Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 06:07
Irresponsables - Editorial de Maurice Ulrich dans L'Humanité, 1er avril 2020
Mercredi, 1 Avril, 2020

Éditorial. Irresponsables

L'éditorial de Maurice Ulrich.

Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’alerte, ni d’alarme, mais de cet appel « à l’aide », oui, à l’aide, au secours, lancé par la directrice du centre hospitalier de Metz où un sixième médecin vient de mourir.

Ainsi, selon les mots d’Emmanuel Macron hier à Angers, seraient « irresponsables » celles et ceux « qui construisent des certitudes avec les connaissances d’aujourd’hui quand ça n’était pas celles d’hier ». En d’autres termes, personne ne savait que l’épidémie allait nous frapper, et nous frapper désormais de plein fouet, avec la vague qui, après avoir submergé l’Est, submerge l’Île-de-France et en premier lieu la Seine-Saint-Denis. Non, en effet, mais le 17 octobre 2019, une note du ministère de la Santé, alors que 250 services d’urgences étaient en grève dans le pays, chiffrait à 4 200 le nombre de lits supprimés en 2018. Pour le regretter ? Pas vraiment, puisqu’elle évoquait, en parallèle, des petits progrès de la médecine ambulatoire. Sitôt opéré, sitôt renvoyé, et de toute manière les chiffres étaient très loin du compte. La même note parlait d’un déficit de plus de 4 000 infirmières et infirmiers, et évoquait l’insuffisance des rémunérations. À la même date, on comptait 17 500 lits fermés en six ans…

Irresponsables, Monsieur le président ? Mai 2019, novembre, décembre, février 2020, les hospitaliers, des aides-soignantes aux sommités médicales, manifestaient, avec tous leurs syndicats, et alertaient, sonnaient l’alarme, « hôpital en danger ». Après la journée du 14 février et alors que 600 médecins de premier plan sont en grève administrative, Agnès Buzyn, encore ministre de la Santé, annonçait qu’elle recevrait les hospitaliers… à la mi-mars !

Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’alerte, ni d’alarme, mais de cet appel « à l’aide », oui, à l’aide, au secours, lancé par la directrice du centre hospitalier de Metz où un sixième médecin vient de mourir. Ici, comme en Île-de-France, médecins et soignants redoutent ce choix terrible auquel ils vont être confrontés, auquel ils le sont déjà : faire vivre ou laisser mourir. En annonçant, hier, 4 milliards d’euros pour des masques, des respirateurs, des médicaments, Emmanuel Macron ne faisait que révéler l’ampleur des manques pour ne pas avoir entendu les milliers de soignants qui mesuraient les risques pris pour des raisons politiques et idéologiques. Qu’on ne vienne pas nous mentir. Irresponsables ?

Par Maurice Ulrich

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011