Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 12:44
La Finistérienne Nathalie Le Mel, figure incontournable du combat des femmes pendant la Commune de Paris, dont on célèbre les 150 ans cette année.

La Finistérienne Nathalie Le Mel, figure incontournable du combat des femmes pendant la Commune de Paris, dont on célèbre les 150 ans cette année.

Avec le Conseil Départemental de la fédération PCF du Finistère et l'exécutif départemental, nous te souhaitons une belle année 2021, pleine de fraternité, d'amitié, de bonheurs à partager, de luttes communes, et surtout en te souhaitant la santé, et de même pour celles et ceux qui te sont chers.
 
Nous avons tellement hâte de nous retrouver, de partager des moments militants et festifs, des moments culturels et de partage, de voir les cafés et restaurants, les lieux de loisirs et d'échanges réouvrir.
 
Nous venons de traverser une année 2020 marquée par l'irruption d'une pandémie qui a profondément chamboulé notre vie collective et nos vies personnelles et familiales, et réduit une partie de nos activités militantes par contrecoup. Bien sûr, le plus grave est ailleurs, dans ces dizaines de milliers de victimes du Covid-19, ces millions de décès à l'échelle du monde. 
 
Cette crise de la COVID a placé dans une lumière crue les conséquences dramatiques de la fragilisation depuis des années de l'hôpital public, de notre système de santé et des structures d'accueil et de soins à domicile des personnes âgées, de l'abandon de toute politique de souveraineté industrielle.
 
Elle a aussi illustré toutes les insuffisances et l'amateurisme d'un pouvoir plus prompt à interdire et naviguer à vue qu'à organiser et planifier.
 
Associée à une politique économique qui favorise les intérêts capitalistes sur ceux des travailleurs, elle a créé les conditions d'une dégradation des conditions de vie pour bon nombre de nos concitoyens alors même que les plus riches s'enrichissent encore plus, avec la suppression de l'ISF et une politique acquise à leur cause.
 
Ce gouvernement ne fait qu'aggraver les inégalités. Les dividendes explosent, le patrimoine des 0,01% les plus riches aussi, la fortune des 20 plus riches de la planète croit de 10 milliards par tête en quelques mois, tandis que un million de personnes supplémentaire en France tombe sous le seuil de pauvreté et que l'on continue à imposer une réforme de réduction des droits et des allocations aux chômeurs, à laisser faire les licenciements dans les grands groupes, même quand ils ont reçu de l'aide financière de l’État.
 
Macron n'entend rien changer de son programme de réforme des retraites, du droit du travail, de l'assurance chômage.
 
Les réponses gouvernementales aux mouvements sociaux sont de plus en plus répressives et attentatoires aux libertés fondamentales, jusqu'à remettre en cause le droit fondamental d'informer ou de se protéger des violences comme dans cette loi "Sécurité globale" qui a suscité contre elle une très forte opposition sous forme de manifestations importantes qui ont duré plus d'un mois cet hiver, et dans lesquelles les communistes ont été très présents.
 
Le contexte international est lui aussi très anxiogène avec les crises écologiques et climatiques dont nous mesurons déjà les effets, la précarisation et la transformation des rapports sociaux et économiques avec la révolution numérique, le niveau très élevé partout dans le monde des tensions et menaces de guerre, le terrorisme, la montée des forces nationalistes, racistes et xénophobes, les atteintes aux droits des peuples à disposer d'eux-mêmes, l'oppression des peuples kurdes, palestiniens, et de tant d'autres, l'alliance de la France avec des dictatures sous prétexte de "ventes d'armes", la course générale à l'armement, nucléaire entre autre.
 
Quand les peuples se lèvent pour leur dignité et leur liberté, ils sont souvent réprimés impitoyablement.
 
Il serait illusoire de penser que de 2021 sortiront des miracles pour changer radicalement ce décor bien sombre produit en grande partie par le système capitaliste et ses nouveaux modes de croissance et de perpétuation.
 
En revanche, dans ce monde qui s'impose à nous, nous révolte et nous inquiète, l'action et le projet des communistes, à partager avec le plus grand nombre de ceux qui ont intérêt à la transformation de la société, ont toute leur place, leur actualité et leur nécessité.
 
Ils chemineront aussi avec les aspirations, expériences et luttes, de bon nombre de femmes et d'hommes qui, sans toujours se reconnaître dans notre engagement politique et le comprendre ou le soutenir, partagent néanmoins une grande partie de nos valeurs et de nos objectifs.
 
Nous avons besoin de continuer à travailler notre projet et sa formulation pour être plus utiles, plus efficaces, plus pertinents et mieux compris, en prenant en compte les transformations du monde et de la société, les nouveaux enjeux de construction d'une réponse communiste aux problèmes économiques et sociétaux. Ce sera le rôle des travaux préparatoires collectifs de notre 39 ème Congrès qui débouchera sur un congrès national au mois de novembre 2021.
 
Nous avons besoin encore et plus que jamais sans doute de nous renforcer.
 
Nos 875 adhérents sur le plan du Finistère (50 000 sur le plan national) sont notre principale richesse pour aller à la rencontre des citoyens, et nous avons eu le plaisir cette année d'accueillir encore plus de trente nouveaux adhérents (130 adhésions en 3 ans). Ces nouveaux adhérents apportent déjà ou vont apporter beaucoup à l'avenir à l'activité et la vitalité de notre parti.
 
Nous avons aussi une pensée émue pour tous les camarades qui nous ont quittés cette année (vingt), bien trop nombreux. Ils laissent un vide. Nous garderont le souvenir de ce qu'ils ont apporté à notre collectif. Nous avons une grande reconnaissance pour leur engagement et tout ce à quoi ils ont pu œuvrer.
 
Les élections municipales nous ont permis de gagner et de conserver des municipalités à gauche dans le Finistère, dans des contextes de rassemblement, et de gagner de nouveaux élus. Nous avons aujourd'hui 50 élus adhérents ou sympathisants du PCF dans le Finistère. Même si ce n'est pas l'alpha et l'omega de notre action militante, c'est aussi une base sur laquelle on peut s'appuyer pour travailler dans l'intérêt de la population et renforcer notre influence.
 
Nous aurons normalement en juin à participer à des élections départementales et régionales avec des campagnes électorales qui risquent d'être contrariées par le Covid et les mesures de précaution. Nous ne savons pas encore à l'heure actuelle comment nous aboutirons mais nous travaillons depuis des mois régionalement et départementalement sur la base d'une volonté de rassemblement à gauche sur des projets où nous devons pouvoir marquer notre empreinte sur le programme et l'action mise en œuvre et avoir des élus communistes à la région Bretagne et au Conseil Départemental du Finistère 
   
Pour la préparation des présidentielles de 2022, le conseil national du PCF a défini le samedi 12 décembre son calendrier en vue des échéances présidentielles et législatives de 2022. Une conférence nationale les 10 et 11 avril puis un vote des adhérents du 7 au 9 mai détermineront qui sera le candidat des communistes à la présidentielle.
 
Comme vous le voyez et le savez déjà très certainement, en plus de la résistance à tous les mauvais coups que nous pouvons attendre de ce gouvernement, et de l'effort pour relayer les propositions de notre parti et de nos parlementaires, l'année 2021 sera donc très chargée pour nous, mais ces moments de décision et de débats internes ne devront pas nous détourner du travail de sensibilisation, d'explication, et de lutte auprès et avec la population, sans quoi rien n'est possible.
 
Ce n'est pas nouveau, c'est même notre marque de fabrique.
 
En 2020, nous avons célébré les 100 ans de notre existence politique de communistes français, avec l'anniversaire du Congrès de Tours du 25 au 29 décembre 1920, et l'adhésion d'une majorité de militants et délégués de la SFIO à la IIIe Internationale. Notre ancienneté et la solidité de notre idéal, des engagements de nos militants et de notre analyse marxiste de la société sont des atouts pour voir plus loin et continuer à travailler à la construction d'une perspective de rassemblement pour le progrès humain et social, d'une perspective révolutionnaire et émancipatrice.
 
Nous continuerons cette année à mettre à l'honneur la mémoire des luttes et conquis de nos camarades, et cela d'autant plus que nos initiatives publiques ont été entravées en grande partie par le confinement et les mesures sanitaires. Nous espérons aussi pouvoir reprendre bientôt nos initiatives d'éducation populaire, nos conférences-débat, nos réunions publiques, et bien sûr nos fêtes.
 
Nous célébrons aussi en 2021 les 150 ans de la Commune, "le glorieux fourrier d'une société nouvelle" (Karl Marx), ces 72 jours de résistance et d'invention sociale et politique qui bouleversèrent la France (18 mars-28 mai 1871), se soldèrent par des mesures politiques et sociales progressistes et inédites (liberté de la presse, abolition de l'armée permanente, protection des locataires, séparation de l’église et de l’État, coopératives ouvrières et droit du travail, contrôle des élus, élection de travailleurs, ministère du travail, soupes populaires, lutte contre le chômage, école gratuite et laïque, progrès des droits et de la participation politique des femmes), un grand moment de progrès humain dans un contexte de crise et de guerre, une révolution patriotique et sociale réprimée sauvagement par la classe privilégiée et la Réaction avec la Semaine sanglante, faisant plusieurs dizaines de milliers de victimes, sous les applaudissements de
beaucoup de bourgeois à l'époque, sans pitié pour les "gueux". 
 
Cette histoire montre que nos combats actuels, s'ils doivent s'enraciner dans une réalité politique, économique, sociale, culturelle, internationale qui change vite et crée de nouveaux défis, de nouveaux obstacles et de nouveaux leviers d'action, s'appuient aussi sur une grande tradition française de révolution populaire et d'idéal égalitaire, et une lutte des classes, qui, si ses formes ont changé, existe toujours, et avec une violence bien réelle, aujourd'hui.
 
Nous mettrons donc ces vœux pour l'année 2021 sous l'égide des combats de Louise Michel et de Nathalie Le Mel, la finistérienne déportée en Nouvelle-Calédonie - comme Louise Michel - après avoir dirigé l'Union des femmes pendant la Commune et avoir pris les armes contre les Versaillais.
 
Au nom de la fédération, du Conseil départemental du PCF Finistère, et de l'exécutif départemental, bonne année 2021 à toi et à tes proches.
 
Ismaël Dupont, secrétaire départemental PCF Finistère
 
Voeux de la fédération PCF du Finistère pour une belle année 2021
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents