l'élaboration du plan de prévention des RPS (Risques Psycho Sociaux) et de l'amélioration de la qualité de vie au travail des employés municipaux.

En effet, la pauvreté et l'inconsistance de sa prestation exprimant en deux phrases un bilan dont il voulait rapidement se débarrasser, se défaussant sur le travail du CHSCT, aura laissé l'auditoire sur sa faim et inspire au mieux, une méconnaissance des obligations des textes ministériels, au pire  une indifférence à la bientraitance des agents territoriaux. Le CHSCT n'ayant qu'une place consultative sous impulsion de l'employeur, les textes rappellent bien  l'engagement de la responsabilité pénale du seul employeur territorial et non du CHSCT, tant dans la forme que dans la qualité intrinsèque du plan de prévention, à présenter au plus tard en 2015. Rendez-vous a été donné en début d'année, pour une nouvelle dégustation qualitive de la consistance en marmite.

 

La toque d'or du silence authentique sera décernée à un élu d'opposition, seul vrai professionnel qualifié  cuisine, de cette assemblée habituée à se voir servir de la tambouille.

Sa sobriété verbale connue est authentique par indépendance de pensée, et non par … obligation de se taire. Des propos désobligeants à son endroit ont été servis, sur une absence régulière aux séances de l'OMS (Office Municipal des Sports), fixées malgré sa déploration, sur son temps de travail et en journée. La première élue  cautionnera le reproche fait à ses absences, faisant valoir que l'indemnité mensuelle de … 88 euros, fut votée à effet de rendre les élus disponibles ….. Que la première élue n'applique t-elle pour elle-même, le principe de 88 euros, ayant fait voter en 2014, une augmentation de sa propre indemnité à hauteur de 3834 euros, ce à quoi elle pensait décent d' adjoindre le salaire de son collaborateur de cabinet, le tout pour plus de 10% des 511.000 euros qui vont manquer à la dotation budgétaire 2015 !!!

 

La toque de l'écrevisse revient au plus résistant des minoritaires, ayant eu l'impudence lors de son tour de parole, sur le sujet SIVOM/VEOLIA de refuser l'état de légume qu'on lui réservait.

Puisque c'était ainsi, le TOP CHEF le traiterait en écrevisse qu'on châtre vivante pour lui ôter son amertune, menaçant cet élu minoritaire d'être coupé de sifflet, s'il persistait à dénoncer le mauvais goût du court-bouillon SIVOM/ VEOLIA.

Face à ce mutin obstiné du Bounty, une condescendance virant au chantage  animait  la première élue : « Je vous demande de vous taire ! Cet endroit n'est pas le lieu pour s'exprimer à ce sujet. Ici vous pouvez ouvrir vos micros par vous-mêmes, dans d'autres endroits le droit au micro est régi par l'élu qui distribue la parole ». Une élue de la majorité, profitant de son tour de parole,  et sans même avoir conscience qu'elle sciait la branche sur laquelle venait de s'asseoir sa patronne interdisant toute expression  sur la question VEOLIA,  argumentait ici et maintenant, le parti pris de la majorité de soutenir VEOLIA pour 5 ans supplémentaires : « Je ne comprends même pas pourquoi il faudrait refuser ce bouquet garni, les consommateurs sont très contents de payer le court-bouillon  le moins cher du Pays de MORLAIX ! ». Cet avis donné ne soulèvera aucun rappel à l'ordre de la première élue, qui entamait ainsi devant tous, son crédit partialité. Dont acte.

 

La toque du moule à manquer, reviendra à la première élue, qui martèle son pouvoir à distribuer la parole mais ne l'entend pas, prise en flagrant délit d'avoir démocratiquement « oublié » de mettre régulièrement aux voix, un vœu à la requête de tous les élus minoritaires. A savoir, la décision de rendre hommage au résistant Rol TANGUY, en érigeant une œuvre-portrait sur la place à son nom, à l'occasion de la restructuration du quartier de la gare.

La conclusion à cette requête de l'opposition, lue par un élu majoritaire, était  aussi inattendue que surréaliste : « On ne peut faire un nouvel hommage à Rol TANGUY, ce serait faire ombrage à ceux qui l'ont déjà honoré » !! La première élue ne jugeait probablement pas utile de passer au vote, dès lors que la cause avait déjà été entendue en sa cambuse.

Le vote n'intervenait que plus tard (et sans surprise contre le voeu, à l'unanimité de la majorité), une fois conscientisée la stupéfiante modalité d'enterrement prématuré du sujet, par une voie non démocratique s'il en est, puisque celle de la profondeur d'un inconscient individuel qui se manifestait ainsi par cet acte manqué révélateur (oubli de faire voter), dont la sincérité ne laisse aucun doute. 

 

La toque du panier plein sera décernée à une élue d'opposition pour s'être sortie du guet-apens tendu en séance, dans l'indémêlable filet des panneaux de paniers de basket . Elle eut à se justifier sur sa place et sa parole, dans un sidérant retournement de situation, alors même qu'elle déplorait que la dangerosité des panneaux mobiles de basket, n'ait pas été notifiée dans le compte-rendu de la commission des sports dont elle fait partie.

