Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 05:31

 

Mesure phare du plan de relance, la baisse des impôts aux entreprises devrait atteindre 20 milliards d’euros sur deux ans.

Un plan de relance des profits. Sauf surprises peu probables, c’est ce que le gouvernement présentera ce jeudi. Sous couvert de retrouver le niveau de PIB d’avant le confinement, les mesures chiffrées à 100 milliards d’euros, dont la plupart sont déjà connues, donnent surtout satisfaction aux revendications patronales. Comme il l’a annoncé lors de l’université d’été du Medef le 27 août dernier, le premier ministre, Jean Castex, devrait confirmer une baisse des impôts des entreprises de 20 milliards d’euros sur deux ans qui s’ajoutera à la baisse du taux d’imposition sur les sociétés déjà inscrite dans la loi de finances. Ce nouveau cadeau devrait prendre la forme d’une diminution de la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Cet impôt porte sur les richesses créées. Les entreprises ne s’en acquittent donc pas « avant même d’avoir commencé à produire », comme le prétend de manière éhontée le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. La mesure est censée profiter aux PME, mais les donneurs d’ordres auront tôt fait d’en récupérer l’essentiel en imposant une baisse des prix à leurs fournisseurs. À terme, cette baisse fragilisera un peu plus le financement des collectivités locales, à laquelle la CVAE contribue. Le plan de relance comprend également 6,5 milliards d’euros de mesures déjà annoncées d’allégement du « prix du travail » sous forme de prime de 4 000 euros pour l’embauche des jeunes de moins de 25 ans et de suppression des cotisations jusqu’à 2,5 fois le Smic.

Quelques 5 milliards d’euros iront à la SNCF

Les aides ciblant les entreprises véritablement en difficulté sont le parent pauvre du dispositif. Seuls 3 milliards d’euros devraient être mobilisés pour renforcer leurs fonds propres. De la même manière, « la priorité » gouvernementale à la relocalisation des productions ne serait dotée que d’un fonds de 1 milliard d’euros.

Côté demande, le plan de relance devrait comprendre une enveloppe de « 4 à 5 milliards d’euros », selon la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, affectée à la rénovation thermique des écoles et des Ehpad mais aussi des logements et sans condition de ressources. 5 milliards d’euros iront à la SNCF. Le plan de relance devait intégrer aussi les 6 milliards d’euros promis au système hospitalier lors du Ségur de la santé. Quant aux plus modestes, une aide de 1 000 euros pour l’achat de produits de première nécessité est évoquée. La lutte contre les licenciements n’est en revanche pas à l’ordre du jour. Aucune mesure n’est prévue pour empêcher les entreprises de réduire les effectifs pour restaurer leurs marges.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011