Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2020 7 13 /12 /décembre /2020 08:48

Plouigneau: Extension d’un élevage bovin laitier, avis défavorable du conseil municipal

Dans le cadre d’une enquête publique, ouverte du 30 novembre 2020 au 27 décembre 2020 inclus, l’avis du conseil municipal de Plouigneau a été sollicité sur un projet agricole laitier au titre de la législation sur les installations classées prévue par le code de l’environnement.

A une très large majorité (3 abstentions et 4 votes contre sur un total de 33 conseillers) le conseil municipal de Plouigneau, réuni le 10 décembre, a décidé d’émettre un avis défavorable au projet présenté par le GAEC Ch’ti Breizh.

En l'occurrence le GAEC Ch'ti Breizh (150 vaches laitières et 114 bovins à l'engraissement) a repris l'exploitation laitière du GAEC Mahé (90 vaches laitières et 30 bovins à l'engraissement).

Au total cela représentait un cheptel de 240 vaches laitières et 144 bovins à l'engraissement, soit en tout 384 animaux.

Le projet est d'abandonner les bovins à l'engraissement (144 au total) et de porter l'effectif animal à 300 vaches laitières et 190 génisses de renouvellement, soit au total à 490 animaux, en vue d’une production laitière intensive.

L’organisation de la production consiste à maintenir les vaches laitières, dès leur première lactation, en permanence dans des stabulations sur des sols en béton, dans des conditions animales totalement inadaptées, sans marche possible favorisant les escarres, herbivores privés d’herbe et nourris au maïs dont la vie consistera à fournir du lait en grande quantité, tous les jours jusqu’à la fin. Tout ceci pour le plus grand bonheur des capitalistes de l’agro-business, qui poussent au développement de ce mode de production, lequel leur permet de tirer sur les prix agricoles, tirant ainsi toute une filière vers le bas.

L’exemple de la ferme des mille vaches en Picardie où le modèle a révélé ses limites sur le plan économique, sans compter son coût humain et écologique est là pour démontrer que ce n’est certes pas la voie à suivre.

Le conseil a considéré que ce type de développement conséquent dans le sens d'une industrialisation certaine, relevait d’un modèle productiviste dépassé sur le plan économique et dangereux sur le plan environnemental, alors qu’aujourd’hui tout plaide pour un autre modèle agricole durable et de qualité.

De plus le conseil municipal de Plouigneau a constaté,

- d’une part que le permis de construire avait été délivré, par l’ancienne majorité, le 13 mars 2020, soit deux jours avant le premier tour des élections municipales qui allait consacrer sa défaite,

- d’autre part, qu’alors que le préfet du Finistère ouvrait la consultation publique sur le sujet par décision du 5 novembre 2020, le bâtiment dédié à cette activité était, non seulement déjà achevé depuis belle lurette, mais qu’au surplus l’activité avait démarré dans ce nouveau bâtiment depuis le mois d’octobre.

Dans ces conditions il est naturel que le conseil municipal se soit interrogé sur l’utilité de l’avis qu’il pouvait donner, tout comme celui de la population, alors même que tout avait déjà été ficelé.

Le Chiffon rouge estime que ce projet est important et ne peut pas être examiné de façon anodine. L’agriculture bretonne doit tourner le dos aux pratiques intensives et s’orienter vers un modèle humain et écologique conforme aux aspirations et aux besoins du plus grand nombre.

C’est pourquoi il invite la population à s’exprimer largement, et en particulier dans le cadre de l’enquête publique ouverte à la mairie de Plouigneau jusqu’au 27 décembre 2020 inclus.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011