Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:16

Conseil départemental : l’alibi de la parité

 

 

Lors des questions d’actualité au gouvernement il ne se passe pas de semaine sans qu’un élu de l’opposition ne s’élève contre « le charcutage électoral » opéré à l’occasion de la délimitation des nouveaux cantons.

 

Ce qui ne manque pas de sel quand on connaît l’expertise dont la droite a su faire preuve en la matière dans le passé.

 

Rappelons que l’opération consiste à diviser par deux le nombre de cantons et à y faire élire au scrutin binominal 2 conseillers départementaux (un homme et une femme)

 

A chaque fois la réponse de Manuel Valls est la même en s’appuyant sur l’avis du conseil constitutionnel : il s’agit de faire disparaître les disparités démographiques et d’assurer la parité dans des assemblées actuellement marquées par une très forte sur représentation masculine.

 

Bel exercice d’enfumage !

 

En maintenant les cantons et en les découpant sur une base qui prend en compte quasiment exclusivement le chiffre de la population on aboutit à une organisation technocratique qui ne prend pas en compte la réalité sur le terrain.

Ainsi Plourin, dont les quartiers nord jouxtent la ville, et dont la population y travaille majoritairement, est séparé du canton de Morlaix et se retrouve avec Locquirec.

 

En imposant le scrutin binominal le gouvernement porte un nouveau coup au respect de la diversité politique et accentue la marche vers un bipartisme institutionnalisé. En effet le « ticket cantonal » sera quasiment partout de la même sensibilité alors qu’auparavant les élus pouvaient être différents.

 

Une autre solution est possible !

 

Le Front de Gauche propose le scrutin de liste proportionnel à toutes les élections. Ainsi cesserait le scandale où des sensibilités qui recueillent de nombreux suffrages sont exclues de la représentation départementale. C’est le cas dans le Finistère où le Front de Gauche n’a aucun représentant au Conseil Général. De cette façon chaque voix, où qu’elle s’exprime,pèsera exactement le même poids.

 

Quant à la parité, particulièrement maltraitée dans de nombreux conseils généraux, chacun sait qu’elle est imposée dans tous les scrutins de listes (municipales, régionales, européennes, …) ce qui a eu comme effet immédiat de donner toute leur place aux femmes (même si ce n’est pas toujours le cas dans les exécutifs) .Cela aurait évidemment eu les mêmes effets pour l’élection de l’assemblée départementale.

 

L’argument de la parité ne sert donc qu’à masquer l’objectif réel du mode de scrutin : perpétuer indéfiniment le monopole des partis (droite et PS) qui sont d’accord pour qu’il soit impossible de remettre en cause la domination absolue des marchés dans tous les aspects de la vie politique.


Le combat pour la proportionnelle à toutes les élections n’est donc ni un problème technique ni une affaire de « boutiques politiques » mais bel et bien une lutte pour la démocratie et donc l’affaire de toutes les citoyennes et de tous les citoyens. A commencer par les prochaines municipales.

 

Le 05.03.2014

 

Alain DAVID

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011