Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 06:57
Face à la situation sanitaire grave que nous vivons dans notre pays, le système capitaliste est incapable d'apporter des réponses efficaces et d'assurer la santé et la sécurité de la population. D’ailleurs, ceci explique le manque de lisibilité et de cohérence des choix du gouvernement sur le terrain sanitaire. Le gouvernement et le patronat font le choix du capital au prix des vies humaines, alors que les profits et dividendes explosent. Ils organisent la casse des emplois, du potentiel industriel, des services publics et nationalisés,de notre système de santé. Ils baissent nos pensions, développent la précarité chez les retraités et bafouent nos libertés en essayant de nous confiner totalement. L’ensemble de ses éléments entraîne une détérioration
des conditions de vie des retraités sans précédent.
Même si le contexte ne facilite pas l’action syndicale, l’union confédérale des retraités Cgt a pris l’initiative de proposer une journée d’action le 17 novembre prochain, accompagnée d’une carte pétition pour exiger une revalorisation des pensions, avec pour 1ère mesure une augmentation immédiate de 100€ pour tous ! Ces 2 initiatives sont aujourd’hui partagées par l’ensemble des organisations syndicales et associations avec lesquels nous sommes engagés dans un processus
unitaire depuis 2014 !
L’intersyndicale des retraités du Finistère qui s’est réunie le 10 novembre a décidé au regard du confinement:
La fédération PCF du Finistère soutient l'action de l’intersyndicale des retraités du Finistère qui a décidé au regard du confinement:

1/ D’inviter tous les retraités à soutenir la motion (en pièce jointe) en direction des députés, en l’envoyant individuellement par messagerie électronique au député de leur circonscription. Merci de bien vouloir mettre en copie l’USR via l’adresse suivante : usrcgt29@wanadoo.fr
erwan.balanant@assemblee-nationale.fr
didier.legac@assemblee-nationale.fr
richard.ferrand@assemblee-nationale.fr
annaig.lemeur@assemblee-nationale.fr
jean-charles.larsonneur@assemblee-nationale.fr
graziella.melchior@assemblee-nationale.fr
sandrine.lefeur@assemblee-nationale.fr
liliana.tanguy@assemblee-nationale.fr
 
Motion des organisations syndicales et associatives de retraité/es du Finistère aux député/es du département
 
