Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 17:50
Article 24. Pierre Laurent : Un tour de passe-passe pour sauver un texte liberticide 

Article 24. Pierre Laurent : « Un tour de passe-passe pour sauver un texte liberticide »

Mardi 1 Décembre 2020 - L'Humanité

Pierre Laurent continue de demander le retrait total de la loi et compte sur le Sénat, dont il est vice-président, pour faire reculer la Macronie.

Entretien.

 

Pierre Laurent Sénateur PCF, vice-président du Sénat, président du Conseil National du PCF

Les responsables de la majorité ont annoncé une « réécriture complète » de l’article 24. Est-ce satisfaisant ?

Pierre Laurent Pas du tout. Le groupe LaREM, depuis le début de cette affaire, a le faux nez du gouvernement. Et le gouvernement se moque du monde : depuis une semaine il joue au chat et à la souris pour tenter de sauver l’article 24. Or l’exigence de la foule de citoyens mobilisés samedi est absolument claire : le retrait de l’article 24 est demandé, et non sa réécriture. Nous – et toute une partie des forces mobilisées – voulons le retrait pur et simple de cette loi. C’est un tour de passe-passe pour sauver la face du gouvernement et cette disposition liberticide. Il a présenté un projet de loi via le groupe LaREM pour échapper à toute étude d’impact et tout contrôle par le Conseil d’État. Il essaye de faire revenir par la fenêtre une disposition massivement et majoritairement condamnée dans le pays. J’attire l’attention sur le fait qu’il existe, dans la loi « renforçant les principes républicains », l’article 25, qui introduit les mêmes dispositions de l’article 24 de la proposition de loi « sécurité globale ». Il y a donc bel et bien un acharnement gouvernemental à vouloir faire passer, sous une forme ou une autre, cet article.

Christophe Castaner a parlé d’ « incompréhensions » autour du texte. Qu’en pensez-vous ?

Pierre Laurent C’est toujours le même argument méprisant qui consiste à nous dire que, quand nous contestons un projet, nous n’avons pas su le lire. Les citoyens sont adultes. Il y a eu un débat important dans le pays, la presse a correctement expliqué ce qu’il en était : les gens ont parfaitement compris que cette loi présente une restriction gravissime au droit à l’information. Il faut aussi continuer l’information sur les autres articles du projet qui vise une privatisation amplifiée des fonctions régaliennes de sécurité publiques. Tout cela dessine un projet parfaitement inacceptable.

Comment jugez-vous la façon dont le gouvernement a traité le Parlement au cours de cette crise politique ?

Pierre Laurent C’est le mépris que nous connaissons depuis des mois. On aura bientôt vécu une année sous état d’urgence sanitaire. Pendant cette période, le gouvernement a multiplié le recours aux ordonnances pour faire passer ses projets, plus de 200 depuis le début du quinquennat Macron. C’est la plus grave atteinte au Parlement qu’on ait jamais connue depuis la guerre d’Algérie. Nous sommes dans une dérive extrêmement inquiétante.

Quel a été le rôle des récentes mobilisations dans la décision de réécrire l’article 24 ?

Pierre Laurent Elles ont fait bouger le gouvernement même s’il essaie de s’en tirer avec un tour de passe-passe qui ne trompera personne. La réaction dans les jours à venir va le montrer. Confiné depuis des mois, le pays a montré qu’il était présent et capable de se mobiliser. C’est réjouissant. Le confinement n’a pas éteint la soif de liberté. Ça nous donne beaucoup de confiance pour mener la bataille au Sénat, où l’enjeu est de stopper le projet. Il ne faut manquer aucune occasion de le faire. Quel que soit le rapport de forces sénatorial avec la présence massive de la droite, il ne faut pas se résigner. À tout moment, il est possible de faire reculer le pouvoir. Avec l’affaire Benalla, le Sénat avait montré qu’il pouvait se mettre en travers d’atteintes à la liberté. J’espère qu’il le fera cette fois-ci.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents