Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 06:00
Jean-Paul Vermot (photo Le Télégramme)

Jean-Paul Vermot (photo Le Télégramme)

Jean Paul Vermot Un homme qui a de belles valeurs avec des épaules solides!

Vive Morlaix Ensemble, un espoir de nouvel élan pour notre ville!

Ne nous trompons pas d’adversaire le 28 juin!

Voir aussi:

Quinze maires appellent à voter Jean-Paul Vermot (Le Télégramme, 13 juin 2020)

Le Télégramme Morlaix, 14 juin 2020:

Jean-Paul Vermot veut transformer l'essai

Vainqueur du premier tour des Municipales à la tête de Morlaix Ensemble (union de la gauche), Jean-Paul Vermot veut transformer l’essai. Son objectif : donner un nouvel élan à la ville.

« Un mandat d’opposition est passé par là. J’ai plus d’expérience, le cuir tanné et suis totalement au fait de la vie communale. Je ne suis plus le même candidat qu’en 2014 ».

Après deux échecs consécutifs aux municipales (en tant que colistier de Michel Le Goff en 2008, puis comme tête de liste en 2014), Jean-Paul Vermot croit en ses chances de faire basculer la ville à gauche au soir du 28 juin.

Tête de liste de Morlaix Ensemble, « où plus de 50 % des colistiers ne sont pas encartés », le directeur du centre Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) de Morlaix a viré en tête le 15 mars (*). Et se projette déjà sur les six prochaines années, fort d’un programme dont « les lignes de force ont été confirmées par la période que l’on vient de vivre » : la santé, la vie économique et sociale et l’écologie. Mais il sait qu’en politique, rien n’est jamais joué d’avance. Pas question de pérorer, donc. Ça n’est d’ailleurs pas dans son tempérament.

« Je me suis toujours comporté en homme libre »

Né en Montbéliard (Doubs) il y a 46 ans, de l’union d’un père ouvrier chez Peugeot et d’une mère commerçante, Jean-Paul Vermot a baigné, comme son frère et sa sœur, dans un milieu protestant. « Quand on ne me connaît pas, on peut me trouver austère, un peu taiseux ». Derrière cette façade, qui est aussi une façon de protéger les siens, se cache pourtant un père de famille plutôt affable et « bon vivant », au caractère « solide et constant ». « Je suis prêt à endurer des épreuves mais pas à les faire subir à mon épouse et nos trois enfants. Je ne les expose pas. Notre vie privée, c’est notre monde à nous ; il nous appartient ».

Je déteste la brutalité et les phrases assassines. On a un devoir d’exemplarité. L’important, c’est d’avoir du fond.

Guidé par des valeurs de gauche, où la question des injustices sociales a toujours été centrale, Jean-Paul Vermot a goûté très jeune à la politique. « J’ai commencé à 16 ou 17 ans, au sein d’un mouvement lycéen », se souvient celui qui a ensuite creusé son sillon au sein du Parti socialiste. Sans passe-droit. Sans pygmalion.

Élu conseiller départemental en 2015 dans un canton tenu par la droite, cet « Aubryste historique » a pris ses distances avec la politique de François Hollande, puis résisté aux sirènes LREM en soutenant Benoît Hamon à la dernière Présidentielle. « Je me suis construit au sein du PS et je lui suis fidèle. Pour moi, l’idée de parti n’est pas morte. C’est un lieu d’exercice démocratique, pas un gros mot. Pour autant, je me suis toujours comporté en homme libre ».

« Améliorer la vie des Morlaisiennes et Morlaisiens »

Arrivé à Morlaix en 2002, en tant que directeur de l’ANPE, Jean-Paul Vermot n’a jamais plus quitté son antre de La Madeleine, malgré plusieurs mutations. « C’est ma ville ; j’y suis très attaché. Et c’est pour cela que je m’engage. Je ne suis pas dans la course aux mandats. Ce que je veux, c’est pouvoir prendre des décisions pour améliorer la vie des Morlaisiennes et Morlaisiens ».

En saxophoniste amateur qu’il est, comme son père, sa figure tutélaire, le socialiste connaît bien la petite musique des joutes politiques. Et ne fuit jamais le combat. C’est ce que lui a appris le rugby, un sport passion qu’il a pratiqué dans sa jeunesse en deuxième et troisième lignes. Désormais en première ligne, au cœur de la mêlée, il veut donner un « nouvel élan » (nom de son programme) à Morlaix, au sein d’une agglomération de gauche.

Et qu’importe si d’aucuns assènent ici et là qu’il manque de charisme. « Ça me fait sourire. De même que ces fake news qui circulent sur les réseaux sociaux, comme quoi nous serions une liste caporalisée, un cartel de partis… Quand on n’agite pas, tel un épouvantail, l’éventuel retour des socialo-communistes au pouvoir. Je déteste la brutalité et les phrases assassines. On a un devoir d’exemplarité. L’important, c’est d’avoir du fond».

* Au premier tour, la liste Morlaix Ensemble a basculé en tête avec 36,90 % des suffrages (41 voix d’avance sur son adversaire Agnès Le Brun).

 

Portrait chinois : qui est Jean-Paul Vermot ?
Si vous étiez un animal ?

Le lion, c’est mon signe astrologique.

Si vous étiez une plante ?

Le chêne, pour sa solidité.

Si vous étiez un fruit ou un légume ?

Un artichaut, emblématique du Finistère nord et riche en antioxydants.

Si vous étiez un plat ou un dessert ?

Un far aux pruneaux : simple et goûteux.

Si vous étiez une boisson ?

De l’eau, vitale.

Si vous étiez un objet ?

Un stylo, car j’écris très souvent.

Si vous étiez un livre ?

« Le premier homme », d’Albert Camus, relu dernièrement. Et une citation tirée de ce livre : « Un homme, ça s’empêche », pour que la raison le domine.

Si vous étiez un film ?

« Quand Harry rencontre Sally », pour mon côté fleur bleue.

Si vous étiez une chanson ?

« Under the bridge », des Red Hot Chili Peppers, dans un album que j’écoute en boucle depuis… 30 ans !

Si vous étiez une personnalité célèbre ?

J’ai un petit faible pour Jean-Jacques Bouëstard de la Touche, un médecin et érudit morlaisien.

Si vous étiez un sport ?

Le rugby, une passion d’ancien joueur.

Si vous étiez un monument ?

Le cairn de Barnenez, c’est le plus vieux monument d’Europe !

Si vous étiez un moyen de transport ?

Une navette électrique, c’est dans notre programme.

Si vous étiez une rivière, un fleuve, un océan ?

La « Mor Breizh » (la Manche).

Si vous étiez un mot ?

Ensemble, c’est comme ça qu’on va plus loin.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011