Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 07:08

Rachida Dati dans les bas-fonds du racisme électoraliste

En accusant les migrants d’être responsables de la tuerie d’Hanau, Rachida Dati s’est transformée, à des fins électoralistes, en supplétive de l’extrême droite.

Ainsi, non seulement, elle affranchit le tueur néo-nazi de toute responsabilité politique et idéologique, mais de plus, en déclarant que les migrants n’ont « pas la même conception du vivre ensemble que la nôtre, n’ont pas conscience de nos valeurs républicaines », Rachida Dati accuse les migrants d’être les véritables responsables de la tuerie … dont ils ont été les victimes !

Déjà à d’autres époques et encore aujourd’hui, l’extrême droite tient un même raisonnement à l’égard des Juifs qu’elle accuse d’être responsables, par leur simple présence, du nazisme et de leur propre extermination !

L’agression contre la mosquée de Bayonne a déjà démontré que le terrorisme d’extrême-droite peut frapper en France, comme partout en Europe. C’est toute la République qui doit se mobiliser contre les discours racistes qui poussent les fanatiques aux actes criminels.

Rachida Dati, par ses déclarations irresponsables, tenues à des fins bassement électoralistes, offre aux néo-nazis de l’extrême droite un véritable permis de persécuter les migrants.

Selon elle, ce n’est pas l’extrême-droite qui en serait responsable, mais la Maire de Paris, les associations d’entre-aide et tous ceux qui s’opposent au racisme !

Décidément, à vouloir pêcher dans les eaux nauséeuses de l’extrême droite avec l’espoir de récupérer ses électeurs, Rachida Dati et l’aile droitière du mouvement qu’elle représente, abusivement nommé « Les Républicains », témoignent qu’ils n’ont rien appris de l’Histoire.

Paris, le 24 février 2020

Retrouvez cet article sur le site internet du MRAP

Paris: Rachida Dati dans les bas-fonds du racisme électoraliste (MRAP)

Ils n’ont pas honte !. Pour Dati les migrants toujours coupables

Lundi, 24 Février, 2020 - L'Humanité

La candidate de la droite à la mairie de Paris accuse « l’ouverture des frontières » dans l’attentat perpétré par un tueur d’extrême droite en Allemagne.

 

Selon Rachida Dati, qui réagissait le 21 février à la fusillade qui a fait 9 morts en Allemagne, « Angela Merkel n’a pas mesuré les conséquences de l’ouverture massive des frontières ». « Quand elle le fait, ajoute la candidate LR à la mairie de Paris, elle le fait sans anticipation, sans cadre, sans même le gérer. Elle n’écoute pas son opinion publique, elle ne la prépare pas. » En outre, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy en profite pour tirer sur la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui défendrait une « idéologie laxiste » en souhaitant selon elle « bienvenue aux migrants et aux réfugiés à Paris ».

On est habitué à ce genre de propos venant de la droite à la suite d’attentats motivés par une idéologie islamiste. Ils sont déjà scandaleux, amalgamant ainsi musulmans, immigrés, réfugiés au terrorisme. Mais cette fois Rachida Dati franchit un cap. À Hanau, en Allemagne, ce n’est pas un islamiste qui a abattu neuf personnes. C’est un militant d’extrême droite né en Allemagne, Tobias Rathjen, dont les victimes sont les clients et des membres du personnel de bars à chicha. Un Allemand qui a laissé une profession de foi au contenu explicite, raciste et complotiste.

Mais, pour Rachida Dati, ce n’est donc pas l’idéologie raciste du meurtrier qui est en cause. Quand il s’agit d’attentats djihadistes, les réfugiés, l’immigration sont déjà responsables à ses yeux. Et lorsque les victimes sont assassinées par un terroriste d’extrême droite, les coupables sont à nouveau les mêmes pour Dati ! Au passage, Rachida Dati se livre à un exercice de justification scabreuse des crimes, au prétexte que l’opinion allemande aurait été insuffisamment « préparée » à « l’ouverture des frontières ». Une course derrière l’extrême droite dont le résultat ne s’est fait pas attendre : un responsable du RN de la Mayenne a clamé sur Twitter être « parfaitement d’accord » avec la candidate de la droite parisienne.

Diego Chauvet
Paris: Rachida Dati dans les bas-fonds du racisme électoraliste (MRAP)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011