Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 05:33

Les résultats nationaux du premier tour des présidentielles hier soir nous ont évidemment déçus, sonnés.

Il y a des cages dans les têtes.

Des cages chez ceux, bien sûr, qui votent Marine Le Pen par colère, ressentiment, absence de réflexion politique sérieuse et bêtise ordinaire. Des cages chez ceux qui malgré leurs valeurs de gauche, leur intérêt pour le discours de Jean-Luc Mélenchon  et leur scepticisme vis à vis des solutions à la crise sociale et économique proposées par François Hollande ont voté "utile" par "peur" d'un nouveau 21 avril. Des cages chez ceux qui croient pouvoir conserver leurs petits avantages et leur mode de vie petit-bourgeois en votant pour le centre alors que toute l'Europe est dans la tourmente et prise dans les rêts de la tyrannie du monde financier. 

Hier soir, nous avons pris une claque: celle infligée par la population elle-même, qui vote à son image et qui ne correspond à ce que l'on aurait aimé qu'elle soit.  

Non, la France n'est pas majoritairement résistante, rebelle, généreuse, ambitieuse, fraternelle, partageuse, intelligente.

La France qui a voté massivement est bien majoritairement à droite.

44% des voix se sont portées sur la droite extrême malgré 5 ans de sarkozysme et 54% des voix sur la droite tout court.

Et pourtant, le scénario de cette campagne était idéal pour donner une force significative à l'alternative que représente le Front de Gauche: un candidat brillant au discours qui touchait le coeur des gens tout en faisant de l'éducation populaire, une dynamique militante et populaire exceptionnelle, une campagne médiatique centrée sur nous et nos propositions plus que sur des thématiques d'extrême-droite et de droite, des sondages peu encourageants pour le FN qui empêchaient les médias dans les deux derniers mois de le mettre sur le devant de la scène pour alimenter le "vote utile" de conservation du système libéral, oligarchique et capitaliste.

Honte, malgré tout, à ces médias qui n'ont eu de cesse ces derniers jours d'agiter le péril rouge comme au temps de la guerre froide, de dénoncer avec fatuité l'irréalisme de nos propositions économiques, de faire passer Mélenchon pour un excité aux amitiés troubles, de l'attaquer par des coups bas plus odieux les uns que les autres.

Honte aux Collomb, Duflos, Joly, Artaud, Pouthou, Cohn-Bendit qui ont utilisé toute une partie de leur temps de parole pour chercher à contrer l'ascension du Front de Gauche en l'accusant d'être pro-centralisateur, stalinien, productiviste, anti-langues régionales, ou de rouler pour le PS et de n'avoir d'autre ambition que de gagner quelques places ministérielles. Toutes ces contre-vérités mobilisées par la seule motivation de sécuriser des scores électoraux qui, au final, sont très faibles pour EELV, le NPA, Lutte ouvrière. Leurs intérêts partisans auraient été mieux défendus s'ils s'étaient occupés de faire une campagne sur leur projet et des valeurs de gauche sans passer autant de temps à de basses attaques politiciennes.  

Rien n'a manqué dans la campagne du Front de Gauche et nous seuls avons eu la lucidité de faire une campagne offensive contre le Front National. 

Nous avons fait ce que nous avons pu et nous pouvons être fiers d'avoir constitué le Front de Gauche en force politique incontournable, en deuxième force politique de gauche, avec ses 11% de suffrages exprimées aux présidentielles, et surtout le nombre incroyable de forces vives du pays, dans les fractions les plus engagées politiquement de la classe moyenne et populaire, le monde syndical, associatif, intellectuel, qui placent leurs espoirs en lui.

Le Front de Gauche est appelé à grandir dans l'avenir en conservant son indépendance, sa diversité et son unité: il sera là en embuscade si les socialistes déçoivent à nouveau et on peut s'y attendre comme ils ne sont pas décidés pour l'heure à entreprendre les réformes structurelles pour partager les richesses et reprendre le dessus sur les pouvoirs financiers dont nous avons besoin. Nous allons tout faire pour être à l'initiative dans les luttes sociales et peser sur les décisions d'un possible gouvernement de gauche grâce à notre influence dans le salariat et notre poids au Parlement que l'on espère significatif.

Ceci dit, rien de cela ne sera possible si Sarkozy et sa droite dure et anti-sociale reviennent au pouvoir, et c'est un scénario moins improbable qu'on le pensait ces derniers jours avec un score additionné de la gauche à 42% seulement. 

C'est pourquoi nous appelons sans ambiguïté ni négociation à battre la droite, ce qui ne veut pas dire que nous nous allions au PS dont le projet n'est pas compatible avec le nôtre ni que nous lui faisons confiance pour sortir le pays des crises économique, sociale, politique, démocratique, et écologique dans lequel il est plongé comme l'ensemble du monde en proie aux affres d'un capitalisme financier brutal et instable.     

Le PS a besoin de nous pour gagner et, s'il emporte le second tour, Hollande devra bien voir qu'il n'y a pas dans ce pays, loin de là, une majorité pour le libéralisme et une politique d'austérité et de renforcement du fédéralisme européen: ni parmi ses électeurs, ni parmi ceux du Front de Gauche et du Front National. Nous saurons le lui rappeler en temps utile.

Passé le premier écoeurement bien compréhensible au vu de l'énergie que nous avons déployé dans la bataille, de la sympathie grandissante que nous sentions pour le Front de Gauche chez les gens que nous rencontrions dans nos distributions de tracts et nos porte-à-porte, dans notre vie privée et professionnelle, au vu aussi de nos espoirs très forts liés aux succès des meetings, des rassemblements de plein air et aux sondages encourageants, nous avons tout de même pu nous consoler hier soir, réunis à plus de soixante dans une ambiance chaleureuse dans le local du PCF à Morlaix, en apprenant les résultats locaux du Front de Gauche dans la circonscription, et les faibles scores qui font la droite et l'extrême droite.

La fraternité, la diversité et l'enthousiasme qui caractérisent le collectif Front de Gauche de la circonscription de Morlaix, son ouverture à la jeunesse, notre présence très forte sur le terrain avec les assemblées citoyennes, les distributions de tracts dans les marchés, les entreprises, les porte-à-portes, ont payé assurément.

Cela augure de possibilités très intéressantes pour créer la surprise aux législatives afin d'amener au Parlement un député représentant une gauche de transformation sociale et écologique, une gauche anti-libérale décidée à combattre les plans de rigueur et à porter haut des valeurs d'égalité, de fraternité, de liberté, de laïcité.

 

Voici le palmares des résultats du Front de Gauche sur la circonscription.

 

Merci à tous nos électeurs. Nous tâcherons d'être à la hauteur de leur confiance et de leurs espérances mais rien ne se fera sans eux pour construire la gauche dont nous avons besoin.   

 

Plouégat-Guerand (2ème position): 21%

Lanmeur (2ème position): 18,39%

Plougonven (2ème position): 17,48%

Plouegat Moysan (3ème position, derrière le FN et devant Sarkozy): 16,55% 

Lannéanou (3ème position): 16,17%

Commana (3ème position): 15,91%

Saint Jean du Doigt (3ème position): 15,67%

Botsorhel (3ème position mais derrrière Le Pen et devant Sarkozy): 15,54%

Morlaix (3ème position): 15,46%

Plounéour-Ménez (2ème position): 15,28%  

Garlan (3ème position): 14,31%

Guimaec (3ème position): 14,31%

Plourin les Morlaix (3ème position):14,21%

Locquirec (3ème position): 14,13%

Plougasnou (3ème position): 14,10%

Lanneufret (4ème postion): 13,79% 

Guerlesquin (4ème position): 13,41%

Pleyber Christ (3ème position): 13,36%

Le Trehou (3ème position): 13,21% 

Plouigneau (4ème position): 13,07%

Loc Eguiner Saint Thegonnec (4ème position): 12,98%

Sibiril (3ème position): 12,63%

Saint Martin des Champs (3ème position): 12,49%

Saint Vougay (4ème position): 12,35%

Le Ponthou (3ème position): 12,22%

Sainte Sève (4ème position): 12,18%

Saint Sauveur (4ème position): 12,18%

Plouezoc'h (3ème position): 11,65% 

Ile de Batz (3ème position): 11,44%

Trezilidé (4ème position): 11, 05%

Taulé (4ème position): 10,93%

Sizun (5ème position): 10,80%  

Locmelar (4ème position): 10,69% 

La Martyre (4ème position): 10,43%

Plouenan (5ème position): 10,42% 

La Roche Maurice (4ème position): 10,58%

Plouneventer (5ème position): 10,31%

Treflaouenan (5ème position): 10,12%

Saint Pol de Léon (5ème position):9,98%

Locquenolé (3ème position): 9,95%

Henvic (4ème position à égalité avec le FN): 9,71%

Treflenevez (5ème position): 9,55%

Santec (3ème position): 9,48%  

Roscoff (4ème position): 9,27%

Plougoulm (5ème position): 9,12%

Mespaul (5ème position): 8,53%

Guiclan (5ème position): 8,48%  

Guiclan (5ème position): 8,42%

Plouzevede (5ème position): 8,04%

Cléder (5ème position): 7,95%

Cloître Saint Thégonnec (5ème position):7,92%

Plouvorn (5ème position): 7,52% 

Carantec (5ème position): 7%

Loc Eguiner (6ème position): 2,38%

 

Le total du Front de Gauche dans la circonscription est de 8 514 voix, ce qui donne un pourcentage de suffrages exprimés de 12,14%.

Nous arrivons ainsi en 3ème position sur l'ensemble de la circonscription: Hollande est à 35,53% (contre 30% pour Royal en 2007), Sarkozy à 24,52% (contre 26,45% en 2007), Bayrou à 10,66% (contre 22,48% en 2007), Le Pen à 10,54% (contre 5,38% en 2007), Eva Joly à 2,73% (contre 1,69% pour Voynet en 2007).

 

Notre score en voix et en pourcentage dépasse largement l'addition des voix de la gauche de la gauche en 2007 (3877 voix pour Besancenot: 5,33% + 1259 voix pour Marie George Buffet: 1,73% + 1172 voix pour José Bové: 1,61%+ 1047 voix pour Arlette Laguiller:1,44%  +197 voix pour Schivari: 1,61% = 10,2%). Nous avons donc clairement rassemblé les électeurs de la gauche de la gauche (Poutou ne fait que 927 voix: 1,32% et Nathalie Artaud 183 voix: 0,26%) mais aussi convaincu un électorat volatile ou abstentionniste sans grignoter sensiblement l'électorat PS (puisque le PS gagne 2654 voix et 5% entre 2007 et 2012).

L'argument du vote utile a malgré tout fonctionné le 22 avril mais rien ne dit qu'il en sera de même aux législatives.

 

Le rapport de force entre la gauche et la droite dans la circonscription de Morlaix est favorable à la gauche: 52% après le premier tour pour tous les candidats de gauche et 47,5% pour la droite.

Sans surprise, ce sont les communes du Tregor, de Morlaix et de sa périphérie, des Monts d'Arrée, qui votent le plus à gauche et à la gauche de la gauche mais les scores du Front de Gauche dans le Léon sont loin d'être ridicules et bien plus haut que l'étiage habituel de la gauche de la gauche et du PCF dans ces secteurs. Nos scores honorables à Saint Pol de Léon (10%), Sibiril (12,63%), l'île de Batz (11,44%), Roscoff ( 9,27%)...etc, en attestent.

 

Le canton de Morlaix, où nous faisons 14,51%, représente 1/4 des voix du Front de Gauche sur la circonscription (2188 voix). Celui de Lanmeur (où nous faisons 15,1%) représente 1/6 des voix du Front de Gauche sur la circonscription (1321 voix), comme le canton de Saint Pol de Léon (où nous faisons tout de même 10,24%: 1288 voix). Viennent ensuite le canton de Plouigneau, où le Front de Gauche fait son meilleur score, 17% (1079 voix), et qui apporte 12% des voix FDG dans la circonscription. Le canton de Saint Thégonnec , où nous faisons un bon score de 12% nous apporte 606 voix . Dans le canton de Taulé, nous faisons un score très moyen de 8,11% (606 voix), dans celui de Ploudiry un score très intéressant de 13,8% (426 voix) et dans le canton de Plouzévédé un score de 8,43% (577 voix).

 

Ces résultats locaux attestent sans conteste, surtout dans les cantons de Morlaix, Plouigneau, Lanmeur, Saint Pol de Léon, Saint Thégonnec, du travail important accompli sur le terrain par les militants du Front de Gauche, qui peuvent aujourd'hui être assez fiers d'eux.  

 

Ils ne se reporteront pas automatiquement, on le sait, pour les législatives mais tout l'enjeu sera précisément d'être présents au maximum un peu partout pour faire participer et voter encore pour le Front de Gauche les électeurs qui se sont reconnus dans notre projet et le discours de Jean-Luc Mélenchon, sachant qu'il n'est plus interdit de rêver au second tour et que beaucoup d'électeurs de gauche qui ont fait le choix de voter Hollande "par raison" peuvent avoir envie d'un changement de génération et de personnel politique, mais surtout de rééquilibrer les forces politiques au Parlement pour que le PS ne dérive pas trop vers le centre, le social-libéralisme et les plans de rigueur commandés par la troïka européenne.        

 

I.D

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

je ne vois pas que vous ayez noté le résultat de saint pol de léon  9,98 % ( en 5ème position )
D

Vous n'avez pas noté le résultat de st pol de léon. pour JLM  9,98 %

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011