Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 05:48

 

Du monde du jeu vidéo à préparer la guerre du futur au Pentagone, il n’y a qu’un pas, que Palmer Luckey a aisément franchi. Il veut faire du soldat du futur un homme augmenté, épaulé par une intelligence artificielle omnisciente et des armes autonomes.

Fini l’affiche de l’Oncle Sam vous pointant du doigt avec cette injonction « We need you » (Nous avons besoin de toi). L’armée états-unienne mise depuis longtemps sur les jeux vidéo pour recruter. America’s Army, un jeu de tir développé pour redorer le blason de l’institution et attirer les jeunes recrues, en est d’ailleurs a sa quatrième version. Et si, à l’origine, les « joysticks » s’inspiraient des commandes d’avions ou d’hélicoptères militaires, désormais ce sont les drones de combat qui se pilotent avec des manettes de console de jeu. Palmer Luckey est le fruit de cet étrange mélange. Il est aujourd’hui à la tête d’une start-up pesant 2 milliards de dollars qui a pour but avoué de conduire les États-Unis et l’Occident à la suprématie technologique dans la guerre du futur.

 

L’Oculus Rift, de l’idée au jackpot

Il y a encore dix ans, Palmer, adolescent passionné par les jeux de guerre et les chemises hawaïennes, réfléchissait dans le sous-sol de la maison maternelle en Californie à la façon de rendre son loisir préféré plus immersif. Il imagine l’Oculus Rift, un casque de réalité virtuelle adapté pour le jeu. S’il n’est pas le plus sociable des adolescents, il fait partie d’un très large réseau en ligne de joueurs blancs très conservateurs, qui luttent contre l’irruption des femmes et de toute forme d’idée progressiste dans l’industrie vidéoludique. Il lance en 2012 son idée sur Kickstarter, une plateforme de financement participatif, et récolte ainsi 2,5 millions de dollars. Deux ans après, Facebook rachète Oculus pour 2 milliards, dont 1,6 en actions Facebook. La fortune de Palmer est faite.

 

Il crée Anduril avec l’aide de Peter Thiel

Ne se plaisant pas dans la firme de Zuckerberg, où il ne peut exprimer ses idées « alt-right » trop ouvertement, il s’en va et monte une nouvelle entreprise, cofinancé avec Peter Thiel, qui lui aussi aime beaucoup Donald Trump… et le Seigneur des Anneaux. Thiel avait lancé Palantir, « l’œil qui voit tout » dans le roman de Tolkien, société spécialisée dans la gestion de données travaillant pour le renseignement. Il aide Luckey à créer Anduril, le nom de l’épée du héros qui veut dire « protecteur de l’Ouest » – de l’Occident serait plus juste en l’occurrence.

 

La guerre du futur selon Palmer Luckey

« J’ai créé Anduril car j’ai peur que les États-Unis perdent leur suprématie, expliquait Palmer, toujours en chemise hawaïenne, au Web Summit de Lisbonne en 2018. Les gros industriels sont bons pour faire des avions de combat, mais ne recherchent pas d’armes autonomes, d’amélioration du soldat par le transhumanisme ou d’intelligence artificielle militaire. » Le jeune homme décrit ensuite sa vision de la guerre du futur. « Je pense que les soldats seront bien­tôt des superhéros omni­scients (…) Je ne pense pas qu’ils porteront directement des armes. Chaque soldat aura un casque de réalité augmentée grâce auquel il aura une vue générale et précise du champ de bataille et par lequel il pilotera ses armes. » Oui, il décrit en substance un jeu vidéo.

 

Sa fierté : un mur virtuel à la frontière mexicaine

Anduril, qui a au 1 er juillet levé à nouveau 200 millions de dollars, décroche de vrais contrats avec le Pentagone pour son produit phare, Lattice (treillis en français). Il s’agit de barder un territoire de capteurs : une base militaire, des infrastructures critiques, les frontières… Une intelligence artificielle vient modéliser le terrain en temps réel et y identifie toute intrusion. Avec un casque de réalité virtuelle, un humain peut vérifier presque de ses propres yeux l’intrusion. Il a érigé un mur virtuel qui s’étend à la frontière mexicaine et a permis l’arrestation de dizaines de migrants, ce dont Luckey est très fier. Il vient d’adjoindre à Lattice l’Interceptor, un drone de combat capable d’intercepter sur la zone à protéger un autre drone en plein vol, fonctionnant de manière totalement autonome. Un tank tout aussi autonome serait en préparation dans les hangars d’Anduril dans la Silicon Valley. « Si on veut définir les règles de cette guerre de demain, il faut être les premiers, assure Luckey. On a pu imposer des règles sur l’armement nucléaire, parce qu’on était les meilleurs. La suprématie technologique est un prérequis à l’éthique. »

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011