Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 14:36

Ouest-France

Pays de Morlaix. Vingt millions pour ne pas se retrouver à cours d’eau

Un chantier à 20 millions d’euros sur une dizaine d’années. Il faut bien cela pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable du territoire de Morlaix communauté.

Chaque été, la crainte est plus forte. On approche un peu plus de notre limite à produire de l’eau potable, glisse Jean-Paul Vermot, président de Morlaix communauté.

60 % de nos ressources proviennent du Jarlot et du Dourduff, rappelle Guy Pennec, en charge du grand et petit cycle de l’eau, en conseil communautaire, lundi 14 décembre 2020. Mais le préfet refuse désormais des dérogations pour pouvoir pomper davantage l’été. Un débit minimum biologique doit être maintenu dans les rivières, afin de garantir la vie, la circulation et la reproduction des espèces y vivant.

Si l’on ajoute à cela la possibilité d’une casse sur l’une des douze usines de production, ou d’une pollution comme récemment dans l’Aulne, on obtient la nécessité urgente d’agir sur le circuit d’alimentation en eau potable.

Comment y remédier ?

Plusieurs leviers doivent être activés. Il est d’abord question d’économies : De 1 à 1,2 million de m3 sont perdus en cours de route chaque année, déplore Guy Pennec. Il faudra rechercher les fuites et renouveler le réseau, même si cette dernière action ne sera pas la plus efficace : Au maximum, chaque année, on ne peut intervenir que sur 22 km de tuyaux, sur un total de 1 850 km ! L’objectif, à l’horizon 2025, est une économie annuelle de 400 000 m3.

Il s’agit également de créer des interconnexions avec le territoire limitrophe (Trégor costarmoricain, syndicat mixte de l’Horn et syndicat mixte de Landivisiau) où la ressource en eau est moins fragile, et de construire une nouvelle usine à Plouigneau.

Combien ça coûte ?

Une enveloppe de 20 millions est prévue sur une dizaine d’années. Une fois ces travaux effectués, notre territoire sera sécurisé. Ça peut paraître un investissement important, mais on travaille pour peut-être 50 ans !

Au-delà de la sécurisation de l’approvisionnement de la ressource, c’est la sécurisation des capacités de développement de notre territoire, ajoute Jean-Paul Vermot, rappelant qu’à l’heure actuelle, il ne serait par exemple pas possible d’accueillir une grosse industrie agroalimentaire gourmande en eau.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/pays-de-morlaix-vingt-millions-pour-ne-pas-se-retrouver-a-cours-d-eau-7087587

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents