Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 07:22
Port du masque : après la désinformation, la volte-face du gouvernement - L'Humanité, 6 avril 2020
Lundi, 6 Avril, 2020 - L'Humanité

Port du masque : après la désinformation, la volte-face du gouvernement

Le directeur général de la santé a enjoint vendredi à l’ensemble de la population de porter des masques, rompant avec le mensonge d’État concernant leur utilité.

 

« Les Français ne pourront pas acheter de masques dans les pharmacies, car ce n’est pas nécessaire si l’on n’est pas malade », déclarait Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, le 17 mars dernier à l’issue du Conseil des ministres. Des « éléments de langage » relayés à longueur d’antenne sur les télévisions et les radios par les tenants de l’exécutif, allant jusqu’à prétendre que nos concitoyens ne sauraient de toute façon pas utiliser correctement un masque… En réalité, au lieu de jouer la transparence sur la pénurie de masques et d’expliquer que le peu de stock disponible serait, légitimement, réservé aux soignants, le gouvernement d’Édouard Philippe avait choisi de ne pas informer les Français, et d’utiliser de faux arguments sanitaires.

Nouvelle recommandation de l’Académie de médecine

Aujourd’hui tout a changé : « Nous encourageons le grand public à porter les masques », a affirmé vendredi Jérôme Salomon, le directeur général de la santé. Un mot d’ordre gouvernemental qui s’appuie sur une nouvelle recommandation de l’ Académie de médecine et concerne les masques « artisanaux », en tissu, que quelques entreprises et des particuliers ont commencé à confectionner, parfois en s’appuyant sur des tutoriels diffusés via Internet et validés par des médecins et des hôpitaux. « Lorsqu’on sort de chez soi, qu’on va faire des courses, qu’on prend l’ascenseur, les transports en commun, la recommandation est que tout le monde porte un masque que l’on peut faire soi-même et qu’on n’est pas obligé d’acheter à la pharmacie, explique au Parisien le professeur Yves Buisson, membre de l’Académie. Tout le monde doit faire comme s’il était porteur sain du virus, contaminé. Ce masque ne vous protège pas, c’est un masque altruiste : en couvrant son nez et sa bouche, on évite de disséminer le virus autour de soi.» L’académie estime d’ailleurs que le port du masque devrait être rendu obligatoire pour les sorties pendant et après le confinement, ce qui constituerait « une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur».

Le virus pourrait se diffuser de manière aérosol

Ces nouvelles consignes interviennent alors que la France a annoncé avoir commandé près de 2 milliards de masques auprès de fournisseurs chinois, tout en renforçant la capacité de production nationale. Un changement de doctrine qui coïncide donc avec la fin de la pénurie ? Pas seulement. D’une part, les masques médicaux, masques chirurgicaux ou bien FFP2, restent réservés aux malades et au personnel soignant. Et d’autre part, il apparaît de plus en plus probable que la diffusion du virus ne se produit pas uniquement par des gouttelettes, mais également de manière aérosol, c’est-à-dire dans l’air expiré. Ce mode de transmission expliquerait la haute contagiosité du virus, également transmis par des patients sans symptômes. C’est en intégrant cette éventualité que les autorités sanitaires américaines ont recommandé le port du masque.

Une évolution salutaire

La France n’est en effet pas le seul pays à ajuster ainsi sa communication : la volte-face la plus spectaculaire est venue des États-Unis où, vendredi, le président Donald Trump lui-même a annoncé que les autorités sanitaires conseillaient désormais aux Américains de se couvrir le visage lorsqu’ils sortent de chez eux. En Allemagne, les citoyens sont désormais encouragés à porter en public des masques faits maison. Leur port est obligatoire en République tchèque et en Slovénie, et dans les supermarchés autrichiens. Une évolution salutaire qui aurait pu être anticipée en s’inspirant de l’Asie, où le port du masque est banalisé depuis longtemps et où la réticence occidentale a surpris.

***

Réaction de Fabien Roussel pour le PCF:

Le gouvernement répétait que le grand public ne devait pas acheter de masque. "En fait, il y avait tout simplement une pénurie", a déploré lundi 6 avril le secrétaire national du PCF Fabien Roussel, tout en reconnaissant "une situation difficile à gérer".

Le gouvernement aurait du être transparent dès le départ, a-t-il estimé, au risque de voir les mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus ne pas être comprises par les Français.

Au début du confinement, le gouvernement "répétait que les Français ne devaient pas acheter de masques et qu'il fallait les réserver pour les soignants. En fait il y avait tout simplement une pénurie (...). Maintenant qu'on a commandé deux milliards de masques, changement de braquet, il faudrait tous en porter" , a déclaré Fabien Roussel sur Sud Radio, admettant toutefois une "situation difficile à gérer".

 
Port du masque : après la désinformation, la volte-face du gouvernement - L'Humanité, 6 avril 2020

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011