Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 15:33
Israël va libérer Heba Al-Labadi (AFPS, Oven Ziv, 972mag - 5 novembre 2019)

Heba Al-Labadi, une citoyenne jordanienne d’origine palestinienne, était en grève de la faim depuis 41 jours pour protester contre sa détention administrative, sans inculpation ni jugement. Elle a été arrêtée par les Israéliens alors qu’elle allait de Jordanie à un mariage à Jénine.

Le Ministre des Affaires étrangères jordanien, Ayman Safadi, a envoyé un « tweet » selon lequel son pays est arrivé à un accord avec Israël en faveur de la libération de Heba Al-Labadi ainsi que d’Abdul Rahman Miri, autre citoyen jordanien en détention administrative. Le Premier Ministre Netanyahu a confirmé l’accord, le 4 novembre.

La décision survient à la suite d’une campagne mondiale menée par les militants jordaniens, palestiniens et israéliens pour faire libérer Heba Al-Labadi, 24 ans, arrêtée par les forces israéliennes le 20 août en franchissant le Pont Allenby alors qu’elle allait à un mariage en Cisjordanie avec sa mère. Son arrestation serait liée aux rencontres qu’elle aurait eues avec des membres du Hezbollah pendant un voyage à Beyrouth, où elle rendait visite à sa soeur.

Israël s’est refusé à inculper Al-Labadi. Au lieu de cela, elle a été placée en détention administrative, une pratique dont use Israël pour détenir des Palestiniens (et quelques fois certains Juifs) sans inculpation ni jugement — indéfiniment . Les ordres de détention administrative sont revus tous les six mois mais les détenus ne sont pas informés de quelles infractions ils sont accusés, ni des preuves accumulées à leur encontre.
Al-Labadi a rejeté toutes les accusations. Au cours des dernières semaines, elle a été transférée plusieurs fois pour des soins médicaux de la prison de Jalma à l’Hôpital Bnei Zion à Haïfa.

« La libération de détenus administratifs est sans précédent », a déclaré Raslan Mahajne, l’avocat de Heba Al-Labadi.

Le travail juridique, la pression de l’opinion, et le fait que les Jordaniens aient rappelé leur ambassadeur à Amman ont contribué à obtenir sa libération. Et bien sûr, la capacité de résistance de Heba, étant donné qu’elle a continué sa grève de la faim malgré des conditions difficiles. Elle est une héroïne. Il n’est pas facile de continuer à tenir pendant plus de 70 jours en détention et sous interrogatoires, et plus de 40 jours en grève de la faim.

Son avocat a déclaré qu’il a rendu visite à Heba Al-Labadi [le 3 novembre] pour l’informer de la campagne de protestation et des manifestations en Jordanie, en Cisjordanie et en Israël pour sa libération. « Malgré les tentatives pour l’isoler, je l’ai informée de ce qui se passait à l’extérieur, du Tribunal Militaire d’Ofer, et à l’extérieur de l’Hôpital Bnei Zion à Haïfa où elle était hospitalisée. Elle a été fortement encouragée par toute cette solidarité. » Selon Mahjana, Heba Al-Labadi aura besoin de soins et d’une surveillance médicale.

Le week-end dernier, des militants avaient lancé une campagne demandant la libération de la détenue. Ils ont organisé des manifestations à Jérusalem et à Tel Aviv, et lancé une campagne sur Internet avec une photo de la jeune femme légendée en arabe et en hébreu : « Avez-vous entendu parler de moi ? ». Un certain nombre de militants israéliens ont également lancé une grève de la faim symbolique de 40 heures, pour marquer les 40 jours pendant lesquels Heba Al-Labadi a refusé toute nourriture pour protester contre sa détention arbitraire.

Traduction de l’anglais (original) par Yves Jardin, du GT Prisonniers de l’AFPS

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011