Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 16:09

Le PCF du pays de Morlaix dénonce le plan de réduction rapide et sans contrepartie des restitutions européennes facilitant l'exportation de poulets congelés bretons au Moyen Orient. Des aides divisées par deux brutalement en janvier après avoir été réduites de 30% en octobre...

 

Au nom de l'économie budgétaire et du libéralisme, on accepte en réduisant ces aides à l'exportation que la concurrence allemande, américaine, brésilienne, asiatique, qui produit du poulet congelé dans des conditions sociales, écologiques et sanitaires moins bonnes, récupère les clients étrangers de Doux et de Tilly-Sapco.

 

On désorganise la filière avicole bretonne alors qu'elle génère au moins 5000 emplois et que la France importe 40% de la volaille consommée sur le territoire.

 

Les restitutions, en tant qu'aides directes aux industriels non conditionnées par un droit de regard et de contrôle par les salariés ou les donateurs publics, n'étaient certes pas la panacée. Pendant longtemps, elles ont servi de pompe à fric pour des fortunes privées sans être réinvestis dans les salaires, la formation des salariés de l'agro-alimentaire, ni dans l'amélioration de l'outil de travail.

 

Toutefois, on peut imaginer de repenser la conditionnalité de ces aides sans les réduire ou les supprimer et il serait injuste de dire qu'une entreprise comme Tilly-Sapco à Guerlesquin n'a pas réinvesti une partie de ces aides depuis 2006 dans l'amélioration des conditions de travail.  

 

Ces aides publiques à l'industrie agro-alimentaire sont aussi d'un haut rendement en termes d'emploi: à titre de comparaison, les céréaliers français, qui représentent 36000 emplois, touchent 6 milliards d'euros d'aides européennes, alors que 80 millions annuels d'aides européennes à Tilly et à Doux sont rattachés à 5000 emplois (en 2012). Au prorata montant des aides/ emplois maintenus, il faudrait que les céréaliers génèrent 600 000 emplois en France pour avoir le même rendement que les aides à l'exportation à destination de la filière avicole.

 

Il y assurément besoin d'un plan de reconversion écologique de l'agriculture bretonne pour soutenir la diversification et la progression de l'agriculture paysanne et biologique. Mais ce plan de transition doit être élaboré et mis en œuvre progressivement pour être le moins douloureux possible socialement.

 

On ne peut se satisfaire que le marché et la libre concurrence détruisent à eux seuls à vitesse rapide une filière de l'élevage et de l'abattage qui représente le principal vivier d'emploi en Bretagne avec le secteur public.

 

Car, au moment où la Bretagne compte 15% de chômeurs, ce sont des centaines de salariés qui risquent de se retrouver dans la galère.

 

Il est maintenant de la responsabilité du gouvernement d'agir au niveau européen pour contraindre la Commission à revenir sur cette décision brutale prise sans aucune concertation et d'agir pour que cessent les inégalités fiscales et sociales qui mettent les peuples en concurence.

 

Il lui revient aussi de créer les conditions d'un débat sur la nécessaire reconversion d'une filière avicole davantage tournée vers la qualité, le marché intérieur, moins tributaire de l'exportation.

 

PCF Front de Gauche

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011