Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 12:08
Référendum sur l’inscription de la lutte pour le climat dans la Constitution : un coup de com’ en plus.
 
- par Corentin Derrien, élu communiste à Saint-Thégonnec - Loc-Eguiner, membre de la section de Morlaix et du MJCF 
 
Emmanuel Macron vient d’annoncer qu’il souhaitait qu’un référendum sur l’inscription de la lutte pour le climat dans la Constitution se tienne. Bien loin d’être la traduction d’une volonté écologiste du gouvernement, cette proposition est inutile et relève d’une grossière manœuvre politicienne. Alors que le Président avait promis de retenir la totalité des mesures de la Convention citoyenne pour le climat, il avait fait volte-face lorsqu’il s’était rendu compte que l’intelligence démocratique s’attaquait à la racine du problème, la finance, avec une proposition de taxe à 4 % des dividendes. Il a donc choisi de conserver cette proposition de « réforme » constitutionnelle, qui, séparée de la logique générale des autres propositions de la Convention, n’a aucune utilité.
Aucune utilité car le gouvernement dispose déjà de tous les pouvoirs nécessaires pour mener une politique de lutte contre le réchauffement climatique et pour l’environnement. Son inaction écologique n’est pas subie, c’est un choix politique, et surtout économique. Aucune utilité, car le texte proposé sera bien évidemment trop vague pour que le Conseil Constitutionnel puisse un jour l’invoquer et censurer une loi écocidaire.
Quel est alors le but d’Emmanuel Macron ? Un plébiscite forcé, doublé d’un coup de communication. Alors que la campagne pour les présidentielles sera déjà lancée quand le référendum aura lieu, il pourra se targuer d’être soutenu par une immense partie des Français en instrumentalisant les résultats. Car qui pourrait vouloir voter « non » à la lutte contre le réchauffement climatique ? Quasiment personne, et cela promet des résultats favorables à plus de 80 %. Et si, par malheur, la population rejetait cette réforme, il pourra toujours se dédouaner de son inaction climatique sur le peuple français, ou insister sur le fait que cette proposition émanait de la Convention citoyenne.
Ce référendum constitutionnel ne servira pas la lutte contre le réchauffement climatique, mais les seuls intérêts privés du Président. En terme écologique, ce n’est qu’un énième coup de communication, du vent, un vernis vert sur un bilan déplorable. En terme politique, ce n’est qu’une grossière instrumentalisation de la question environnementale à des fins plébiscitaires. Nous méritons bien plus que cet illusionnisme écologique et démocratique, et bientôt viendra le temps de le faire savoir.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents