Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 19:11
Résultats des Sénatoriales dans le Finistère et en France: premiers enseignements
Résultats des Sénatoriales dans le Finistère et en France: premiers enseignements
 
 
Un grand merci aux électrices et électeurs de notre liste d'union de la gauche!
 
Dans le Finistère, la liste d'union de la gauche (PCF, Les Radicaux de Gauche, Géneration.s, Nouvelle Donne) conduite par Isabelle Mazelin (PCF) avec Philippe Broudeur (Les Radicaux de Gauche), Sylvaine Vulpiani (Génération.S), Bernard Pino (Nouvelle Donne), Catherine Flageul (PCF), Laurent Le Treust (Génération.S) obtient 193 voix contre 84 voix en 2014 pour la liste du Front de gauche conduite par une tête de liste PCF.
 
EELV/ l'UDB sont à 195 voix.
 
La liste centriste UDI de Canevet est en tête et fait élire deux sénateurs avec 639 voix, le PS obtient 632 voix et aura 1 sénateur, LR obtient 564 voix, le Rassemblement national 35 voix.
Ça nous fait un score de 8,5 % des voix des grands électeurs finistériens et grandes électrices.
 
2 sénateurs UDI-En Marche, 1 LR, 1 PS... Nous regrettons que la droite gagne un siège dans le Finistère. Les scores cumulés de la droite, des listes de Michel Canevet (UDI-LREM) et Philippe Paul (LR) sont plus élevés en 2020 qu'en 2014: 1203 voix en 2020 contre 1065 en 2014.
 
La droite avait sans doute un électorat socle un peu plus large, et majoritaire. Cela vient sans doute de ce que la reconquête par la gauche de villes comme Morlaix, Quimper, Plouigneau, etc. s'est aussi accompagné de consolidations des positions de la droite dans le Finistère, et de victoires à droite dans des villes moyennes comme Plouzané, Guipavas (en raison de division entre des listes de gauche).
 
Le PS a perdu 152 voix par rapport à 2014, et cela malgré l'appui appuyé à la liste de Jean-Luc Fichet, Nathalie Sarrabezolles, et Jean-Jacques Urvoas, du régionaliste de Carhaix Christian Troadec qui n'était pas candidat (en échange certainement de promesses pour les Régionales), contrairement à 2014 (où il avait fait 164 voix, et 7,4%).
 
Cela marque une forme de fort mécontentement des élus de gauche par rapport à la liste peu ouverte qu'il a constituée, "n'offrant" en autre et jusqu'au bout des discussions à la fin du mois d'août qu'une 4e place non éligible à un partenaire (et un seulement) et se réservant 5 places sur 6, dont une pour un ancien ministre de Hollande au rôle et au bilan justement décrié à gauche. La volonté de partir de la présidence du Conseil Départemental de Mme Sarrabezolles à quelques mois d'élections départementales s'annonçant très serrées a aussi été mal vécue par bon nombre d'élus proches des socialistes.
 
Le PS perd des voix avec cette liste là où à l'inverse EELV-UDB (+ 96 pour EELV, même si en 2014 l'UDB faisait une liste autonome et 38 voix), et surtout le PCF, avec ses alliés de Génération.S, Les Radicaux de Gauche, Nouvelle Donne, sur une démarche d'union, en gagnent de nombreuses (+ 109 par rapport entre 2014 et 2020 pour les têtes de liste PCF, même si le périmètre du rassemblement était beaucoup plus large en 2020).
 
Mais à l'arrivée, c'est toute la gauche qui perd à cette désunion. La gauche rassemblée dans sa diversité sans attitude hégémonique ou d'isolement aurait pu dans la dynamique des municipales dans le Finistère et de ses victoires faire élire 3 sénateurs. Une leçon à retenir pour l'avenir.
 

Félicitations à Isabelle Mazelin et à tous les candidats de la liste pour ce beau score. La gauche de transformation sociale dans le Finistère pèse près du tiers des voix socialistes dans une élection qui ne lui est pas favorable car elle vise certains élus du département seulement et quelques grands électeurs non élus. Il faudra que l’ensemble de la gauche en tire les conclusions pour les départementales et régionales.

La liste "En Finistère, la Gauche" a bénéficié du vote de nombreux élus, bien au-delà des élus et grands électeurs directement adhérents ou proches sympathisants du PCF, des Radicaux de Gauche, de Nouvelle Donne et de Génération.S: maires, conseillers départementaux, conseillers régionaux, et certaines fois même une majorité de conseils municipaux et/ou de groupes de gauche de communes du Finistère.  

 
Au plan national le groupe CRCE se renforce à l'issue des élections sénatoriales.Le renouvellement pour moitié du Sénat ce 27 septembre 2020 confirme l’ancrage des élu-e-s communistes et de leurs partenaires dans le territoire, déjà souligné par les récentes élections municipales.
Avec des gains dans les Bouches-du-Rhône et la Dordogne et la confirmation de ses positions dans les Côtes-d’Armor et en Seine-Maritime, le groupe CRCE accroît ses effectifs, et aura une assise plus large dans le pays, que ce soit dans les départements relevant du mode de scrutin majoritaire ou ceux régis par la proportionnelle. Les résultats sont améliorés par rapport à ceux de 2014 dans une nette majorité de départements.
 
Nous nous félicitons aussi de l'élection à l'Assemblée Nationale dans sa circonscription de la Réunion de Karine Lebon (PLR), une jeune institutrice, qui succède à Huguette Bello et viendra rejoindre le groupe communiste.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011