Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 05:35

 

Réunis le 15 septembre à la Maison Blanche, Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, les ministres des Affaires étrangères (en l'absence de leurs chefs d'État) des Émirats Arabes Unis, Cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane et son homologue du royaume de Bahreïn Abdel Latif al-Zayani ont signé un document, pompeusement appelé "les Accords Abraham" proclamant la "paix" à des guerres qui n'ont jamais eu lieu. Les deux ministres arabes ont ensuite signé un accord bilatéral avec le chef du gouvernement israélien, en vue d'une "normalisation des relations".

 

 

Cette "paix des fripons" - comme la qualifie le quotidien israélien Haaretz - est une trahison des engagements pris en 2002 par les pays de la Ligue arabe préconisant la reconnaissance d'Israël en échange de la création d'un État palestinien sur les terres palestiniennes conquises par Israël en 1967.

Dans un même mouvement, ce "deal" est un pas de plus dans la ceinture explosive que Trump, se alliés du Golfe et Netanyahu, sont en train de tisser autour de l'Iran. Israël pourra ainsi avoir accès à la base militaire US - siège de la cinquième flotte à Bahreïn, et les Émirats pourront se procurer notamment des F35 états-uniens dans un contexte de renforcement des échanges de systèmes de guerre électronique quadripartite. Dans ce sens, d'autres monarchies du Golfe, y compris l'Arabie Saoudite se joindront sans doute à l'"accord" pour pouvoir, entre autres, bénéficier du développement de l'industrie nucléaire. "Des milliers d'emplois américains seront créés" a dit M. Trump.
Le processus d'encerclement - militaire et économique - de l'Iran est porteur de tous les dangers, au gré de provocations pouvant déclencher un conflit général.


Pour la sécurité et la pérennité d'Israël, ce deal est également extrêmement dangereux, car Israël se retrouve en "première ligne" face à Téhéran et est amené à porter - à la place des États-Unis mais sous ses ordres - le "leadership" hégémonique états-unien.


Les victimes en sont les Palestiniens. La colonisation va se développer avec la poursuite de l'annexion rampante. Jared Kushner, le gendre de Trump artisan de l'accord l'a dit sans vergogne : il s'agit de faire le chantage d'un "choix" entre la résignation à un avenir de bantoustan conformément au "deal du siècle" de Trump, et l'inexistence dans un système d'apartheid à l'israélienne.


Les autorités françaises répètent à l'encan que "la seule option pour permettre une paix juste et durable dans la région" est "l'établissement de deux États", Israël et Palestine, "dans le cadre du droit international". Elles estiment que "la décision, prise dans ce cadre par les autorités israéliennes, de suspendre l'annexion de territoires palestiniens est une étape positive, qui doit devenir une mesure définitive."


Il n'est plus possible que cela demeure des vœux pieux. Il faut une politique volontariste.


Le PCF demande à Emmanuel Macron de reconnaître immédiatement l'État de Palestine avec pour capitale Jérusalem-Est, conformément à la résolution adoptée par les deux chambres de notre Parlement. Dans le même temps, Paris doit sanctionner la politique menée par le gouvernement de droite extrême d'Israël en mettant fin à sa coopération militaire avec Israël et exiger la suspension des accords UE-Israël tant que Tel Aviv n'en respecte pas les clauses, notamment en poursuivant la colonisation, la répression quotidienne en Cisjordanie et l'incarcération des habitants de Gaza.

 

Parti communiste français
Paris, le 17 septembre 2020

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011