Pendant la 1ère vague de la pandémie de la Covid 19, plus de 80% des personnes décédées sont des retraité.e.s de plus de 65 ans. De cette hécatombe, un nombre significatif de décès témoigne des conséquences de plus de 15 ans de politiques d’austérité imposées par tous les gouvernements successifs à notre système de santé, qui est au bord de l’effondrement.
La 2ème vague en cours de la pandémie confirme que le gouvernement actuel a fait le choix de ne pas donner les moyens nécessaires en personnels, matériels, rémunérations et investissements pour préserver la vie des plus vulnérables. Contrairement aux promesses du Président après la première vague de Covid 19, les suppressions de lits à l'hôpital public se poursuivent au même rythme que les années précédentes.
Il est clair que les intérêts économiques sont privilégiés au détriment de la santé de la population au regard des choix effectués. Comme si ce bilan provisoire douloureux ne suffisait pas, une campagne de culpabilisation des retraité.e.s se développe. Certains médias insistent lourdement : « pendant la crise du Covid, les retraité.e.s ne voient pas leurs revenus diminuer contrairement à ceux/celles en chômage partiel ou ayant perdu leur emploi».
C’est oublier que, ces dernières années, les revenus des retraité.e.s ont largement été réduits par la hausse de la CSG, le gel des pensions et des complémentaires, leur sous-indexation par rapport à l’évolution du salaire moyen ou de l’inflation réelle : ces 12 dernières années, les prix ont augmenté de 13 % et les pensions nettes seulement de 8,60 %. D’après un rapport officiel, le niveau de vie moyen des retraité.e.s a diminué de plus de 3 % entre 2017 et 2018. En réalité, depuis l’arrivée au pouvoir du Président Macron, les pensions ont perdu 5,5 % de leur pouvoir d’achat. Une pension mensuelle sur 3 est inférieure à 1000 €.
Du fait de l’absence de revalorisation réelle depuis 7 ans, la pension nette de plusieurs millions de retraité.e.s est inférieure à celle qu’ils/elles percevaient au 01/04/2013, date de la dernière revalorisation. Ce ne sont pas les pseudos revalorisations de cette année de 0,3 % ou de 1 % (pour les pensions inférieures à 2000 €) ou encore celle hypothétique de 0,4 % de l’an prochain, qui vont compenser les pertes continues et successives du pouvoir d’achat des retraité.e.s !
Dans le cadre de la création de la 5ème branche de la Sécurité sociale dédiée à la perte d’autonomie des personnes âgées et handicapées, promulguée le 07/08/2020, Laurent Vachey a remis son rapport « La branche autonomie : périmètre, gouvernance et financement » le 14/09 au gouvernement, le 15/09 au parlement et le 17/09 l’a présenté à la télévision.
Pour le financement de cette branche, il préconise les mesures suivantes impactant directement les revenus des retraité.e.s :
1. augmentation de la CSG de plus de 10 %, de 8,3 % au niveau de celle des actifs soit 9.2 % ;
2. calcul de l’impôt sur le revenu = abattement de 10 % ramené à 5 % pour les retraité.e.s rendant des milliers de retraité.e.s imposables, leur supprimant l’accès à certaines dispositions réservées aux non imposables et augmentant l’impôt des déjà imposables ;
3. instauration d’une nouvelle « journée de solidarité » (1 jour de congé en moins pour les actifs) sous forme d’un doublement de la CASA (contribution additionnelle de solidarité autonomie passant de 0,3 à 0,6 %) prélevée sur les pensions ;
4. pour les plus de 70 ans ayant recours à une aide à domicile, application d’une cotisation patronale (fin de l’exonération actuelle) et limitation du crédit d’impôt à 6000 €, pénalisant les personnes ayant besoin de plus de 40 minutes d’aide par jour ;
5. abaissement du plafond de la réduction fiscale au titre des frais de dépendance et d’hébergement pour les personnes âgées accueillies en établissement ; 6. nouveau mode de calcul de l’APA (aide personnalisée pour l’autonomie) pour les personnes dépendantes bénéficiaires avec prise en compte du patrimoine, etc … Au total, ce serait environ 4,2 milliards pris aux retraité.e.s, soit 70 % des 6 milliards nécessaires à une future loi sur le « grand âge » par ailleurs renvoyée à la fin de la mandature actuelle !
Ces mesures seraient un véritable racket contre les salarié.e.s et surtout les retraité.e.s, qui devraient encore une fois payer la note, comme s’ils/elles étaient responsables de la crise sanitaire et du chômage ! Elles sont inacceptables, car elles remettent en cause nos droits fondamentaux, dont celui de percevoir une pension à la revalorisation régulière garantie, pour laquelle nous avons cotisé toute notre vie professionnelle.
Nous ne voulons pas qu’elle soit remplacée par une allocation ou prestation sociale évoluant selon les possibilités budgétaires édictées par le bon vouloir de nos gouvernants et le patronat. Non à la charité ! Oui à la dignité ! Parce qu’une fois de plus le gouvernement a l’intention de s’attaquer au pouvoir d’achat des retraité.e.s, sept de leurs organisations syndicales et associatives ont décidé de s’adresser à vous, ce 17 novembre 2020, dans les départements, sous des formes diverses dictées par ce deuxième confinement, en vous rappelant nos revendications : • Non à la perte du pouvoir d’achat • 100 euros tout de suite pour rattraper notre pouvoir d’achat • Revalorisation des pensions indexée sur le salaire moyen • Accès à la santé pour tous • Prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % dans la branche maladie de la Sécurité sociale
 
Pour les organisations syndicales et associatives de retraité.e.s du Finistère :
UCR-CGT: Gilbert Phelep = gpcgt29@wanadoo.fr
FGR-FP : Michelle Lollier = michelle.lollier@wanadoo.fr
UCR-FO : Patrick Velin = velin.patrick@orange.fr SFR-FSU :
Christian Caradec = christian.caradec@gmail.com
LSR : Marcel Denes = marcel.denes@orange.fr
Solidaires-UNIRS : Raymond Biger = r-c-biger@orange.fr
 
Le 17 novembre 2020

2/ De signer massivement la pétition en ligne sur la plateforme chang.org en cliquant sur le lien: http://chng.it/nyRF6DWT4w
 
Le PCF propose une réforme pour une retraite à 60 ans avec un minimum garanti à 1500 euros. Ce que la France d’après-guerre et en pleine reconstruction, à réussi à faire avec la création de la Sécurité sociale sous l’impulsion du ministre communiste Ambroise Croizat, nous pouvons le faire . La France aujourd’hui est beaucoup plus riche. Mais il faut aller chercher ces richesses accaparées par la finance et les plus privilégiés. 
Mettre fin au régime spécial de la finance : pour une cotisation révolutionnaire ! Les revenus financiers perçus par les entreprises sont totalement exonérés de cotisation. Nous proposons de les taxer comme les autres revenus à hauteur de 10,45 %. Cela rapporterait 30 milliards à notre système de retraites. 
Supprimer les exonérations de cotisations patronales inutiles dans la lutte contre le chômage
Modulation des cotisations patronales en fonction de critères sociaux (emplois et salaire) et environnementaux Plus une entreprise investit dans l’emploi, augmente les salaires de ses salariés et respectent les normes environnementales et plus ses cotisations seront modulées à la baisse et inversement.
 
 
La fédération PCF du Finistère soutient l'action de l’intersyndicale des retraités du Finistère - interpellez les 8 députés LREM du Finistère et signez la pétition en ligne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011