Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 17:58

SNCF. L'honneur retrouvé du cheminot Jean-Michel Dieudonné

Jeudi 24 Décembre 2020

« Ils voulaient m’avoir depuis longtemps ! » Radié des cadres – autrement dit licencié – en juillet 2018, le cheminot de 55 ans, syndicaliste CGT à Nancy, vient de retrouver son honneur.

 

Jean-Michel Dieudonné respire enfin. « Je me sens mieux et ce poids que j’avais sur l’estomac a disparu », confie le cheminot. Après deux années de bataille, une récente ordonnance de la cour d’appel de Nancy lui a donné raison, obligeant la SNCF à le réintégrer. Radié des cadres – autrement dit licencié – en juillet 2018, le cheminot de 55 ans, syndicaliste CGT à Nancy, vient de retrouver son honneur.

L’affaire qui a fait basculer la carrière de Jean-Michel Dieudonné remonte à l’été 2018, quand, après une mobilisation pour soutenir un camarade menacé de sanction, il a tenté, en gare de l’Est, de faire échanger son billet de retour. Trouvant guichet fermé, le cheminot en appelle à la cadre d’astreinte. S’ensuit un échange vif et une plainte, déposée contre lui quelques jours plus tard, sans lui laisser l’opportunité de s’expliquer. Motif : « insultes, outrage et “geste inapproprié” ». En décembre 2018, Guillaume Pepy, alors président de la SNCF, confirme la sanction, et Jean-Michel Dieudonné perd son travail. « Ils vont devoir s’expliquer. Je ne vais pas m’arrêter là », promettait alors le cheminot aux vingt-huit années d’ancienneté.

Sa détermination, la mobilisation de son comité de soutien et de son syndicat ont fini par payer. « Ils voulaient m’avoir depuis longtemps ! » lance-t-il. Mais la fierté du combat remporté n’efface pas la blessure de l’injustice. « Je n’ai pas encore pris ma décision, je ne sais pas si je vais retourner à la SNCF », explique celui qui, depuis, a retrouvé du travail. L’entreprise, elle, dispose de deux mois pour se pourvoir en cassation.

SNCF. L'honneur retrouvé du cheminot Jean-Michel Dieudonné - Marion d'Allard - L'Humanité, 24 décembre 2020 - et communiqué du PCF

SNCF/Réintégration de Jean-Michel Dieudonné : une grande victoire pour le monde du travail et les libertés syndicales (PCF)

La chambre sociale de la Cour d'appel de Nancy a condamné le 17 décembre la SNCF à réintégrer Jean-Michel Dieudonné au sein de l'entreprise.
Cette décision réhabilite ainsi J.M. Dieudonné que la direction de l'entreprise publique avait décidé de licencier pour son action de syndicaliste CGT contre le démantèlement et la privatisation de la SNCF, organisé par le gouvernement.

C'est une grande victoire pour J.M. Dieudonné, pour sa famille et ses amis, et pour toutes celles et ceux qui se sont mobilisé.es pendant deux ans pour exiger justice et rétablir le militant syndical dans ses droits.
Aux côtés de la CGT, les communistes de Meurthe-et-Moselle et de la région Grand Est, dont Bora Yilmatz, secrétaire départemental, ont largement contribué à cette mobilisation.
Avec les députés LFI et PS de la région, nous avions reçu JM. Dieudonné et son comité de soutien à l'Assemblée nationale.
Cette belle victoire doit désormais donner confiance à toutes celles et ceux qui combattent les atteintes aux libertés syndicales et luttent contre les politiques ultra-libérales du gouvernement contre les entreprises et services publics notamment.
Alors que les coups portés au monde du travail redoublent en cette période, le PCF voit dans cette décision de justice un formidable encouragement à amplifier le combat pour défendre les conquis sociaux, les services publics et les droits des salarié.e.s et de leurs représentants syndicaux.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011