Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 06:41
Députés communistes - Alternative. 74 mesures d’urgence pour que tout change vraiment (L'Humanité, Jeudi 9 avril 2020)
Jeudi, 9 Avril, 2020 - L'Humanité

Alternative. 74 mesures d’urgence pour que tout change vraiment

Les députés communistes présentent leurs propositions pour mieux faire face à l’épidémie de coronavirus aujourd’hui et préparer demain des jours meilleurs.

 

Emmanuel Macron n’a pas voulu d’un « comité d’urgence nationale », associant l’ensemble des forces politiques, syndicales et patronales, comme le proposait le PCF. Malgré ce refus, les députés communistes ont dévoilé hier leur plan d’urgence pour faire face à l’épidémie de coronavirus, à travers une série de 74 propositions. Obstinés, ils appellent à la création d’un « comité de suivi sanitaire » en remplacement de l’instance écartée par l’exécutif. Et ils invitent d’emblée à ­débloquer un plan de soutien de dix milliards d’euros pour l’hôpital public. « Nos soignants sont applaudis tous les soirs mais il y a quelques semaines encore les agences régionales de sa nté refusaient les budgets et voulaient fermer des lits et supprimer des postes », alerte Sébastien Jumel, qui exclut tout statu quo. « Il faut non seulement abandonner la découpe de l’hôpital mais surtout se doter d’un plan très ambitieux », abonde Pierre Dharréville, qui souhaite « l’annulation intégrale de la dette des hôpitaux », l’augmentation des salaires, la réquisition des cliniques privées et la création d’un pôle public du médicament.

« Un État fort qui protège les biens communs contre la loi du marché » 

André Chassaigne défend des nationalisations afin de sauvegarder et développer la souveraineté sanitaire du pays. Luxfer, qui fabrique des bouteilles d’oxygène, et Famar, qui produit 12 médicaments d’intérêt majeur, sont citées alors qu’elles sont sur le point de disparaître. L’occasion, aussi, de sauver des emplois… Sur le front social, les parlementaires ­demandent le retrait total et définitif des réformes des retraites et de l’assurance-chômage, ainsi que l’indemnisation du chômage partiel à 100 %. Ils plaident pour l’interdiction de toute rupture de contrat de travail fondée sur l’épidémie, l’arrêt du travail dans les secteurs non essentiels où le télétravail est impossible, le rétablissement des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail en entreprise et le respect de la durée maximale de travail de 48 heures hebdomadaires, au lieu des 60 imposées par l’exécutif.

« Nous avons passé notre temps à alerter sur la crise à l’hôpital, celle dans les Ehpad, celle de la remise en cause permanente du droit du travail et de la protection des travailleurs. Aujourd’hui, nous devons être entendus. Et tous les premiers de corvée qui sont en première ligne doivent bénéficier de matériel pour se protéger face au virus », insiste Sébastien Jumel. Afin de relever le défi économique du confinement, les élus PCF demandent de prévoir la fermeture des Bourses européennes, la possibilité de contraindre les banques à prêter à une entreprise lorsqu’elle est éligible au crédit d’État, la modification des statuts de la Banque publique d’investissement afin qu’elle prenne une part importante dans la sauvegarde du tissu économique et la mise en place d’un audit permettant d’identifier les entreprises stratégiques qu’il faut nationaliser. « Nous sommes pour un État fort, un État stratège qui protège les citoyens et les biens communs de la loi du marché », argumente Sébastien Jumel.

La refonte d’un modèle démocratique et citoyen

La suspension des factures d’eau, électricité, gaz et des loyers est aussi prévue pour les plus démunis, avec la mise en place d’un moratoire. La gratuité des péages et des transports en commun, la réquisition des logements vacants, la réouverture des structures d’accueil pour les réfugiés et la sauvegarde de la distribution alimentaire pour les associations d’entraide sont autant de mesures de bon sens en temps de pandémie, mais pas seulement. « Nous proposons des dispositifs d’urgence pour le présent qui préparent aussi les jours heureux d’après », mesure André Chassaigne. L’identification proposée de toutes les familles qui ont des difficultés d’accès à Internet et à l’école à distance pourra aussi servir demain. Les mesures de soutien à la culture, aux prisonniers et aux sans-papiers tracent également un parallèle avec tout ce qui était déjà inacceptable avant le coronavirus. Celles de refonte de notre modèle démocratique et citoyen tout autant.

Et parce qu’ils voient plus loin que la situation hexagonale, les députés PCF appellent enfin au développement d’une couverture de santé mondiale et universelle avec l’ONU et l’OMS, à l’augmentation de l’aide au développement, l’annulation de la dette des pays les plus fragiles, en plus d’un cessez-le-feu international et de la levée des embargos économiques.

Aurélien Soucheyre
Députés communistes - Alternative. 74 mesures d’urgence pour que tout change vraiment (L'Humanité, Jeudi 9 avril 2020)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011