La demande de cette élue motivée par  la sauvegarde des usagers, ainsi que sa parole avaient été purement et simplement écartées, dérangeant la majorité pour on ne sait quelle obscure raison, cette majorité soutenant que, malgré 3 évènements indésirables répertoriés, les panneaux mobiles ne présentaient pas de danger... L'avenir le précisera, la responsabilité pénale des maires en cas de manquement étant de plus en plus épinglée sur ces sujets d'aménagements sportifs ou de loisirs sur la commune qu'ils administrent. La réticence affichée de la majorité à considérer l'apport de cette élue, membre de la commission des sports, l'acharnement à tancer et à rayer sa parole sous de fallacieux prétextes, constituèrent un chef d'œuvre collectif  bien pauvre, laid  et triste de ce conseil.

 

Enfin, last mais probablement pas least, la toque de la tambouille à l'étouffée, du lutage, et de la réduction au silence est indubitablement attribuée avec mention spéciale à la première élue pour la constance de sa prestation anti démocratique envers tous les élus.

Force est de constater que plusieurs élus de l'opposition ont eu à se plaindre, ce 18 décembre 2014 de dénigrements verbaux antérieurs à cette séance, mais aussi ce même jour, de ségrégations comportementales par de sévères interdictions de paroles (SIVOM/VEOLIA), de pressions contradictoires, mouvements hostiles de la part de plusieurs membres de la majorité, et tentatives de culpabilisation (épisode de l'indemnité d'élu qui doit participer aux réunions de travail en journée, question des panneaux de basket que les enfants ne doivent pas installer). Celà doit cesser, la récurrence émergente de ces faits constituerait de graves atteintes à la démocratie mais aussi à la vie psychique des élus concernés, obligeant à les répertorier, au plan de prévention des RPS à présenter en 2015.  La prise en compte  des élus de l'opposition, représentants 48% des administrés, ne doit être ni écartée ni minimisée, ils ne peuvent compter pour du beurre.

On pourra réitérer la pieuse requête que les prochaines séances TOP CHEF soient filmées et mises en ligne (coût zéro), comme il se fait régulièrement dans des ailleurs moins hermétiques. La sollicitation sera probablement et à nouveau  refusée, par frilosité du chef cuistot à livrer aux concitoyens curieux, l'image et le son sur les secrets intimes de la fade tambouille morlaisienne.

 

Les prochains TOP CHEF :

Il reste alors aux concitoyens à venir nombreux assister aux séances pédagogiques TOP CHEF qui laissent le choix sur la foultitude de thèmes possibles, en vrac :

Confectionner et servir un lisse blanc-manger

Comment confondre ou pas, les gros légumes

Pigeons du SIVOM à la sauce VEOLIA

Accomoder les ingrédients en quantité minoritaire ou «  restes »

Découvrir les qualités cachées des légumes apparemment insipides

Andouille passée au grill sur préparation mielleuse

Chaud-froid d'aspic et de couleuvres     

Antidotes aux plantes urticantes servies en conseil municipal

Confectionner douceurs et autres délicatesses pour humaniser les moeurs en conseil municipal

Les secrets de la popotte de cambuse

Apprendre à atténuer les effets maltraitants des ingrédients acidulés ou citriques et abrasifs

Sujet  en active préparation : les effets pour les marchés municipaux des CETA, TISA, et autre TTIP  servis sur canapés de TAFTA.

 Bibliographie, filmographie, documentation juridique en lien :

 

Ouvrage

L'effort pour rendre l'autre fou  - SEARLES, pour  comprendre, repérer les contradictions destructrices de l'injonction paradoxale pour sortir  de ses filets.

                                                          - - - - - - - - -

Citation

Lao Tzeu : « Il faut trouver la voie ! Moi je l'ai trouvée. Il faut donc que vous la trouviez aussi... Je vais d'abord vous couper la tête. Ensuite vous trouverez la vérité ! »  TINTIN  ET  LE  LOTUS  BLEU

                                                            - - - - - - - -

Livre

 A la recherche du temps perdu - PROUST y parle de la douceur de la petite madeleine qui l'envahit, et qui fait disparaître le sentiment de médiocrité par construction du processus créatif vers sa vérité :

 

         « Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un    plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m’avait      aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs,         sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant      d’une essence précieuse : ou plutôt cette essence n’était pas en moi, elle était        moi. J’avais cessé de me sentir médiocre, contingent, mortel......... Je pose la          tasse et me tourne vers mon esprit. C’est à lui de trouver la vérité. Mais    comment ? Grave incertitude, toutes les fois que l’esprit se sent dépassé par       lui-même ; quand lui, le chercheur, est tout ensemble le pays obscur où il doit chercher et où tout son bagage ne lui sera de rien. Chercher ? pas seulement :     créer. Il est en face de quelque chose qui n’est pas encore et que seul il peut réaliser, puis faire entrer dans sa lumière.  ».

 

                                                             - - - - - - -

Circulairedu 25 juillet 2014 pour la mise en œuvre de l'accord-cadre du 22 octobre 2013 concernant la prévention des risques psycho sociaux (RPS) dans la fonction publique territoriale.

                                                             - - - - - - -

Films vidéos et ouvrage sur les RPS :

1) Chroniques de la violence ordinaire - épisode N° 8 harcèlement

2) Harcèlement moral dans la fonction publique

                                                         

Le harcèlement moral au travail  - Marie-France HIRIGOYEN

                                                              - - - - - -

Article du Club Technique, décembre 2014. Observatoire des multinationales. Rapport du collectif international sur la remunicipalisation de l'eau : « La remunicipalisation de l'eau est un phénomène en plein essor ».

A paraître fin avril 2015 : livre collectif  de France Eau Publique (créée en 2012).

 

 

Défiel de Thon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011