Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 16:42
Ismaël Dupont est secrétaire départemental du PC finistérien. (Photo Le Télégramme)

Ismaël Dupont est secrétaire départemental du PC finistérien. (Photo Le Télégramme)

Le Télégramme, Jean-Luc Padellec, 26 janvier

Dans le Finistère, le Parti communiste comptait 40 élus municipaux durant ce mandat. Il ambitionne d’en avoir davantage au sortir des prochaines municipales, comme l’explique Ismaël Dupont, son secrétaire départemental.

Que pèse aujourd’hui le Parti communiste dans le Finistère ?

En 2019, on a accueilli 75 nouveaux camarades, dont 15 mutations d’un autre département. La fédération compte aujourd’hui 900 adhérents. Face à la guerre sociale imposée par Macron, les gens, et notamment des syndicalistes, trouvent le besoin de s’engager politiquement, pour retrouver un débouché.

Quelle a été votre stratégie pour les municipales ?

Cela n’a pas été possible partout, mais notre volonté a été de travailler à l’union de la gauche. Si l’on veut résister au Front national et à la droite traditionnelle ou de type macroniste, c’est la seule option. Sur des projets locaux, cette union est beaucoup plus facile à réussir que sur la politique nationale. Dans beaucoup de villes du département, comme Brest, Quimper, Landerneau, Morlaix, Le Relecq-Kerhuon, le pays bigouden, Carhaix, on sera donc présents sur des listes de gauche, et c’est aussi le cas dans plusieurs petites communes qu’il ne faut pas négliger. On aura aussi deux têtes de listes d’Union de la gauche avec Christian Carduner à Scaër et Martine Carn à Plougonven.

Combien d’élus visez-vous ?

Sur le mandat 2014-2020, on avait une quarantaine d’élus dans le département, et on espère en avoir davantage après les municipales, car on a plus de gens en position éligible sur les listes. C’est notre ancrage et notre lien avec la population qui se joue dans cette échéance. Avoir des élus, c’est pouvoir accéder à l’information, et être en capacité de mobiliser les citoyens sur des thèmes qui nous sont chers comme la défense des services publics. Les élus communistes sont aussi utiles pour faire que les classes populaires ne soient pas les oubliées des programmes de gauche. Actuellement, il y a une tendance forte, et on s’en félicite, au verdissement des programmes, mais il ne faut pas oublier les thématiques sociales.

(...)  Une liste d’union reste une affaire de compromis. Globalement, là où l’on propose des candidats sur les listes, nos propositions sur la gratuité des transports pour les moins de 18 ans sont sérieusement mises à l’étude. On porte aussi des exigences fortes sur l’élargissement des tarifications solidaires dans les cantines ou les centres aérés, ou la mise en place de centres de santé publics pour lutter contre la désertification médicale.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011