Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2019 3 16 /10 /octobre /2019 08:04
Catalogne - les libertés mises à mal (communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme)
La Catalogne, région d'Espagne, aborde une période particulièrement périlleuse après des années de tensions que le pouvoir central a décidé de régler par la force, les principaux partis d'Espagne, le PP et le PSOE étant d'accord sur la méthode. C'est une défaite de la démocratie dans ce pays qui n'est pas sorti indemne, qu'on le veuille ou non, de 40 ans de Franquisme. Les peines infligées sont disproportionnées avec les motifs de sanction et ce sont des élus espagnols et européens qui se retrouvent au trou pour 100 ans à 9, si on cumule les peines infligées. Quel que soit l'issue, si le pouvoir élu aux prochaines élections ne renoue pas le dialogue avec la population de cette région et ses représentants démocratiquement élus, un immense chaos risque bien d'affaiblir non seulement la Catalogne mais aussi l'Espagne.
 
Ci-joint le communiqué de la LDH suite au travail d'observation que Dominique Noguères a réalisé dans des conditions particulièrement difficiles et qui mérite toute notre attention.
 
Catalogne : les libertés politiques mises à mal
La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a pris connaissance du verdict du Tribunal Suprême prononcé, ce jour, à Madrid à l’encontre des douze membres du gouvernement catalan et présidents d’associations accusés de rébellion, sédition et malversation.
Ce verdict est malheureusement dans le droit fil de ce que pointe le rapport de la FIDH et de EuroMed Droits à la suite des observations faites par Dominique Noguères, vice-présidente de la LDH, et Alexandre Faro, avocat à la cour d’appel de Paris.
Dans ce rapport, de nombreuses irrégularités ont été pointées par les observateurs laissant craindre les condamnations qui viennent de tomber. La LDH exprime sa préoccupation devant ce qui aura été, du début à la fin, un procès politique.
La lourdeur des peines, privatrices de liberté pour la plupart, est d’autant moins acceptable que celles-ci sanctionnent la liberté d’expression, de réunion et de session à des parlementaires européens démocratiquement élus. La LDH rappelle enfin que, face à des problèmes qui relèvent par nature du débat démocratique, l’instrumentalisation du judiciaire est toujours une impasse.
 
Voir aussi, communiqué du PCF:

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011