Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 06:00

La liste de rassemblement de gauche (PCF, Génération.s, Radicaux de gauche, place publique) conduite par Isabelle MAZELIN, adjointe communiste au Relecq Kerhuon, a obtenu un beau score en plus que doublant le nombre de suffrages obtenus par celle également conduite par le PCF en 2014. Pas assez cependant pour avoir un élu.

Mais le centre (2 élus) et la droite (1) raflent 3 des 4 sièges dévolus au Finistère. Le 4ème étant acquis par le P.S. Une victoire de la droite et surtout du centre donc.

Pourtant le résultat des municipales et les votes émis par les « grands électeurs » (plus de mille) auraient permis d’élire 3 candidats de gauche. Il aurait fallu pour cela que toutes les sensibilités de gauche puissent faire vote commun. Des négociations ont certes eu lieu… mais, en annonçant dès le départ 3 candidatures PS pour les trois premières places, elles ne pouvaient aboutir. Les socialistes étaient tellement sûrs du résultat qu’ils avaient déjà  décidé la succession de la présidente du conseil département. Un véritable gâchis donc, qu’il importe de ne pas renouveler.

Les partis concernés se sont réunis pour analyser la situation ainsi créée et en tirer les conséquences. Sans trop d’autocritique au PS qui, si j’en crois la presse, s’est contenté de déplorer que le rassemblement n’ait pu se réaliser. En concluant cependant qu’il faudra tenir compte des erreurs passées, y compris récentes. Le PS et le PCF affirment que des listes d’union sont indispensables pour les prochaines échéances départementales et régionales.

 

Et maintenant ?

 

Le bon sens semble donc prévaloir. Mais il importe de se rappeler que ces élections sont de nature différente des sénatoriales. Il ne s’agit plus de convaincre les grands électeurs du département (essentiellement des élus) mais de gagner l’adhésion de l’ensemble du corps électoral.

Encore plus que par le passé la bataille pour la participation, la lutte contre l’abstention seront donc cruciales. Pour cela il me semble qu’il ne faut pas se contenter d’affirmer sa volonté d’union ni s’en tenir aux modalités de répartition des sièges.

Comme pour les municipales il faut donner aux électeurs des raisons de voter pour ces candidatures d’union. Et, pour cela travailler ensemble à l’élaboration des programmes (départementaux et régionaux) qui apportent des réponses claires à la situation économique et sociale du Finistère et de la région comme aux enjeux environnementaux. Qui partent aussi des besoins exprimés par la population particulièrement celles et ceux qui souffrent le plus des politiques macroniennes.

Enfin, à un an des échéances présidentielle et législatives, il est évident que la signification des départementales et régionales va largement déborder le cadre local mais être aussi un indicateur et un point d’appui pour les élections nationales.

Du pain sur la planche et des rendez-vous à ne pas rater donc. Il est de la responsabilité de chacune et de chacun de faire que le sens de la responsabilité prévale.

 

Alain DAVID  Morlaix le 03-09-2020

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011