Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 17:53

 

Communiqué du Front de Gauche du pays de Morlaix:

 

Il y a quelques semaines, le Président Hollande et sa majorité PS/ EELV poussaient à l’adoption du Traité Merkozy sans en bouger une ligne, il proposait un budget 2013 amputé de 30 milliards mais épargnait les revenus du capital.

 

Aujourd’hui, l’accord de 3 syndicats (CFDT, CGC, CFTC) avec les patrons du MEDEF pour casser le code du travail va encore accentuer la précarité dans laquelle des millions de familles sont contraintes de vivre.

Ce texte marque une grave régression des droits sociaux des salariés. Il contient de multiples dispositions pour faciliter les licenciements et accentuer la flexibilité. (1)

Le chantage à l’emploi est généralisé par des accords permettant la baisse des salaires et l’augmentation du temps de travail, ce sont les accords de « compétitivité/emploi » voulus par Nicolas SARKOZY.

Cet accord s’inscrit totalement dans les attentes du patronat que le gouvernement précédent n’avait pu imposer devant l’opposition majoritaire des Français. Hélas, force est de constater que sous un emballage « de gauche », avec le gouvernement actuel, c’est le capital qui triomphe !

Durant la campagne présidentielle, le Front de Gauche pointait le manque de volonté du candidat Hollande à affronter réellement la finance, mais nous n’imaginions pas l’ampleur et la rapidité avec laquelle le nouveau gouvernement allait céder face aux pressions du MEDEF, qui prévoit aussi de s'attaquer aux retraites complémentaires.

Cet accord doit encore être transformé en loi au Parlement. Il reviendra aux parlementaires qui se disent de gauche de s'y opposer: leur responsabilité personnelle est engagée.

Car cette orientation politique est non seulement injuste, mais inefficace. Elle amènera la France comme l’Union Européenne à la récession, pour le seul profit des actionnaires et des spéculateurs. Elle conduira notre peuple au désastre, pénalisera ceux qui ont voulu le changement le 6 mai pour le seul bénéfice des tenants du capital.

Cette voie là, le Front de Gauche la refuse et en propose une autre : celle du partage des richesses, d’une fiscalité juste, de la relance des activités socialement et écologiquement utiles.

Aujourd’hui la charge des dividendes versés aux actionnaires est le double du montant des cotisations des salariés. C’est cela qu’il faut changer de toute urgence en imposant aux revenus du capital de participer à la même hauteur que les travailleurs à l’effort national.

 

(1)Une fois encore, le patronat profite de la fragilité sociale que la crise financière a installée en Europe et singulièrement en France pour imposer des reculs sur la protection des salariés. Le fil conducteur de cet accord est fondé sur la logique contestable de la réduction du coût du travail. Par exemple il sera possible de faire des CDD d’un mois alors qu’ils sont interdits aujourd'hui. Les majorations de la cotisation chômage pour les CDD de 1 à 3 mois, non dissuasifs pour les entreprises, inscrivent naturellement ces types de contrats dans le droit du travail.

Les salariés qui refuseraient la baisse de salaire seraient licenciés pour « motif personnel », de même, tout salarié qui refuserait un changement de poste ou une mutation géographique pourrait être licencié pour « motif personnel».

Pour la négociation sur le niveau global de l’assurance chômage à venir au printemps 2013, le MEDEF annonce déjà la couleur: pas d’augmentation de l’enveloppe. Ce qui veut dire également que les nouveaux droits qui seraient accordés aux chômeurs se feront au détriment des chômeurs, une nuisance échangée contre une concession prise à ceux qui la subissent. La représentation des salariés dans les CA des entreprises de plus de 5000 salariés, outre qu’elle n’équilibre pas la représentation des salariés (2 salariés) face aux représentants économiques et financiers de l’entreprise, ne précise pas les conditions de leur désignation (élus sur listes des Organisations Syndicales ou représentant des actionnaires salariés). Quant à l’assurance complémentaire, elle n’est pas une revendication des Organisations Syndicales des salariés qui lui préfèreraient une évolution positive de la sécurité sociale financée par tous les revenus. Le compte épargne formation quant à lui laisse le futur demandeur d’emploi seul face à son employeur pour en défendre l’usage ou tout simplement pour en faire accepter la charge potentielle en temps.

En conclusion tout ce qui est contraignant pour les salariés s’appliquera immédiatement et ce qui pourrait contraindre les employeurs est soumis à de futures négociations.

 

front de Gauche Morlaix

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011