Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 19:24
Ligne Morlaix-Roscoff: la CGT des cheminots apporte des précisions suite à l'article du Télégramme du 11 octobre

La syndicat CGT des cheminots de Morlaix ne peut que se réjouir de la double page consacrée au réseau ferroviaire breton dans l’édition du dimanche 11 octobre du Télégramme et dédiée aux petites lignes particulièrement menacées aujourd’hui. Si le dossier est de bonne qualité et traite le sujet de façon exhaustive, nous tenons malgré tout à apporter quelques précisions concernant la ligne Morlaix Roscoff.

Il est exact que l’exploitation de la ligne a été arrêtée en juin 2018 à la suite de pluies orageuses qui ont emporté l’infrastructure sur quelques mètres au niveau de Sainte Sève. Mais il faut rappeler que la SNCF avait programmé l’arrêt total de l’exploitation au 1er janvier 2019. Cet incident est arrivé à point nommé pour SNCF Réseau puisqu’il a permis d’avancer de 6 mois la fermeture prévue. La preuve en est donnée par la suite donnée à cet incident. Il suffit d’observer la configuration du site pour s’apercevoir que les eaux qui ont provoqué ces dégâts venaient en tout ou partie de la route. Les travaux de réparation auraient donc dû être financés, en tout ou partie, par le tiers responsable de la gestion des eaux en ce point. Or la SNCF ne semble pas avoir amorcé la démarche de réparation qu’impose la gestion en « père de famille » du patrimoine.

Après avoir énoncé les résultats de l’étude socioéconomique qui a mis en évidence le potentiel de la ligne, vous reprenez le chiffre de 45 M€, « au bas mot », annoncé par SNCF Réseau. Ce chiffre nous semble largement surévalué. SNCF doit préciser les hypothèses de ce chiffrage, on comprend bien que le coût du kilomètre de ligne à grande vitesse n’est pas le même que celui d’une ligne limitée à 100 km/h destinée à faire circuler des autorails. Quelle vitesse, quelle charge à l’essieu, quel trafic ont été pris en compte ? Ce chiffrage a tout d’une prophétie auto-réalisatrice puisque la ligne non entretenue, avec un drainage qui va devenir insuffisant, va se dégrader à grande vitesse et le délai sans cesse reporté des travaux de réhabilitation ne font qu’alourdir la note qui pourrait à terme converger vers le chiffre annoncé par SNCF Réseau.

Vous reprenez l’exemple allemand qui montre qu’une politique volontariste peut relancer le transport ferroviaire régional, exploité par des groupes privés ou par l’opérateur historique. Si nous ne sommes pas certains que la privatisation soit la panacée permettant une relance du transport ferroviaire, l’exploitation ferroviaire ne peut se faire que sur un réseau ferroviaire de qualité. Doit-on laisser les petites lignes se dégrader de façon irréversible ? A qui appartient la décision ? Le syndicat CGT des cheminots de Morlaix a rencontré l’ensemble des décideurs politiques de la région. Tous se disent favorables à l’ouverture de la ligne, à l’exception notable de notre députée qui n’a jamais répondu à nos demandes d’entretien. La CGT a proposé des solutions innovantes pour la réhabilitation, la relance et le développement de la ligne. Elle reste à la disposition des élus pour apporter son expertise afin d’éclairer les choix dans la prise de décision.

Le chemin de fer a montré sa résilience et toute son utilité lors des dramatiques inondations de la vallée de la Roya. Le temps qui passe détruit de façon irréversible les lignes non exploitées et non entretenues. Pour ne pas brader le patrimoine, il est temps d’engager les travaux sur la ligne Morlaix Roscoff.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011