Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 05:39

 

Peter Thiel est le lien entre le transhumanisme et les libertariens radicaux. Ce milliardaire veut la fin de toute régulation, pour sauver l’humanité par la technologie et se débarrasser de sa plus grande peur : la mort.

L’homme qui vivra 1 000 ans n’est sûrement pas né. Mais s’il l’est, ce sera probablement Peter Thiel. En tout cas, il a pris toutes ses dispositions pour. Il finance la Fondation Sens, qui veut cultiver des organes tout neufs nés de cellules souches, à transplanter dans le corps des riches. Il est proche d’Ambrosia, une start-up de biotechnologie qui, contre 8 000 dollars, vous transfuse un litre de sang de jeune – de 16 à 25 ans.

Puis il a placé des fonds dans Calico, start-up fondée par les créateurs de Google, qui entend stopper le vieillissement par manipulation génétique. Il s’intéresse aussi à la possibilité de transférer sa conscience dans un avatar virtuel. Et si rien n’est prêt au crépuscule de sa vie, toutes les dispositions sont prises pour le cryogéniser. En attendant, Peter Thiel suit un strict régime « paléo », composé exclusivement de viandes maigres, de noix et de baies et se gave d’hormones de croissance.

Père de la PayPal Mafia aux côtés d’Elon Musk

C’est qu’il a déjà 52 ans, ce pionnier de la Silicon Valley. Il n’est pas ingénieur ni informaticien, mais un « business angel ». Il est pourtant considéré par beaucoup comme l’âme politique de la baie de San Francisco. Il était trentenaire lorsqu’il a financé le lancement de PayPal, avec un certain Elon Musk. Ils sont les pères de ce qu’on a appelé plus tard la PayPal Mafia. Y sont passés les futurs créateurs de YouTube, LinkedIn, Yelp, Tesla, Space X… Lorsque Ebay rachète l’entreprise, Peter Thiel réinvestit ses gains dans leurs projets. Son plus gros coup reste d’avoir prêté 500 000 dollars à Mark Zuckerberg en 2004, qui s’apprêtait à lancer Facebook. Sa mise a été multipliée par 3 000. Sa fortune était faite.

Conseiller au numérique de Donald Trump

Sa première publication politique date de ses études de droits, dans les années 1980, à Stanford. Les milieux universitaires débattaient alors de discrimination positive. Thiel publie une charge expliquant que seule l’excellence compte et que l’ouverture de l’université aux minorités ethniques et aux femmes et leurs « différences biologiques évidentes » selon lui, fera irrémédiablement baisser le niveau. Des idées qui l’ont mené à devenir le conseiller au numérique de Donald Trump lors des élections de 2016, au cours desquelles il déclarait : « Je ne crois plus que la liberté et la démocratie soient encore compatibles. » Car ce qui domine aujourd’hui dans sa pensée politique est surtout un élitisme doublé d’un libertarianisme radical.

Pour lui, toute institution publique est une contrainte dont il faut se débarrasser. Surtout, il veut abolir toutes ces lois qui limitent les expérimentations sur le vivant et sa quête d’immortalité. « Nous sommes engagés dans une course à mort entre la politique et la technologie, a-t-il expliqué dans son livre l’Éducation d’un libertarien. Le sort de notre monde dépend d’un seul individu, d’une personne, qui sera capable de bâtir et diffuser des outils technologiques favorisant la liberté et permettant un monde plus sûr pour l’épanouissement du capitalisme. »

Une forteresse autosuffisante en Nouvelle-Zélande

Pour ce programme aussi, Peter Thiel investit sa fortune. Il fonde le Seasteading Institute, à la tête duquel il place Patri Friedman, le petit-fils de Milton. Le but étant de créer sur les eaux internationales des océans des villes flottantes délivrées de tout État et de toute régulation, où la créativité, la science et certainement l’eugénisme auront libre court. « Oubliez les entreprises start-up, assure Thiel, la prochaine frontière ce sont les pays start-up. » Malgré tout, quelques craintes habitent le milliardaire. Et si, à cause de l’intelligence artificielle, il n’y avait plus d’emplois et que les pauvres se révoltaient ? Et si les pires scénarios du réchauffement climatique se réalisaient ? Alors Peter Thiel a acheté une vaste ferme dans les hauteurs de la Nouvelle-Zélande, qu’il transforme en forteresse autosuffisante. La PayPal Mafia y a réservé des chambres. Il n’y manque plus que des stocks d’azote liquide pour cryogéniser cette nouvelle aristocratie, juste au cas où.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011