Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 19:56

D'ordinaire, nous ne sommes guère friands de ces solennités étatiques et bourgeoises qui rappellent la subsistance de traces d'ancien régime en démocratie, d'autant que trop d'hommes politiques, de hauts fonctionnaires, de chefs d'entreprise, d'artistes, de sportifs, ou de stars sans contribution substantielle au bien public héritent de la Légion d'honneur pour service rendu ... aux particuliers qui les appuient.  De même que, en dépit de l'émotion qui s'empare de nous à l'évocation des douleurs et tragédies nationales et personnelles liées aux guerres du XXe siècle, nous ne goûtons peu les commémorations officielles, dans leur aspect patriotique et militariste qui tend à légitimer l'Etat, l'armée, le régime en place, en instrumentalisant parfois le passé.    

Mais demain, ce sera différent, et c'est avec un coeur allègre et reconnaissant que nous irons rendre hommage à Maurice Le Gall au square de la Résistance face au rond point de la place Traoulen. 

L'homme de 93 ans qui va recevoir la médaille de chevalier de la légion d'honneur est un quelqu'un de modeste, gentil, pétillant de vie et d'humanité, qui s'est engagé dans la résistance et l'aventure dans sa jeunesse, ce qu'il présente aujourd'hui, non comme un acte d'héroïsme, mais comme un geste naturel.     

Maurice Le Gall, fils de cheminot natif de Plouénan, a fait sa carrière professionnelle à Saint Pol de Léon comme préparateur en pharmacie et vit maintenant à Morlaix. C'est un de ses hommes dont on se dit qu'on a eu beaucoup de chance de les rencontrer parce qu'ils redonnent confiance en l'homme. Des élèves de 3ème du collège de Guerlesquin, où je travaille comme documentaliste, ont eu la chance de le rencontrer et de discuter avec lui à deux reprises. Ils ont été sous le charme, eux aussi.    

C'est un vétéran de la France libre qui n'a probablement pas passé son temps à arborer ses médailles. 

En 1941, il avait déjà essayé de gagner l'Espagne pour rejoindre la France Libre, refusant l'occupation allemande. Il avait été arrêté en Espagne, rendu aux autorités de Vichy, mis à l'arrêt pendant une ou deux semaines, puis était revenu dans le Léon.  

Le 11 mai 1943, il s'évade pour l'Angleterre avec douze autres camarades, à bord d'un cotre de 5,80 m, le Kermor, mis à disposition par les résistants de la famille Sibiril, des chantiers navals de Carantec, qui feront partir plus de 200 personnes (résistants, agents de renseignement ou aviateurs anglais...). Âgé de 22 ans à l'époque, ce jeune léonard a ensuite rejoint l'Afrique du Nord pour participer à la libération de l'Italie et de la Provence par les Alliés.

Au soir de sa vie, il accepte avec beaucoup de gentillesse et de malice de raconter sa participation à la grande histoire, alors qu'il était tout jeune, avant de vivre une vie plus rangée.

En ce 11 novembre, nul doute que s'il avait un message à communiquer, ce serait un message de paix et de fraternité.   

Ismaël Dupont

 

actualites-locales-presse-2014-2015 7273

 

actualites-locales-presse-2014-2015 7274

 

Remise de la médaille de la Légion d'Honneur à Maurice Le Gall, résistant: 11 novembre 2014, square de la résistance à Morlaix. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011